Un jeu grisant ! par Serge Virinoviev

Un jeu grisant !
par Serge Virinoviev

Un jeu grisant !

C’est la cohue en cet après-midi à la terrasse
De ce café où du soleil nous profitons,
Tu me tiens la main et parfois tu m’embrasses,
Des mots doux nous nous chuchotons.

Tes seins de ton caraco risquent de s’échapper,
Dans ta courte jupe tu es désirable,
Hélas je dois me résoudre à ne pas les palper,
De les dévorer j’ai une soif insatiable !

Des propos acerbes murmurent les commères
Car tu affoles leurs maris empourprés,
Avec toi ils sont prêts à commettre l’adultère
Si j’en crois leurs regards enfiévrés !

Notre jeu consiste à aguicher tous ces mâles,
Ces hétéros lassés de leurs compagnes
Espérant l’aventure en cette saison estivale,
Leur vie à deux étant devenue le bagne.

Tu exhibes tes blanches cuisses découvertes
Provoquant de nombreuses érections
Mais ils ignorent qu’ils bandent en pure perte,
Se masturber sera leur seule consolation.

Tu es allée aux toilettes pour ôter ta culotte
M’associant ainsi à tes manigances,
J’ai approuvé cette initiative plutôt rigolote
Habitué à toutes ces extravagances !

Ton slip tu agitas devant moi délibérément
Le brandissant de manière ostensible,
Tes fesses tu posas sur ta chaise lascivement,
Ton entrecuisse désormais bien visible.

Aussi quelle ne fut pas leur immense surprise
Quand ils constatèrent qu’impudique
Tu leur montrais ta jolie bite non circoncise
Semant dans leurs esprits la panique !

Ils pouvaient mater tes couilles pendouillant,
Propulsant leur désir à son paroxysme,
Jambes largement écartées, du cul tortillant,
Tu les incitais à pratiquer l’onanisme !

Ils ont compris que tu étais un transsexuel,
Femme et homme à la fois, délicieuse,
Ou bien alors dois-je dire délicieux et sensuel ?
Epris de moi et terriblement amoureuse !

Ces hommes auraient aimé être à ma place
Pour goûter à ce que la morale rejette.
Non les transgenres ne sont pas une menace,
Il faut bien que le puritain l’admette !

Ce soir ça va se branler dans les chaumières,
Leurs queues raides ils vont manipuler
Tandis qu’à ta pine j’offrirais mon derrière
Impatient par toi me faire enculer !

Après avoir joui je te rendrais ta politesse,
Je te sucerais à te faire chavirer
Avant avec exaltation de t’écarter les fesses
Pour moi aussi ton petit trou honorer !

Serge Virinoviev

 

Ce contenu a été publié dans Histoires, Poèmes, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Un jeu grisant ! par Serge Virinoviev

  1. Verdon dit :

    Humm ! En effet délicieuse façon d’aguicher des mâles concupiscents (et même des femelles…). et un p’tit adultère avec une aussi jolie personne qui paraît sur la photo ….ce n’est pas un péché, c’est une bonne action pour provoquer ces couples en panne de frivolités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *