Ça y est, je suis bi… Première expérience gay par sexocare

Ça y est, je suis bi…
Première expérience gay
par sexocare


Hétéro depuis 60 ans, j’ai eu ma première expérience gay ce soir, je suis donc bi…

Ma vie de couple, mes maitresses m’ont apporté bien des plaisirs, des bonheurs et des satisfactions. Et depuis plus de 20 ans j’ai le fantasme de triolisme HHF.

Ce soir j’ai fait un petit pas vers la réalisation de ce fantasme : j’ai eu ma première expérience gay…Je suis donc bisexuel.

Voilà comment cela s’est passé :

Dans l’après-midi de ce dimanche j’étais sur le site de Vassilia en train de regarder diverses galeries en me masturbant doucement. J’aime particulièrement : « petites parties bi entre amis ». Et je me fais la réflexion : Il faut vraiment que je passe à l’acte d’une relation gay pour voir si ça me plait vraiment.

Je cherche donc les lieux de rencontre de Bordeaux. Je trouve : esplanade derrière la préfecture. C’est parfait ; j’irai à pied, c’est à environ 20 minutes.

Je pense naïvement rencontrer un partenaire qui m’invite chez lui pour cette première expérience. Je me douche, puis dévisse le pommeau de la douche, réduit le débit d’eau chaude. Ensuite je m’enfonce quelques secondes le tuyau dans l’anus pour me faire un lavement. C’est bon.

Me voilà prêt pour être sodomisé.

Un peu de déodorant, un brin d’eau de toilette, deux préservatifs dans la poche et me voilà parti. J’arrive sur les lieux vers 21 h 30, mon cœur bat un peu plus vite. Mais personne. Bon il est un peu trop tôt sans doute. Lentement je pars à l’autre bout de l’esplanade. Cela me prend bien un quart d’heure.

Quand je fais demi-tour, je vois un grand gars avec une veste rouge qui se dirige vers le lieu de rencontre. Je le suis à distance. Arrivé sur place il s’arrête derrière une haie. Je m’en approche, et le salue. Il s’en va, je m’éloigne d’une trentaine de mètres et me retourne. Il est revenu. Doucement je repars vers lui et là il s’en va à nouveau.

Tant pis.

J’aperçois de l’autre côté un homme en chemise blanche, la cinquantaine, un peu de ventre mais distingué. Je me dirige vers lui et le salue. Il me répond aimablement mais continue son chemin. Je suis un peu dépité. Je m’arrête et observe. Mais lui aussi a stoppé et semble attendre. Cette fois, ce sera la bonne. Je me dirige vers lui, doucement. Il ne part pas. Arrivé près de lui, je lui demande :

- « Vous attendez quelqu’un?
- » Personne en particulier  » me répond-il.
- » Mais vous êtes là pour… »
- » Mais oui »

Je lui explique que pour moi, c’est la première fois mais que je suis bien décidé. Je lui explique qu’en revanche, je n’ai pas de lieu… Il m’explique que lui non plus mais que peut-être…. Et il m’entraine dans un recoin un peu sombre d’un accès à un immeuble de bureau.

- » Là on ne sera pas dérangé « .

Ce n’est pas ce que j’imaginais, mais tant pis.

Il se rapproche de moi, me caresse la cuisse. Je fais de même. On se touche nos braguettes. Il bande plus que moi. Il tire sur mon tee-shirt pour le remonter. Je lui déboutonne le bas de sa chemise. L Les peaux nues de nos ventres se rencontrent. Nos pantalons tombent à nos pieds. Et nos mains caressent doucement nos sexes respectifs. Deux belles érections.

Il frotte sa joue sur ma joue, puis nos lèvres se rapprochent. Il m’embrasse fougueusement, je me laisse faire. J’appréhendais ce baiser, mais c’est bon. Je le lui rends.

Nos mains droites continuent ces masturbations mutuelles. Caresses de testicules, puis plus loin vers le petit trou. C’est doux, c’est bon.

- « Je vais te prendre dans la bouche », lui dis-je.

Il n’a pas le temps de répondre que je suis à genou et je prends son sexe dans ma bouche. Quelle douceur !

Que c’est bon ! Je m’applique. Je fais cette fellation comme celles que me faisait ma première femme. C’était mes préférées. Au lieu de sucer avec les lèvres avec les dents derrière, mes lèvres recouvrent mes dents comme si je pinçais mes lèvres. Je peux ainsi faire une pression plus forte sur son sexe.

Et en quelques dizaines de secondes il est à point et me dit :

- « Je vais jouir »

Je me dégage et lui dis :

- » Oui mais dans ma bouche »

Et je reprends ma fellation. Vraiment, j’adore ça mais, ça va trop vite. Il commence à émettre des râles, accélère et enfin jouis dans ma bouche. Trois jets de sperme. Il est moins poivré que le mien mais j’adore. Je le garde en bouche tout en avalant et je le laisse finir sa jouissance.

Il est heureux et me remercie.

Et moi dans tout ça ?

Non, il ne me propose pas de me prendre dans sa bouche, il continue à me masturber et je jouis à mon tour.

Nous nous séparons et repartons chacun de notre côté.

Quelques conclusions

J’avais des appréhensions, elles sont toutes levées.
J’ai adoré le sucer, j’ai aimé l’embrasser, je me suis régalé à l’avaler.
En revanche, je suis un peu déçu qu’il ne m’ait pas rendu cette caresse buccale. Je n’ai pas eu l’expérience de me faire sodomiser.
Il faudra que je change de stratégie, sauna ? Club ?
Le pied, ce serait de rencontrer un couple pour un trio HHF

Ce contenu a été publié dans Confessions, Histoires, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Ça y est, je suis bi… Première expérience gay par sexocare

  1. Alex dit :

    Salut Jean Claude, je viens de lire tout ça, et je dois dire que je l’ai bien raide après ces récits, moi aussi je veux tenter l’expérience pour en avoir le coeur net. Et je suis de la Manche aussi au dessus de Saint lo, peut être que l’on pourrait se voir.

  2. sapristi dit :

    Je serais bien en peine pour ma part de raconter comment j’ai franchi le pas, je ‘en ai aucun souvenir précis. J’ai sucé deux ou trois bites au collège, puis il y a eu une grande parenthésé de plusieurs années jusqu’à jour ou je suis rentré dans un sous-sol de sex-shop où on projetais des vidéo, à moins que ce soit au cinéma X. Comme quoi, ça ne m’a pas traumatisé… C’est pour cela que je ne crois pas trop à ces histoires de pas qu’on franchit. la bisexualité si elle est dans les fantasmes, elle est latentes et le passage à l’acte se fait de façon quasi naturelle.

  3. Jean-Claude dit :

    Je suis bi enfin je le pense, je suis attiré par les hommes j’aimerais sucer et être sucer et pourquoi pas être sodomiser et sodomiser à mon tour. J’habite dans la Manche à cherbourg octeville et la je bande j’ai envie d’un homme.

    • Angelin dit :

      Dommage, je suis sur toulon…. Laisse moi ton 06, on communiquera déjà et si des fois l’un d’entre nous est dans les parages, on pourrait baiser…. Ta manière de t’exprimer fait que j’ai bien envie de te bouffer la queue et de tout avalé. …. À + peut-être….Et vice versa….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>