Une initiation au naturisme… et beaucoup plus….par François_urophile

 

Une initiation au naturisme… et beaucoup plus….par François_urophile

C’est la fin de l’été, il fait encore beau… et nous avons pris 2 jours de congés couplés à un week-end pour accueillir un couple d’amis qui voulaient visiter la région. Nous les avions connus lors d’un séjour en région parisienne, chez d’autres amis.

Impatients de les rencontrer, nous ne savions pas vraiment comment aborder la question du naturisme… Nous n’en n’avions pas parlé avec eux, mais il ne nous paraissait pas envisageable de devoir rester habillés à la maison pendant 4 jours.

Finalement, nous avons décidé que nous les emmènerions à la plage … et que celle-ci serait mixte (textile et naturiste) pour permettre une acclimatation en douceur, pour que chacun y trouve son compte. Et nous aviserions selon leur réaction… après tout, tout le monde n’est pas nécessairement à l’aise avec la nudité.

Nous les attendions pour l’apéritif …. Je portais pour l’occasion une chemise en jean, sans soutien-gorge, noué sous les seins, ainsi qu’un short en jean, et comme d’habitude pieds nus.

J’étais allongée dans une chaise longue en les attendant. Alors que je somnolais au soleil, mon mari s’est approché et j’ai senti ses mains se glisser dans ma chemise pour caresser mes seins (il sait que je ne mets jamais de soutif à la maison…). J’ai fermé les yeux et ma main s’est naturellement glissée dans mon short, à la recherche de mon petit minou, qui commençait déjà à bien mouiller. Nous avons continué comme cela quelques minutes. J’ai fini par baisser mon short, pour être plus à l’aise pour me doigter. Mon mari me tendit une assiette prête pour l’apéritif avec quelques légumes crus et des bols de sauces variées, aux saveurs salées, douceâtres et même sucrées. En guise de sauce, je préférai utiliser une autre sauce et je trempai tout naturellement les morceaux de légumes dans mon petit minou tout lisse. J’en dégustai une partie et donnai le reste à mon mari qui apprécia les saveurs. Il voulut même en ajouter en mettant ses doigts dans ma mouille pour les lécher ensuite… Je glissai un morceau de carotte dans mon anus, fit quelques va et vient pour qu’il s’imprègne bien des saveurs anales, et le partageai avec mon mari qui le dégusta lentement pour bien apprécier le goût. Je demandai à mon mari de venir ajouter une sauce supplémentaire : il comprit, s’approcha, déboutonna son jean et le fit descendre, faisant apparaître un sexe déjà tendu, épilé et décalotté. Naturellement, je m’approchai et le pris en bouche tout en lui massant les fesses. Je sentis le gland et le sexe grossir encore dans ma bouche. Je repris un morceau de carotte et le trempai également dans les fesses de mon mari, tout en continuant ma fellation gourmande. Je dégustai la carotte et en appréciai chaque saveur… J’accélérai le mouvement de ma bouche et quand je le sentis prêt à venir, je saisis un toast et dirigeai ensuite les jets saccadés de sperme blanc et onctueux sur le toast, en le recouvrant quasiment entièrement… Je mordais dans le toast, impatiente de goûter au sperme familier et donnais le reste à mon mari. Je sais qu’après avoir éjaculé, les hommes ont une envie de pipi peu de temps après. En temps normal, j’aurai apprécié qu’il m’arrose même toute habillée, mais là je ne voulais pas avoir à me changer avant de recevoir nos amis. Alors, je lui ai demandé de le faire sur mes jambes et mes pieds nus. Il s’approcha et se vida en visant bien. Je sentais le liquide chaud qui coulait doucement, au rythme de son jet. Au passage, je tendis un verre pour capter un peu de ce liquide abondant et en dégustai quelques gorgées tièdes. Mes doigts accélérèrent le rythme dans mon minou, pour me faire atteindre l’orgasme.

Humm, après ce petit plaisir, mon mari s’est rhabillé et je me suis rincé les jambes à la douche de notre piscine, après avoir remonté mon short.

Quelques minutes plus tard, la sonnette retentit, indiquant l’arrivée de nos amis.

Elle, Nathalie, 28 ans, brune yeux clairs, cheveux courts, plutôt grande, avec de belles formes. Lui, Jean, 32 ans, brun, yeux marrons, manifestement assez sportif, cheveux courts également. Elle, portant un top assez décolleté, un pantacourt et de jolis tongs sur des pieds bronzés. Lui, classique : tee-shirt et jeans, basket.

Nous prenons l’apéritif, qui était suffisamment riche pour faire office de déjeuner. Puis commençons à discuter du programme de l’après-midi :

- Nous sommes venus ici pour aller à la plage… nous comptons sur vous pour nous guider !  » dit-elle.

Nous retournons à la maison pour préparer nos affaires de plage. Nathalie vient me voir en me disant qu’elle a oublié son maillot de bain, catastrophée… Je la rassure en lui disant que je peux lui en prêter un. Je l’amène dans le dressing, ouvre un tiroir et lui montre ce que j’ai :

- Je ne sais pas ce que tu mets d’habitude… tu as ici le choix, du une-pièce au string ! Je te laisse choisir…
- Tu mets quoi toi ? « , me dit-elle.

Ne voulant pas lui avouer encore mon goût pour la tenue d’Eve, je lui dis que je privilégiai les petits modèles, sans en dire plus. Je passai aux toilettes et en profitai pour mettre un string ficelle de bain sous mon short.

La plage est accessible à pied, en traversant une partie du village. Nous partons tous les quatre. Nathalie est surprise de me voir pieds nus en ville, mais je lui avoue que je ne mets des chaussures que pour aller travailler.

Nous arrivons à la plage, et cherchons un coin tranquille. Nous installons nos serviettes et commençons à nous déshabiller.

Jean a un maillot de bain  » short  » classique. Nathalie a finalement opté pour un 2 pièces, avec un bas bien échancré tenu par des ficelles. J’enlève mon short et apparait en string. Je commence à déboutonner ma chemise, je m’arrête et demande à nos amis s’ils seraient gênés par le fait que je me mette seins nus. Devant leur accord, je continue et apparaît seins nus, sans aucune marque. Mon string blanc sur ma peau bronzée fait bien ressortir mes fesses nues. Mon mari quant à lui a pris un mini slip de bain.

Nous discutons tranquillement, quand plusieurs couples nus passent sur la plage, avec des enfants également nus. Nous prévenons nos amis que c’est une plage naturiste… et que nous avons l’habitude de venir ici car nous sommes… naturistes. La discussion avance sur le sujet et nous leur proposons d’essayer s’ils le souhaitent. En même temps, mon mari et moi nous mettons nus. Après quelques hésitations, Nathalie enlève le haut et nous partons tous les quatre pour nous baigner. Une fois dans l’eau, je propose à Nathalie :

- Si tu veux connaitre de nouvelles sensations, enlève le bas quand tu es sous l’eau…

Nous nageons un moment et quand nous ressortons, elle me chuchote :

- C’est trop bon de nager toute nue….

Je lui réponds qu’elle pourra essayer dans notre piscine… Jean, en revanche, n’a pas voulu essayer….

Après quelques heures à la plage, nous rentrons à la maison pour nous préparer en vue du restaurant que nous avons réservé. Nous nous préparons… malheureusement, pas question d’y aller toute nue, ni même pieds nus. Je mets une jupe assez courte et des bas, les soirées pouvant être un peu fraîches. Sans hésiter, je choisis de ne rien mettre dessous. Nathalie a aussi choisi une tenue avec mini-jupe et bas, dont on devine le haut tant la jupe est courte.

Le diner se passe très bien, avec quelques bons crus qui contribuent à détendre l’atmosphère.

De retour à la maison, nous proposons de prendre un dessert au bord de la piscine (nous avions préparé des gâteaux, de la chantilly, des crêpes, du Nutella, de la confiture, du miel…).

Nous apportons le tout sur une table, avec quelques boissons alcoolisées.

Je rappelle que nous sommes naturistes, et naturellement j’enlève le haut et ma jupe, mais choisis de rester en bas et escarpins, moi qui suis toujours pieds nus. Mon mari m’emboite le pas et finit complètement nu… Nous nous servons en dessert. Je dis à nos amis qu’ils peuvent se mettre à l’aise… Jean se met torse nu et pieds nus mais garde son jean… Nathalie finit par faire comme moi : nue en bas et escarpins.

En me rappelant le matin, je sens soudain une onde de chaleur dans mon bas-ventre. Je demande à mon mari une crêpe chantilly / Nutella… en clignant d’un œil. Il s’approche avec le pot de Nutella et la chantilly, mais au lieu d’en mettre sur la crêpe, il étale le tout sur mes seins et mon ventre… Je ferme les yeux et je sens sa langue qui me lèche. J’invite nos amis à venir gouter le dessert. Nathalie s’approche, me caresse les jambes, je sens ses doigts crisser sur mes bas jusqu’à mes pieds qu’elle masse doucement. Cela me fait mouiller rapidement. Mon mari invite Nathalie à venir déguster. Elle s’approche et lèche le Nutella sur mon ventre puis remonte jusqu’à mes seins, qu’elle suce maintenant franchement. Mon mari en a profité pour verser du miel sur mon minou, pour le lécher. Jean regarde la scène, la main sur son entrejambe. Nathalie se relève, prend la bombe, s’étale de la chantilly sur ses seins et s’approche de Jean qui commence à caresser ses bas pour remonter jusqu’à sa chatte trempée. Elle prend sa tête et la plaque sur ses gros seins blanchis pour qu’il lèche tout. Après quelques minutes, elle se met à genoux, défait les boutons et descend le jean. Nous sommes maintenant tous les 4 nus, Nathalie et moi ayant encore nos bas et nos escarpins.

Je viens derrière Nathalie, lui prend les seins et les masse avec la Chantilly. Je lui en étale dans le dos et sur les fesses…. Je la fais se pencher en avant sur la table, passe ma langue sur son dos, descend vers ses fesses que j’écarte, pour la lécher.

Ma langue arrive sur son petit trou, parfumé à la chantilly. Ma langue titille l’anneau qui s’ouvre naturellement. Humm, me dis-je, elle doit adorer les plaisirs de ce côté-là comme moi… Pendant ce temps, Jean s’est approché et a donné à Nathalie son sexe tendu à sucer, ce qu’elle s’empresse de faire avec gourmandise. Mon mari se masturbe en nous regardant.

Je propose à Nathalie un 69 sucré… nous nous mettons en position pour nous lécher. Nos maris vident sur nos corps la sauce chocolat et le lait pendant que l’on se lèche partout, de l’anus au clitoris. De chaque côté, Jean et mon mari viennent et introduisent leur sexe luisant alternativement dans nos bouches et nos minous trempés. La nourriture fait ressembler ces pénis à des sucres d’orges à déguster longtemps, en souhaitant que cela ne s’arrête jamais…

Après de nombreux va-et-vient, je dis à mon mari que nous devrions être punies…n’ayant pas été sage. Il approuve….

Là, il décide de nous enlever nos bas. Nous sommes maintenance vraiment nues. Pour chacune, il nous attache les mains dans le dos avec un bas et nous bâillonne avec l’autre. Nous sommes à genoux, fesses en l’air, les mains dans le dos, bâillonnées…

Mon mari prend une bouteille d’huile d’olive et la verse sur mon anus… puis sur son sexe. Il s’approche et … me sodomise en entrant doucement. Il invite Jean à l’imiter qui fait de même. Les deux hommes font de va et vient profond dans nos rectums, tout en léchant nos dos plein de sauce chocolat et de chantilly. Nous mouillons comme des folles, mais sans pouvoir crier à cause de nos baillons. Ils décident ensuite d’échanger leur place. Le pénis de Jean est plus large et je le sens bien rentrer.

Après de long va et vient, ils se retirent de nos derrières et viennent nous donner leur sexe à sucer après avoir ôter nos baillons.

Mon mari dit que nous allons avoir besoin de nous laver l’anus… il va à la maison et reviens avec deux poires à lavement. Il explique à Jean et il remplisse chacun une poire avec du lait tiède. Nous sentons chacune la poire entrer dans nos anus, puis le liquide nous remonter les intestins. Cela me fait mouiller encore plus de me sentir pleine. Après trois poires chacune, je suis mise à genoux fesses en l’air. Nathalie est à genoux derrière, son visage à hauteur de mes fesses. Tandis que mon mari écarte bien mes fesses, Jean maintient le visage de Nathalie devant mon anus, en lui demandant d’ouvrir la bouche : je pousse et le lait se vide sur son visage, ses seins, sa bouche…. Elle en avale le plus possible. Puis nous changeons de position, et j’avale à mon tour le contenu de son rectum.

Après être vidé, ils nous détachent, s’allongent sur le dos et nous venons nous empaler sur leurs sexes dressés.

Nous en profitons encore pour nous caresser et lécher les seins avec le lait, le nutella… Nous jouissons encore. Nos hommes sont à la limite… nous nous mettons à genoux et ils viennent jouir sur nos visages. Nous nous embrassons avec Nathalie pour mélanger le sperme avec nos salives et les différentes substances…

Hmmm je propose à Jean et à mon mari que nous donnions une douche à Nathalie… elle s’allonge sur le dos et accroupie au-dessus d’elle, je lâche de gros jets de pipi sur ses seins, tout en me caressant alors que mon mari pisse sur sa chatte et Jean sur son visage…

Nous nous allongeons ensuite nus dans l’herbe pour profiter de la soirée chaude. Nous passons tous sous la douche et finissons par un bon bain, tous nus dans la piscine.

Le reste du week-end s’est déroulé normalement, sauf que nous l’avons passé nus…

A présent, Jean et Nathalie vivent nus dès qu’ils le peuvent, Nathalie a abandonné ses sous-vêtements, fait ses courses pieds nus et ils ont appris à utiliser les aliments pour d’autres usages. !!

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Une initiation au naturisme… et beaucoup plus….par François_urophile

  1. orlando dit :

    C’est ça, en deux heures, les nanas s’initient à la sodo, à l’uro et à la scato. Faut peut-être pas pousser non plus :

  2. Rodolph dit :

    pas mal du tout, et les passages osés bien rédigés, très excitant tout ça

  3. Darrigade dit :

    J’adhère complètement à la critique de Claire. Les pieds nus, ça ma fait marrer (7 occurrences de l’expression « pieds nus » quand même), et puis soyons réaliste, le sol est jonché de mégots, de bouts de verres et autre saloperies… vive les tongues !). Mais globalement l’auteur arrive à bien nous faire partager ses fantasmes et à rendre le récit excitant, c’est l’essentiel.

  4. Claire dit :

    Ça sent le premier texte, un récit où l’auteur a sans doute mis énormément de lui-même. Il y a par exemple une véritable obsession naturiste parfois non nécessaire (les pieds nus !). La progression dan l’évolution des fantasmes es bien décrite au début mais devient un eu artificielle au fur et à mesure que ça devient plus chaud. Enfin il ne m’aurai pas déplut qu’on en sache davantage sur la psychologie des personnages. Mais je chipote un peu car globalement le récit m’a intéressé voire plus, on y trouve un esprit libertin qui me plait beaucoup, un désir d’essayer des choses, de ne pas rester fermé devant des pratiques inusuelles, de ne pas se laisser enfermer par les tabous. De plus le style est bon. Je ne peux que faire des encouragements.

    • Francois_urophile dit :

      Commentaires et réponses de l’auteur :)

      Merci à Claire et Darrigade pour ces commentaires encourageants pour ces premiers essais…
      Je prends bonne note des commentaires pour les textes à venir !
      Concernant les références au naturisme et aux pieds nus, elles sont effectivement liées à des pratiques personnelles, en couple, que nous avons découvertes progressivement (en distinguant bien le naturisme « familial » et le naturisme plutôt « sexuel », en privé).
      Cherchant à évoquer ce côté « découverte de nouvelles pratiques », il m’a toujours semblé que les réaliser en étant à l’aise avec la nudité les rendait plus « abordables », en particulier pour celles qui pouvaient paraître un peu « extrêmes » au premier abord, telles que l’uro.
      D’où la référence au naturisme. La pratique des pieds nus – soit dit en passant, c’est tout à fait faisable en ville, cf. les nombreux mouvements « barefoot » aux US, y compris chez les célébrités …- est aussi une forme de liberté et de volonté d’essayer de nouvelles choses, contre les habitudes ! Je recommande d’essayer… ne serait-ce que pour la sensation d’affronter les regards.
      J’ai bien noté le besoin de travailler davantage la psychologie des personnages ….
      Un peu d’indulgence pour les textes en attente de publication qui sont aussi en partie centrés sur une pratique naturelle de la nudité, qui renforce la sensibilité du corps entier et développe l’excitation sexuelle !! :)

      Bonne lecture dans tous les cas et bons fantasmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>