Une leçon pas comme les autres La rencontre par Eristof

 

Une leçon pas comme les autres
La rencontre
par Eristof


Elle avait toujours eu envie de recommencer l’équitation, ses meilleurs souvenirs d’enfance se situaient dans ce manège à la sortie de son village, un samedi après-midi, elle se décidât et franchit le cap, arrivant sur place.

Et ne trouvant personne elle rentra dans les écuries et aperçut un homme en train de ranger du foin. Ce dernier se relève pose sa fourche à foin, enfile un sweater par-dessus sa peau nue:

– Excusez-moi je peux vous aider ?
– Ah euh je venais me renseigner pour prendre des cours d’équitation.
– Ba écoutez venez, on va vous faire visitez, vous allez choisir un cheval pour mardi prochain et je prendrais vôtre nom, ok?

Il l’emmène dans les écuries, passe devant les chevaux secouant la tête devant chaque animal.

– Nan, nan, nan, haha !

S’arrête devant un gigantesque étalon puissamment musclé à la robe noire

– Voilà « Tonnerre » j’ai l’intuition que vous vous plairez!
– Ah euh il m’a l’air plutôt un peu gigantesque pour commencer…

Elle regarde l’étalon énorme stupéfaite, rigole de bon cœur.

-Allez, vous n’avez pas 8 ans je ne vais pas vous coller sur un shetland ! Et regardez, il vous aime vraiment beaucoup !

La verge de l’animal sortait lentement de son fourreau et atteignait pour l’instant 15 cm.

– En effet ! il a une drôle de façon de montrer qu’il apprécie une personne. Dit-elle horrifiée par la largeur du sexe de l’étalon.

Il se remet à rire.

– En fait, avant que je l’achète pour le manège il servait de reproducteur dans une ferme pas loin c’est dans sa nature.

Voyant qu’elle se dandinait d’un pied sur l’autre gênée:

– Faut pas hésiter ça mort pas !
– Hum… oui. Dit-elle un peu impressionnée s’approchant lentement de l’animal pour flatter son encolure

L’animal secoua la tête tout en tapant du sabot par terre, lui se mit à rire.

– Nan je pense qu’il n’avait pas ça en tête voyez….
– Hein je ne vois pas trop ce qu’il peut vouloir ! dit-elle étonnée.

Son regard se baisse et se pose sur son sexe énorme elle relève les yeux et rougit

– Vous ne voulez tout de même pas que je masturbe un cheval?!

Le sexe de la bête s’était considérablement élargie mesurait maintenant plus de 50 cm de long, le cheval ne tenait plus il piaffait sur place tapait des sabots

– C’est comme un homme vous voyez, vous ne pouvez pas le chauffer et le laisser en plan et de toute façon au point où on en est on y arrivera que vous le vouliez ou non alors….

Bon d’accord, dit-elle peu rassurée en approchant ma main vers ce chibre énorme qu’elle saisit délicatement et commence à caresser.

Sous les caresses le sexe de l’étalon continuât de prendre du volume pour atteindre un bon 80 cm de long pour 7 de large.

– C’est bien il aime bien, mais faut pas être timide, mettez-y du vôtre un peu !

– Vous êtes marrant elle est gigantesque ! Et je ne masturbe pas des chevaux tous les jours !

Cette fois prenant ses deux mains pour branler un peu plus et avec plus d’application ce gros dard

– C’est ça !

Du pré-sperme suintais du chibre immense preuve de l’excitation qui envahissait la bête.

– Ha regardez, il adore! Hé mais dis-donc vous aussi on dirait !

La mouille commençait à se voir à travers le « Slim » de la fille.

– Euh non pas du tout ! Dit-elle gênée tout en branlant plus vigoureusement la brave bête.

L’éleveur s’accroupit derrière elle, lui enlève son haut et décroche son soutif libérant sa poitrine, et la caresse de ses mains, et constate que ses tétons sont durcis à bloc !

– Allez, vous avez envie de lui, avouez !
– N… Non c’est faux… Dit-elle en contenant mal son excitation, branlant le cheval plus sauvagement encore.

Sur ce l’homme la relève puis tire son jean d’un coup découvrant un string trempé de mouille.

– De toute façon ma jolie, Tonnerre est un étalon professionnel, il ne vit que pour la saillie, clairement ça ne lui suffira pas.
– Quoi ? je n’irais pas plus loin ! dit-elle outrée continuant malgré tout sa besogne.

Amusé le propriétaire de l’animal baisse son string libérant son sexe trempé, le cheval respirant subitement une bouffé de phéromones se tourne vers la femelle et renifle son sexe puis donne plusieurs coup de sa langue immense. La fille pousse un cri de surprise et de plaisir se cambre superbement bien sous sa grosse langue râpeuse lui léchant intégralement la chatte.

– Je pense que c’est clair, si vous voulez me suivre ? Dans le box on n’aura pas la place.

Il emmène la fille par la main, le cheval par la longe dans une pièce plus grande pourvue en son centre d’une selle surélevée à hauteur d’épaule entourée de deux grosses cales en bois.

– Hum je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée… Dit-elle un peu inquiète malgré tout.
– Mais si je serais là pour l’empêcher de vous blesser, il ne vous arrivera rien !

Il l’aide à se hisser sur la selle puis avance le cheval qui, d’instinct viens placer ses sabots sur les cales présentant son sexe démesuré à la femelle qui n’étant pas en position se reçoit un coup de pine sur la cuisse, qui lui fit pousser un petit cri de surprise et lui laissât une trainée de pré-sperme épais sur la cuisse.

– hhoo ! hoo !! S’écrie le dresseur en calmant le cheval qui s’activait dans le vide et positionne la femelle de façon à ce qu’elle présente sa chatte trempée face au sexe de son mâle.
– Prête ?
– hum oui … dit-elle un peu nerveuse.

L’homme lâcha donc l’animal en rut qui partit et donna un coup aussi puissant que sa musculature imposante lui permettait et rentra au moins 20 cm d’un coup, puis enchaine frénétiquement des va et vient avec sa pine, tout aussi violents et avec une rapidité étonnante pour un animal de cette taille. La fille poussa un cri de douleur et de plaisir mélangés, la chatte saignant légèrement et dilaté à l’extrême.

L’homme, tout en encourageant l’étalon d’une claque sur la croupe dit :-

– Alors elle aime sa saillie la jument ??
– Ahhhh ou..ouiiii !! Dit-elle cambrée au maximum jouissant sous chaque coup de cette queue monstrueuse.

Sous les encouragements de son maitre le mâle accéléra encore plus la cadence surexcité puis au bout de quelques minutes hennit puissamment et inondât le sexe de sa femelle de foutre brulant puis se retira lui douchant ses fesses délicates et son dos de litres de sperme chaud.

Cette dernière hurla, prise d’un orgasme foudroyant et se laissa retomber le corps parcouru de spasme de plaisir. L’éleveur aida la femelle souillé du sperme de son mâle à descendre de la selle, atterrissant pieds nus dans une marre de foutre tiède, puis la guida vers les douches.

Eristof-owned

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *