Coquine Léah 2 – Leah et Franck par Eric 3

En début d’après-midi, Léah a son premier vrai rendez-vous avec Franck.
Profitant que son mari est parti à l’étranger pour la semaine, elle a
accepté l’invitation au cinéma qu’il lui a proposée, bien qu’elle n’ait
aucune idée des films qui peuvent passer en ce moment. L’horaire qu’il lui a
proposé lui semble également assez mal convenir à cette distraction, surtout
par le temps qu’il fait! Mais bon, cela à l’avantage de laisser libre cours
aux improvisations…Comment pourrait-elle bien s’habiller ? Elle sait au
fond d’elle-même qu’elle lui plaira de toutes façons, mais il n’empêche,
elle veut lui faire honneur et laisser autant de liberté que la décence le
permet aux caresses qu’il ne manquera sans doute pas de lui
prodiguer…Voyons cette robe ? Mhhh trop sage…Celle-là ? trop
habillée…Ah voila, cette ravissante robe printanière que Charles lui a
offert l’année dernière, et qu’elle n’a pour ainsi dire jamais portée…Elle
se sent excitée comme une gamine qui va a son premier rendez-vous. Il est
vrai que depuis cinq ans qu’elle est mariée, sa vie a été fort peu
agrémentée de fantaisies, et même a l’époque elle était déjà passablement
timide!

Depuis qu’elle a rencontré Franck, elle a l’impression de vivre
une seconde adolescence beaucoup plus délurée. Qu’est-ce qui pourrait lui
faire particulièrement plaisir ? Oh elle le sait bien, il lui suffit de
s’accroupir et de laisser son urine imprégner doucement sa culotte…C’est
un plaisir qu’elle a découvert depuis son petit accident au marché, et dont
elle commence a avoir du mal à se passer. Même Samedi dernier, lors de leur
dîner chez des amis, elle n’a pu s’empêcher, aux toilettes, de garder un peu
sa culotte pour l’humidifier avant de laisser sa vessie se vider
‘normalement’…Elle a adoré ensuite cette sensation, en continuant à
deviser sagement avec leurs amis comme si de rien n’était, de se sentir un
peu souillée sous des dehors de grande dame. Elle aurait volontiers repris
ce petit jeu à table, si elle n’avait craint de ne pouvoir se contrôler!
Charles n’avait rien remarqué, absorbé qu’il était par sa discussion
d’affaires avec son collègue. Par contre la femme de celui-ci semblait avoir
perçu quelque chose, à moins que ce ne soit l’imagination de Léah qui ne lui
joue des tours! Il n’empêche que le pied qu’elle avait senti à un moment lui
caresser les mollets était bien réel, et même si elle avait arrêté son
exploration en resserrant les cuisses, l’emprisonnant un instant, le regard
qu’elles avaient échangé à ce moment était sans équivoque. Il faudra
décidément qu’elle pense à lui téléphoner pour aller faire du shopping
ensemble!

Quelle salope elle fait tout de même… elle ne connaît pas Franck depuis
deux semaines que déjà elle envisage de le tromper! Pour se faire pardonner,
il faut qu’elle pense sérieusement à la préparation de son corps et de ses
atours. Justement sa vessie commence à la titiller, et cette culotte
convient parfaitement pour son petit jeu favori.

Elle s’accroupit simplement et laisse son urine envahir sa culotte… ah
quelle douce sensation de chaleur! Elle sait que cela va rendre Franck
complètement fou.

Déjà Jeudi dernier, alors qu’elle avait à peine pris le temps de passer une
tenue plus décente avant de lui ouvrir, il avait montré une grande attirance
pour ces jeux. Après qu’il eût rangé les cagettes de fruits dans le cellier,
il l’avait d’emblée embrassée à perdre haleine et avait fermement saisi son
postérieur de sa main glissée sous sa jupe. Cette fougue l’avait ravie, et
la honte de savoir qu’il sentait forcément combien ses collants étaient
imprégnés s’était envolée d’emblée! Elle avait laissé ses lèvres descendre
sur son cou et ses seins, debout dans la pénombre du cellier, puis lui avait
proposé d’aller prendre un café sur la véranda. Il l’avait suivie dans la
cuisine le temps qu’elle prépare la boisson, et avait commencé a lui
embrasser les fesses et l’entrejambe avant même qu’elle eut fini son
ouvrage!

« Sois sage Franck, allons!! Patience… »
« Dis-moi Léah, Mardi quand je t’ai vue je n’aurais jamais cru que tu étais
une telle cochonne!! »
« Oh! Tu m’insultes le salaud!! Je n’étais pas comme ça avant de te
connaître, et ça a plutôt l’air de te plaire non ? »

Il était resté coi et avait simplement posé les mains sur ses hanches, puis
ils étaient allés s’asseoir dans la véranda. Il s’était assis dans le
confortable Rock’in chair, elle face a lui sur la banquette et avait adopté
une posture qui le laisse bien profiter de la vue sur son entrejambe, se
délectant de ce regard alors qu’ils parlaient de leurs vies et de leurs
passions respectives.
En revenant de chercher le café, elle choisit alors de s’asseoir sur ses
genoux et il put reprendre, mais avec plus de délicatesse cette fois-ci, les
caresses qu’il avait commencé a lui prodiguer.

Oh mais l’heure avance, heureusement ces douces pensées ont laissé le temps
à sa fine culotte de sécher suffisamment pour qu’elle puisse maintenant
enfiler des bas puis sa robe sans risquer une auréole fâcheuse ni de tacher
le siège du ravissant petit cabriolet que lui a acheté Charles, et qu’elle
et Franck on eu tellement de mal a nettoyer après son aventure du marché.
Pendant qu’elle continue à s’habiller, se parfumer et se maquiller afin
d’être parfaitement prête pour leur rendez-vous, elle ne peut empêcher ses
pensées de divaguer sur la scène de Jeudi dernier dans la véranda.

Elle l’avait laissé la caresser sur tous les endroits qui lui plaisaient,
puis avait relevé sa robe et doucement recommencé à uriner sur la cuisse de
Franck. Il l’avait d’abord laissée faire sans mot dire, puis avait doucement
commencé à lui rouler son collant et sa culotte sur les cuisses, avant de
les lui enlever et de les porter a son visage avec une grande délectation,
tandis que sa main remontait le long de son dos pour lui dégrafer son
soutien-gorge. Elle avait alors glissé la sienne sur son entrejambe et
commencé a lui défaire sa braguette puis à le masturber doucement à travers
son slip. Elle avait soudain senti une humidité envahir celui-ci.

« Oh non pas déjà!! » avait-elle pensé, « J’espère qu’il sait de retenir
jusqu’au moment propice!! ».

Mais non, son angoisse était infondée, il laissait simplement lui aussi sa
vessie se vider un peu malgré la ferme érection qu’elle sentait. Ceci
l’attendrit beaucoup, s’il en était encore besoin, et elle s’agenouilla pour
le prendre dans sa bouche, le léchant et le suçant à travers son slip tout
d’abord puis l’engouffrant franchement entre ses lèvres.

« Oh arrête, c’est si bon!! Je ne vais plus pouvoir me retenir longtemps!! »
« Ah il sais donc se tenir avec une dame je vois!  » pensa-t-elle, mais elle
continua son jeu de plus belle, jusqu’a ce qu’elle sente les longues giclées
lui couler dans la gorge. « Oh Salaud!! T’aurais pu me prévenir!! »
« Mais … »
« Et moi alors ? Allez viens par ici !! »

Et elle le prit par la main pour aller l’allonger sur la banquette, et
d’autorité s’accroupit sur son visage au risque de l’étouffer. Il ne se fit
pas prier pour laisser sa langue explorer les recoins intimes de Léah qui
ressentait les ondes de plaisir la gagner de plus en plus violemment.
Reprenant sa fellation, elle s’aperçut que son amant n’avait rien perdu de
sa vigueur. Elle libéra donc son visage et vient s’empaler lentement,
laissant son bassin aller et venir le long de sa verge, puis au moment où
elle sentit son plaisir arriver à son paroxysme, s’allongea sur lui et lui
enfouit son visage entre ses seins qu’il se mit a téter goulûment. Ils
vinrent ainsi ensemble dans une parfaite symbiose de leur corps. Cela
faisait longtemps qu’elle n’avait pas connu un tel orgasme, et manifestement
Franck était également au bout de ses forces. Ils restèrent donc tendrement
enlacés, à se dire des mots doux et se faire de petits baisers, jusqu’a ce
que Franck revienne aux réalités:

« Oh merde j’ai mon cours dans 3/4 d’heure!! Plus le temps de repasser chez
moi, et je n’ai rien pour me changer… »
« Oh va on devrait bien trouver quelque chose qui t’aille! »

Et ils se levèrent pour aller explorer la penderie de Léah.

« Tiens, cette salopette sera parfaite, on fait à peu près la même taille »

Il avait enfilé la salopette sans remettre de slip puis après quelques
baisers et une prise de rendez-vous, était retourné vaquer à ses
occupations.
Léah retourna sur la véranda mettre un peu d’ordre. Elle retrouva son
collant abandonné dans un coin, mais de culotte, point.

« Oh ce petit vicieux me l’aurait volée ? » pensa-t-elle avec un regain de
tendresse.

Elle est maintenant parfaitement apprêtée pour leur rendez-vous au bar à
côté du cinéma, et se fait déjà une joie des délices qui l’attendent.

Eric le 23 Mars 2004
freetzthecat@free.fr

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.