Romantique Rome antique par Ursulin Neveway

Cela se passe à l’époque de l’empire romain.

Nous sommes en l’an 45 après J-C ! Rome est alors gouverné par l’Empereur
Claudius. Sa jeune femme Messaline à une vingtaine d’année et c’est l’une
des plus belles femmes de l’empire. Sa peau d’albâtre, ses cheveux de jais
légèrement bouclés, sa bouche sensuelle et son joli petit nez, tout cela
attire l’attention de ceux qui ont la chance de s’en approcher. Et pour ceux
qui ont eu la rare chance de s’en approcher davantage, ceux-ci savent bien
que ses longues jambes, son petit cul bien cambré et sa magnifique poitrine,
ont rendu fous de désir plus d’un homme.
Oui mais voilà ! C’est que l’impératrice est peu aimable, fort ambitieuse et
assez peu scrupuleuse. En fait peu s’y frottent.

Faisons maintenant la connaissance de Titus ! Ce général de centurie, beau
comme un dieu, et musclé comme un gladiateur s’est illustré à la guerre.
Auréolé de gloire il aurait pu grimper dans la carrière militaire si une
sale blessure au bras ne l’avait pas rendu légèrement handicapé et obligé à
une semi-retraite. Ses ambitions se sont donc portées vers le politique,
milieu, où son charme fou aidant, il courtisera maintes femmes de sénateurs
et autres maîtresses des conseillers de la cour.

Sa réputation d’amant émérite est alors parvenue jusqu’au premier cercle du
pouvoir, et quand profitant de l’absence de l’empereur, il eu l’occasion de
faire son numéro de charme à l’impératrice Messaline, celle-ci se laissa
faire, et l’entraîna dans ses appartements privés pour un ébat d’amour d’une
fougue à peine contrôlée.

Ils se rencontrèrent ainsi une dizaine de fois, jusqu’à ce que Messaline
décida que d’une part il était temps de changer d’amant, et que d’autre part
celui-ci commençait par prendre au palais des habitudes qui contribuait à le
rendre embarrassant voire dangereux.

Messaline demanda donc à l’un des ses gardes du corps d’informer l’empereur
de sa liaison. Lequel empereur entra dans une colère folle, (ce qui n’était
pas très grave), distribua quelques gifles à l’impératrice (qui du coup
sollicita son pardon). Il fit également jeter aux lions l’infortuné
messager, (pour lui apprendre à ne plus rapporter des nouvelles aussi
déplaisantes) et bien sûr il fit arrêter Titus.

L’empereur souhaita que l’amant de sa femme comparaisse devant lui, et on
lui amena ce dernier, couvert de chaîne, la barbe hirsute, et la crasse
puante. Un tel affront méritait un châtiment exemplaire, quelque chose qui
flatterait et qui impressionnerait la foule.

- Je ne vais pas te tuer comme cela ! Non ! Tu vas devoir affronter une
épreuve, une épreuve à la hauteur de ta réputation. Tu vas devoir baiser 50
femmes à la suite et si tu n’y arrives pas je te ferais bouffer par les
lions !

L’empereur donna des ordres afin que Titus soit bien traité, et bien nourri
pendant 15 jours, et c’est donc en pleine forme qu’il se présenta à
l’épreuve.

Ce jour là il faisait beau et chaud sur la capitale de l’empire, le ciel est
d’un bleu uniforme qu’aucun nuage n’a l’outrecuidance de venir tâcher et le
Colisée était plein à craquer, On fit entrer 50 femmes dans l’assistance,
choisies parmi les plus belles esclaves de Rome.

Fort de sa popularité, Titus en rentrant dans l’arène fut salué d’une
magnifique ovation du public qui debout scandait : TI-TUS ! TI-TUS ! dans
une ambiance survoltée.

Un héraut muni d’un porte-voix annonce au public les  » règles « , il avait
été convenu que Titus pourrait  » prendre  » ces demoiselles dans l’ordre
qu’il souhaiterait, cependant toute brutalité était exclue et l’affaire
devait se terminer avant le coucher du soleil.

Des centurions firent alors leur entrée et entreprirent de lier les poignets
de ces dames derrière leur dos. En effet, si Titus devait jouir 50 fois, il
était interdit à ces demoiselles de lui donner le moindre  » coup de main  »

Puis le héraut demanda à Titus de commencer.

Titus alors se déshabille ! Il exhibe alors son sexe à la vue de la foule
qui scande à nouveau : TI-TUS ! TI-TUS ! Il esquisse quelques mouvements de
masturbation rythmée par les ovations. Et quand il estime être satisfait de
l’état de raideur se son sexe, il désigne l’une des 50 esclaves et lui
demande de se lever pour aller le rejoindre sur la luxueuse literie qui à
été disposé au centre de l’arène

Sans hésiter, il s’envoie la 1ère, puis la 2éme, puis les 25 premières sous
les acclamations du public,

A la 26ème, petit passage à vide mais la foule l’encourage : ALLEZ-TI-TUS !
ALLEZ-TI-TUS ! Et le voilà reparti pour 10 filles de plus sous les vivats de
la foule. A la 36ème, bon passage à vide mais la foule l’encourage :
ALLEZ-TI-TUS ! ALLEZ-TI-TUS ! Et le voilà reparti pour 10 filles de plus
sous les vivats de la foule. A la 44ème, gros passage à vide mais la foule
l’encourage ALLEZ-TI-TUS ! ALLEZ-TI-TUS ! et le voilà reparti sous les
vivats de la foule.

Il reste 6 filles, les plus belles, Titus fait signe à Léila de s’approcher,
Léila est une belle brune à la peau mate, c’est une esclave qui vient de
l’Afrique au nord du grand désert. Pour se reposer un peu, il lui demande de
le sucer. La fille engouffre alors le sexe de Titus dans sa bouche et
commence une savante fellation, alternant art de la langue et science des
lèvres. Quelques minutes après, Titus est atteint de soubresauts de plaisir
et tendit que Léila tire sa langue maculée de sperme au public, témoin de
son savoir-faire, notre héros est ovationné par la foule en Délire
ALLEZ-TI-TUS ! ALLEZ-TI-TUS !

C’est au tour de Tatiana, maintenant, pour son 46e coup. Tatiana est une
blonde à la peau claire qui vient de la très lointaine Lituanie, il dégage
d’elle une sorte de charme paysan qui ne laisse pas Titus indifférent. Et si
la vue de ses seins l’émoustille, celle de ses fesses à un effet revigorant.
Il lui demande de se positionner en levrette, humecte d’un peu de salive son
petit trou et l’encule devant le public en liesse.
- BRAVO TITUS ! BRAVO TITUS !

Le dernier carré, Il choisit à présent Elaura, Elle vient de la nordique
Bretagne (qu’on appelait pas encore Grande). Sa chevelure rousse flamboie
sous les courants d’air qui traverse le Colisée. Ses yeux sont verts comme
les lézards des pierres et elle est couverte de tâches de rousseurs. Partout
! Y compris sur son opulente poitrine. Titus la couche sur la literie, se
coince la queue entre ses deux nichons à la peau si douce et entame des
mouvements de va-et-vient. Sans doute était-ce la première fois qu’une
branlette espagnole était exécuté devant une telle foule !
- ALLEZ-TI-TUS ! ALLEZ-TI-TUS !

Plus que 3 ! L’antépénultième sera donc Oday, Cette magnifique beauté noire
vient de très loin, plus loin que les sources du Nil, elle vient
d’Abyssinie, son corps d’ébène et sa peau satiné excite notre héros. Si le
galbe de ses seins est magnifique, sa cambrure de rein est exceptionnelle.
Jamais Titus n’avait vu une femme aussi bien proportionnée. Il la retourne,
décidément ces fesses l’attirent trop. La sodomiser, pourquoi pas ? Mais il
a envie d’essayer autre chose. Alors sans la pénétrer, il coince sa bite
entre les deux globes de ses fesses et entreprend de lui faire une branlette
à la Grecque ! La foule découvrira donc cette spécialité assez peu répandue
qui n’a jamais eu l’immense succès d’estime de sa cousine espagnole !
- BRAVO TITUS ! BRAVO TITUS !

D’où peut bien venir cette étrange créature ? Se demande Titus ! Une comme
cela il n’en a jamais vu ! Il ignore que Ioko était déjà esclave des Perses
quand les Romains l’ont ramené ici. Il ignore que les Perses l’ont capturée
encore plus loin à l’Est, là où sont les Terres où le soleil se lève. Elle
n’est pas bien grande, ses yeux sont en amande, et sa peau est jaune dorée !
Il émane d’elle un charme gracile et une gentillesse du sourire qui envoûte
Titus. La fatigue le gagne, il n’est pas sûr de tenir ce coup là, il est
quasiment vidé de ses forces, mais la foule l’encourage encore
- ALLEZ-TI-TUS ! ALLEZ-TI-TUS !

Il se couche sur la literie et demande à Ioko de le chevaucher, ça dure un
certain temps, de plus sa verge commence à être sérieusement irritée, mais,
la foule est avec lui, et il finit par jouir d’un maigre filet de sperme qui
le rend complètement exténué, mais qui déchaîne la foule
- BRAVO TITUS ! BRAVO TITUS !

Reste donc la 50ème fille ! La plus belle ? Peut-être pas ! Mais celle qui
devrait l’exciter le plus, et pour une raison bien simple, cette fille
ressemble trop à l’impératrice. Sa peau d’albâtre, ses cheveux de jais
légèrement bouclés sa bouche sensuelle et son joli petit nez, ses longues
jambes, son petit cul bien cambré et sa magnifique poitrine. Sa ressemblance
avec Messaline est trop frappante
- L’impératrice aurait-elle une sœur jumelle ? Se demande soudain Titus,
avant que la vérité lui éclate au visage : C’EST l’impératrice ! Une chance
probablement car nulle autre qu’elle ne pouvait l’exciter autant !
- ALLEZ-TI-TUS ! ALLEZ-TI-TUS !

Mais que faisait Messaline ici ? Voulait-elle participer à sa chute de tout
près ? Ou au contraire lui apporter une aide in-extremis ? Non ! Ce n’était
pas du tout cela et Titus le compris bien. Tout simplement Messaline
s’infligeait une épreuve. Etre choisit la dernière, pour l’épreuve ultime
signifiait pour elle qu’aucune femme, y compris dans les régions les plus
reculées de l’Empire n’égalait sa beauté. Ce en quoi Messaline se trompait
lourdement, Titus l’avait simplement  » réservé  » à cause des fantasmes et
des souvenirs qu’elle réveillait en lui !
- ALLEZ-TI-TUS ! ALLEZ-TI-TUS !

Mais Titus n’en peut plus, il voudrait bien, mais il ne peut pas
- ALLEZ-TI-TUS ! ALLEZ-TI-TUS !
Il fait un signe à la foule, indiquant que vraiment, cette fois il ne pourra
pas ! Mais il a fait une magnifique prestation, 49 coups c’est un exploit !
La foule saura peut-être lui éviter un retour dans cette aréne, et cette
fois face aux lions. Il implore son jugement, stoïque !
Un brouhaha d’abord incompréhensible surgit du public, qui maintenant scande
à l’unisson aux oreilles incrédules de notre héros :
- TI-TUS PE-DÉ ! TI-TUS PE-DÉ !

18/06/00
Première publication sur Vassilia, le 14/04/2001

additif : Cette histoire, je devrais dire cette farce, n’a aucune
prétention sinon d’amuser, mais je ne résiste pas au plaisir de vous
recopier la « critique’ qu’un crétin qui se faisait appeler Saint-Ange avait
à l’époque doctement pondu sur le site de revebebe :
« .. absolument pas vraisemblable à l’époque dans laquelle elle est située. »
mort de rire !

Ursulin

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Romantique Rome antique par Ursulin Neveway

  1. Antonio dit :

    Un plaisanterie érotique qui m’a fait bien rigoler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>