Une bonne bière pour finir par Alexis Defond-Rossignol

Une bonne bière pour finir
par Alexis Defond-Rossignol


C’était un soir où ma femme était en déplacement, une envie de sexe me démangeait, je fouillais dans mon carnet d’adresse et retrouvais les coordonnées d’une vieille connaissance, une plantureuse transsexuelle brésilienne black qui se faisait appeler Greta. Une très jolie créature avec un visage de rêve, de jolis seins, un cul d’enfer et une bite à tomber. Je l’avais rencontré trois fois, des rencontres vénales mais respectueuses et correctes. Elle est un peu dominatrice, juste un peu.

Je l’appelle, elle a l’air ravi de m’avoir au bout du fil et me dit qu’elle est avec une copine, mais que ça ne fait rien, elle m’accueillera volontiers…

Une douche vite fait, je prends le métro et me voilà chez elle. Elle se présente devant moi toujours aussi excitante habillée d’une petite nuisette bleu semi transparente.. Elle m’offre à boire et me présente sa copine, Sarah une jolie trans elle aussi, visage très ovale et peau couleur de café au lait habillée d’un joli kimono à fleurs.

– Je t’aurais bien proposé un truc à trois, mais Sarah attend un client…

Greta me met la main sur la braguette et m’invite d’un geste provocateur à passer à côté.

On se dénude tous les deux, on s’embrasse tantôt goulument tantôt amoureusement et avec délectation. A un moment pendant que j’étais occupé à lui lécher ses tétons elle posa sa main sur ma nuque comme pour diriger mon visage vers son sexe… Ahhhh ! Son beau sexe couleur d’ébène assez long et très épais. J’ouvre délicatement mes lèvres et passe un premier léger coup de langue, puis d’autres et je commence à dévorer sa queue sous toutes les coutures, du gland aux boules en passant par la hampe je lèche tout comme un affamé je m’en délecte et n’en perds pas une miette. Elle me propose maintenant de me sucer à son tour et elle le fait divinement bien, avec ses jolies lèvres douces dont elle sait parfaitement faire usage.

Mais voilà qu’on toque à la porte !

– Entre ma biche ! Dit Greta
– Mon client est arrivé et demande si le tien serait d’accord pour un truc à quatre ? Explique Sarah, pas gênée du tout, sa belle bite à l’air.

Regard interrogateur des deux trans vers moi qui hésite un peu !

– Allez quoi ! Il est très gentil et il a une belle bite ! Insiste Sarah.
– Je n’ai pas pris assez de sous ! Répondis-je pensant avoir trouvé un bon argument !
– Pour toi, il n’y a pas de supplément, c’est mon client qui a proposé, c’est lui qui paye.
– Euh…
– Allez viens, fait pas ton timide.

Et me voilà entrainé dans une partouze insolite en n’ayant aucune idée de la façon dont ça va se passer.

On me présente Philippe qui est en train de finir de se déshabiller, le genre voyageur de commerce en déplacement, bien propre sur lui. Sarah prend immédiatement sa bite en main et la fait grossir… Pendant ce temps-là Greta égare ses doigts vers mon trou du cul. J’adore qu’on me le doigte.

– Comment tu la trouves, la bite de Philippe ?
– Elle est très belle ! Répondis-je (imprudemment ?)
– Ben alors qu’est-ce que t’attend pour la sucer ?
– Mais…

Je suis tétanisé, je n’avais pas du tout prévu ça !

Greta se saisit d’un martinet et m’en flanque un coup sur les fesses ! Elle sait que j’aime bien jouer un peu les soumis.

– Je t’ai demandé d’aller sucer cette bonne bite ! T’attends quoi ? Le dégel ?

Ben non ce n’est pas ça, je n’avais pas trop envie, mais puisque Greta me le demande à coups de martinet j’accepte le jeu. L’embarras de la situation, c’est que toutes les bites que j’ai sucé jusqu’à présent sont des bites de trans, je n’ai jamais sucé de mecs et d’ailleurs je ne suis pas du tout attiré par les hommes… Mais, car il y a toujours un mai, sa bite est fort belle, il faut bien le reconnaitre.

Alors je me lance , il suffit d’ouvrir la bouche et pendant que je me laisse prendre au jeu, Greta toujours derrière moi me tortille mes tétons, j’adore cette caresse qui me fait bander instantanément.

– Alors, elle est bonne sa bite ? Me demande Sarah !
– Oui, oui !
– Dis-le mieux !
– C’est vraiment une bonne bite !

Et c’est vrai que je me régale ! Bite de trans ou bite de mec ? Quelle différence, la texture est douce, le goût subtil.

– Arrête de le sucer, maintenant, il va t’enculer ! M’indique Sarah.
– Non, surement pas !
– Mais dis donc, esclave, tu vas faire ce que ma copine te demande gentiment.
– Ça ne me dis rien !
– Dis donc, quand c’est moi qui t’encule, tu aimes bien, ! Intervient Greta
– C’est pas pareil !
– Si c’est pareil, donne lui vingt coups de martinet, Sarah !

Je me prête au jeu, et présente mes fesses aux coups de la jolie trans. Elle me fait un peu mal, mais j’aime bien. Au vingtième coup, elle me demande :

– Je fais quoi ? Je continue à te fouetter ou tu vas faire ce qu’on t’a demandé ?

Que faire ? Evidemment je ne suis pas prisonnier, je pourrais m’en aller, mais ce serait frustrant, j’ai payé quand même ! Et puis je l’aime bien Greta, je ne veux pas me fâcher avec elle ! Je me dis donc que je n’en mourrais pas.

– Bon, c’est d’accord, je me mets comment ?
– En levrette, pédale !

L’autre arrive derrière moi, mais pour l’instant il se contente de me sucer le fion, ce n’est ma foi pas désagréable. Et, ne voulant pas être en reste Greta me donne le sien à lécher.

Voilà qui n’est pas une corvée, j’adore lécher le trou du cul des trans, et celui de Greta est délicieux..

Derrière moi la langue de Philippe a cessé de me butiner et je sens maintenant sa bite tenter d’entrer dans mon anus, il s’y reprend à deux fois, ensuite ça passe, il s’enfonce davantage, j’adore cette sensation de « rempli » dans mon cul. Puis il commence ses va-et-vient et bientôt des frissons de plaisir m’envahissent. C’est trop bon de se faire enculer ! Quand je pense que j’ai failli refuser !

– Regarde-moi ces deux pédales ! Se moque Greta.

Philippe m’a limé pendant plusieurs minutes avant de me laisser le cul béant. Il change de capote et fait signe à Sarah qu’il souhaite la prendre. Elle se met en position montrant ainsi son cul magnifique. J’ai une envie irrésistible de le lui lécher, mais je me retiens, en ce moment il n’est pas pour moi car Philippe s’approche et l’encule.

Greta me donne une tape sur les fesses en m’intimant l’ordre de me placer moi aussi en levrette.

Chic alors !

Etonnant spectacle qui ferait les délices d’un voyeur, Greta m’encule pendant que Philippe encule Sarah. Quelle vision excitante de voir sa belle bite entrer et sortir de ce cul sublime !

Philippe ne tarde pas à jouir en poussant un cri bizarre. Il décule, puis s’en va dans la salle de bain. Et tandis que Greta continue à me sodomiser en cadence, Sarah me donne sa jolie queue à sucer. Pensez comme je me régale d’être au milieu de ces créatures sublimes.

Philippe se rhabille tout seul dans son coin, il marmonne un vague aurevoir à la cantonade et disparaît. Pas très sociable ce citoyen, mais sa bite était belle !.

Les meilleures choses ont une fin, Greta sort de mon cul et me demande comment je veux jouir ?

– On le suce à deux ? Propose Sarah

J’aurais préféré jouir dans le cul d’une de ces deux trans, mais ne soyons pas trop gourmand, ce qu’elles me proposent n’est pas n’importe quoi ! Deux langues qui me sucent la bite ! Rendez-vous compte ! Des langues qui vont partout, le gland, le méat, la hampe, les boules… Je n’ai pas tenu longtemps, quand elle a senti que j’allais venir, Greta a sorti mon chibre de sa bouche et a reçu mon foutre sur ses seins. Elle s’est amusée ensuite à les enduire en me regardant d’un air vicieux.

– Tu as soif ? Me demande Sarah en dirigeant sa bite vers moi !
– Oui, je veux bien un peu d’eau !
– Tu ne préfères pas ma bière ?

J’avoue ne pas avoir compris de suite ses intentions.

– Ouvre bien la bouche !

Je l’ai fait comme dans un rêve, et j’ai avalé ce que j’ai pu de la bonne pisse de Sarah !

Quelle séance !

Mais voilà que mon portable sonne ! Je vais voir, cela peut être urgent. C’est mon épouse.

– Allo chéri, juste un petit coup de fil pour savoir si tout va bien ?
– Pas de souci ma chérie, il fait un peu chaud, je viens de boire une bonne bière !

Sarah et Greta ont failli éclater de rire mais se sont retenues, elles ont du savoir-vivre.

Fin

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Une bonne bière pour finir par Alexis Defond-Rossignol

  1. Baruchel dit :

    Génial ! Tout ce que j’aime !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *