Quelques mots sur le massage érotique par Sonia Kubler

Quelques mots sur le massage érotique
par Sonia Kubler

L’ambition du Massage érotique est de cumuler les bienfaits du massage traditionnel et ceux du contact érotique. Il est en effet intéressant de savoir que l’ensemble de la peau peut se révéler érogène si on sait la stimuler

Il y a deux façons d’envisager le massage érotique, celui-ci peut se pratiquer en couple (voir en trio…) à titre privé, il s’agit alors d’un préliminaire érotique ludique très efficace. Je dis bien un préliminaire car si c’est l’homme qui se fait masser et après s’être abandonné entre des douces mains qui vont le décontracter, puis l’exciter, la suite risque d’être assez classique, l’homme ayant tendance une fois excité à retrouver sa nature de dominateur. C’est à mon avis dommage, il est tellement troublant de se laisser faire jusqu’au bout.

Le massage doit se faire dans une ambiance dans laquelle est banni tout ce qui peut être agressif, il n’est pas opportun de commencer un massage si la radio diffuse du rap, par contre de la musique classique pourquoi pas (et encore… il faut choisir ses morceaux) Pas de lumière trop violente, plutôt de la tamisée et pourquoi pas des bougies ? Il n’est pas non plus interdit de faire brûler un peu d’encens.

On ne s’étendra pas trop sur les techniques de massages, leur nombre est époustouflant, et en parcourant le web on ne peut être que surpris par la quantité de massages différents qui sont proposés (le vrai massage machin, le véritable massage trucmuche) avec parfois un jargon incompréhensible (pour faire sérieux sans doute)

Non cet article n’est qu’un texte de découverte et nous ne citerons que deux façons de masser particulièrement relaxantes (et excitantes)

La technique des pouces : les quatre doigts des deux mains sont d’abord en pression fixe sur la peau. Il faut ensuite faire tourner les pouces en les appuyant, quand le mouvement est lancé, la pression des quatre doigts va cesser d’être fixe et va devenir circulaire. Puis de façon très lente vous allez bouger vos mains afin de déplacer l’effet des mouvements. Ce n’est pas forcément très érotique mais c’est très relaxant quand c’est bien fait !

L’effleurement : comme son nom l’indique on va parcourir le cops du massé du bout des doigts sans aucune pression sur la peau. Effet garanti

L’autre façon de parler du  » massage érotique  » consiste à se demander ce qui se cache dans ces fameux instituts, qui sont appelés  » salon de massages  » dans les magazines et sur les sites spécialisés ?

Ceux qui ne connaissent pas leur sujet répondront tout de suite :  » pourquoi se cacher derrière l’appellation de « salons de massages » puisqu’il s’agit bel et bien de prostitution et que personne n’est dupe ?  »

Prostitution ? Certes, n’ayons pas peur des mots ! Mais c’est l’esprit qui est particulier !

Un salon de massage n’est pas un bordel clandestin, le client ne se pointe pas en disant à la fille :  » je voudrais te prendre comme-ci, comme ça et dans telle ou telle position et suivant tel scénario « . Non, ici c’est la fille qui dirige tout, bien sûr elle va prendre en compte les désirs et les fantasmes du client, mais c’est elle et elle seule qui mène la barque.

Ainsi si le non habitué se risque à demander à la fille de ne pas faire le massage préalable et de passer tout de suite à des choses plus hard, elle refusera, et fera quand même son massage…. (non mais dès fois…)

De toute façon, la masseuse, si elle est honnête vous préviendra de ses différentes prestations, ainsi le premier prix peut être un simple massage relaxant non érotique. La plupart du temps elle vous proposera une formule avec finition manuelle ou buccale et peut vous prévenir d’emblée que toute pénétration est exclue.

Les hommes qui fréquentent ce genre d’établissement le savent très bien et y vont en toute connaissance de cause. L’homme est complètement dominé par la professionnelle pendant la durée de la prestation, il se laisse faire et diriger, il subit, et il en est satisfait. (De plus, couché sur sa table de massage, il ne peut physiquement pas faire grand-chose, à l’exception de quelques caresses)

Voilà au passage de quoi jeter définitivement aux orties les conclusions aberrantes de prétendus sociologues (Sven Axel Mansson et Daniel Welzer-Lang) soit disant experts sur le sujet qui affirment sans rire que les clients des prostituées  » recherchent la nostalgie de la femme soumise « . Puisqu’ici c’est justement le contraire qu’ils viennent trouver.

Comment ça se passe ? Il n’y a pas deux massages qui se ressemblent ! En principe le nouveau client commence à prendre les habitudes de ces lieux pour un rituel non nécessaire mais obligé. Il faut bien dire aussi que comme dans tous les métiers, il y a des professionnelles qui n’ont pas le savoir faire et qui  » bâclent « , Mais si la fille est consciencieuse, l’homme pris en main (c’est le cas de le dire) par la masseuse, va rapidement changer d’avis, car c’est un art que de se servir de ses mains.

La masseuse peut être en blouse ou en kimono et va se retrouver rapidement soit entièrement nue, soit en culotte soit tout simplement le vêtement ouvert sur ses seins. Certaines le font au tout début de la prestation d’autres au fur et mesure de l’érotisation des gestes.

Bien qu’il existe de nombreuses méthodes, une classique consiste à placer l’homme complètement nu sur la table de massage couché sur le ventre, la masseuse va se servir de ses mains dans un premier temps, puis va également utiliser ses seins qu’elle va promener sur le corps du client. Elle peut faire tout cela à sec, mais la plupart du temps elle enduira le corps du massé d’huile de massage parfumée. Les mouvements de mains vont au bout de quelques minutes se rapprocher des fesses et une main pourra même se promener sur le périnée, voir même sur le scrotum. Quand la fille est certaine que l’homme est en érection elle le fait se retourner. Elle exécutera de nouveau des mouvements de mains, insistera sur les tétons, puis refera un body en effleurant le torse masculin de ses seins. Jusqu’au moment où elle prendra en main le sexe du client et exécutera la finition qui sera donc soit manuelle soit buccale… (suivant ce qui a été convenu au préalable)

On peut aussi se faire masser par deux jeunes femmes simultanément… et si j’ai choisi dans mon exemple une relation « femme masseuse/homme massé » parce que c’est la plus courante, il est bien évident qu’on peut trouver toutes les combinaisons possible aussi bien hétéro, que bi, homo ou trans…

Quelques définitions :

Le massage californien : Uniquement avec les mains, il s’agit très souvent d’un simple massage de relaxation non érotique ! Autant être prévenu !

Le body-body : la masseuse va vous masser avec tout son corps (elle aura auparavant enduit son cops d’huile afin que tout cela glisse le mieux possible)

La méthode espagnole se fera avec les seins, la grecque avec les fesses… et pour le reste les définitions sont assez fantaisistes et varient d’un  » institut » à l’autre  (les instituts en questions sont parfois une seule et unique personne mais l’appellation fait partie du folklore du genre !)

La méthode anglaise : certaines masseuses essaie de combiner le rite du massage avec celui du sado masochisme, ça peut effectivement se faire et l’homme se verra pincer les seins et les bourses, flageller les fesses à coup de martinet, de badines ou de raquette de ping pong… mais nous sommes peut-être déjà là dans un autre univers…

Quelques curiosités :

Le massage carré : La cabine comporte deux tables de massages, et il n’y a aucun rideau de séparation. Ceux qui choisissent cette formule peuvent être voyeurs, exhibitionnistes ou espérer qu’il se passera quelque chose…

Le massage brun  : L’huile de massage est remplacée par… du caca

Voilà, c’était juste un petit article écrit très vite à l’usage des curieux !

Soyez gentil, ne nous demandez aucune adresse, aucun tarif…

(c) Sonia Kubler et Vassilia.net 2003. sonia_kubler@hotmail.fr


Le Massage par Bernard Debat-Ponsan, Huile 1883.
Avertissement « légal » : Cette page n’a pas pour objet d’encourager à la prostitution. Son but est simplement d’informer.

Ce contenu a été publié dans Articles, Articles documentaire, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à Quelques mots sur le massage érotique par Sonia Kubler

  1. Azola dit :

    J’aime quand la masseuse me coince ma bite entre ses gros nichons

  2. Enrique dit :

    J’ai envie de tester le massage nuru. C’est un massage avec de l’huile nuru. La fille et moi même sont enduit de cette huile, et la fille utilise tout son corps pour te masser tout ton corps
    De ce que j’ai lu, ça commence doucement avec ses mains, puis ses pieds, jambes, seins, ses fesses, son pubis, puis tout son corps entier sur toi.

  3. Ledoux dit :

    J’ai trouvé une vidéo de ouf sur le web, illustrant le massage brun !
    https://www.heavy-r.com/video/211804/Scat_Massage/#_
    La jeune femme est allongée sur le dos pendant que la masseuse lui pisse et lui chie dans le dos. Elle utilise ses excréments comme huile et masse son dos et ses jambes jusqu’à ce qu’elle soit couverte de caca.
    Il y aussi celui-ci avec Maisy Von Kamp : https://www.heavy-r.com/video/341995/Lesbian_Scat_Massage/#_

  4. Lanti_Loppe dit :

    J’ai testé le massage à quatre mains, c’était divin d’autant plus que la finition fut à 2 bouches .

  5. Roger dit :

    Neuf fois sur dix, c’est toujours un moment magique, ces asiatiques sont d’une douceur et d’une gentillesse…

  6. Lesdeta dit :

    Moment magique où la masseuse vient titiller mon petit trou

  7. Erwan dit :

    Moi j’aime bien quand la masseuse me masse la bite

  8. Miguel_tr dit :

    Un jour je me suis fait masser par une transsexuelle, elle ne m’a pas pris en traître, on m’a demandé avant si ça me posait problème. Pas du tout.
    Après une demi-heure de massage sur le ventre je me retourne et elle me touche la bite, j’étais facsiné par la sienne dont la forme se devinait son sa culotte. elle m’a demandé si ça m’intéressait, j’ai dit oui et je l’ai sucé. C’était trop bon

  9. voysec dit :

    moi après le massage, j’ai pris une douche, une fois dehors je me suis pareçu qu’on s’était servi dans mon portefeuille
    Pas près d’y retourner !
    Les salopes !

  10. Malesherbes dit :

    une fois jour une masseuse avec qui j’avais mes habitudes m’a introduit des boules de geisha dans le cul, j’ai adoré. Elle m’avait aussi une autre fois introduit un gode vibrant. elle m’a demandé si j’aimerai me faire enculer. J’ai répondu non d’un air outré. La fois d’après je lui ai dis que j’avais changé d’avis et que je voulais bien essayer. Alors un gars est venu, m’a présenté sa bite, il m’a proposé de la sucer, je n’ai pas refusé, et ensuite il m’a enculé avec beaucoup de douceur, j’en ai retiré un souvenir inoubliable.
    Après ce fut les vacances et à la rentré le salon était fermé !
    Je n’ai jamais connu de nouveau cette expérience en salon de massage (faut dire que je n’ose pas demander!) Mais je fréquente maintenant quelques endroit ou il y a de la bite à sucer et où j’offre mes fesses.

  11. John dit :

    merci pour la définition du massage érotique. juste une question: utilise-t-on le préservatif pour la fellation ?

    • Sonia Kubler dit :

      Certaines ne l’utilisent pas, dans ce cas le client est en droit d’en demander l’utilisation s’il le souhaite
      Par contre vous n’obtiendrez jamais le contraire.

  12. max red dit :

    ma femme aime bien me masser et pendant le massage elle adore me lecher, sucer les mamelons, mais elle aimerait qu’ils soient plus gros. Connaissez vous une méthode ou un site qui traite de sujet

    • Sonia Kubler dit :

      Alors là c’est la colle ! J’ai quand même tendance à penser si je prends l’exemple de quelqu’un qui m’a longtemps été cher, que c’est à force de les tripoter qu’ils finissent par se développer.
      A y réfléchir, il n’y a pas 36 solutions pour développer de façon « naturelle » un organe.
      1) on ne peut pas muscler un mamelon, 2) le mamelon est érectible et grossit donc de façon temporaire par afflut sanguin, mais justement ce n’est que temporaire, 3) le tripotage intempestif peut à la longue créer un phénomènes d’œdème local (rétention d’eau) sans gravité ainsi qu’une distanciation des chairs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *