Humide, texte_sans_signature

Nous sommes en voiture, tu me fais rire aux éclats, tu n’arrêtes pas de dire des bêtises. Je me mets à uriner sous moi. Plus je sens l’humidité qui me trempe les cuisses, plus cela m’excite et plus cela me donne envie de me pisser encore dessus…

Je me tiens le sexe, ma main est trempée, j’ai envie de la lécher, alors tu te rends compte de ce qui arrive, tu stoppes la voiture dans une allée qui mène dans un sous-bois.

- Descends !

Je sors, je reste debout les jambes écartées et je continue à pisser sans enlever ma culotte, tu t’approches et tu commences à me gronder, à m’insulter :

- Espèce de grande dégueulasse ! Tu es en train de te pisser dessus

Et je me sens de plus en plus excitée, je m’aperçois que sous ton pantalon ton sexe commence à gonfler. Tu défais ta ceinture.

- Tourne-toi ! Tu va voir sale petite cochonne ! Pisser dans ma bagnole ! Je vais te faire lécher les sièges moi… Tu mérites une vraie punition !

Je me tourne et la ceinture s’abat sur mon cul, et surtout sur mon slip et ma jupe inondés de pisse. A chaque coup de ceinture je sens encore plus l’humidité de mon urine, je suis au bord de jouir. Là-dessus, tu baisses mon slip, je t’aide pour l’ôter. Tu me le fourre dans la bouche, la pisse se repend sur mon menton, ça dégouline… L’odeur et le goût de l’urine sont très excitants. Tu remontes ma jupe l’urine coule, coule goutte à goutte dans la raie de mes fesses. Puis tu te baisses et commence à me lécher l’entrejambe, je vais jouir. Tu dois sentir l’odeur et le goût de la pisse, cela semble t’exciter autant que moi…

Tu te relève ouvre ta braguette, sort un sexe énorme et turgescent et me le fourre dans ma chatte brûlante. Deux, trois petits coups et je jouis en hurlant… Tu sors et m’enfonces ta grosse bite dans mon cul, alors tu te mets à grogner, et je sens ton sperme m’inonder le cul. Tu te rhabilles, tu me claques les fesses avec violence.

- Remonte en voiture !

Je m’assieds sur le siège passager et je sens l’humidité qui traverse ma jupe la pisse, mon jus et le sperme se mêlant… Je ne sais plus très bien ce qui me mouille le cul… Mes fesses sont en feu.. C’est bon !

fin

Première publication sur Vassilia, le 18/12/2000

récit reçu anonymement – Bien évidemment si l’auteur souhaite se faire connaître, je ferais ce qui est d’usage en pareil cas !

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>