Confessions zoophiles (texte_collectif)

Confessions zoophiles

Jeff

J’ai 58 ans, menue et encore bien faite, avec de jolis seins.

Je vais vous raconter ce qui s’est passé une nuit où mon mari était en déplacement.

Il était minuit, il faisait très chaud et je ne pouvais pas dormir, je décidais de prendre une douche quand notre chien Jeff est rentré dans la salle de bain, je me suis dit : je vais le laver. Jeff est un labrador croisé, il fait le double d’un labrador normal, je dois vous dire que j’étais en conflit avec mon mari et que je n’avais pas fait l’amour depuis 5 ou 6 mois et que je ne suis pas très portée sur la chose. Je fais donc rentrer Jeff dans la baignoire, avec difficulté vu son poids, mais j’ai la chance qu’il aime l’eau.

Je commence donc à lui savonner le dos, sans aucune arrière-pensée, le lavais penchée sur son dos par-dessus sa tête c’est alors que Jeff a commencé à me lécher les seins et descendait jusqu’à mon sexe, je réalisais que j’étais nue dans la baignoire avec mon chien cela me faisait des sensations dans un autre monde. J’ai décidé de lui laver le ventre et son sexe. Je me suis donc glissée sous lui et je l’ai savonné, il a commencé à bander avec du liquide qui sortait. J’étais fascinée par ce sexe gros et long, une fois et demie celui de mon mari, j’ai pété les plombs et j’ai commencé à le masturber.

Il était magnifique, il m’a joui sur les seins et le visage, je me suis dit alors : stop.

Je me suis mise sur le ventre pour me relever et en me relevant je me suis cogné la tête sur la robinetterie, j’ai eu mal et je me suis pris la tête entre les mains. J’étais à quatre pattes sous lui, le bassin relevé et la tête en bas, un peu sonnée. Avant que je n’aie pu faire un mouvement, son sexe était à l’entrée du mien. Je criais : non, mais j’étais bloquée, en deux coups de bassin il était en moi. Là, je me suis laissé aller, jamais je n’ai été aussi entièrement prise, il me bourrait magistralement. Je jouissais comme une folle et lui m’inondait sans arrêt.

Je ne sais pas combien ça a duré, mais j’étais en extase, j’ai même aimé quand il a grossi. Je suis allé dans mon salon pour récupérer et je dois vous dire que je me suis fait reprendre.

Depuis je me fais prendre par lui régulièrement, il ma sodomisée et une autre fois je l’ai sucé et tout avalé je ne l’avais jamais fait car c’était tabou pour moi.

Je l’ai même fait prendre ma meilleure amie, mais je vous raconterais ça plus tard ainsi que mes autres expériences.

Depuis Jeff je ne suis plus la même femme.

Janice

————————————————————————-

Zorro est arrivé

Je m’appelle Alice, j’avais 19 ans quand cela s’est passé. Je n’avais pas de petit ami à ce moment-là et coté vie sexuelle c’était un peu le désert. C’était les grandes vacances d’été, mes parents m’avaient conduit chez mes grands-parents dans le Nord. Ils possédaient une grande maison assez isolée dans la campagne avec un immense jardin. Mes parents devaient initialement rester avec moi mais ils ont dû rentrer pour une urgence professionnelle. Je me retrouvais donc seule avec mes grands-parents pour une semaine. (Ah oui j’ai oublié de vous raconter un détail qui aura son importance par la suite: mes grands-parents ont un labrador de 4 ans qui s’appelle Zorro.

Je dormais dans la seule chambre du rez-de-chaussée, la première journée s’est passée d’une façon tout à fait banale. J’avais emporté dans mes bagages un gode que j’avais achetée une semaine plus tôt sur internet et que je n’avais pas encore essayé. Le soir en regardant une de mes séries préférées, je commençais à jouer avec mon gode sans la crainte d’être surprise, car mes grands-parents se couchais tôt, l’orgasme ne se fit pas attendre puis je m’endormis vêtu d’une simple petite nuisette.

Le matin suivant je me réveillais vers 10 heures, mes grands-parents m’avaient prévenues la veille qu’ils partaient la journée rendre visite à des amis à eux. Je pris mon petit déjeuner sur la table du salon. Pendant que je prenais mon petit déjeuner Zorro le chien de mes grands-parents passa sous la table et se frotta contre mes jambes; je sursautai et fis tomber la tasse que j’avais dans les mains. Je le disputais et me mis à quatre pattes pour ramasser les dégâts: quand tout à coup je sentis une pression sur mes épaules, je tournais la tête et vit Zorro qui s’appuyait sur mes épaules avec ses pattes. Ne pensant pas qu’il voulait réellement « s’accoupler » je le repoussai; mais pas assez fort pour qu’il s’en aille: puis je sentis une pression sur mon sexe et quelque chose qui voulait entrait en moi; je compris immédiatement et je repoussai Zorro de toute mes forces. Furieuse je le mis dehors et je me suis dit que le fait de ne pas avoir mis de culotte était une erreur. Je partis immédiatement prendre une douche pour oublier ce qui s’était passer avec Zorro, mais je n’y arrivais pas: je ressentais encore cet énorme chose qui vouait entrait en moi et un frisson parcourra tous mon corps.

Mes grands-parents revinrent à temps pour le diner. Ils me demandèrent comment ma journée s’était passée: je leur répondis qu’elle avait était banale et que je m’excusais pour la tasse que j’avais cassé. Ils remarquèrent que Zorro était dans le jardin, ne comprennent pas pourquoi il était enfermé dehors: je leur expliquais que c’était à cause de lui que j’avais casser la tasse et que pour le punir je l’avais mis dehors. Ça m’était sorti de la tête. Avant d’aller se coucher ma grande mère voulu me parler :

– Demain ton grand père et moi allons faire une ballade, est ce que tu veux venir avec nous?
– Non désolée je n’ai pas trop envie de sortir. (Je ne vous cache pas que j’avais une tout autre idée en tête).

Le soir je surfait sur le net pour en savoir plus sur les relations entre femme et chien. Je tombais sur plusieurs vidéos mettant en scène des femmes en train de baiser avec un chien, elle avait l’air de prendre beaucoup de plaisir: j’avais une petite envie d’essayer.

Le lendemain au petit déjeuner je remarquas un petit papier sur la table du salon mais je n’y prêtai pas plus d’attention. Je voulais recréer la scène de la veille, je cherchais Zorro qui était dans la cuisine, je le caressais pendant quelque temps pour qu’il soit un peu excité: quand il se leva j’enlevai ma culotte et me mis à quatre pattes. Il ne mit pas longtemps avant de s’appuyer sur mes épaules puis il me pénétra d’un seul coup, je poussai un cri tellement fort que même les voisins auraient pu entendre. Il entama un va-et-vient qui me fit gémir de plaisir et me fit atteindre l’orgasme, c’est alors qu’il éjacula en moi. Il se retira et me laissa là, étendue sur le sol, du sperme dégoulinant de mon vagin. Soudain j’entendis quelqu’un qui me parlait :

– Alors Alice tu prend ton pied ?
– Euh…

Oh mon dieu c’était ma cousine Audrey plus vieille que moi de deux ans, je ne l’avais pas entendue entrer

– Tu as l’air surprise de me voir, on ne t’a pas dit que j’arrivais aujourd’hui ?.

C’était donc ça le papier sur la table, ma grande mère l’avait laissé là pour me prévenir

– Tu dois te demander ce que je fais à moitié nue sur le sol de la cuisine.
– Non pas tant que ça, tu n’as pas dû le voir mais je regardai depuis un petit bout de temps et j’ai vu la scène.
– Alors tu dois me prendre pour une folle.
– Non pas du tout.
– Ah bon??
– Non. C’est la première fois que tu fais ça avec un animal?
– Euh, ouai.
– Et bien moi je peux te dire que je suis allée plus loin. (Elle me fit un clin d’œil)
– Comment ça ?
– Je l’ai déjà fait avec une petite variante.
– C’est-à-dire ?
– C’est-à-dire que le chien m’a enculé !
– Je vais me doucher et tu me raconteras tout ça. Et au fait pas un mot de tout ça.
– D’accord mais on va se doucher ensemble, j’aimerais bien gouter à tes petits trésors !
– Pas de problème.

Alice


Mon mari et mon chien par Lola

Il était environ 18 heures quand David, mon mari arriva du travail, il faisait assez chaud et j’étais donc en petite tenue. Je ne portais qu’un tee-shirt très très court. Comme à son habitude, David m’embrassa dans le cou et me fit remarquer que si je restais comme ça, il serait dans l’obligation de me baiser. Ne m’en déplaise mais avant il devait sortir notre chien Amoj, un rottweiler de 6 ans.

Après m’être repoudré le nez, je continuais mes occupations à la cuisine en attendant le retour de mon mari. La porte s’entrouvrit et mon cœur commençait à s’affoler. Il arriva derrière moi et commença à me peloter mon cul, il m’embrassa, me lécha. Avec délicatesse, il m’allongea par terre puis m’introduisit un doigt puis deux, j’aime avoir mal quand il me fait l’amour, sans peine, il me ramona avec sa main puissante. Instinctivement, il attrapa la courgette que j’étais en train d’éplucher, je savais ce qui allait se passer, je le priais de me l’introduire dans l’anus. Il ressortit sa main pour prendre la courgette, il me la planta dans le corps : j’ai crié ! Il me pilonnait si fort que je croyais tomber dans les pommes.

Mon chien attiré par les cris arriva, il me renifla d’abord puis s’assit la langue pendante. Son sexe commençait à gonfler; il faut avouer qu’il était divinement monté. Mon mari continuait quand il me regarda fixement, je compris de suite. Il approcha le chien et lui fit mettre sa truffe sur ma chatte mouillée, il lécha. David me demanda de me retourner et Anjol monta sur mon dos. Il avait du mal à trouver mon con alors David dirigea son sexe ce qui l’excita encore plus puis d’un coup il me força. Pendant de longues minutes il me fit l’amour avec une certaine intensité; c’était si bon. Dans le même temps je suçai mon mari qui bandait terriblement devant ce spectacle. Après l’étreinte de mon chien terminée, David le sortit de la pièce.

– On recommence quand, mon chéri ? Lui demandais-je

– Mais quand tu veux !

Lola

Ce contenu a été publié dans Confessions, Histoires, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

40 réponses à Confessions zoophiles (texte_collectif)

  1. Eddy dit :

    ATTENTION !!!
    Un individu s’amuse à balancer une pluie de messages sur ce post (ainsi que sur des post analogues.)
    Il propose d’échanger avec d’autres participants alors que son mail n’est pas valide !
    Désormais ces messages seront directement et systématiquement détruits.

  2. Alex dit :

    Viens en parler avec moi

  3. MASROST dit :

    Il m’est arrivé, lorsque je me trouvais en sous bois, pour faire mes besoins naturels, également pour me soulager sexuellement de trop d’envie de sexe, après m’être mis bien à l’abri de possibles passages de gens, de voyeurs ou de voyeuses, je me suis ce jour, entièrement déshabillé. Je me suis accroupi pour me soulager de mes besoins, avant de me donner par excitation sexuelles très fortes, à la masturbation. Je n’ai pas vu arriver sur moi, un jeune chien au pelage blanc, qui venait de je ne sais où , et qui n’était pas accompagné, comme errant en fait. Etonné de sa présence subite prés de moi, je penses qu’il se trouvait attiré par mes odeurs, je n’ai apes eu le temps de m’essuyer les fesses qui étaient du coup souillées, ainsi même que mon pénis qui lui, était humecté de mes urines au niveau surtout du méat. Le jeune chien c’étant approché de moi, qui s’agitait énergiquement, c’est mis à vouloir me flairer déjà au niveau de la bouche, de mes narines aussi, et commençait même à me lécher à ces niveaux. Je commençais à me sentire comme dominé par ce chien, pas asse tranquil car ne connaissant pas ces réactions, mais pour autant, je me voyais devenir très excité à la fois, commençant à subie une erection ferme. Je pensais bien que ce jeune toutou semblait s’intéresser à moi , qui commençais de plus en plus, à vouloir me monter dessus pour se frotter sur moi. Etant déstabilisé par des coups de pattes, je me suis trouvé versé au sol, livré à ses envies et à sa merci en fait. J’ai compris que je l’excitait car sa petite verge aussi, c’est dressé, devenue toute raide. Il m’a léché les fesses, voir l’anus souillé pourtant, puis, mon sexe, tout en me flairant mes parties intimes. Je me trouvais tellement excité de par ce chien, de me faire dominer par un animal qui prenait plaisir à pouvoir profiter que je ne puisse me débarrasser de lui et qui sur moi, soulageait ses envies sexuelles. C’est la première fois qu’un chien, si petit soit il, me prend par surprise, qui me domine sexuellement, à qui j’était à sa merci et que rien de moi ne semblait le dégouter, loin de là apparemment . Si je devais me retrouver de nouveau dans cette même situation, pour même raison, même désir de me soulager par masturbation, me laisserais je encore une fois, être donné pour assouvissement d’un chien, peut être de plusieurs, à savoir, je ne le penses pas, mais si cas devait en être, malgré moi, je cèderais à me laisser faire, à me donner à leurs envies de me dominer, de me chevaucher, de me flairer et me lécher partout, à guise et volonté car, même si humiliant les choses du sexe, si sale, je m’en trouverais très excité, surtout s’ils se trouve, le chien, ou d’autres que lui, très dans l’envie de moi, de sexe, et sexuellement, de se tapper un humain, peu importe son sexe, et se soulager avec, sur lui.

  4. Phil dit :

    Un jour je faisais du carrelage à genoux sur le sol et le chien du voisin qui rentrait parfois sur mon terrain a commencé à vouloir me grimper, on est montés dans la chambre, il a joué avec moi un moment, puis brusquement il a sauté sur mon dos et il m’a pénétré, pas à fond, mais c’était quand même bien excitant.

    • Beatrice dit :

      J’ai fait une expérience semblable il y a quelques semaines d’ici. Faut dire que j’étais particulierment en chaleur et que j’étais habillée si l’on peut dire, uniquement d’un tablier! C’est le chien de ma voisine qui passe régulièrement la cloture mais bon, pas de soucis nous nous entendons bien. Ce jour là j’avais particulierment envie et me suis donc laissée allée à me faire lecher les fesses, le sexe, à tenter de me monter … j’ai accepté de jouer avec lui , son poil est si doux et puis j’ai senti son sexe se presenter à l’entrée de mon vagin. J’étais deja tres mouillée. je l’ai encouragé à s’enfoncer plus loin … et l ‘a ccouplement s’est réalisé. quel bonheur, meme son noued est entré et à grossi totut comme sa tige … il s’est immobilisé et j’ai senti des jets envahir mon vagin et mon uterus….J’ai joui comme jamais et moi qui aime des éjaculation tres abondantes, j’ai été servie . Le plus difficile et douloureux fut le retrait de son noeud apres quelques minutes. Mais quel plaisir ensuite de sentir degouliner tout son don le long de mes cuisses et le sentir lecher pour me laver l’entre jambe.

  5. jacky reynaud dit :

    j ai eu l occasion de me faire prendre par mon chien allonger sur une caisse il est venu sur moi j ai diriger sa queue a l entré de mon cul et il a pousser un peu plus son noeud est rentré en moi je me suis retrouver piéger pendant une dizaine de minutes ce qui m a provoquer une érection et j ai éjaculer un peu de sperme j ai adoré
    mais je n ai jamais eu l occasion de recommencer
    pour l instant j ai une chienne qui me fais des pipes magistrales elle me lèche le cul les boules et la queue elle me donne énormément de plaisir
    c est elle qui est en demande elle est toujours la lorsque je me déshabille dans l attente de me donner du plaisir
    j aimerais participer ou assister a la pénétration d’une femme par son chien

  6. CHOTEAU dit :

    Je suis très excité lors qu’une femme est prise au piège par un animal

  7. Christian-François-Claude dit :

    Alors, je ne sais que penser des individus humains pratiquant le zoophilie, est ce immorale, naturel, ou de nature humaine que d’avoir des relations sexuelles avec des chiens, ou autres animaux, je ne me poserais pas et maitre et juge de ce genre de relation sexuellement parlant entre humains et bêtes. Par moment, je me fais, après tout, le fait des rapports entre humains, bien compliqué , assurément, peut être que se penchant sexuel avec des animaux, à ne pas s’en étonner, au finale. Pour autant, sachant les risques de maladies que cela pourraient se produire. En tous cas, si raiment des personnes humaines, ont des activités sexuelles avec leurs animaux. Bref, pourquoi pas. J’ai eu un jour, lors d’une ballade solitaire en sous bois, la surprise d’un petit chien blanc qui venait vers moi, je ne savais d’où il arrivait, s’il avait une maîtresse par là, ou un maître, peu importe, je me trouvais pourtant caché car envie de me soulager, non pas sexuellement, mais je passes ce sujet. Suite à cela, me trouvant fesses à l’air, et tout le reste, ce petit chien et venu vers moi alors que je n’avais pas fini de faire, qui commençait à me flairer déjà, au niveau du visage, de m bouche, même de mes narines. Je peinais à bien me tenir en équilibre, j’étais comme offert à ce chien ne pouvant en fait, m’en débarrasser, me débattre, même cacher mon intimité, sexe, fesses, en plus souillées. Malgré cette situation embarrassante, où j’aurais pu être en plus découvert par autres passages, le fait de me voir être comme dominer en fait, par ce chien qui avait le dessus, que je ne connaissais pas du tout, craigslist peut être aussi de possibles morsures, je ne sais pas, mais je me sentais de plus en plus excité, des envie de me laisser faire, de le laisser me dominer et prendre le plaisir qu’il voulait sur moi. Il me léchait les parties intimes, malgré que j’était souillé, et en plus, commençant par subir des erections, je penses que cela, il devait comme le voir puisqu’il à même commencé à tante de me monter dessus en se frottant le pénis raidi, tout comme l’était ma verge. Je ne me souviens pas si moi, et lui, avions jouis, éjaculé. Des choses étranges, mais qui me soit pourtant arrivé. J’ai vécu des faits asse particulière, avec une fille particulière, asse hard, décidait tout entre nous, mais j’aimais aussi, et peu de le dire.

  8. Kamalmed dit :

    Très magnifique comme amoure je cherche une relation zoophile

  9. Faune dit :

    Dans le 3ème récit pourquoi la nana se repoudre-elle le nez ?

    • Sochaux dit :

      C’est une astuce d’atelier d’écriture, le but étant en ajoutant un détail hors sujet, de rendre le récit plus « vrai »

  10. hubert dit :

    c est supère tout ça

  11. Herma dit :

    L’avantage avec les chiens c’est qu’une fois l’acte consommé, il ne se croit pas obligé de vous raconter sa vie !

  12. Bruno Makoka dit :

    Hummm Superrr ton histoire encore une autre bb je t aime beaucoup la suite bb

  13. manu dit :

    moi-j-aime

  14. CARLISLE dit :

    Tout est imaginaire… donc FAKE!

  15. manuel dos-santos dit :

    Moi-je-voux-vien-encaire

  16. fautenter dit :

    Oui j’ai bien aimé le deuxième texte.mieux écrit

  17. Muller dit :

    Du moment que la bestiole n’est pas maltraitée, je me demande où est le mal ?

  18. Lucia dit :

    La première n’est pas extraordinaire malgré une conclusion plein de promesses (non tenues), le deuxième est plus intéressant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *