VIE D’UN MANIAQUE DE LA MASTURBATION Episode 3 par Petibicou

Petibicou continue encore.

Durant cette période je fréquentais aussi un autre cinéma situé en centre
ville. Il y avait une salle en bas et un balcon. Je prenais toujours une
place au balcon. Au début il y avait une placeuse qui accompagnait chaque
spectateur dans la salle en bas ou en haut. En général je me mettais tout à
fait en haut parce qu’on y voyait mieux et qu’on était plus isolé. Puis un
jour je me suis mis aux premières places près de la porte d’entrée de la
salle. Quand l’ouvreuse est entrée avec une personne j’étais entrain de me
branler. En s’ouvrant la porte a laissé passer la lumière assez forte du
couloir et je me suis presque trouvé en plein jour. Je suis resté bloqué la
main sur ma verge et le gland à l’air. La femme ne pouvait pas ne pas me
voir. Le spectateur aussi. Elle a baissé les yeux pour regarder mon sexe et
s’est retourné vers l’arrivant en lui montrant une place avec sa lampe de
poche. Puis elle a tourné la lampe vers moi pour bien éclairer ma bite déjà
bien visible. Elle est sortie. J’ai repris mon activité. Une seconde fois
elle est revenue accompagner un client. Je ne me suis pas arrêté. En
repartant elle m’a encore regardé. Elle devait avoir l’habitude de ce genre
de situation. Plusieurs fois, ensuite, je me suis ainsi exposé à son regard.

Un jour un couple est entré très peu de temps après moi et s’est assis dans
la rangée juste derrière moi. En tournant légèrement la tête à droite je
pouvais les voir facilement. Je les observais discrètement. La femme a passé
sa main sous sa robe. Je voyais distinctement ses mouvements. Elle se
masturbait. L’homme assis à côté d’elle est resté immobile. Il avait les
bras croisés et regardait le film. La femme bougeait de plus en plus. Le mec
l’a regardée et lui a passé le bras sur l’épaule. Elle continuait en faisant
des mouvements de plus en plus agités. Un spectateur s’en est aperçu et est
venu s’asseoir à coté d’elle. Il a sorti son membre et a commencé à se
branler en la regardant. Elle ne semblait pas tenir compte de lui. Puis il a
tendu la main et l’a introduite sous la jupe. Elle l’a laissé faire. Un
autre bonhomme est venu se mettre debout devant elle dans la rangée. Il
gênait tout le monde. Il s’est mis a se masturber devant la femme avec son
gland à la hauteur de la bouche de la femme. Il pensait qu’elle allait le
sucer. Mais elle est restée impassible en continuant à se masturber avec la
main de son voisin assis. Avec le mec debout je ne voyais plus rien. Je lui
ai dit de s’asseoir. Il est parti. Alors moi aussi je me suis mis à me
branler. La femme était au dessus de moi et me voyait très bien faire. Son
bonhomme semblait content de la voir se masturber et se faire tripoter par
un autre. Elle me regardait. Je me suis légèrement tourné pour qu’elle me
voit mieux. Au bout d’un long moment la femme a commencé à avoir de petits
soubresauts et à émettre des gémissements faibles. Elle devait jouir et le
gars qui la tripotait s’est activé. La femme s’est raidie sur son siège et a
soulevé son bassin. J’ai bougé de quelques places vers eux et j’ai posé ma
main sur son sexe par dessus sa robe. Elle a soulevé un peu plus son corps
et ma main a pressé un peu plus. Je continuais mes mouvements sur mon sexe.
Puis je me suis arrêté car je ne voulais pas jouir déjà. D’autres hommes
sont venus et la rangée s’est transformée en branloir. J’ai repris mes
manœuvres. Puis je me suis levé pour aller fumer une cigarette dans un
recoin de la salle. De loin je voyais la femme entourée de plusieurs hommes
qui s’agitait de plus en plus. Son compagnon regardait faire. Il n’a jamais
essayé de se branler. Sans doute il était impuissant et amenait sa femme
prendre un peu de plaisir.

Cette situation s’est reproduite de nombreuses fois. Le hasard faisait que
nous venions toujours le même jour. Avec le temps le couple est venu
s’installer toujours derrière moi. Il y avait comme une entente tacite . Une
fois seulement j’ai glissé ma main sous la robe de la femme. J’ai senti une
chaleur et une humidité importante. J’ai mis un doigt dans sa fente et elle
a pris ma main pour l’enfoncer plus loin. Le plus souvent je me masturbais
devant elle et j’éjaculais en posant ma main sur son genou et le pressant.
Son compagnon ne participait à rien.

Il y a eu aussi un autre épisode intéressant plus tard.

J’étais installé à l’étage de ce cinéma et dans le rang le plus haut quand
un couple est arrivé. Elle était très belle et avait des cheveux très longs.
Lui était blond. Ils se sont assis sur la même rangée à quelques sièges de
moi. Entre nous il y avait 2 ou 3 mecs. Tout d’un coup j’ai eu des sueurs
froides. La fille ressemblait comme deux gouttes d’eau à celle qui était
arrivée depuis peu dans l’établissement où je travaillais. Grande, mince, la
taille fine, brune, cheveux très longs et très joli visage. Dans la quasi
obscurité elle s’est penchée comme pour me regarder. Je l’ai fixée dans les
yeux et elle a tourné la tête vers son ami. Lui s’est défait la braguette, a
sorti une grosse bite et l’a présentée à la fille. Elle m’a regardé et s’est
penchée en avant pour faire une pipe au type. Je regardais cela complètement
déboussolé en me disant que j’étais démasqué. Rapidement la fille s’est
agenouillée par terre entre les jambes de son compagnon et a continué à la
sucer. Une fois encore elle s’est arrêtée et a tourné son visage vers moi.
Pas de doutes c’était bien la fille à laquelle je pensais. Le gars s’est
levé, la fille l’a suivi et ils sont allés dans le recoin de la salle avec
un balcon qui surplombait la salle du bas. Je me suis aussi levé. Je n’étais
pas le seul. La fille s’est penchée en avant en accrochant ses mains à la
rambarde. Le mec a soulevé sa robe, il a baissé sa culotte et lui a enfilé
sa bite dans le sexe. La fille était complètement baissée et son visage
arrivait à la hauteur de mon sexe. J’ai sorti mon membre raide et brillant
d’humidité. Je le tenais presque devant sa bouche. Pendant ce temps le gars
la baisait avec vigueur. J’ai allongé le bras vers le sexe de la fille. J’ai
senti l’entrée toute mouillée et j’ai cherché son clitoris avec un doigt.
J’ai agité mon majeur et en même temps j’ai senti le membre raide du mec que
j’ai touché avec beaucoup de plaisir. J’ai avancé un peu et j’ai caressé ses
testicules. Il a continué à baiser la fille. J’ai cherché la bite du mec et
je l’ai sortie du sexe de la fille. J’ai pressé le gland et je l’ai trituré.
Puis il a retiré son sexe et est revenu dans celui de la fille. J’ai
continué à me branler doucement en me frottant à elle et à passer mes doigts
sur son con. J’ai aussi tâté un peu ses seins. Puis d’un coup le garçon
s’est retiré et a joui sur les fesses de la fille qui s’est relevée et ils
sont sortis très vite. J’ai cru qu’ils étaient descendus et j’ai suivi. Non
ils étaient sortis du cinéma. Je bandais encore et je suis remonté en haut
pour me finir à l’endroit ou était la fille. J’ai lâché une giclée énorme
qui est partie comme un boulet de canon.

Le lendemain en arrivant dans l’établissement j’ai vu la fille à la loge.
Nous nous sommes regardés. Aucun mot. Quelques temps plus tard la fille
n’était plus là. C’est un très beau souvenir.

Souvent je repense encore à ce moment. Le soir en m’endormant je revois la
scène et je regrette de n’avoir pas eu le courage ou le réflexe de me faire
sucer par la fille. J’étais dans la bonne position et je pense qu’elle
l’aurait fait sans difficultés.

Dans ce même cinéma il venait parfois des travestis. Ils étaient 3 ou 4 et
discutaient entre eux debout dans le fond de la salle du bas. Certains
étaient habillés en fille. C’était limite. Mais ils leur arrivait d’aller se
masturber dans les toilettes. J’en faisais autant mais je n’ai jamais
accepté qu’ils me touchent. Quelques fois ils se branlaient ans le couloir
qui menait aux wc. On passait devant eux et ils continuaient sans problème.

Il y avait des pissotières et j’aimais bien regarder surtout quand l’un
d’entre eux se branlait car il avait un beau sexe bien formé qui ressemblait
tout à fait au mien mais avec des centimètres en plus. Le gland était bien
lisse et régulier. Il n’avait pas beaucoup de peau et se décalottait
automatiquement quand il bandait.

Moi, mon prépuce est très long et reste en place même quand je bande. Il y a
toujours le prépuce qui recouvre mon gland. J’ai beaucoup de peau. Quand je
ne bande pas j’ai un bourrelet de peau qui se trouve devant le gland et
autour du gland. Avec cette peau je gagne 1 ou 2 centimètres maximum en
longueur. Mais c’est de l’illusion car si je me décalotte ma verge est
petite.

Plus tard un sexe shop a ouvert avec des cabines mais en proposant aussi une
petite salle de cinéma avec une grande télé. C’était plus intime que le
grand cinéma mais moins spacieux.

Je suis allé dans le sexe shop. J’ai continué à vouloir me montrer et à
regarder les autres. J’ai fini par avoir les mêmes horaires que certains
autres mecs et nous nous mettions sur la même rangée de chaises pour nous
masturber. Un jour j’ai été encadré par deux types qui se sont mis à me
tripoter le sexe. J’ai fini par enlever mon pantalon et ils se sont tous les
deux acharnés sur ma bite et mes couilles. Ils me branlaient à tour de rôle.
L’un a voulu me sucer mais j’ai refusé. Il n’a pas insisté. Ils me tiraient
sur les testicules et de cette manière ils me décalottaient.

Je sentais mon sexe malmené par des mains qui agissaient sans ménagement.
Mon gland n’échappait pas à leur attention. Ils me le serraient et tiraient
brutalement sur la peau en descendant vers le bas de ma verge. Jamais je
n’ai eu tant de plaisir à me faire tripoter. Ils se disputaient presque pour
m’amener à la jouissance. J’ai essayé de tenir le plus longtemps possible.
Plusieurs fois je les ai repoussés pour prendre un peu de repos. Je bandais
quand même encore. Ils recommençaient à me branler à 2 et parfois à 4 mains.
Ils se disputaient mes couilles et voulaient chacun avoir le plaisir de me
faire éjaculer. Le moment venu je me suis levé et j’ai éjaculé debout en
direction de l’écran. D’autres clients étaient là et ont pu profiter du
spectacle de la belle giclée.

Dans ce sexe shop venait un grand mec frisé qui se masturbait sans se cacher
et qui n’acceptait pas se laisser toucher. Il avait un sexe immense d’au
moins 20 centimètres. Son gland était très gros. Il mettait toujours un
préservatif sans se décalotter. Quand il se branlait il ne se décalottait
jamais et faisait des va et vient sans se toucher le gland. Un jour je me
suis assis à côté de lui et je me suis branlé aussi. Nous nous regardions
mutuellement nous tripoter. J’avais plaisir à voir sa belle bite dans la
pénombre. J’ai tenté d’approcher ma main mais il a refusé tout en continuant
ses manœuvres masturbatoires. Il est ainsi arrivé souvent que nous soyons
l’un à côté de l’autre. Un jour j’ai avancé la main lentement. Il s’est
laissé faire. J’ai passé un doigt sur sa bite. J’ai avancé la main un peu
plus et j’ai saisi son membre. Il avait un bel engin. Bien longue, bien
grosse et bien dure, avec un gros gland caché par le prépuce, sa queue était
toute chaude. Je lui ai massé le gland et j’ai voulu le branler. Mais il m’a
arrêté aussitôt car je voulais aller trop vite à son goût. J’ai compris
ensuite que son gland était très sensible et que le simple fait de le
toucher le faisait jouir. Nous avons pris l’habitude de nous rencontrer. Il
a fini lui aussi par me toucher et me branler quand je mettais un
préservatif. J’aimais bien tenir sa grande queue dans ma main. Il voulait
toujours jouir seul. Je ne l’ai jamais terminé. Par contre quand j’avais un
préservatif il me branlait jusqu’à me faire éjaculer dans le caoutchouc.

Mais un jour, très excité, avec une bite qui semblait plus grosse que
d’habitude, il s’est levé et s’est mis debout devant moi. Il avait mis une
capote. Je me suis trouvé avec son engin pointé en face de moi. J’étais à la
fois surpris et gêné. Sa bite me paraissait encore plus grosse vue de si
près. Sans y penser vraiment j’ai ouvert la bouche pour sucer son gland.
C’était la première fois que cela m’arrivait. Sans le préservatif je crois
que je ne l’aurais jamais fait. J’ai avancé mon visage et son gland a frôlé
mes lèvres. C’était dur et très chaud. J’ai ouvert les lèvres et j’ai tété
son gland recouvert par le prépuce. Je n’ai pas aimé le goût du caoutchouc.
Par petites aspirations j’ai avancé et la moitié de sa longue bite a fini
par me remplir la bouche. J’ai aspiré. J’ai fait mine de mâcher sa verge
avec précaution. J’ai tourné ma langue autour de son gland. J’ai pris du
plaisir à cette première fellation. J’ai senti sa bite se gonfler un peu
plus. J’ai senti un espèce de tremblement. J’ai compris qu’il allait jouir.
J’ai enfoncé ma bouche et son gland est venu toucher le fond de ma gorge.
J’ai senti la puissance et le choc du jet de sperme contre la fine pellicule
de la capote. Il s’est retiré très vite et a continué de se branler. Il y
avait une quantité impressionnante de sperme dans le préservatif. J’ai joui
moi aussi en courbant ma bite vers le sol pour lancer un long jet de mon
sperme. Un autre mec s’est levé en croyant que j’allais le sucer lui aussi.
Je me suis essuyé le gland. Je suis parti tout en réajustant mon pantalon.
D’autres fois nous avons continué nos branlettes mais jamais plus il ne
s’est laissé sucer. En y repensant je me rappelle sa façon de se masturber
sans jamais toucher son gland.

Il y avait aussi un autre gars qui se tripotait en nous regardant. Il avait
une bite courte comme moi mais beaucoup plus grosse. Il ne bandait pas
facilement et quand je le touchais il me fallait longtemps pour qu’il
commence à bander un peu. Il jouissait souvent avec la queue molle sans
vraiment bander. Il éjaculait sans jet avec seulement des gouttes qui
tombaient par terre. Maintenant encore il arrive que nous nous rencontrions.
Il n’y a pas de bavardages. Je le branle. Il me fait bander. Nous jouissons
ensemble.

Les cinémas ont fermé l’un après l’autre. Il n’est plus resté que celui qui
avait un étage et un sexe shop. Ce cinéma aussi a fermé et maintenant il ne
reste plus que le sexe shop. D’autres sexe shop se sont ouverts. Ils ne sont
pas aussi agréable que celui ou je vais.

Au cours d’une de ces sorties au sexe shop il y avait un jeune asiatique qui
allait et venait dans les cabines et la salle de ciné. Je me suis mis contre
un mur face à l’écran de façon à être relativement éclairé. J’ai mis ma main
gauche dans ma poche, j’ai sorti mon attirail de mon slip et j’ai commencé à
me toucher le sexe sous le pantalon. Au fur et à mesure ma bite a grandi et
grossi et je me branlais. Je ne me cachais pas et tout le monde pouvait voir
les mouvements de va et vient de mon bras. Le jeune chinois est venu et m’a
vu faire. Il m’a observé un moment et s’est approché de moi. La main dans la
poche j’ai continué à me branler. On voyait très bien la bosse que cela
faisait. A un moment j’ai enlevé ma main de la poche pour allumer une
cigarette. Ma verge gonflée faisait une bosse qui ne passait pas inaperçue.
Le chinois a avancé la main pour caresser ma bite durcie. Je n’ai rien dit.
Il a recommencé avec plus d’insistance et en serrant ma verge à travers le
pantalon. Une personne est arrivée. Il s’est arrêté de me toucher. La
personne est partie et il a repris son geste. Il était placé à ma gauche. Je
lui ai fait signe de mettre sa main dans ma poche. Il a enfilé sa main et
m’a saisi la bite avec force. Puis il a voulu me défaire la braguette. Je
l’ai aidé. Il a sorti ma bite et a commencé à me masturber sérieusement. A
chaque fois qu’une personne arrivait il cessait ses manœuvres et les
reprenait au départ de l’intrus. Il se penchait très près de mon gland comme
s’il voulait le sucer. A chaque fois je l’en ai empêché. Il me masturbait
avec beaucoup de plaisir. J’ai eu du mal à le branler. Il refusait de se
laisser faire. J’ai fini par lui faire sortir sa queue qui était comme la
mienne mais un peu plus fine. Il voulait qu’on s’enferme dans une cabine.
Après plusieurs propositions et beaucoup d’hésitations j’ai fini par
accepter. Nous avons aussitôt baissé nos frocs et nous avons commencé à nous
branler mutuellement. Il faisait mine de vouloir me sucer. J’ai refusé. Il a
sorti un préservatif. J’ai accepté. Il a enfilé la capote sur ma bite en
érection. Il a commencé à me sucer. C’était la deuxième fois que cela
m’arrivait. J’ai ressenti un état de bien être et une douceur parcourir tout
mon corps. J’étais à la fois tendu par cette autre expérience et totalement
relaxé. Je sentais parfaitement le mouvement de sa bouche sur ma bite et
surtout sur mon gland. C’était doux et chaud. Je me suis tendu, j’ai forcé
pour durcir ma verge et d’un coup j’ai senti venir le sperme de très loin.
Je l’ai senti monter le long de ma bite. J’ai senti la pression tout le long
du parcours et j’ai éprouvé une sensation de détente quand le sperme est
passé par le méat. Tout cela m’a paru durer une éternité. J’ai joui avec une
intensité que je n’ai pas souvent ressentie. Il a continué à me sucer et là
aussi j’ai découvert une sensation nouvelle. D’habitude après avoir éjaculé
je m’essuie et je range tout dans le slip. Là il a continué à me donner une
sensation de jouissance. Une autre fois nous nous sommes enfermés et il a
voulu que je le suce. J’ai refusé. Il n’avait pas de capote. Je suis sûr de
moi pour la propreté mais je me méfie un peu des autres. Avec la main je
veux bien. Avec la bouche je veux prendre des précautions. Il a sans doute
été vexé. Je l’ai revu plusieurs fois. Il n’a plus essayé de me toucher ou
de me masturber. Tant pis pour lui.

Depuis plusieurs fois il y a un bonhomme qui s’intéresse à moi. La première
fois il est venu s’asseoir à côté de moi alors que je me masturbais. Il m’a
pris le sexe et a continué le travail. Quand je suis là il vient aussitôt à
côté de moi. Il insiste toujours pour me branler. Avec lui je joue un
certain jeu. Quand il me branle il arrive un moment où je lui dis d’arrêter.
Je continue tout seul pendant un certain temps et je fais semblant de jouir
dans mon mouchoir. Quand j’ai soi disant joui je recommence à me masturber
et je refais semblant d’éjaculer dans mon mouchoir. Je refais ça plusieurs
fois. Il me dit que c’est formidable de pouvoir jouir plusieurs fois en
aussi peu de temps. Lui se masturbe aussi et finit par jouir par terre
rapidement. Pendant ce temps je continue mon cinéma. Puis il se lève. Alors
je jouis vraiment pour moi tout seul. J’aime bien tromper les mecs qui
viennent à côté de moi. Je leur fais croire que je peux me branler et jouir
plusieurs fois de suite. Je le fais parfois 5 ou 6 fois de suite. Ils me
regardent étonnés et s’en vont comme si ils avaient vu un monstre.

J’ai assisté à pas mal de choses dans ce sexe shop.

Il y a un trou dans une cloison en bois qui sépare la salle en deux. Parfois
on voit dépasser une bite du trou. Qui passe peut en profiter. Certains
sucent. Moi je touche, je branle, c’est tout. Sauf par deux fois où j’ai été
dépassé par les évènements. Je ne dis pas que je ne le ferai plus jamais.
Mais il faudra que ce soit dans des conditions d’hygiène irréprochables.

Je suis encore sur mes gardes même si je crois être très libéré par rapport
à quelques années auparavant. Je voudrais être capable de me balader le sexe
à l’air et le gland découvert à l’intérieur de la salle de cinéma. J’y
arriverais peut-être.

Dernièrement j’ai visité un autre sexe shop qui se trouve près de la gare.
Il y a des espace d’exposition de boîtiers de cassettes vidéo. En me
promenant j’ai vu un type devant une rangée de cassettes qui avait sorti sa
queue bandante. Je me suis approché et il n’a pas bougé. J’ai avancé encore
en tendant la main vers sa bite. Doucement je l’ai caressée et j’ai passé un
doigt sur le dessus de son gland. J’ai entouré sa verge de ma main et je
l’ai lentement branlé. Je sentais sa queue qui se raidissait encore plus.
Son gland était encore plus dur. Un autre visiteur s’est approché. Tout a
été fini. Il est parti.

Quelques jours plus tard je suis revenu et cette fois c’est moi qui ai sorti
ma queue. Je me suis posté de façon à être vu par les clients qui passaient
mais comme si ils me surprenaient. Un jeune garçon et une fille sont arrivés
et on regardé les cassettes. En arrivant ils ont du me voir. En regardant
l’étalage ils sont passés près de moi et je me suis légèrement tourné pour
me montrer un peu plus. La fille a souri et a chuchoté quelque chose à
l’oreille du garçon. Il a tourné la tête vers moi. Et ils sont partis. Je me
demande où ils sont allés et ce qu’ils ont fait.

J’ai également visité un autre sexe shop. Dans celui là il faut demander à
voir une cassette et descendre en sous sol dans une cabine. Un jour un
bonhomme a choisi un film et est descendu. Presque tout de suite après je
suis également descendu. Le gars était entrain de regarder le film avec la
porte de la cabine légèrement ouverte. En passant je l’ai vu se branler. Il
m’a entendu et a ouvert la porte un peu plus pour que je le vois mieux. Il
avait baissé son pantalon et on voyait tout son sexe. Il bandait bien et sa
bite n’était très pas différente de la mienne. J’ai ouvert ma braguette et
j’ai sorti ma verge qui commençait à prendre du volume. Il m’a regardé. Je
l’ai regardé. On s’est branlé au même rythme. J’ai voulu toucher ses
couilles. Il s’est reculé et m’a dit non. Je n’ai pas insisté et nous avons
fini par jouir et balancer nos spermes a quelques secondes de différence. Je
suis remonté et je suis parti.

Voilà. J’ai tout raconté ou presque.

Ma petite vie continue avec, de temps en temps, des virées branlette au sexe
shop. Ma passion pour la masturbation ne me quitte pas.

Ce contenu a été publié dans Confessions, Histoires, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>