Passage à l’acte avec mon fils par Sylvie

Passage à l’acte avec mon fils par Sylvie

Bonjour à tous et toutes. Je me présente, je suis Sylvie, j’ai 40 ans, je suis divorcée et je vis à Marseille avec mon fils, Mathieu 18 ans. Je suis mince, je change souvent de coupe de cheveux, et même de couleur, je plais encore pas mal aux hommes qui n’hésitent pas à me le faire savoir.

Quelque temps après mon divorce, mon orientation sexuelle a un peu changé, je suis devenue bi et me suis tournée vers les femmes. L’amour avec une femme est plus doux, plus sensuel, plus érotique, du moins c’est mon avis. J’ai donc connu plusieurs femmes. Aucune n’a habité sous le même toit que mon fils et moi. J’ai fait en sorte de le préserver de tout ça, déjà que le divorce n’a pas été facile à vivre…

Un soir de printemps, alors que mon fils était chez son père pour le week-end, j’ai fait venir à la maison une femme, Delphine, rencontrée quelque temps auparavant, afin de passer une soirée en amoureuses. La soirée était douce, tout se passait pour le mieux. Delphine et moi étions nues, allongées dans le lit, nous nous livrions à un 69 torride, nous bouffant allègrement la chatte et le cul.

C’est alors que la porte de la chambre s’ouvre et que Mathieu apparaît, Delphine pousse un cri, moi je ne vous dis pas dans quel état de honte je me trouvais … et mon fils qui restait planté là, la bouche ouverte sans qu’un son n’en sorte … Delphine s’habille et rentre chez elle. Moi je parle avec Mathieu et essaie de lui expliquer la situation après qu’il m’ait expliqué avoir pris la décision de revenir à la maison après s’être pris la tête avec son père lequel n’a même pas jugé bon de m’avertir que notre fils avait quitté sa maison en pleine nuit, mais ça c’est un autre problème.

Et depuis, j’ai l’impression d’avoir basculé dans la 4ème dimension ! En effet, à partir de ce jour, l’attitude de Mathieu envers moi a complètement changé. Il ne me regardait plus du même œil, il essayait continuellement de me surprendre sous la douche. Le matin en se levant il n’avait aucun souci pour me montrer qu’il était en pleine forme… il lui arrivait même de se lever nu, de venir dans la cuisine où je préparais le petit-déjeuner et de passer derrière moi en faisant frôler voire frotter son sexe en érection contre mes fesses. Moi simplement vêtue de mon vieux peignoir en soie.

La situation devenait compliquée, j’ai essayé de lui expliquer que j’étais sa mère et qu’avec sa mère il y avait des attitudes à ne pas avoir etc…. Lui en échange m’a fait comprendre qu’il me désirait et qu’il voulait que l’on fasse l’amour ensemble !

L’amour ensemble ! Lui et moi ! Un fils et sa mère ! Je restais stupéfaite devant son audace.

Ne pouvant en parler autour de moi, je me tournais donc vers Delphine qui ne trouva rien de mieux à me dire que de passer à l’acte ! Je me disais qu’elle devait être aussi folle que Mathieu ! Il est vrai que tout ce qui est interdit m’excite et si Mathieu n’avait pas été mon fils, je ne dis pas que je ne me serais pas laissé séduire. Mais Mathieu est mon fils…

Les jours et les semaines passèrent et Mathieu continuait ses gestes déplacés et ses exhibitions forcées. Puis, début juillet, je mis un plan au point pour faire comprendre à mon fils qu’il fallait qu’il cesse son comportement avec moi. Je décidais de le mettre au pied du mur !

Un matin où je me trouvais dans la cuisine, vêtue de mon peignoir de soie, j’attendais que Mathieu se lève. J’entends la porte de sa chambre qui s’ouvre. Moi, je suis devant l’évier et fais comme si de rien n’était. Il entre dans la cuisine, il est nu et me dit bonjour. Mathieu passe derrière moi pour prendre une tasse et colle son sexe tendu contre mes fesses. Là je me retourne, le repousse en arrière et lui dis :

– Bon maintenant ça suffit ! Tu arrêtes ton cinéma avec moi !

Et j’ouvre mon peignoir. Je suis nue devant mon fils ! Ses yeux font des allers retours sur mon corps : de mes seins, tendus vers lui, (je fais un 95 de tour de poitrine), en passant par ma chatte rasée. Et je lui lance en pleine face :

– Alors ? Tu fais quoi maintenant ?

Dans ma tête, je me dis qu’il va se dégonfler et s’enfuir en courant. Mais son sexe déjà tendu me semble devenir encore plus gros, je n’en reviens pas, il bande encore plus fort Il s’approche de moi, me saisit par les hanches, ses mains me tiennent fermement et colle sa bouche sur mes tétons. Inconsciemment je n’attendais que ça et je me laisse faire. Il me suce les seins, m’aspire les tétons, au même moment, je sens une main descendre et se glisser entre mes cuisses. Je lui demande d’arrêter tout ça. Sa main fouille ma chatte. Mes jambes se mettent à trembler. Je mouille ! Je suis trempée ! Deux de ses doigts entrent et sortent de ma chatte dégoulinante en faisant un curieux bruit !

A ce moment-là, il se recule et me dit :

– Et maintenant ? Tu fais quoi toi ?

L’enfoiré, il sait qu’il a gagné ! N’en pouvant plus, il m’a excitée, je me mets à genoux devant lui et prends son sexe en bouche et m’en régale. Après plusieurs allers retours, je me relève, on s’embrasse à pleine bouche. Je m’assoie sur le plan de travail de la cuisine, écarte les jambes. Mathieu approche, sexe tendu et me pénètre.

Après quelques minutes, il décharge en moi, je sens son sperme chaud… Il se retire et me pisse dessus, le cochon…

Vous vous vous doutez bien qu’on a recommencé dès le lendemain et que ce fut le début d’une longue histoire… Et puis je me suis plus fâchée avec Delphine, les trios ce n’est pas fait pour les chiens…
fin

Léger rewriting d’un texte anonyme trainant un peu partout sur le net.

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Passage à l’acte avec mon fils par Sylvie

  1. Vicaire dit :

    Ben oui c’est de l’inceste ! Et alors ?
    Les protagonistes sont majeurs et consentants ! Où est le mal ?

  2. Jean-Seb dit :

    Jolie variation sur le thème de l’inceste.
    C’est bien écrit, pas vulgaire
    Mais ça fera hurler les grincheux et les pères la morale (et les hypocrites)
    Tant pis pour eux s’ils râlent je couperai le son !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *