Scenario de self bondage 2. par Kitof

SCENARIO 2 : Les tabourets
Temps total moyen : environ 4 heures
Niveau de difficulté préparation : 2 / 5
Niveau de difficulté exécution : 3 / 5

Voilà un scénario que vous pouvez réaliser aussi bien chez vous qu’en extérieur si toutefois cela vous est possible. Il demande néanmoins une certaine souplesse et je le déconseillerais aux personnes présentant des problèmes de dos. Il présente également une variante intéressante pour les fanas d’uro… À vous de voir…

Le matériel :
L’indispensable
- deux petits tabourets de 20 à 30 centimètres de haut (ou l’équivalent) ;
- un manche à balai (ou l’équivalent mais non saillant) ;
- une paire de menottes ;
- un foulard ou un bandeau ;
- un collier ;
- une corde d’environ 8 à 10 mètres [1] (selon votre morphologie) ;
- une cordelette de 10 à 20 mètres [2] (selon le temps que vous souhaitez vous imposer la contrainte).
Les options
- un rouleau de film alimentaire et une ceinture ;
- sel, poivre en poudre, piment en poudre…
- un plug ou des boules vibrantes.

Le scénario
1/ Attachez la clé de vos menottes à l’une des extrémités de la cordelette [2] qui vous servira de timer et déposez-la à une bonne distance du lieu de votre supplice. La délivrance consistera à la ramener à vous en tirant sur la cordelette à l’aide de votre bouche.
2/ Disposez les deux tabourets à une distance correspondant à la longueur du manche à balai puis placez-vous entre eux. Passez le collier autour de votre cou puis attachez-y l’autre extrémité de la corde [2].
3/ Faites un nœud au milieu de la corde [1] autour de votre taille de telle façon que le nœud soit sur votre nombril puis passez la chainette des menottes dans votre dos à l’intérieur de la corde ; asseyez-vous. Pliez vos jambes de façon à rapprocher le plus possible vos talons de votre sexe et en veillant à mettre vos pieds plante à plante.
4/ Disposez le manche à balai sous vos genoux (entre cuisses et jambes) puis passez chacune des extrémités de la corde [1] par-dessus le manche à balai et ramenez-les vers vous. Allongez-vous sur le dos : la corde entre le nœud et le manche à balai doit être tendue mais non serrée ; gardez cette mesure et remettez-vous assis(e).
5/ Passez ensuite les deux extrémités de la corde autour de vos cuisses (en commençant par l’intérieur) puis sur le manche puis enfin sous vos chevilles ; en veillant cette fois-ci à bien serrer, répétez ce saucissonnage en faisant des « huit » jusqu’aux genoux puis revenez de la même façon jusqu’aux chevilles avant de nouer les deux extrémités. Le manche ainsi fixé doit donc être calé sous vos genoux et calé contre vos talons (vous aurez peut-être besoin de placer le manche à balai sur les tabourets afin de vous faciliter la tâche).
6/ Une opération délicate vous attend maintenant : vous allez devoir vous retourner sur le ventre et caler les deux extrémités du manche sur chacun des tabourets. Vous serez ainsi plaqué(e) le buste au sol et le bassin surélevé de la hauteur des tabourets, suspendu au manche à balai ; en aucun cas vos membres (pieds inclus) ne doivent prendre appui sur le manche : ils doivent être suspendus.
7/ Il ne vous reste plus qu’à placer le bandeau sur vos yeux avant de vous entraver les poignets. Si tel est votre choix, c’est aussi maintenant que vous devez vous introduire le plug ou les boules : libre à vous de trouver le moyen d’en assurer le maintien. Avant de vous menotter, vérifiez que vos menottes circulent librement dans la largeur de votre dos. L’extase va enfin commencer…
8/ Pour vous libérer, vous allez donc devoir tirer vers vous la cordelette avec la clé à son extrémité. Et vous n’avez qu’une seule façon d’y parvenir : votre bouche et vos dents. Une fois la clé entre vos lèvres, il vous faudra par de savantes contorsions la lancer à proximité de votre taille afin de vous en saisir avec les mains. Il vous faudra sans aucun doute plusieurs lancers (donc plusieurs récupérations de clé) avant d’y parvenir… Ben oui, là où y a de la gène…
Options et remarques
1/ Une variante consiste à remplacer la corde [1] par du film alimentaire ou d’emballage : vous vous entravez ainsi les jambes et les cuisses avec le manche en enroulant l’ensemble avec ; veillez à bien étirer le film. Dans ce cas-là, c’est une ceinture qui maintiendra vos menottes dans le dos (vérifiez à ce qu’elles puissent se déplacer facilement). Un autre intérêt de cette variante est qu’elle vous dispense de système de fixation du gode ou du plug.
Cette variante présente une option intéressante pour les fans d’uro… Abreuvez-vous plus qu’il ne faut deux heures environ avant la séance puis déroulez le film alimentaire au moins jusqu’au nombril (voir plus : à vous de voir). Dans ce cas, la ceinture sera bien évidemment bouclée par-dessus le film.
2/ Une autre option consiste à « épicer » ce bondage… Ce n’est pas vraiment mon truc mais comme la bouche est l’organe par lequel viendra votre salut, vous pouvez la stimuler en humidifiant légèrement la corde [2] et en disposant ça et là quelques soucoupes remplies de divers produits. Dans ce cas, veillez à placer directement la corde dans ces soucoupes avant de commencer la séance.
3/ Il n’est pas nécessaire d’étirer en ligne droite la corde qui sert de timer : vous pouvez la disposer comme bon vous semble à la seule condition de vous assurer qu’elle ne se coincera pas et qu’elle ne fera pas de nœud.
4/ Enfin, si vous faites cela en extérieur, pensez à vous mettre au moins la tête à l’ombre. Dans ce cas, une chaude journée fera subtilement l’affaire, surtout si vous vous entourez complètement de film alimentaire, en dehors bien sûr des bras et de la tête.

 

Scenario 1

Scenario 3

Ce contenu a été publié dans Bdsm, Documentation. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>