Le parking du personnel réservé à Lisa. Deuxième journée des travaux : Lisa a trouvée ses w. c par Everytimeraph

Deuxième journée des travaux : Lisa a trouvée ses w. c.

A la lecture du mail, j’étais très excité et j’étais gêné de savoir que Lisa avait deviné que j’avais bu son urine. Elle savait donc tout depuis le début :
Dès qu’elle allait aux toilettes, j’écoutais à la porte des w. c; Dès que son pipi allait se fracasser sur la cuvette des w. c je me masturbais énergiquement et dès qu’elle s’essuyait le minou je rêvais de pouvoir enfin un jour lui servir de papier toilettes.

Tout cela Lisa le savait et je commençais à avoir peur d’éventuels problèmes qu’elle pourrait me poser si cela lui venait de raconter au DRH (Directeur des ressources humaines) mes perversités. Alors je décidais de rédiger le mail suivant à l’attention de Lisa :

Bonjour Mademoiselle,
Effectivement, je me suis bien régalé en buvant votre urine. Si vous avez été gênée, je vous prie de bien vouloir m’en excuser et promis je ne recommencerais plus.
Cordialement. Rafy.

Durant la nuit, j’ai eu beaucoup de mal à m’endormir craignant les représailles au boulot. Le matin arrivant je m’installais à mon bureau confortablement en attendant l’arrivée de Lisa. Elle eu cinq minutes de retard. Elle était très bien habillée avec un tailleur strict de couleur gris perle, des talons hauts de couleur noirs et des bas recouvrant ses jambes fuselées. Elle alluma son ordinateur et découvrit mon mail dans sa boîte de réception : quelques minutes plus tard sa réponse arriva :

Bonjour Rafy,
Ne t’inquiète pas je suis aucunement gênée par ton attitude. Si jamais j’ai une grosse envie de faire pipi je viendrais te voir. . . tu va voir tu va adorer.

Là, je commençais par devenir dingue de cette collaboratrice de travail. Aujourd’hui j’allais peut-être goûter l’urine de Lisa à sa source et ainsi réaliser mon fantasme. Par chance, les w. c étaient toujours en travaux et à travers la vitre de mon bureau je guettais une éventuelle envie de se soulager de la part de notre charmante blonde. Mais, 9 heures passent puis 10 heures et 11 heures puis midi et elle partit déjeuner chez elle. L’après-midi arriva et enfin vers 15 heures elle se dandinait vigoureusement et je remarque enfin que Lisa a une grosse envie de faire pipi.

Elle se leva de son fauteuil en cuir puis elle saisit son sac à main. Elle se dirigea vers mon bureau d’un pas rapide. L’excitation monta de plusieurs crans et une splendide érection déforma mon pantalon. D’un geste rapide et sec elle ferma à clé mon bureau et baissa les stores. Visiblement pour ne pas être dérangés. Lisa me fit un grand sourire et me dit :

- j’ai une énorme envie de faire pipi, alors approche et vite, Rafy.

Epoustouflé par son ordre, j’obéis et je m’approchai de Lisa.

- Couche toi sur le dos et ouvre bien grand la bouche.
- D’accord, lui répondis-je.

Lisa farfouilla dans son sac et en extirpa une bouteille d’eau vide qui était coupée en deux à la moitié de sa longueur. Elle avait choisie de garder le goulot comme embout. Elle dévissa le bouchon bleu puis enfourna le goulot dans ma bouche.

- Surtout ne bouge plus me dit Lisa, j’ai pas envie de nettoyer la moquette du bureau par ta faute.
- Mmmmmh, répondis-je.

A cause de la bouteille enfoncée dans ma bouche je ne pouvais pas répondre correctement à Lisa. Pour lui affirmer que j’avais compris son ordre je fis un signe bref de la tête de haut en bas.

- Parfais me dit-elle, rassurée par mon comportement de soumis.

Lisa enleva ses chaussures à talons hauts, baissa son string noir jusqu’au sol puis le lança sur mon bureau. Ensuite elle enjamba mon corps puis elle s’accroupie juste au-dessus de mon visage et elle plaça sa vulve en face du goulot de la bouteille en plastique.
Je pouvais enfin admirer de près son magnifique corps de jeune femme. Lisa avait vraiment de très belles jambes bien galbées. Une chatte accueillante semi rasée avec de jolies reflets blonds dorés. Et surtout des très beaux pieds qui sentaient bon la lavande. Lisa devait sûrement utiliser du gel douche des îles.

-Attention, Rafy la fontaine arrive dit-elle en riant.

Quelques secondes plus tard un jet doré jaillit du minou de Lisa pour se déposer immédiatement au fond de ma bouche. Le débit de l’urine de ma charmante blonde était violent. A mon humble avis elle avait dû se retenir pendant tout le début de l’après midi.
Mon regard remarqua que la bouteille en plastique se remplissait rapidement d’urine et que bientôt le liquide doré allait déborder de la bouteille et salir ainsi la moquette-ce que ne voulait surtout pas Lisa. Donc je déglutis pour avaler un maximum de l’urine bien fraîche et tiède de cette sculpturale blonde qui se soulageait dans ma bouche. Le niveau du pipi concentré de Lisa baissa un peu à l’intérieur de la bouteille mais très vite le niveau remontait au fur et à mesure que Lisa évacuait le contenu de sa vessie.

Décidemment, elle devait s’être retenue pendant très longtemps notre chère collaboratrice blonde. Au bout d’une minute le jet d’urine baissa de pression puis le jet se fit plus saccadé et le pipi se transforma en petit goutte à goutte avant de se tarir définitivement. Le niveau d’urine contenu dans la bouteille baissait progressivement au fur et à mesure que j’avalais le pipi de Lisa. La jeune demoiselle ayant fini de faire pipi à l’intérieur de ma bouche attendait que j’avale entièrement « jusqu’à la dernière goutte » son trésor doré.

Puis Lisa me lança:

- Ecoute Rafy, j’ai oubliée d’amener mon paquet de mouchoir.

J’enlevais de ma bouche la bouteille en plastique et lui répondis:

- Oui et alors ?
- Alors c’est toi qui vas m’essuyer avec ta langue.

J’étais vraiment l’homme le plus heureux au monde. Pour la toute première fois de ma vie j’allais pouvoir lécher la chatte d’une jeune femme mignonne avec une poitrine imposante. Ainsi, Lisa s’avança vers mon visage et écarta les cuisses à l’équerre pour m’offrir son minou accueillant.

- Nettoie bien avec ta langue mon Rafy. Je ne veux plus aucune goutte posée sur mon entrecuisse.
- Ok, dis-je à Lisa.

Je m’approchais de son sexe semi épilé puis je commençais par la nettoyer avec des petits coups de langue au centre de son entrecuisse. Lisa poussait de petits gémissements qu’elle étouffa à l’aide de sa main droite pour ne pas « réveiller » le restant du bureau.

Ma langue léchait les gouttes d’urine fraîche qui restait suspendue à sa chatte et je profitais pour enfourner ma langue entre les petites lèvres de son sexe charmant. Son vagin s’humidifia progressivement et Lisa devint toute trempée au bout de quelques minutes. Ensuite ma langue se concentra sur son clitoris en érection et un orgasme fulgurant la faucha. De ses deux mains Lisa étouffa un cri de jouissance.

Lisa se retira et elle retourna précipitamment à son bureau car la sonnerie de son téléphone de bureau se fit entendre. Elle récupéra son string rouvrit les stores et d’un bref clin d’oeil me remercia de ma prestation et me dit :

- à demain Rafy !
-
Soulagé par la belle tournure des événements et de cette relation débutante, je me masturbai la queue en pensant fortement à Lisa. L’éjaculation violente par soubresauts continus me procura un rare plaisir.

Un nouveau message de Lisa arriva sur ma boîte de réception :

- Bonne soirée Rafy et à demain: je te réserve une sacrée surprise.

Le soir même je quittais mon bureau en rêvant du cul de Lisa et en pensant fortement à sa surprise !

Rafy.

La suite au prochain épisode…

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le parking du personnel réservé à Lisa. Deuxième journée des travaux : Lisa a trouvée ses w. c par Everytimeraph

  1. hector dit :

    j’adore ce genre de récit et j’adore ce genre de pratiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>