Les hommes aiment voir leur partenaire féminine pisser. Pourquoi ? par Jean_D

Les hommes aiment voir leur partenaire féminine pisser. Pourquoi ?
par Jean D

Note d’Hélèna : L’une des plus belles contribution au fantasme uro que j’ai reçu à ce jour !

Tout d’abord, pour uriner, les femmes abaissent leur petite culotte et relève leur jupe mettant au grand jour leur postérieur et leur pubis, ce qui est déjà très coquin. Elles s’accroupissent ensuite, les cuisses écartées ce qui permet d’avoir vue sur les organes sexuels. Le méat urinaire situé à l’extrémité de l’urètre se cache au-dessous du clitoris et au-dessus de l’entrée du vagin.
Lorsque les premières gouttes apparaissent les grandes lèvres de la vulve s’écartent comme pour s’offrir. Puis c’est le jaillissement. Comme la dimension du méat urinaire de la femme est plus grande que celui de l’homme, le jet est plus dru, plus puissant, plus vigoureux. Cette libération suprême a pour effet d’exciter l’homme.

Il faut dire que le spectacle est superbe : la fontaine est constituée en premier plan de la vulve béante ornée de la fleur rose vaginale et le petit bouton se présente comme une adorable petite statue. En arrière plan se profilent les deux lobes fessiers dont la rondeur et la belle fermeté viennent renforcer le charme que dégage l’épanchement du flux ambré.

Le fait que la femme ait eu « envie » de pisser indique qu’en urinant elle est en train de libérer en quelque sorte son intimité féminine. Cette évocation est une pourvoyeuse de fantasmes pour l’homme et Il n’est pas d’homme qui reste insensible à la vue de ce spectacle. C’est pourquoi vous ne lui en voudrez pas s’il extirpe sa queue de son pantalon et se mette à la branler, il souhaite montrer qu’il est susceptible, lui aussi, de se libérer en faisant jaillir de son sexe des saveurs inoubliables.

De nombreux hommes, pour mieux profiter du spectacle, demande à leur partenaire de s’accroupir au-dessus de leur visage et leur recommande d’uriner dans leur bouche. La femme peut alors utilement élargir sa vulve de sa main afin d’offrir un plus belle exhibition à son compagnon. Cette façon de faire est magistralement plus érotique car on peut alors se pénétrer des suaves odeurs de la chatte et de la saveur sucrée-salée de l’urine. Pour madame aussi il y a plaisir à cela car les dernières gouttes seront généralement léchées avec passion.

Bien évidemment, et ça tombe sous le sens, la vulve, comme pour la plupart des jeux érotiques, doit être dépourvue des poils disgracieux dont la nature l’a malheureusement dotée à cet endroit.

Pendant que j’y suis, je vous signale que le mot « urine » vient du latin aurina qui vient du mot aurum « or » à cause de sa couleur.

A bientôt !


lettre additive du 15/01/02

Bonjour Helena,

Je vous remercie de vos élogieux commentaires. Mon envoi a été récompensé par l’illustration que vous avez jointe à mon texte, elle est tout à fait charmante et en harmonie avec lui. Je vous avouerai humblement que me relisant tout en observant jaillir cette adorable fontaine je n’ai pu rester de marbre !

Ayant découvert votre site tout à fait par hasard et récemment, je me dois de vous adresser toutes mes félicitations, notamment pour sa bonne tenue. En effet le sujet traité n’est pas commun et est, un tant soit peu, scabreux. Les textes et images qui s’y rapportent pourraient devenir rapidement de mauvais goût, il n’en est rien et votre page, bien faite, est agréable à lire. Comme vous le savez mon prénom est Jean, j’ai 39 ans (pas 40 !) et fais partie de ces « fins gourmets » qui font l’objet de vos propos. J’ai commencé les dégustations de ma liqueur dorée au retour d’un voyage en Inde que nous avons effectué, mon épouse et moi-même, il y a environ 5 ou 6 ans. Au cours de visites, il nous a été donné de voir des personnages barbus, sortes de gourous, généralement assis sous un immense arbre, en contemplation, et nus aux yeux du public. Il nous a été expliqué que ces personnes méditaient pour le « bien » de tous et que leur secret, pour atteindre la « serenity », était de boire chaque matin un verre de leur propre urine. « Serenity », what that? J’ai donc essayé, tout d’abord avec une certaine circonspection puis plus goulûment par la suite, et il est vrai qu’après chaque dégustation il m’arrive de ressentir une légère euphorie bienfaisante qui dure une à deux heures. C’est donc peut-être cela la « serenity » !

Je disais donc , au début de ce message, que je trouvais votre page bien conçue mais permettez-moi de vous suggérer quelques additifs que je qualifierai d’expérimentaux.

1) Pour les amateurs non débutants, il y a lieu de privilégier une dégustation matinale, au saut du lit, par exemple sous la douche. En effet, la première miction de la journée est la plus parfumée, c’est donc la plus goutteuse. Sa couleur, d’un ambre soutenu, est agréable à contempler, sa tiédeur est plaisante. Le jet est dru, la quantité appropriée. Une façon sympathique de démarrer la journée sur le bon pied !

2) Toujours pour les amateurs non débutants, l’addition de champagne est à proscrire car il dénature l’arôme de la précieuse liqueur. Quant au Coca-cola, n’en parlons pas! Aussi est-il préférable d’ajouter une petite quantité d’eau minérale fortement gazéifiée et bien évidemment l’usage d’une flûte ou coupe à champagne est fortement recommandé. Le cristal donne alors au breuvage une teinte or, du plus bel effet, et qu’il est bon de savourer à petites gorgées. Il est vrai que l’érotisme qu’induit une telle pratique mène souvent au désir de parvenir à d’autres accomplissements…

3) Enfin, il n’est pas fait mention, dans votre texte d’un quelconque effet « thérapeutique » et j’aimerais bien savoir ce qu’il en est à ce sujet. Les sensations de bien-être dont je faisais mention ci-dessus ne seraient-elles que de type placebo? J’attends l’avis d’une experte en la matière !

Chère Helena recevez en guise de conclusion quelques bisous humides et tiédis par « notre » philtre charmeur et délectable. A bientôt !

Ce contenu a été publié dans Documentation, uro, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Les hommes aiment voir leur partenaire féminine pisser. Pourquoi ? par Jean_D

  1. Rigal dit :

    Les hommes aiment voir leur partenaire féminine pisser. Pourquoi ?

    Ben parce que c’est joli ! Pardi !

  2. Diamond dit :

    Un très joli texte. Manifestement l’auteur a envie de faire partager son fantasme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>