Le pensionnat en folie par Serge Virinoviev

Le pensionnat en folie par Serge Virinoviev

Le pensionnat en folie

Au lycée religieux Saint-Antoine des Roupettes
La devise est surtout ne change pas de main,
Les garçons invités à jouer avec leur quéquette
Au lit la nuit venue et ce jusqu’au lendemain.

Il en va de même au pensionnat de filles voisin,
L’institution Sainte-Foufoune de la Visitation
Où les sœurs convertissent aux plaisirs féminins
Des adolescentes déjà éprises de masturbation.

On se branle, on se suce et de plus on s’encule
Dans le dortoir en folie sous l’oeil bienveillant
Du pion, un jeune curé se palpant les testicules,
Dans le péché se masturbant, s’émerveillant.

Les demoiselles près de là ne sont pas en reste
Sur leurs couches s’échauffant souvent à deux,
Un soixante-neuf saphique aucune ne déteste
Se dévorant insatiables leurs minous duveteux.

Il en va ainsi dans ces bahuts depuis des années,
On y enseigne toujours le baiser bucco-vaginal,
Le massage des couilles, le toucher du périnée
Et puis ce que l’Eglise réprouve, le plaisir anal.

Dans ces établissements les candidats sont légion
Toutes et tous aspirant à pensionnaires devenir,
Le cul y a depuis longtemps détrôné la religion,
Des méthodes éducatives vouées à un bel avenir.

Serge Virinoviev

Ce contenu a été publié dans Histoires, Poèmes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>