La soirée fétichiste par Fétichic et Florence libertine

D’aussi longtemps qu’elle se souvienne, Florence avait toujours été attirée
par les sexualités dites alternatives. Aimant autant les hommes que les
femmes elle avait déjà fait l’amour à deux, à trois ou à plus. Elle avait
aussi participé à quelques petites séances de domination avec une de ses
amantes, mais c’était la première fois qu’elle était invitée à une soirée
fétichiste. Elle connaissait le principe et savait qu’elle y rencontrerait
des maîtresses avec leurs esclaves et qu’elle pourrait assister à toutes
sortes de jeux de dominations softs et d’autres plus durs. Elle était
impatiente, mais savait qu’elle devait porter ce soir là une tenue
particulière, dans ces soirées on ne rentre pas avec un tailleur ou une robe
du soir. Et c’est pour cela qu’aujourd’hui elle arpente les rues d’un
quartier chaud de Paris ou elle espère trouver la boutique qu’elle
recherche.

Après avoir regardé quelques vitrines qui ne lui disent rien, elle tombe en
arrêt devant un magasin proposant toutes sortes de robes et d’ensembles en
latex et en cuir. La vue du latex l’a toujours fascinée et elle se dit que
son contact doit être très sensuel. Elle se décide donc à entrer.
Après avoir poussé la porte, elle se retrouve dans une ambiance très
agréable à la lumière douce, et bercée par une musique langoureuse. La
boutique est vide, pas de clients, pas de vendeurs non plus. Elle commence à
regarder d’un peu plus prêt un mannequin vêtu d’une combinaison en latex,
elle ne peut s’empêcher de toucher cette matière, et le contact lui procure
une sensation agréable.

- Je peux vous aider mademoiselle ?

Surprise Florence se retourne brusquement et reste la bouche ouverte et le
souffle coupé. La fille qui se trouve devant elle est d’une beauté
extraordinaire, et Florence ne peut s’empêcher de la détailler. Elle porte
des chaussures à lanières dévoilant des pieds magnifiques aux ongles d’un
rouge sang. Les talons mesurent au moins 10 cm accentuant le galbe des
jambes parfaitement bronzées. Sa jupe en latex rouge ultra courte lui cache
à peine les cuisses. La veste de la même matière très cintrée à la taille
est fermée par deux boutons laissant deviner une poitrine plantureuse. Les
tétons pointant sous le latex font dire à Florence qu’elle ne porte pas de
soutien gorge. La vendeuse la regarde droit dans les yeux et son petit
sourire lui fait dire qu’elle est consciente de l’effet produit.

- Je vous demandais si je pouvais vous aider ! Dit-elle une deuxième fois.
- Euh ! Oui, bredouille Florence, je dois me rendre à une soirée et je
cherche quelque chose d’original.
- Une soirée fétichiste ? Demande la fille ?

Florence est un peu surprise.

- Ne vous inquiétez pas, nous avons l’habitude, nous sommes spécialisés dans
ce genre d’évènement, et nous sommes surtout très discrets.
- Oui c’est ça, Répond Florence.

Cette fille la met en confiance, et une autre sensation commence à poindre
dans son bas ventre.

- Je vous verrais bien avec un ensemble comme celui que je porte, tenez,
voici la même jupe, mais en noir.

Dans la cabine d’essayage Florence passe la jupe et la caresse qu’elle
provoque sur ses cuisses lui donne une bouffée de chaleur. Elle ressort pour
avoir l’avis de la vendeuse.

- Super ! Lui dit celle-ci. Elle est faite pour vous, vous verrez le contact
du latex procure des sensations particulières aussi bien à vous qu’à ceux
qui vous touchent.

Elle s’approche de sa cliente et s’agenouille devant elle, Florence à une
vue plongeante dans son décolleté et ressent le besoin d’embrasser ces seins
magnifiques.

- Pour que vos fesses soient superbement moulées, il faut être nue en
dessous. Et en disant cela la fille glisse ses mains douces sous la jupe et
entreprend d’ôter le string déjà bien humide.
- Oh ! Je vois que le latex fait son effet, à moins que se soit la vue de ma
poitrine ! Dit-elle en fixant Florence droit dans les yeux.
- Je crois que c’est un peu les deux, sourit Florence.

La tension dans la boutique est montée d’un cran, Florence sent le rouge lui
monter aux joues. La vendeuse se relève avec le string toujours dans la
main.

- Vous aussi vous avez une jolie poitrine, et c’est dommage de la cacher
sous un soutien gorge qui se voit beaucoup trop sous une veste en latex.

En disant ces mots elle retire la veste et commence à dégrafer le
sous-vêtement très lentement. En le retirant, la main de la jolie vendeuse
effleure les mamelons durcis obligeant Florence à fermer les yeux tant la
caresse l’excite. Et c’est presque à regret qu’elle regarde la fille lui
remettre la veste. Le contact du latex sur ses seins augmente encore la
taille de ses tétons et lui provoque des décharges de plaisir.

- Comment trouvez-vous cet ensemble ? Moi je pense qu’il vous va à
merveille, surtout sans sous-vêtements.
- Je ne sais pas trop, répond Florence, il est effectivement très beau, mais
aussi tellement provocant, J’ai l’impression d’être entièrement nue.
- Vous savez le latex se porte très près du corps, et ne supporte pas de
marques disgracieuses, vous avez un corps splendide et vous êtes très
désirable.

Elle ne sait pas si c’est le contact du latex ou cette voix envoûtante, mais
elle est maintenant complètement sous le charme de cette vendeuse.

- Vos jambes sont tellement belles, que je vous verrais bien avec des bas en
latex et des chaussures à très hauts talons. Je vais chercher tout ça.

La vendeuse revient avec deux boites.

- Commençons par les bas dit-elle.

Florence s’installe dans un profond fauteuil. La vendeuse entreprend de
faire glisser le premier bas et tout en le déroulant le long de la jambe
elle le lisse pour bien le positionner. Les mains l’ajustent sur la cuisse
et remontent jusqu’à la limite de son sexe et l’effleurent très
sensuellement. Le contact déclenche chez Florence un petit cri en même temps
qu’une vague de plaisir, mais bien vite les mains se retirent pour passer le
deuxième bas.

- C’est un peu long à mettre, lance la vendeuse comme s’il ne s’était rien
passé, il faut surtout bien les lisser.

Le même manège se répète pour le deuxième bas, mais cette fois les doigts
appuient franchement sur son sexe ce qui amène Florence au bord de la
jouissance. Mais la main se retire à nouveau.
Après avoir chaussé des escarpins avec un talon de douze centimètres,
Florence se regarde dans la glace.

- Alors, qu’en pensez-vous ? Questionne la belle blonde.
- C’est super beau, effectivement ça ma va bien, mais pourrais-je porter
cela à cette soirée ?
- Naturellement, tout le monde n’aura d’yeux que pour vous, vous allez faire
des conquêtes. En tous cas, moi je n’y résisterai pas.

En disant cela, la vendeuse s’est approchée très près de Florence en la
fixant droit dans les yeux, et sans dire un mot les deux bouches se joignent
en un baiser passionné. Puis tout va très vite, Elles font tomber leurs
vestes, leurs poitrines se frottent langoureusement, les jupes rejoignent
les vestes. Elles sont maintenant entièrement nues à l’exception de leurs
chaussures et des bas pour Florence.
Elles se caressent, se lèchent, se sucent chaque partie du corps. Elles se
retrouvent très vite avec le sexe de l’une sur la bouche de l’autre avec
l’envie de jouir sans plus attendre, les langues s’activent sur leurs
chattes inondées, les clitoris sont aspirés et l’orgasme les délivre
rapidement.

Elles sont toutes pantelantes, encore tendrement enlacées sur le sol.

- Au fait, je me présente, je m’appelle Solange lance la belle blonde en
tendant la main à Florence.
- Ah ! Enchantée madame, moi c’est Florence.

Elles partent dans un grand éclat de rire que seul un baiser parvint à
calmer.

- Mais ta fameuse soirée, c’est celle organisée dans la nouvelle boite de
nuit du quinzième arrondissement ? Demande Solange.
- Oui, pourquoi, tu connais.
- Tu parles, je participe à toutes les soirées de ce genre.
- C’est super, déclare Florence, nous pourrons nous retrouver là-bas ?
- Oui, et je te promets une surprise, annonce Solange, nous avons encore
tellement de choses à découvrir.

Florence règle ses achats et les deux filles se donnent rendez-vous le soir
même dans cette fameuse boite de nuit.

Après s’être garée, Florence enfile un long imperméable et sort
précipitamment de sa voiture. Elle préfère faire le trajet du parking à
l’entrée de la boite de nuit en étant vêtu normalement. Après avoir
présentée son invitation à un service d’ordre musclé, elle arrive devant le
vestiaire est constate que beaucoup d’invités ont fait comme elle et portent
sous leurs manteaux des tenues toutes plus extravagantes les une que les
autres. En pénétrant dans la boite, elle peut voir que l’ambiance est déjà
bien surchauffée. Elle se sent immédiatement à l’aise au milieu des ses
personnages hétéroclites. Beaucoup de femmes ultra maquillées vêtues de cuir
traînent au bout d’une laisse des hommes à moitié nus. D’autres filles n’ont
pour seule tenue qu’un string fendu par le milieu et un haut ressemblant à
un harnais laissant les seins complètement à l’air. Sa tenue est très
remarquée et des corps la frôlent en permanence provoquant chez elle une
sensation de bien-être extraordinaire.
Elle aperçoit Solange à une table au fond de la salle. Son amie est enfoncée
dans une banquette moelleuse et sirote tranquillement son verre. En
s’approchant, elle à la surprise de voir qu’un homme est allongé à ses
pieds. Vêtu seulement d’une cagoule et d’un slip en cuir, il s’active sur
les pieds de sa maîtresse en léchant docilement chacun des orteils qui
passent au travers des lanières de ses chaussures.

- Salut chérie lance Solange à son amie, Je t’avais bien dit que cet
ensemble t’allait à merveille, tu dégages une telle sexualité, j’en suis
toute mouillée.
- Merci, tu es toi aussi assez désirable, qui est-ce ? Demanda-elle en
montrant l’homme à terre
- Oh lui ! C’est rien, mais tu pourras en profiter, sa langue fait des
merveilles et en plus il adore lécher les pieds.

Florence prend place à côté de son amie et elle est fascinée de voir avec
quelle docilité le garçon embrasse les pieds de Solange, sa langue s’enroule
autour de chaque orteil et essaie de s’infiltrer entre le pied et la semelle
de la chaussure. Elle peut deviner au travers de son slip un membre en
pleine érection, qui prouve qu’il prend vraiment du plaisir. L’adoration de
ses pieds commence à exciter Solange et sans s’occuper du reste des invités,
elle remonte sa jupe, et sa main s’infiltre vers son sexe complètement épilé
et le caresse doucement. Florence constate que son amie n’est pas la seule
et que beaucoup de clients se laissent aller à leurs pulsions sexuelles.
Cette situation commence à lui donner quelques picotements dans le bas
ventre, d’autant plus que sa veste très serrée lui agace délicieusement les
tétons. Elle sent qu’elle va passer une soirée particulière.

- Va donner du plaisir à mon amie, ordonne Solange à l’homme à terre.

L’esclave abandonne les pieds délicieux à regret et se tourne vers Florence.
Celle-ci écarte les jambes, l’homme remonte la jupe docilement et plonge sa
tête entre ses cuisses. La sensation est divine et Florence pousse un
gémissement de plaisir. Il est très doué pour les caresses, sa bouche prend
possession du sexe maintenant complètement trempé. Sa langue suce le
clitoris gonflé et des vagues de plaisir commencent à la submerger.
La bouche qui la porte vers le plaisir est de plus en plus active. Solange
se rapproche de son amante, ses mains se glissent dans la veste ouverte et
titillent ses mamelons gonflés, leurs bouches s’unissent et leurs langues se
mêlent dans un baiser torride. C’est est trop pour Florence qui est
renversée par un orgasme d’une rare intensité.

- Tu peux te caresser sur son pied ! Lance Solange à son esclave. Mais
continue de la lécher.

D’une main l’homme sort son sexe tendu à l’extrême, déchausse Florence, et
approche le pied uniquement recouvert de latex sur lequel il se masturbe. En
quelques secondes il éjacule de grandes giclées de sperme qui coulent le
long de la jambe gainée.

Solange tire brusquement sur la laisse et administre une violente claque au
soumis.

- Qui t’a autorisé à jouir ? Nettoie tes saletés maintenant, ordonne
Solange.

L’homme approche sa bouche de la jambe qui l’a fait jouir et avec sa langue
s’applique consciencieusement à faire disparaître toutes traces de sperme.
La docilité de cet homme épate Florence et fait naître chez elle un
sentiment de puissance qui lui procure de nouveaux plaisirs. Elle remarque
aussi qu’il est de nouveau en érection ce qui prouve qu’il adore sa position
de soumis.

- Il est vraiment très obéissant, constate Florence.
- Oui, cela commence à venir, mais c’est le résultat de mois de dressage.
Tiens, tu veux essayer ?

Florence prend la laisse et ordonne à l’esclave de s’occuper à nouveau des
pieds de sa maîtresse. En donnant ses ordres, elle approche sa bouche de la
poitrine de son amie, l’odeur du latex est très prenante ce qui lui donne
l’envie de sucer avec plus de force les tétons dressés. Pris entre la langue
de son esclave qui s’active sur ses orteils et la bouche de Florence qui lui
mange les seins, Solange sent le plaisir monter et l’orgasme arrive
rapidement. Les caresses ne s’arrêtent pas pour autant et Florence
entreprend cette fois de lécher le sexe de son amante inondé de plaisir.
Elle aspire son clitoris tout en passant sa langue sur les grandes lèvres.
Elle tire un coup sec sur la laisse pour obliger leur esclave à venir lui
aussi participer au cunnilingus. Les deux langues font des miracles et
Solange repart vite dans une nouvelle jouissance.

La soirée se poursuit dans cette ambiance de jouissance où Florence se sent
de plus en plus à l’aise dans son nouveau rôle de dominatrice…

Fétichic et Florence libertine

Nos email j-louis25@wanadoo.fr
florence895@yahoo.fr

Ce texte a obtenu le 1er prix Vassilia du « meilleur récit FETICHISTE » publié
sur notre site en 2003

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>