Rencontres de rêve par Yoyo01

Premier contact
Deux filles prenaient un bain de soleil auprès de la piscine. Le chemin
empruntait un sous-bois bien entretenu et agrémenté de quelques parterres.
En se rapprochant, Patrick remarqua que les jeunes femmes étaient nues et
profitaient intégralement du soleil. L’une d’elles se redressa comme il
allait se présenter. Il resta dans l’ombre du sous-bois pour les observer.
La fille à la peau matte attrapa un flacon et commença à se huiler
méticuleusement le corps. Puis s’avançant vers sa compagne, elle entreprit
de masser cette dernière. Après un moment, les caresses se firent plus
langoureuses et plus précises. De sa position, il ne pouvait pas distinguer
les détails anatomiques des deux jeunes femmes.

Les filles échangeaient maintenant des baisers fougueux tout en commençant à
se masser mutuellement les entrecuisses et les seins. Piqué‚ au vif, il s
rapprocha discrètement au travers des buissons. Elles étaient maintenant
tête-bêche. Le spectacle devenait si excitant qu’il ne pu s’empêcher de
frotter doucement son pénis au travers de son pantalon. Cherchant à profiter
au maximum du spectacle, il se glissa sous un buisson et s’agenouilla sur la
mousse. Il distinguait nettement les formes généreusement offertes. La fille
à la peau matte était allongée sur un matelas les jambes relevées. Sa
compagne avait son visage engouffré entre ses cuisses. D’un coup, cette
dernière se redressa dans le soleil. En gémissant, elle se pétrissait les
seins. Ne tenant plus, il déboutonna son pantalon et sortit son membre durci
de désir. En s’allongeant sur le coté, pour mieux apprécier le spectacle et
sa branlette, il fit éclater une branche morte sous son poids. Les deux
filles se relevèrent. La jeune blonde avança dans sa direction et
l’interpella :

« Bonjour, vous cherchez quelque chose ? » dit elle gentiment.

Confus, il essaya de se relever et de fermer son pantalon. Mais il lui fallu
un certain temps pour remballer sa queue d’autant plus que la jeune femme
était très belle et bien proportionnée.

« Daphné, nous avons de la visite » annonça t-elle à l’attention de son amie.

Ils se dirigèrent donc vers Daphné et il s’expliqua sur la raison de sa
présence.

Dans le vif du sujet…
L’annonce sur le minitel, les contacts téléphoniques et le rendez-vous qui
avait été convenu. Karine qui s’avérait être la maîtresse de maison le fit
asseoir et lui retira sa veste. Les jeunes femmes n’ayant pas assouvi leurs
envies étaient excitées. A la vue de l’émoi qu’elles provoquaient chez le
jeune homme, Karine déboutonna la braguette d’où jaillit le pénis en
érection. Après l’avoir longuement caresser, elle l’embrassa furtivement et
le prit dans sa bouche. Tout en l’aspirant, sa langue dessinait des cercles
sur le gland. Il ferma les yeux pour mieux savourer son plaisir. Il sentit
les mains de Daphné lui retirer son pantalon. Ses testicules furent bientôt
aspirer. La langue de Daphné s’amusait à ballotter les couilles. Une main
s’insinua entre les fesses et naturellement il écarta les jambes. Tandis que
Karine remontait vers sa tête, Daphné, tout en poursuivant de le sucer, lui
replia les jambes pour mieux l’ouvrir. Sa langue parcouru la tige puis
jongla un moment avec les bourses. D’un coup de langue, elle atteint son
anus et après l’avoir progressivement investi; elle s’engouffra toute
entière dans son cul. Karine, après l’avoir embrassé et offert ses seins,
l’enjambe pour poser sa chatte sur son visage. Les poils blonds sont coupés
très courts ce qui exhibe toute la beauté du sexe féminin. Il lèche la
chatte ouverte et fouille de sa langue le vagin de la blonde. Daphné tout en
reprenant sa fellation, masse l’intérieur du cul béant de Patrick.

Karine s’abat sur le corps du jeune homme et s’empare de la queue pour le
sucer en 69. Elle demande à Daphné :

« Prends-moi par derrière ».

Aussitôt, Daphné se relève et se place derrière les fesses de Karine. En
relevant les yeux, Patrick aperçoit la petite bite bien dressée du
transsexuel. De la main, il attire la queue vers sa bouche. Il aspire le
petit pénis et les testicules. Puis Daphné plaça son dard sur l’auréole de
Karine et appuya doucement. Karine poussa un gémissement et le pénis disparu
sous les yeux de Patrick.

Il glissa ses mains sous les fesses de Daphné comme pour l’aider à pénétrer
Karine. L’anus de Daphné était mouillé et il n’eu aucun mal à introduire
deux doigts dans le cul du transsexuel. Karine conservait le gland dans sa
bouche tout en masturbant la queue et les testicules de Patrick. Puis saisi
par la vague de plaisir, il jouit. Il éjacula dans la bouche de Karine.
Surprise par la force du sperme, elle retira la bite de sa bouche. Les jets
de foutre blanc s’abattirent sur son visage. Daphné se pencha pour profiter
de cette manne. Sa queue sortit du cul de Karine et trouva la bouche de
Patrick. Karine fut emportée par un orgasme en ruisselant sur la poitrine de
Patrick. Le petit pénis grossit dans la bouche du jeune homme et Daphné
jouit en relâchant une goutte de sperme.

Ils prirent un verre en se relaxant au soleil. Puis Karine proposa de
montrer la chambre d’ami à Patrick pour qu’il puisse prendre une douche.

Relaxation
Après la douche, allongé sur le lit Patrick se caressait doucement en
pensant à l’après-midi… Daphné entra alors dans la chambre. Elle portait
une jupe très courte et un débardeur mettant en valeur sa poitrine. Elle
demanda s’il voulait descendre dans le parc pour une ballade avant le dîner.
Puis elle s’approcha du lit. Et en se penchant vers lui, elle se saisit du
membre flétri. Sa langue força la bouche de Patrick et lui envahit le
palais. La fougue du baiser l’excita et la branlette de Daphné le remit en
forme. Il se redressa pour déshabiller le transsexuel. Deux seins jaillirent
du débardeur. Il les téta longuement en mordillant les bouts. Puis il retira
la jupe. Elle ne portait pas de sous-vêtement. Il massa doucement la petite
queue. Elle était délicatement parfumée. Daphné s’était emparée du pénis de
Patrick et commença à le pomper. Ils s’allongèrent sur le lit en 69 et il
aspira doucement le pénis dans sa bouche. Il lui écarta les fesses et
introduit un doigt après l’avoir humecté dans le cul de Daphné. Elle râlait
de plaisir. Réciproquement, elle s’appliqua à fouiller l’anus de Patrick. Il
décida de la sodomiser. Laissant la petite bite du transsexuel, il la prends
par derrière, lui lèche l’anus. Puis d’un coup, il la pénètre; sa queue est
enfermée dans le fourreau étroit et chaud du cul de Daphné. Ses mains vont
et viennent entre les seins et le sexe du transsexuel. Son plaisir est
tellement intense qu’il doit se retirer pour ne pas jouir immédiatement. Il
s’allonge sur le dos. Daphné se penche pour lui lécher le cul. Puis elle lui
redresse les jambes et le pénètre de son petit pénis. Après quelques aller
et retour, elle sort sa queue et se saisit de leurs deux pénis. Elle caresse
de ses deux mains les deux bites. D’un coup leurs foutres se mélangent.
Daphné se penche pour lécher leurs spermes sur le ventre de Patrick et
l’embrasse à pleine bouche.

Après un bref intermède, Patrick se redresse et bascule Daphné sur le coté.
Il lui caresse les seins, suce les tétons. Sa bouche parcourt son corps,
s’arrête sur le nombril du transsexuel. Sa main enferme la petite queue qui
durci spontanément sous la paume du garçon. Il aspire goulûment la bite et
les couilles dans sa bouche. Daphné saisit le membre de Patrick et pompe la
queue avec violence. Excité, le jeune homme se relève et demande à Daphné de
le sodomiser. Il se met à quatre pattes, se cambre pour offrir son anus. Le
transsexuel se place derrière et lui lèche le cul et les couilles. Sa petite
queue se présente devant la rosette dilatée par l’envie. Le passage est
forcé sans difficulté. Patrick sent la volupté monter en lui. Il sent dans
son dos les pointes érigées des seins du travesti. Se soutenant d’une main,
il se masturbe et caresse ses testicules. Il saisit les couilles de son
compagnon et remonte sa main jusqu’à son anus pour sentir coulisser la bite
du transsexuel. Son plaisir montant en lui, il se dégage et fait coucher
Daphné sur le dos. Il l’enjambe et place son cul sur sa bouche pour lui
faire lécher. Puis il commence à se masturber tout en lui caressant les
seins. Sur le point d’éjaculer, il enfouit son membre dans la bouche de
Daphné qui s’en délecte.

Ils s’assoupirent quelques instants et après avoir discuté de différents
sujets; ils décidèrent de se laver. Sous la douche, ils entreprirent de se
savonner mutuellement. Daphné passe le savon sur le corps de Patrick.
Arrivées sur les fesses, ses mains enserrent les deux globes du jeune homme.
Puis poussant le savon en avant, sa main glisse vers l’anus. Lubrifiée par
le savon, Daphné n’a aucun mal … introduire un, deux puis trois doigts dans
le cul de son compagnon. Sous le plaisir, celui-ci se cambre et s’appuie sur
le mur de la douche. Excitée Daphné pousse sa main entièrement dans
l’intestin de Patrick. Ce dernier glisse à quatre pattes foudroyé par le
plaisir. Après quelques aller et venues, Daphné se retire et ouvre en grand
la douche. Elle dirige le jet d’eau tiède vers l’anus dilaté du mâle. Le
courant provoque une sensation rafraîchissante et vivifiante chez Patrick.
Il se relève et saisissant le savon ; il entreprend une caresse similaire
sur Daphné. Malgré que Daphné ait des petites fesses très fermes et très
féminines, son anus possède des propriétés élastiques étonnantes. D’une
rosette à peine visible, le trou du cul du transsexuel s’élargit sous la
caresse pour devenir un trou béant. La main savonneuse de Patrick n’a aucun
mal à s’y glisser entièrement. Le sphincter anal se referme sur le poignet
masculin. Les allées et venues finissent par laisser Daphné pantelante de
plaisir.

Daphné est une femme, une belle femme physiquement bien proportionnée, très
féminine avec caché dans son entrecuisse un petit sexe masculin à peine
visible au repos. Sous les caresses, son pénis se développe en une fine
petite queue adorable à laquelle se rattache une paire de couilles non moins
mignonnes.

Dîner
Après s’être rhabillés, ils descendirent au salon. Karine les
attendaient dans le hall, elle était vêtue d’une robe d’été très légère,
agrémentée d’un décolleté aguichant. Dans le contre-jour de la fenêtre,
Patrick se rendit compte qu’elle ne portait pas de sous-vêtement. Elle
plaisanta sur leur retard en demandant à Patrick s’il prenait goût au
travesti. Elle les fit entrer dans le salon et fit les présentations au
jeune homme : Georges son mari bel homme au teint bronzé et aux tempes
grisonnantes ; Pascal le jardinier chauffeur 1m90 très musclé ; Marie la
plantureuse domestique et bien entendu Daphné la gouvernante.

Tout le monde passa à table dans la bonne humeur et en toute simplicité.
Marie se levait régulièrement pour assurer le service. Karine entretenait la
conversation en veillant à mettre à l’aise Patrick. Après le repas, Daphné
et Pascal aidèrent Marie à desservir la table. Karine et Georges invitèrent
Patrick au salon pour partager une liqueur en digestif. Le maître de maison
proposa de visionner une cassette pornographique.

Il s’agissait d’un film bisexuel avec des acteurs bien faits, des grosses
queues, des chattes ouvertes, des culs béants… tel cet acteur qui lèche le
minou d’une fille en se faisant sodomiser. La fille glissée sous le garçon
le suce et lèche les couilles des deux avant de recevoir en plein visage
leurs foutres…

Excitées par le scénario, Karine rejointe par Daphné entreprennent de
dévêtir Patrick ; puis elles l’allongent sur la table basse du salon. Marie
s’approche à son tour. Elle possède une paire de seins énormes ; mais son
corps est bien proportionné. Karine embrasse à pleine bouche Patrick tandis
que Marie et Daphné se partagent sa bite et ses testicules. Rapidement
Daphné abandonne la queue à Marie qui pompe divinement. La transsexuelle
dirige son intérêt vers le cul du jeune homme qu’elle lèche avec
application. Karine enjambe Patrick pour placer sa chatte sur sa bouche,
puis basculant en avant elle partage le pénis avec Marie. Marie se relève
pour s’empaler sur la queue. Karine guide la queue dans le vagin de la
bonne. Les deux femmes bacchantes s’embrassent et se caressent
mutuellement.

Patrick tout en léchant Karine aperçoit Georges nu derrière sa femme une
bite respectable entre les jambes. Il s’agenouille et lèche le cul de sa
femme. Sous le plaisir, celle-ci se cambre. Marie ressent un violent orgasme
et ruisselle sur la verge de Patrick. Elle se retire sur le tapis. Daphné
suce la bite engluée de la jouissance de Marie. Georges se redresse et
présente l’ogive de son dard sur la rosette de Karine. Patrick regarde avec
avidité la grosse queue. Mal placée, elle glisse vers le nez de Patrick ;
celui-ci ne peut empêcher de la happer dans sa bouche malgré la grosseur du
membre. Georges repart à l’assaut de l’anus de Karine qui s’impatiente.
Cette fois, le gros vit pénètre et disparaît sous le regard du jeune homme.
Karine s’abat tordue par le plaisir. Daphné se propose elle aussi de
sodomiser Patrick. Sa petite bite s’enfonce sans difficulté dans l’anus
préparé du jeune homme. Patrick tout en buvant la fontaine de Karine lèche
les couilles de Georges qui râle de plaisir. Karine gémit tout en prenant
dans sa bouche la queue de Patrick.

Pascal qui jusqu’alors était resté voyeur se déshabille et dévoile une
énorme verge. Il s’approche de Marie agenouillée et lui présente sa bite.
Encore étourdie, cette dernière happe le gland et suce le pénis avec
difficulté, puis elle lui lèche les bourses. Poussant sa main entre les
fesses, elle introduit son majeur dans le cul du jardinier qui râle de
plaisir. Puis il place derrière Daphné et enfonce d’un seul coup de rein sa
grosse queue dans l’anus du transsexuel. Daphné fauchée par la sensation
s’abat sur Patrick en lui relevant les jambes. Patrick ressent les coups de
boutoir de Pascal par la queue déjà ramollie de Daphné. Daphné crie emportée
par son orgasme. Cette luxure provoque l’exultation de Karine qui ruisselle
sur le visage de Patrick. Karine se dégage et s’allonge lascivement sur le
divan. Aussitôt Georges place sa bite dans la bouche de Patrick qui lui
caresse le cul et les couilles. Daphné retire de son cul la queue de Pascal
et rejoint Karine. Le jardinier inassouvi présente son énorme dard sur
l’anus poisseux de Patrick. Marie propose de lubrifier la queue de Pascal
avec de la vaseline connaissant la grosseur du membre. Elle commence par
lécher les testicules puis gourmande le pénis. Saisissant le tube de
vaseline, elle l’enduit en le masturbant jusqu’aux couilles. Et guidant de
la main l’énorme bite, elle invite Pascal à pénétrer Patrick.

Le gland écarte et force l’anus étroit. Patrick ressent un mélange de
plaisir et de douleur. Il n’existe que par son cul. Peu à peu la douleur
s’estompe et un plaisir diffus l’envahit. La queue de Georges dans la
bouche, le bite de Pascal dans le cul ; il exulte. Georges se penche pour le
sucer. Il pompe avidement le pénis flétri par le plaisir anal. Emporté par
la lubricité, Georges se redresse pour éjaculer sur le visage de Patrick.
Pascal se retire pour se masturber en caressant Patrick. Immédiatement ils
déchargent et Georges se couche sur Patrick pour boire leurs spermes.
Émoustillées par la scène, les filles se rapprochent pour caresser les
hommes ‚puis elles se rassasient de leurs jouissances mêlées.

Réveil câlin …
Patrick s’endormit comme une masse après s’être douché. Le lit était grand
et le matelas très ferme. Il était nu sous les draps… Marie entra sans bruit
vers dix heures. Elle regarda amusée le jeune homme en s’approchant. Elle
ouvrit les volets et le soleil remplit la chambre. Une odeur de
chèvrefeuille montait par la fenêtre. Marie porte la tenue noire de
soubrette avec un tablier blanc immaculé. Bien moulés dans son bustier, ses
seins semblent vouloir jaillir de sa poitrine. Elle s’assied sur le lit et
caresse de sa main le corps endormi. En se penchant, Marie prend dans sa
bouche le membre flétri de Patrick. Doucement, elle suce le pénis qui se
raffermi progressivement. Patrick ondule le bassin dans son sommeil, sa main
vient à la rencontre de sa queue. Il ouvre les yeux et découvre le décolleté
superbe de Marie penchée sur son sexe. De sa main, il appuie doucement sur
la tête de la jeune femme. Après un instant, il s’agenouille sur le lit et
entreprend de déshabiller Marie. De son bustier jaillissent deux seins
lourds et fermes qu’il pétrit de ses mains. Il se penche pour mordiller les
tétons. La fille se trémousse de plaisir tout en caressant de la main le
sexe masculin. Il fait glisser la jupe de la soubrette après lui avoir
retirer son tablier. Marie porte un superbe string brésilien. Ses fesses
sont fermes et les jambes longues et bien proportionnées. Il la couche à
coté de lui et il l’embrasse sur la bouche, les seins et tout le corps. Il
glisse vers le ventre de la bonne. Il retire délicatement le slip puis
relevant les jambes de Marie, il découvre une magnifique chatte rasée. Il
écarte doucement les lèvres pour lécher l’intérieur. Il se saisit du
clitoris avec sa bouche et il aspire sur le bouton. Sa langue parcourt la
chatte parfumée. Il fouille le sexe féminin en introduisant entièrement sa
langue. Déjà, cette dernière mouille d’excitation. Marie étend le bras pour
attirer le sexe de Patrick vers elle, puis l’aspire entièrement dans sa
bouche jusqu’au fond de sa gorge. Patrick fouille de sa langue la chatte et
le vagin de la bonne. Il pousse sa langue sur la rosette anale ce qui fait
gémir Marie de plaisir. Il se redresse et embrasse à pleine bouche Marie
mélangeant leurs salives.

Il s’allonge sur elle en relevant ses jambes avec ses bras. Il la pénètre en
douceur. Il sent les contractions du vagin enserrer sa queue plantée dans la
chaleur de la fille. A chaque aller et retour, il se sent de plus en plus
aspiré profondément. Marie se dégage brusquement et se place à quatre pattes
bien cambrée lui offrant son cul. Piqué par le spectacle qui s’offre à lui,
Patrick lui lèche l’anus qui se dilate. Déjà elle mouille du cul pour
lubrifier son petit trou. Il se redresse et enfonce sa queue dans l’intestin
de la bonne. Marie râle de plaisir, de sa main droite elle caresse
frénétiquement son clitoris. Puis elle cherche les bourses du garçon qui
frottent contre ses fesses. Enserré dans le fourreau anal, Patrick exulte.
Ses mains pétrissent les seins qui ballottent au gré de leurs mouvements.
Emporté par le plaisir, il décharge dans le cul de Marie. Celle-ci jouit à
son tour et sa chatte ruisselle de bonheur. Patrick se retire et entreprend
de lui lécher la chatte et l’anus. Il avale son propre sperme et la
jouissance de Marie. Elle s’étend sur le dos. Le garçon continue de la
caresser de la langue. Elle saisit la queue ramollie de Patrick et la suce
doucement. Peu à peu, il bande encore. Il s’installe à califourchon sur le
ventre de Marie qui enferme la bite turgescente entre ses seins. Après
quelques ondulations, il éjacule de nouveau inondant la gorge de Marie. Elle
happe le gland qu’elle tète goulûment.

Après quelques instants de répit, ils décidèrent de prendre une douche en
commun. Au préalable, Marie veut faire partager à Patrick un de ses secrets.
Elle fouille les poches de sa tenue et exhibe un préservatif. Après avoir
demandé au jeune homme de s’installer dans la baignoire, elle règle la
douche à la bonne température. Puis dévissant le pommeau, elle enfile la
capote sur le flexible de la douche. Marie pousse alors le tuyau dans le cul
du garçon. Et elle lui demande de serrer l’anus. Il sent la capote se
remplir d’eau tiède et peu à peu lui dilater l’intestin. Il relâche un peu
son sphincter pour libérer la pression. Un plaisir diffus l’envahit surtout
que Marie caresse sa bite de la main.

Sous la douche…
Karine entra dans la chambre et voyant les habits épars de la bonne s’avança
vers la salle de bain. Marie agenouillée contre la baignoire caresse la
queue du garçon. Patrick est à quatre pattes dans la baignoire avec le tuyau
de la douche dans le cul. Karine retire son jean et son chemisier puis elle
s’avance debout vers Marie. Elle caresse doucement les cheveux de la bonne.
Celle-ci se retourne et fait face à la belle chatte dorée de Karine.
Abandonnent Patrick, elle se retourne vers Karine pour la lécher. Elle se
tient debout les jambes écartées pour mieux recevoir les caresses de Marie.
Celle-ci se couche sur le tapis de la salle de bain. Elle attire Karine sur
son visage. Elles se lèchent mutuellement et se sucent avec passion. Patrick
retire le flexible de la douche et la capote de son cul. Il bande comme un
âne en regardant le spectacle des deux femmes se gouinant. Karine lui
demande de la prendre. Il s’installe derrière la maîtresse de maison et lui
présente son sexe entre les fesses. Marie en profite pour happer la queue et
la sucer avidement. En râlant d’impatience, Karine replace de sa main la
bite tant convoitée du garçon à l’entrée de son vagin. Le gland pénètre la
chatte lubrifiée de la jeune femme blonde. Marie s’active à sucer le
clitoris de Karine et à lécher les couilles de Patrick. Sa main cherche
l’anus du garçon qu’elle trouve encore gluant. Serré dans l’écrin chaud et
douillet, Patrick ne peut se retenir et décharge à grands flots dans le
vagin de Karine. Celle-ci jouit simultanément d’un puissant orgasme. Leurs
jouissances mêlées ruissellent sur le visage de Marie. Il s’agenouille et
partage le festin en buvant son sperme mélangé au jus de Karine.

Retour de promenade
Matinal, Georges était allé se promener dans le jardin. En entrant dans le
salon, il voit Pascal allongé sur la table basse les jambes relevées; sa
grosse bite dressée que Daphné en 69 essayes de prendre dans sa bouche. Il
s’approche et s’agenouille pour lécher la queue énorme puis il suce les
couilles du jardinier. Sa langue remonte sur la tige de chair et redescend
pour jongler avec les boules. Il avance sa langue jusqu’à l’anus qui s’ouvre
spontanément sous la caresse buccale. Daphné va et vient la bouche ouverte
le long de la queue géante.

Georges se relève, contourne le couple et se penche pour lécher le cul du
transsexuel. Pascal suce goulûment la petite queue. Après avoir lécher
l’anus, Georges enfonce profondément sa langue dans l’intestin de Daphné qui
pousse un gémissement de plaisir. Il se déplace pour sucer les petits
testicules, il les fait rouler dans sa bouche. En se relevant, il pointe son
dard sur la rosette épanouie de la transsexuelle. Il s’enfonce dans le puits
d’amour jusqu’à la racine de sa bite. Ses couilles s’appuient sur la tête de
Pascal qui abandonne momentanément la queue de Daphné pour les testicules de
son patron. Puis Georges soulève Daphné sans retirer son pieu du cul du
transsexuel pour s’allonger sur le sofa. Daphné se retrouve à califourchon,
empalée sur lui. Pascal vient s’agenouiller entre les jambes ouvertes de
Georges. Il prend dans sa bouche les testicules et remontant sur la tige, il
suce la petite bite de Daphné. Il aspire fortement sur le pénis et bientôt
un petit jet de sperme jaillit dans sa bouche. Daphné s’écroule sur le coté
foudroyé par le plaisir. Alors Pascal suce la bite libérée de Georges puis
lui relevant les jambes, il lui lèche l’anus. Il enfonce doucement sa queue
gonflée dans le cul de Georges qui branle frénétiquement sa bite ramollie.
Après quelques allées et venues, les mouvements de Pascal deviennent de plus
en plus saccadés, il s’enfonce jusqu’à la racine. Georges le repousse et
s’installe à quatre pattes sur le rebord du sofa. La terrible queue le fend
de nouveau, il sent les couilles battre contre les siennes. Il pétrit son
pénis rabougri par le plaisir anal. Tout d’un coup, Pascal se crispe.
Georges sent dans son ventre les jets puissants de sperme chaud. Pascal se
retire et s’affale sur le divan. Daphné vient lécher l’anus dilaté de
Georges d’où s’écoule la semence du jardinier. L’effet de la caresse ne se
fait pas attendre, la bite de Georges se redresse. Il redresse Pascal qui se
met à quatre pattes puis il le sodomise sans ménagement. Sur le point de
jouir, il se retire et présente son sexe tuméfié devant la bouche de Pascal.
Celui-ci s’allonge sur le dos et Daphné s’approche. Georges éjacule
longuement dans la bouche de Pascal. Son sperme s’écoule sur les joues du
jardinier que Daphné lèche avidement.

Chaude après-midi…
Après s’être lavés et reposés, tout le monde se retrouve détendu et souriant
pour le déjeuner. Les femmes portent des tenues légères mettant en valeur
leurs attributs. La discussion porte sur l’actualité, chacun expliquant sa
vision des choses. Le vin aidant, les propos deviennent plus gaillards.
Après le café, Karine se lève et retire sa robe, dévoilant ainsi sa nudité
quasi-parfaite. Puis elle demande à Patrick de la rejoindre. Elle le
déshabille d’une main experte, le caresse puis elle l’allonge sur la table
basse du salon. Elle le suce un instant et demande à Georges de les
rejoindre. Karine enfourche alors Patrick et s’empale sur le sexe tendu du
garçon. Georges se penche et lèche amoureusement le cul de sa femme. Il lui
pénètre l’anus et la sodomise doucement. Patrick sent au travers des chairs
la bite de Georges frotter contre la sienne. Laminée par le plaisir, Karine
demande en râlant à Daphné de s’asseoir sur le visage de Patrick. Celui-ci
accueille d’une langue bienveillante le cul de Daphné. Karine se penche et
pompe la petite queue du transsexuel. Patrick se délecte du spectacle
fascinant des couilles de Daphné et des seins de Karine. Sa queue va et
vient dans le vagin au rythme des coups de boutoirs de Georges.

Sur le tapis, Marie a suivi les péripéties avec envie. Elle retire ses
vêtements pour caresser son sexe lisse. Pascal s’agenouille et lui lèche
délicatement les lèvres et le clitoris. Puis il s’allonge sur le dos. Marie
lui lèche rapidement la queue puis l’enfourchant se prépare à s’empaler sur
le membre terrible. Doucement son vagin se dilate sous la pression pour
accueillir la grosse queue du jardinier. Elle crie son plaisir. Rapidement,
tout le phallus est absorbé, elle entreprend alors des ondulations du
bassin. Très vite, elle se liquéfie et sa tête éclate en mille étoiles. Son
orgasme l’a foudroyée. Marie s’allonge épuisée sur le tapis.

Pascal, inassouvi, se relève et vient se masturber à la hauteur du visage de
Karine. Daphné subit la fellation de la jeune femme. Elle jouit bientôt et
son sperme dégouline sur la poitrine de Patrick. Les mouvements de la main
de Pascal sur son sexe s’accélèrent ; le jet laiteux s’abat sur le visage de
Karine et s’égoutte sur Patrick. Georges à la vue du sperme jaillissant se
crispe et se répand dans le cul de sa femme. Ses spasmes déclenchent la
jouissance de Patrick qui éjacule abondement dans le vagin de Karine. Cette
dernière emportée par l’orgasme gémit. Elle ruisselle de toutes parts dans
une béatitude absolue.

Daphné se rapproche du petit groupe pour lécher le sperme ruisselant des
bites et des orifices de Karine. Elle nettoie les queues des hommes et
s’intéresse particulièrement au braquemart de Pascal qui, bien que ramolli
est tout à fait respectable. Daphné s’agenouille devant lui en lui caressant
les fesses. Ses doigts ouvrent son anus. Pascal lui demande de le lécher.
Daphné s’exécute en lui enfonçant sa langue dans le cul. Marie vient sucer
goulûment la bite de Pascal.

 » Veux tu que je t’encule ? » demande Daphné à Pascal en se relevant.
 » Avec plaisir  » répond celui-ci.

Il enjambe Marie pour glisser sa queue entre ses seins et offrir son cul,
bien cambré, au transsexuel. Daphné glisse sa petite queue dans le trou du
cul de Pascal qui se branle entre les seins de Marie. Visiblement, le
gaillard de Pascal apprécie la queue de Daphné qui exulte son plaisir
montant.

Patrick, excité par le spectacle, se branle doucement. Georges à ses côtés
le caresse et puis se met à le sucer. Karine commence à branler son mari et
elle s’absente discrètement. Karine réapparaît équipée d’un beau gode
ceinture. Au passage, elle tête goulûment la queue de Georges, puis elle
présente le gode à Patrick pour lui faire sucer. Ce dernier s’applique à
bien saliver sur le gland et sur la tige en plastique. Puis elle fesse le
cul de son mari qui se met à quatre pattes sur le canapé tout en suçant
Patrick. Celui-ci glisse sur le côté pour mieux jouir du spectacle de Karine
en godant Georges. Karine se met à genoux derrière Georges et pointe le
gland en plastique sur l’anus de son mari. Ce dernier gémit lorsque la queue
froide le défonce. Patrick se penche pour le sucer. Puis il se relève
laissant la queue de Georges aux mains de sa femme qui le branle.
Patrick s’approche de Daphné qui finit de jouir dans l’anus de Pascal. Bien
excité, il enfonce sa bite dans le cul dilaté et dégoulinant du sperme du
transsexuel. Pascal apprécie le changement de calibre et accélère son
mouvement entre les seins de Marie. Il se dégage un peu pour se masturber,
tout en conservant la queue de Patrick dans son cul. Pascal jouit sur les
seins de Marie qui lèche les dernières gouttes sortantes du gland. Patrick,
en le maintenant fermement par les hanches, le défonce sans ménagement. Sur
le point de jouir, il se retire et repoussant Pascal, il enfourne sa queue
turgescente dans la bouche de Marie. Il jouit rapidement et la bonne avale
le sperme qui dégouline.

Sur le canapé, Karine redresse Georges tout en maintenant le gode dans le
cul de son mari. Elle le branle activement. Daphné se rapproche et se glisse
sous son patron, en 69, pour lui lécher les couilles et admirer le spectacle
du gode lui défonçant l’anus. Georges éjacule sur le ventre de Daphné dont
la petite bite se redresse. Marie les rejoint et nettoie le ventre de la
transsexuelle avant de s’installer à califourchon sur la petite queue
luisante de sa salive. Karine sort le gode du cul de Georges et contournant
Marie lui présente la bite en plastique sur son anus palpitant de désir.
Karine pousse sans difficulté le gode dans le cul de Marie. Daphné ressent
l’effet de la sodomie dans le vagin de Marie qui inonde de plaisir. Georges
présente un vibromasseur à la bouche de Daphné qui le mouille de sa salive
avec application. Puis il retire le gode ceinture du cul de Marie en
invitant Karine à sucer Daphné en 69. Il lèche l’anus de sa femme et lui
enfonce doucement le vibromasseur. Daphné boit la liqueur de sa maîtresse
pendant que celle-ci pompe le pénis de la transsexuelle.

Marie rejoint Patrick et Pascal qui se suce en 69. Elle les caresse, suce
leurs testicules, lèche leurs anus qui se dilatent spontanément. Patrick qui
est sur Pascal, se cambre pour mieux profiter de la langue de Marie. Pascal
écarte bien les jambes et remonte les genoux pour faciliter le passage des
doigts de Patrick. Marie attrape le gode ceinture et l’enfonce à la main
dans le cul du jardinier qui râle de plaisir. Délaissant la grosse queue,
Patrick proteste

 » Et moi alors… « .

Georges, entendant cela, abandonne le vibromasseur dans l’anus de Karine qui
s’installe à califourchon sur Daphné en l’embrassant à pleine bouche.
Georges, en s’approchant, offre sa queue encore flasque à Marie qui le fait
rebander rapidement. Puis il s’agenouille derrière Patrick lui lécher l’anus
et sucer ses couilles. La bouche de Pascal avale goulûment la bite de
Georges. Puis celui-ci pointe sa queue sur l’œillet de Patrick qui s’ouvre
au maximum pour l’accueillir. Les mouvements de Marie sur le gode sont de
plus en plus rapides et amples. Elle approche sa bouche de la grosse queue
du jardinier pour la partager avec Patrick. Ils s’embrassent à pleine bouche
sur le gland tuméfié. Patrick attrape avec sa bouche les tétons des beaux
seins de Marie qui suce le jardinier. Ce dernier laisse la bite de Patrick
pour lui sucer les testicules et les couilles de son patron. Georges sort sa
bite du cul de Patrick pour l’offrir à sucer à Pascal. Puis il se masturbe
précipitamment et éjacule sur le trou béant de Patrick. Le sperme dégouline
sur le visage de Pascal qui lèche avidement la liqueur mâle. Patrick ressent
un orgasme violent et jouit sur le visage et la poitrine de Pascal. Marie
s’avance pour boire le sperme. Pascal se masturbe pour se finir à la main.
Sa semence laiteuse gicle sur les visage de Georges, de Marie et de Patrick.

Marie rejoint Karine et Daphné qui s’embrassent à pleine bouche. Elle
caresse le dos de sa maîtresse puis sa main descend sur les fesses. Elle
agrippe les petites testicules du transsexuel. Sa bouche parcourt le sillon
des fesses de Karine, elle lèche au passage la rosette brune et se dirige
vers le petit pénis happé par la chatte en feu. Marie aspire les petites
boules et appuies son nez sur l’anus de Karine. Elle les contourne et
s’accroupit sur le visage de Daphné, la chatte bien ouverte sur la bouche
avide de cette dernière. La langue du transsexuel fouille la vulve de la
bonne et joue avec son clitoris. Marie caresse les seins de Karine qui est
toujours empalée sur la petite bite. Karine mordille les gros tétons de la
bonne.

Georges, Patrick et Pascal s’installent sur le tapis en contrebas du canapé
occupé par les filles. Formant un arc de cercle, ils se branlent en admirant
Karine et Marie s’aimer avec Daphné. Bientôt leurs bites sont tendues et
dures. Ils se rapprochent en s’agenouillant autour du divan. Karine et Marie
se redressent pour laisser la poitrine de Daphné aux mains des hommes qui
continuent à se masturber. Marie jouit sur la bouche de Daphné qui éjacule
dans le vagin de Karine qui explose de jouissance. Pascal éjacule le premier
sur la poitrine de Daphné qui reçoit en plein visage le foutre de Georges
pendant que Patrick jouit sur le ventre du transsexuel. Karine et Marie
lèchent avidement le corps de Daphné pour laper les spermes mêlés des
garçons.

La fin de l’après-midi se déroula autour de la piscine où chacun profita des
bienfaits du soleil en bronzage intégral. Patrick était un peu honteux de sa
pâleur mais fut vite détendu par un rafraîchissement et la bonne humeur
ambiante.

L’apéritif et le repas furent servi en terrasse. A la fin, Karine proposa à
tout le monde de jouer au petit train. En maîtresse de maison, elle organisa
la ronde. Karine demanda à Pascal de se mettre devant elle, puis Daphné,
Patrick, Marie et enfin Georges dans son dos. Chacun devait caresser la
personne devant lui et s’ouvrir sans retenue aux caresses de la personne de
derrière. Karine s’empara du gode ceinture et après l’avoir sucé, elle le
présenta sur l’anus de Pascal. Celui-ci fouillait de ses doigts les fesses
de Daphné en lui attrapant sa petite queue. Le transsexuel caressait le
ventre et les fesses de Patrick qui pelotait goulûment les beaux seins de
Marie. Celle-ci avait attrapé le vibromasseur et s’apprêtait à l’appliquer à
Georges qui préparer l’anus de sa femme.

Karine engodait déjà Pascal dont l’énorme bite pointait sur les fesses de
Daphné. Le transsexuel excité pénétrait l’anus mâle de Patrick dont la queue
trouvait le chemin de la chatte de Marie. La bonne bourrait le cul de
Georges avec le vibromasseur pendant que celui-ci enculait sa femme.

Ce ne fut que râles et gémissements de plaisirs jusqu’à que Karine demanda à
Marie de s’allonger tête-bêche à coté d’elle. Daphné, Patrick, Pascal et
Georges les entourèrent en se branlant tous activement. Patrick enfonça,
sans difficulté, un doigt dans l’anus béant de Daphné pour la faire jouir.
Bientôt, Daphné se cambra, mettant en perspective ses beaux petits seins et
une giclée de sperme éclaboussa le visage de Marie. Pascal, en face, se
masturbait violemment au-dessus de sa patronne pendant que Georges lui
caressait les fesses et les testicules. Patrick, tout en se caressant,
admirait le spectacle de Karine le visage suspendu aux mouvements saccadés
de Pascal. Sa chatte s’offrait à lui sans vergogne. Daphné s’approcha pour
lui mordiller les fesses et lui lécher l’anus. Sa jouissance le fit
tressaillir et son foutre s’éclata sur le ventre et la chatte de Karine. Au
même moment, Pascal jouit en long jets de sperme sur la poitrine de la jeune
femme blonde. Marie se releva légèrement pour lécher la bite ramollie de
Patrick et boire les dernières gouttes. Patrick la remercia en lui caressant
les seins et en pinçant les tétons. Georges se branlait rapidement.
Haletant, il demanda à Pascal de lui mettre le vibromasseur. Aussitôt en un
râle puissant, il arrosât de son sperme le ventre de Marie que Daphné lécha
avec avidité.

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>