Muriel et Sylvain, couple coquin. 1 – Franchir le pas par Sylvain_Zerberg

 

Muriel et Sylvain, couple coquin.
1 – Franchir le pas
par Sylvain_Zerberg

Marié depuis une vingtaine d’années, la quarantaine, ma femme et moi, nous sommes très unis et avons une vie sexuelle très active. Ma femme, Muriel, plaît beaucoup. Elle a de courts cheveux bruns, une poitrine imposante, en poire et de larges aréoles entourant des tétons très très sensibles, des fesses fermes et bien rebondies. Notre union n’est pas basée sur l’exclusivité sexuelle, aussi tolérons nous nos écarts respectifs à partir du moment où ils ne mettent pas en danger notre couple. Nous avons expérimenté pas mal de fantaisies, la domination soft, les godes aussi bien pour elle que pour moi, et également les jeux uro. L’un de nos fantasmes qui revient souvent, c’est celui où ma femme fait l’amour devant moi avec un autre homme.

Ce soir, nous avons décidé de franchir le pas et de nous rendre dans un club échangiste. Pour l’occasion, elle s’était acheté des dessous affriolants, aussi sexy et osés que ceux vendus dans les sex-shops. Bon nombre d’hommes aimeraient la voir dans cette tenue. Sa courte jupe moulante, recouvrait juste son intimité. Je veux dire par là qu’elle était vraiment au ras du sexe à peine couvert par un string minuscule. Un porte-jarretelles et des bas complétaient sa parure, un petit corsage blanc retenait difficilement ses deux globes qui pointaient, supportés par un minuscule soutien-gorge. Ses mamelons étaient durs et visibles.

Tous, les hommes j’en étais certain, n’auraient plus qu’une idée en tête : la bourrer ! Sortant de la salle de bain, une fois prête, elle se dandina un peu devant moi, ce qui me fit bander très dur.

Nous sommes accueillis dans le club par une superbe blonde habillée d’une jupe ultra courte, cachant à peine ses fesses, et un corsage boutonné jusqu’au cou, mais presque transparent qui laisse deviner la pointe de ses seins généreux. Elle passe devant nous et nous dirige vers une petite salle. A chacun de ses pas nous voyons sa petite culotte de dentelle. Ma femme m’adresse un sourire complice.

Un bar occupe tout un côté de la pièce, une piste de danse au milieu entourée de canapés avec de petites tables. Dans le fond de la salle, il y a un couloir avec de chaque coté des ouvertures sans porte, seulement fermées par un rideau. Sur un des murs un écran où est projeté un film X, une femme suce le sexe d’un noir, aux dimensions impressionnantes.

Les couples et surtout les mâles présents dans cette pièce, nous ont tout de suite rassurés, ils sont tous soignés et l’ambiance y est feutrée, la musique agréable.

Nous nous dirigeons vers le bar et nous asseyons au comptoir. Je regarde ma femme, assise sur un tabouret de bar, sa robe découvre ses cuisses jusqu’à la limite des ses bas, elle est terriblement provocante.

Des hommes la matent sans complexe et finalement l’un d’eux, la quarantaine, sportif, un sourire craquant, une bouche sensuelle, très baraqué, se met à nous parler. Cela commence par des banalités, les présentations faites, il s’appelle Patrick, le courant passant, très rapidement, la conversation se fait de plus en plus ouverte. Habitué des lieux il nous explique l’utilité des ouvertures dans le couloir, ce sont des « chambres » pour qui veut y faire l’amour. Je sens à sa façon qu’il a de regarder ma femme, de lui parler qu’il la trouve très jolie, qu’il a envie d’elle.

Sur l’écran, la femme se fait maintenant sodomiser par le noir, ses fesses semblent avaler le sexe démesuré de l’homme.

Devant nous, un danseur dénude les seins de sa partenaire et se met à lui sucer les tétons. Cela semble être comme un signal et je m’aperçois que des couples semblent se déchaîner. Dans un coin de la salle un homme débraguetté, le sexe à l’air magnifiquement bandé, se fait caresser par une superbe blonde. Un peu plus loin, assise au bar, jupe relevée jusqu’à la taille, cuisses ouvertes une femme se fait caresser par deux hommes.

Ne perdant pas une miette du spectacle de la salle, ma femme, excitée, écarte ses jambes imperceptiblement faisant remonter sa robe sur ses cuisses bien au-dessus des bas, et là où est placé Patrick il peut distinguer la culotte de mon épouse.

Je vois Patrick porter sa main à sa braguette, elle forme une bosse bien visible. Pour ma part, je commence à ressentir une vive chaleur du côté de mon ventre et je sens ma bite commencer à se gonfler. Hésitant, Patrick frôle de la poitrine de ma femme. Je lui dis alors :

- Tu peux les toucher, elle adore ça !

Sans plus hésiter il pose ses deux mains sur la poitrine de ma femme, et soupèse à travers le mince tissu de la robe les lourds nichons. Ma femme frissonne, il commence à lui malaxer les seins, Il a glissé une main dans son corsage et lui masse ses mamelons en érection. Devant le spectacle, je sens ma bite se raidir et gonfler mon pantalon.

Patrick invite alors Muriel à danser. Ma femme m’embrasse sur la bouche et s’empresse de rejoindre l’homme sur la piste où les couples s’enlacent au rythme de la musique. Je vois l’homme passer ses mains sur les fesses de ma femme, il y va franchement, et dans le même mouvement il plaque sa bouche sur ses lèvres et l’embrasse goulûment. Muriel lui rend son baiser, et je sais à ce moment là que quelque chose de nouveau va nous arriver.

Elle, si timide et réservée d’habitude, se laisse embrasser en dansant par un homme que nous ne connaissions même pas quelques minutes auparavant. Je suis très excité par ce spectacle, je n’arrive pas à détacher mes yeux du couple qu’ils forment à quelques mètres de moi. Ils continuent à s’embrasser, une main de l’homme est sur les seins de Muriel, il la serre toujours très fort contre lui de son autre main, et ils semblent rivés l’un à l’autre. Maintenant il a carrément passé ses doigts dans l’ouverture du chemisier et il doit être en train de lui exciter le bout du sein. Muriel place sa tête dans le cou de son tourmenteur et se laisse caresser, collée à lui, les yeux fermés, sans un geste de recul ou de refus. L’homme se frotte contre ma femme, il est plus grand qu’elle et Muriel doit sentir son sexe gonflé contre son ventre.

Sans aucune retenue, Patrick lui pelote les seins et les fesses, Ses mains quittent alors sa poitrine, s’affairent maintenant sur sa robe, tentant de la retrousser tout en caressant la courbe des fesses et des hanches puis le renflement du ventre. Il s’en donne à cœur joie retroussant presque sa robe jusqu’à sa culotte. Ma femme est si excitée qu’elle est prête à tout, elle a perdu toute pudeur. De mon côté, je suis dans un état d’excitation terrible, et j’ai du mal à empêcher ma main de se poser sur mon sexe tendu à me faire mal.

Muriel a posé sa tête sur l’épaule de l’homme. Il prend la main de ma femme, et le guide entre ses cuisses. Muriel ouvre la braguette et plonge sa main dans le slip de l’homme. Patrick, la main dans la culotte de ma femme, a carrément glissé ses doigts entre les fesses de ma femme.

A suivre

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Muriel et Sylvain, couple coquin. 1 – Franchir le pas par Sylvain_Zerberg

  1. Risola dit :

    Un peu vanille tout ça !

  2. boltz dit :

    On peu passer ce chapitre , du moins le lire rapidement et se réserver pour les suite bien chaudes comme on les adore

  3. Muller dit :

    ça commence très doucement mais je vous conseille de lire les suites

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>