Triolisme et Troisième partenaire par Hélèna Sevigsky

Triolisme et
Troisième partenaire
(version 1.02)
par Hélèna Sevigsky

Avertissement : Cet article ne traite pas des différentes sortes de positions, galipettes et autres enfilades qu’offre le triolisme (et pourtant je vous assure qu’il y en a de fort émoustillantes)

Votre site est intéressant mais je m’étonne que nulle part ne soit abordé le thème du triolisme. Offrir un autre homme à son épouse, ne serait ce que le temps d’une soirée, n’est ce pas là une alternative à la monotonie conjugale. (un lecteur)

La question est intéressante : Mais tout d’abord ne mélangeons pas tout :

Un certain nombre de récits abordent le sujet du triolisme, il est parfois traité de façon originale. Par contre on voit proliférer des histoires ou intervient l’action d’offrir un autre homme à son épouse, ne serait ce que le temps d’une soirée, (ou une autre femme à son bonhomme) ! Le sujet est souvent traité avec une légèreté qui camoufle à qui mieux-mieux les interrogations que peuvent soulever ces situations.

Regardons déjà la définition de Monsieur Larousse :  » Pratique sexuelle impliquant trois partenaires  » C’est bref et c’est neutre, il y a quelques temps on aurait employé le terme de perversion, maintenant on parle de pratique, les mœurs évoluent donc ! Cela dit, je ne suis pas obligée d’être d’accord, le triolisme n’est pas une pratique mais une situation, mais il va bien s’agir de trois individus qui vont faire l’amour ensemble…

Et les deux tableaux qui viennent immédiatement à l’esprit sont :
- Un homme qui fait l’amour avec deux femmes, celles-ci n’hésitant pas à se faire quelques gros câlins entre-elles (c’est en fait l’un des fantasmes masculins les plus répandus)
- Une femme faisant l’amour avec deux hommes (et dans ce cas les deux hommes ne se touchent pas, d’ailleurs la plupart du temps ça ne vient même pas à l’idée… sauf justement dans les fantasmes de certaines femmes… ben oui !)
… pourtant l’éventail complet des situations donne le tournis
- Une femme et deux hommes mais sans relation entre les deux hommes
- Une femme et deux hommes mais avec relation entre les deux hommes
- Une femme et deux hommes mais sans relation de la femme avec l’un des hommes
- Un homme et deux femmes mais sans relation entre les deux femmes
- Un homme et deux femmes mais avec relations entre les deux femmes
- Un homme et deux femmes mais sans relation de l’homme avec l’un des femmes
- Trois femmes se mélangeant
- Trois femmes mais sans relation entre deux d’entre elles
- Trois hommes se mélangeant
- Trois hommes mais sans relation entre deux d’entre eux

Je ne débattrais pas du triolisme lui-même, il n’y a rien à débattre, s’il fonctionne, cela peut être une situation sexuelle très excitante aussi bien pour l’imagination que pour le reste, et parfois enrichissante.
Par contre on peut débattre des conditions dans lequel il est pratiqué :
On peut y distinguer deux grandes catégories : le  » hors-couple  » et le  » couple plus  »

Par  » hors couple  » nous désignerons une rencontre entre trois individus n’ayant pas ou peu d’attaches ensembles, ils se sont rencontrés quelque part, par hasard ou volontairement, ils s’amusent, ils se reverront ou ils ne se reverront pas. Bref tout cela ne prête pas vraiment à conséquence.

Le  » couple plus  » appelé aussi  » fantasme de l’offre  » est beaucoup plus complexe : C’est en fait non seulement la rencontre de trois individus mais la rencontre de trois fantasmes :
On commencera par un trio fhh pour la démonstration mais on ne s’y limitera pas :
Fantasme du mari : j’aimerais que ma femme se fasse prendre devant moi par un autre homme
Fantasme de la femme : j’aimerais m’envoyer un autre homme en présence de mon mari
Fantasme du troisième : j’aimerais me faire la femme d’un mec, devant ce dernier.

Et oui ! Négligeons le troisième, il suffira pour le trouver… de le chercher et son attitude ne prête pas (trop) à conséquence (sauf toutefois si c’est lui qui veut à tout prix imposer sa présence…)
Mais il faut surtout que le fantasme du mari rencontre celui de sa femme !
Alors ?

Alors bien sûr que ça peut exister !
Mais déjà du fantasme à la réalité, le pas est quelquefois énorme… quand il n’est pas tout simplement infranchissable pour certains.
Je me souviens d’un homme, se disant très libéré, intelligent, dont ce fut le fantasme pendant des années. Sa femme était d’accord quoique peu pressée. Un jour, ils sont passés à l’acte. Le type ne l’a pas supporté et cela a fini par détruire le couple !
Cela dit, je ne voudrais pas faire non plus du catastrophisme, certains le vivent très bien !

Mais si déjà la simple concordance du fantasme ne suffit pas, qu’en est-il lorsqu’elle n’existe pas ?

Déplaçons-nous un instant dans un autre fantasme, pour bien comprendre quelle peut être la situation. Prenons le cas ou Monsieur a envie d’exhiber son épouse ! Je vous laisse imaginer la situation dans le cas où cette dernière n’est pas entièrement d’accord ? Or dans le cas du triolisme c’est pire ! Voyons comment s’en sortent les auteurs de récits :

Cas 1 (on est toujours dans la configuration fhh) : c’est l’homme qui fantasme. La femme, ce n’est pas son truc. Monsieur insiste. Quelle peut donc être l’attitude de madame ?

- Elle est super gentille, et veut faire un super cadeau à son mari
Commentaire :
- Je sais bien que tout peut exister, mais quand je lis ce genre d’histoire, je me dis qu’il y a certains mecs qui n’ont vraiment pas les pieds sur terre !

- Elle est gentille et elle finit par accepter pour faire plaisir à son mari
Commentaire
- C’est le cas le plus courant : et tout peut arriver : Il est hautement conseillé à ce moment là que le troisième larron soit préalablement choisi (ou du moins accepté) par la femme. Parce que si se faire  » baiser  » par un parfait inconnu peut-être (on ne sait jamais) pas forcément désagréable, cela peut aussi s’avérer extrêmement traumatisant. Et sans aller jusque là, il faut aussi savoir qu’une telle expérience peut psychologiquement laisser des traces. Les conséquences d’un tel acte peuvent être surprenantes et variées :
o L’expérience qui ne sera pas forcément renouvelée peut permettre au couple d’accomplir un nouveau départ.
o Madame peut y prendre goût et en redemander ! (ça existe aussi !)
o La femme peut culpabiliser son acte et se sous-considérer !
o A moins que ce soit le mari, qui regrette son acte et qui se mette à déprimer..
o Ou alors, et c’est sans doute le plus surprenant, mais ça existe, le mari peut (inconsciemment bien sûr) en vouloir à sa femme d’avoir accepté de jouer le jeu.

- Elle accepte, dans le cadre d’un marchandage matériel
Commentaire
- Je sais bien que tout s’achète et que tout se vend, mais le risque de retombés psychologiques aussi bien chez le mari que chez la femme est bien réel ! (Et puis retournons la situation, c’est quoi ce mari qui n’offrira une belle bague ou un super cadeau à sa femme QUE SI elle accepte ça ?)

- Elle accepte, dans le cadre d’un échange de fantasme
Commentaire
- La démarche peut paraître assez saine au départ, puisque c’est pied du mur contre pied du mur. Ca n’en supprime nullement les éventuelles conséquences

- Elle accepte, pour essayer
Commentaire
- C’est le grand truc de certains : il faut tout essayer : Mais on repousse le problème, il faut aussi être d’accord pour essayer ! Et puis tous les essais n’ont pas la même portée : On peut essayer de se pisser dessus pour voir ce que ça fait, et qu’on aime ou qu’on n’aime pas, on en tirera les conséquences, mais ce ne sera qu’une péripétie. Peut-on vraiment placer le triolisme sur le même plan que l’uro ?

- Elle refuse, mais le mari est si gentil qu’il veut faire absolument le bonheur de sa femme !
Commentaire
- Ne croyez pas que ça arrive que dans les récits (berck). Procède de la plus beauf des réflexions : elle n’aime pas, mais aimera quand elle aura goûté : Quatre moyens sont en principe utilisés ; la contrainte physique (il y en a, on se demande pourquoi ils vivent en couples) la contrainte morale (même observation, ça sert à quoi de répéter tous les jours à sa femme qu’elle est coincée jusqu’à ce qu’elle craque, je ne vous dis pas les conséquences après), l’alcool (passons), la ruse (je passe sur les jeux à gages, on est jamais obligé d’accomplir un gage, par contre les récits regorgent de cette détestable mise en scène où on va attacher la femme et lui bander les yeux afin qu’elle subisse les assauts d’un autre homme sans le savoir ( ?) etc… etc… (on nous prend des fois vraiment pour des connes). En fait ce genre d’aventure me paraît être un parfait motif de séparation !

Resterait à traiter le pourquoi du fantasme, et là encore, c’est beaucoup plus complexe que ça en à l’air. On a en fait un éventail de situations qui peuvent aller :
- Du super macho :  » moi ma femme elle accepte tout ce que j’ai envie, si je t’emmène à la maison pour la baiser, tu la baise !  »
jusqu’au :
- Fantasme du cocu (candaulisme) : où l’homme va prendre un plaisir masochiste à voir sa femme se faire prendre par un autre, ce genre de truc pourra aller jusqu’à exiger du troisième qu’il ait des paroles (voire des gestes) humiliants envers lui.
Heureusement la vérité est souvent entre les extrêmes, et ce fantasme n’est souvent l’expression que d’un certain voyeurisme/exhibitionnisme (assez innocent à ce stade)

Imaginons maintenant qu’il s’agisse du fantasme de la femme et qu’il ne soit pas partagé par son mari (c’est plus rare mais ça existe)
- Eliminons déjà les stupidités (j’ai lu par exemple un récit ou un mec offre un chippendale à sa femme pour son anniversaire !) On peut aussi pratiquement éliminer les contraintes et les marchandages (les rapports de force dans un couple étant ce qu’ils sont). Reste quoi ? L’homme qui finit par accepter pour faire plaisir à sa femme ! Vous y croyez, vous ? Ça peut arriver, dans certaines circonstances, mais cette fois c’est l’homme qui risque d’avoir du mal à s’en remettre…

Allez, on change de figure et on va maintenant faire du ffh

Curieusement le fantasme passe alors mieux dans les actes ! Sans doute est-ce à cause de l’implication bisexuelle qu’elle suppose (alors qu’elle n’est pourtant ni évidente, ni obligatoire)
Imaginons d’abord que ce soit l’homme qui fantasme et pas madame : Comment réagit-elle ?

- Elle est super gentille, et veut faire un super cadeau à son mari
Commentaire :
- Passons, ça ne tient pas debout !

- Elle est gentille et elle finit par accepter pour faire plaisir à son mari
Commentaire
- Je n’y crois pas ! Ou alors c’est uniquement par lassitude, et dans ce cas l’expérience sera mal vécue

- Elle accepte, dans le cadre d’un marchandage matériel
Commentaire
- Voir fhh c’est exactement pareil

- Elle accepte, dans le cadre d’un échange de fantasme
Commentaire
- idem

- Elle refuse, mais le mari passe outre !
Commentaire
- aucun

Imaginons maintenant que ce soit madame qui fantasme (c’est plus courant qu’on ne le croit, mais il y a toujours dans ce cas une arrière pensée bisexuelle !) et pas monsieur !
- Non ne rêvons pas : vous connaissez des mecs qui refuseraient d’avoir deux femmes dans leur lit ?

Comme on le voit, il y a loin du fantasme à la réalité !
Les récits nous montrent trop souvent une situation idéalisée ou tout se passe toujours très bien.
- Si tout le monde est d’accord au départ on aura souvent un récit très mécanique, sans véritable psychologie des personnages
- Si par contre l’un des protagonistes n’est pas vraiment d’accord le récit va tout simplement la plupart du temps sombrer dans l’incroyable, sinon dans l’absurde !
- Les meilleurs textes du genre sont encore ceux ou l’un est d’accord et l’autre presque d’accord, mais pas complètement, le récit peut alors montrer ses hésitations, ses reculades, ses voltes faces, l’attitude des autres, et la façon dont le pas se franchit. Dans ce cadre il y en a eu de très bons.

Mais revenons, à la vraie vie, et résumons-nous : Si le fantasme est partagé entre époux, ça peut très bien se passer, s’il est mal ou pas partagé, les conséquences peuvent en être redoutables.
CAR DANS CE CAS IL NE S’AGIT PAS SEULEMENT DE L’ECHEC D’UNE SOIREE !

Je ne serais pas complète si je ne parlais un peu du triolisme homosexuel ! C’est sans doute dans cette catégorie que le délire est à son comble et je vous invite à titre d’exemple à lire le récit délirant publié sur ce site intitulé  » Tendre voisine  » : Une nana emménage à côté de deux lesbiennes. Une rencontre ne tarde pas, et hop le ménage à deux devient ménage à trois ! C’est bien connu les lesbiennes acceptent dans leurs ébats toutes les autres lesbiennes qui passent dans les parages ! Quand il y en a pour deux, il y en a pour trois ! Faut-il vraiment dire que ça ne se passe pas comme ça ? Faut-il dire que l’attachement qu’une fille peut avoir envers une autre n’est PAS SEULEMENT que physique, et que si cet attachement est fort, la venue d’une troisième ne sera pas forcément vécu sans problèmes ?

L’homme est ce qu’il est, la femme aussi, nous ne sommes pas des êtres parfaits, l’attachement de deux êtres qui s’aiment est aussi fait d’un sentiment plus ou moins fort d’exclusivité ! La venue d’un 3ème peut être ressenti comme un viol de territoire ! En clair ça s’appelle la jalousie ! Je sais, ce n’est pas bien, il faut dépasser ça, je le sais aussi, mais ça existe et ne pas en tenir compte c’est passer à côté du sujet !

Sachant tout cela, si Monsieur et madame (ou madame et madame, ou….) sont d’accord et veulent tenter l’expérience ; quelques petits conseils :
- Ne vous engagez jamais à fond ! Il faut présenter l’acte au  » troisième larron  » comme une possibilité, pas comme une inéluctabilité ! Il n’y a rien de pire que d’être obligé de reculer alors qu’on en a pas prévu l’éventualité !
- Evitez l’alcool préalable qui permettrait de se sentir mieux après ! D’abord ça fait débander les mecs, et puis si le passage à l’acte peut être facilité, cela n’en supprimera en aucune façon les conséquences éventuelles.
- Ce genre d’acte n’est pas un jeu ! Ce ne peut être qu’un acte décidé entre adultes consentant ! Au placard, le bandeau sur les yeux, il ne vous aidera pas !
- Et puis, tant qu’à faire, et pour aller à contre courant de quelques idées reçues, pourquoi ne pas préférer l’échangisme pur et simple. C’est vrai qu’on peut y retrouver les mêmes inconvénients. Mais l’échangisme a par rapport au triolisme un avantage considérable : Il n’y a pas la prépondérance totale du mari. Il y a deux couples à égalité et dans chacun des couples chacun à des comptes à rendre à l’autre. Cela en change COMPLETEMENT les rapports.

PS : Je n’ai aucune compétence particulière pour pouvoir mettre un terme à ce débat, il est ouvert, cet article (publié quasi simultanément sur Revebebe et sur Vassilia) a aussi été écrit afin que vous me fassiez part de vos contributions.

© 11-2001 Hélèna Sevigsky

helenesevigsky@hotmail.com
Je m’attendais à des réactions… mais pas à autant. Et beaucoup sont très intéressantes. Voir le forum

Ce contenu a été publié dans Documentation, pluralité, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>