Le club très privé par Fétichic et Florence libertine

Depuis cette fameuse soirée, la vie de Florence avait basculée. Elle avait
découvert la domination et les nouveaux plaisirs que cela lui procurait.
Solange, sa nouvelle amante lui avait fait rencontrer des hommes, et aussi
des femmes qui ne jouissent que dans la soumission. Le fait d’avoir une
femme ou un homme entièrement dédié à son propre plaisir, prêt à accepter
toutes ses envies donne à Florence un sentiment de puissance jusqu’alors
inconnu.

Elle accompagne sa nouvelle amie dans des soirées privées dont elle n’avait
jamais supposé l’existence. Des soirées toujours dédiées au fétichisme où la
plupart du temps les hommes sont réduits au rôle de soumis uniquement là
pour le plaisir des dames. Mais ce rôle leurs convient certainement très
bien vu l’état d’excitation dans lequel ils se trouvent.

Ce soir Solange l’entraîne dans un nouvel endroit et lui promet de lui faire
découvrir des plaisirs inconnus.

- Tu vas voir, je te garantis une nuit de jouissance comme tu n’en as jamais
vécu, lui annonce Solange.
- Je suis déjà toute excitée, répond Florence, mais ou allons-nous ?
- Secret, lâche Solange, fais-moi confiance, tu ne le regretteras pas.

Après avoir traversées Paris, elles se garent dans une rue calme en face
d’une grande demeure abritant un club privé. Solange actionne la sonnette et
regarde la caméra placée au-dessus de la porte qui surveille l’entrée. Après
quelques secondes la lourde porte s’ouvre automatiquement et les deux jeunes
femmes pénètrent à l’intérieur. Elles se retrouvent dans un vaste couloir
servant de vestiaire ou une femme très élégante les accueille.

- Solange, ma chérie te voilà enfin, et elle plaque sur la bouche de son
amie un baiser qui n’a rien de chaste.
- Salut Christine, répond Solange, je te présente Florence qui vient ici
pour la première fois.
- Bienvenue chez nous, lance Christine en embrassant Florence de la même
manière, vous êtes ici dans le temple du plaisir.
- Merci répond-elle, Solange m’a dit beaucoup de bien de votre
établissement. Et j’espère passer une bonne soirée.
- Vous verrez, si vous savez vous mêler aux jeux vous ne regretterez pas
d’être venue.

Florence est de plus en plus impatiente de voir ce qui se passe dans ce
club, et c’est avec plaisir que les deux filles se dirigent vers une grande
salle ou se pressent déjà beaucoup de monde.

La clientèle est en majorité féminine et les quelques hommes présents sont
tous dans la même tenue ; presque entièrement nus, uniquement vêtus d’un
string en cuir et d’un collier de la même matière pourvu d’un anneau.

Florence le fait remarquer à son amie.

- Tu sais ici, presque toutes les femmes sont lesbiennes, les mâles sont là
uniquement pour le service, mais quelques fois certaines s’en servent pour
leurs jeux érotiques.

Effectivement Florence remarque que les couples enlacés qui se caressent et
s’embrassent à pleine bouche ne sont que des couples féminins. Les hommes
sont souvent à genoux aux pieds des dames ou naviguent au milieu des invités
en portant des plateaux. L’ambiance qui règne dans l’établissement commence
à exciter Florence, d’autant plus que Solange lui caresse tendrement les
fesses à travers sa jupe en latex.

- Viens lui dit-elle allons nous asseoir.

A peine installées dans un profond canapé, un serviteur s’approche d’elles
et s’agenouille à leurs pieds.

- Je suis à vos ordres mesdames, déclare le serviteur.
- Commence par baiser nos pieds, lui ordonne Solange.

L’homme se penche encore plus et dépose un baiser sur les quatre pieds qui
se présentent à lui.

- Mieux que ça, montre-nous ta dévotion, lui lance Solange.

Les deux filles portent chacune des sandales à lanières laissant les pieds
nus complètement exposés, ce qui fait le bonheur de leur esclave qui d’une
langue gourmande adore chaque orteil en passant d’un pied à l’autre avec un
plaisir non dissimulé.
C’est le genre de caresse qu’adore Florence, la tête renversée et les yeux
fermés, elle s’abandonne à cette langue qui lui diffuse des ondes de bien
être. Solange approche ses lèvres et d’une bouche gourmande embrasse son
amie sans retenue. Tout en lui dévorant la langue Solange glisse sa main
sous la jupe de son amante et ses doigts ne tardent pas à trouver un sexe
complètement nu et déjà détrempé.

Elle commence une lente masturbation du clitoris, qui associée à la langue
de l’esclave toujours aussi active amène Florence aux portes de la
jouissance. Solange s’en aperçoit, et d’un coup de pied chasse le lécheur en
même temps qu’elle retire sa main brutalement.

- Oh non, continue ! Implore Florence.
- Je te promets que ce soir tu vas jouir comme jamais, mais pas tout de
suite, fais-moi confiance.

En disant ces mots, Solange entraîne son amie au fond de la salle. Un
escalier emmène les deux amantes à l’étage où s’ouvre une pièce constituée
de box plus ou moins grands cachés derrière un rideau pour protéger
l’intimité.

- Tu vois, explique Solange, ici tout est fait pour le plaisir, je vais te
faire visiter.

Devant le premier box, Solange tire le rideau et montre le spectacle à
Florence qui reste sans voix :

Sur un lit de deux mètres sur deux, se trouve une femme
entièrement nue couchée sur le dos. Pour la faire jouir, pas moins de cinq
personnes s’occupent d’elle. Deux filles très jolies s’occupent de sa
poitrine. Elles lui lèchent les seins, et étirent les mamelons, une
troisième fille couchée entre ses cuisses lui mange le clitoris tout en lui
introduisant une main entière dans le vagin. Deux esclaves dans la mêmes
tenue que ceux de la salle d’en bas lui dévorent les pieds et lui sucent les
orteils. Avec ce traitement la fille enchaîne orgasme sur orgasme jusqu’à
épuisement total.

Florence est subjuguée par la scène et sent le plaisir la gagner, d’autant
plus que son amie, collée contre son dos, a glissé la main sous sa jupe et
lui caresse à nouveau les grandes lèvres gonflées.

- Viens allons voir ce qui se passe à côté, annonce Solange.

En soulevant le rideau du box voisin, c’est un tout autre spectacle qui les
attend :
En homme couché sur le dos les bras et les jambes écartés et accrochés aux
quatre coins d’un lit subit les assauts de deux splendides jeunes femmes.
Comme il est complètement immobilisé, une des filles est assise sur sa
bouche ce qui oblige l’homme à lui lécher le sexe et l’anus. La deuxième
placée entre ses cuisses le sodomise avec un godemiché de bonne taille tout
en le masturbant frénétiquement. Les deux filles se rapprochent l’une de
l’autre et s’embrassent goulûment. Florence se dit que pour un esclave,
c’est peut être lui qui aura le plus de plaisir, et effectivement dans un
cri étouffé l’homme éjacule à grands jets.

- Je n’en peux plus, implore Florence, j’ai envie de faire l’amour tout de
suite.
- Ne sois pas si pressée, tu vas bientôt être libérée mais attends, il y a
encore des choses à voir et ça n’en sera que meilleur. Moi aussi je commence
à être chaude, ironise Solange

Dans les autres box des scènes toutes plus excitantes les unes que les
autres s’offrent à leurs yeux. Dans un troisième box, une femme plus très
jeune mais très jolie et surtout possédant un corps magnifique est empalée
sur le sexe d’un esclave couché sous elle. Florence s’aperçoit alors que le
sexe de l’homme est énorme et la sodomise violemment. Entre ses jambes
grandes ouvertes, une autre fille beaucoup plus jeune harnachée d’un gode
ceinture lui pénètre le vagin tout aussi fort, une troisième la bouche
collée sur le clitoris le lape avidement. La femme hurle son plaisir, mais
ses trois partenaires ne s’arrêtent pas pour autant lui prodiguant ainsi une
suite d’orgasmes ravageurs.

- Oh ! Je vais jouir sur place si tu ne fais rien, implore Florence.
- Oui, je crois que maintenant on est à point, occupons-nous de nous, viens,
suis-moi !

Les deux filles arrivent devant une lourde porte gardée par un homme
musculeux vêtu d’une combinaison en latex.

- Je vous en prie mesdames, il reste de la place, donnez-vous la peine
d’entrer.

L’homme s’écarte respectueusement pour les laisser passer.

- C’est quoi cette salle ? Demande Florence.
- Ici seules les femmes sont autorisées, et le personnel à ton service est
uniquement féminin, tu vas adorer.

Effectivement plusieurs clientes sont déjà installées sur des tables de
massage, de superbes créatures entièrement nues à l’exception de chaussures
très sexy à talons vertigineux déambulent entre les tables et recouvrent les
corps allongés d’une incroyable quantité d’huile. Une odeur de lavande est
d’arnica embaume la pièce.

Après s’êtres entièrement dévêtues, Solange entraîne son amante vers deux
tables inoccupées et s’étendent sur matelas très doux. Deux filles
s’approchent et déversent de l’huile chaude sur leurs corps.

Le corps de Florence frissonne, et très vite des mains douces et sensuelles
commencent à parcourir son dos. Les doigts magiques partent du creux des
reins et remontent tout doucement le long de sa colonne vertébrale. Florence
se laisse gagner par un incroyable bien-être et laisse échapper des râles de
plaisir. Solange observe son amie s’abandonner aux savantes caresses et se
dit qu’elle a de la chance d’avoir trouvé une partenaire de jeu aussi belle
et aussi coquine. Une des masseuses demande à Florence de se retourner, à
cet instant quatre jeunes femmes s’approchent d’elle et attachent à chaque
extremitées de la table ses deux jambes et ses deux bras. Dans cette
position complètement écartelée Florence et entièrement à la merci de ces
perverses complices. Dans le même temps une des filles lui pose un masque
sur le visage la plongeant dans le noir total.

Privée de la vue, les sensations provoquées par les caresses sont décuplées.
Il y a tellement de mains qui parcourent son corps que Florence imagine que
maintenant au moins six filles doivent s’occuper d’elle. Aucun millimètre
carré n’est épargné, les doigts agiles glissent avec douceur sur sa peau
imbibée d’huile. Une seule zone est volontairement épargnée, elle va du haut
de l’intérieur des cuisses jusqu’au sommet du mont de vénus. Aucun doigt ne
s’est encore aventuré sur son sexe comme si toutes ces filles s’étaient
données le mot. Pourtant il est maintenant complètement ouvert et Florence
demande qu’on la fasse jouir, mais ses douces tortionnaires n’en n’ont que
faire et continuent à explorer le reste de son corps en arrêtant tous
mouvements dès que la jouissance approche. Sur la peau de Florence les
langues et les lèvres ont remplacé les mains avec beaucoup de prudence car
le corps incandescent est proche de l’explosion. Une langue experte lui
lèche les lèvres et l’intérieur du cou, d’autres prennent possession des
seins et aspirent des tétons dressés. Une autre encore investit le nombril
un endroit si érogène chez Florence. Deux autres filles lui mangent
carrément les pieds et dégustent les orteils, encore une zone hyper sensible
ou Florence adore qu’on s’attarde. Ses râles de plaisir ont monté d’un cran
et elle se dit qu ‘elle va devenir folle si on ne la fait pas jouir
maintenant. Si seulement ses mains étaient libres qu’elle puisse se
masturber toute seule.

Comme si l’on entendait ses prières, elle sent qu’une autre fille monte sur
la table entre ses jambes écartelées et s’approche d’elle. Immédiatement la
nouvelle arrivante déverse une grande rasade d’huile sur son sexe qui manque
de la faire jouir tellement le contact est agréable. Puis tout de suite
après, un souffle d’air chaud lui chatouille le clitoris, puis une langue
pointue le caresse. Florence ne le sait pas encore, mais c’est Solange qui
maintenant alterne les coups de langue et les souffles chauds sur son
intimité. La langue parcoure les plis de l’aine, explore l’intérieur des
cuisses, puis remonte sur son bouton de plaisir qui est complètement
distendu. Un bruit bien connu arrive aux oreilles de Florence et tout de
suite un énorme godemiché vibrant investi son sexe et rentre facilement au
plus profond d’elle. En faisant aller et venir le sexe de latex Solange
continue d’aspirer le clitoris de son amie, et d’un doigt expert pénètre son
anus parfaitement lubrifié. Florence hurle de plaisir, jamais elle n’avait
ressenti de telles choses, et avec ces langues qui continuent de parcourir
son corps et ses orifices complètement remplis, elle part dans un orgasme
qui dure plusieurs minutes avant de perdre connaissance.

Fétichic et Florence libertine

Nos email j-louis25@wanadoo.fr
florence895@yahoo.fr

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>