Trois Oreillers par Verdon

Trois Oreillers par Verdon


Trois Oreillers

Trois oreillers m’ont dit
Que Dame libertine
Un soir les avait mis
Au chevet de son lit
Pour avoir, la coquine,
Trois Maris sous la couette
Qui lui fassent la fête !

Trois oreillers confus,
Motus et bouche cousue,
Ont vu trois polissons
Tous nus sous l’édredon
Avec de gros roustons,
Et Dame sans nuisette
S’était mise en levrette
En ouvrant ses gambettes,
Et son cul au plafond !

Trois oreillers, c’est fou !
Ont du soir au matin,
Fait plein de têtes à queue
Sans doute parce que
Dame ne savait point
Dans lequel des trous
Se trouvait son époux !

Trois oreillers ont dit
Le mari on s’en fout
Vu que trois bons amis
C’est mieux qu’un seul époux,
Et Dame était ravie
D’avoir dans chaque trou
Trois époux bien blottis !

Trois oreillers ont vu,
Tout autant qu’ils ont pu,
Trois bites plutôt drues
Et quatre trous du cul
Et pas fausse ingénue,
La Dame n’a parue
Aucunement déçue.
D’autant que sous sa vue
Les voyous se sont plus
A se sodomiser
Sans se formaliser.

Trois oreillers moelleux
Ont caché dans leur creux
Le rire délicieux
De Dame très émue
Qui tant se ravissait
Qu’elle a partout pissé
Au cul de ces Messieurs.
Et en plus de cela
Dessus leur bout du nez
Elle a abandonné
Cet encombrant nectar
Chantilly-chocolat
Qu’avaient mis ces vicieux
Au fond de son pétard.

Trois oreillers ont vu
Debout sur le plancher
Un petit train passer
Les wagons cul à cul
Par la bite, attachés
Derrière la loco
Qui se faisait graisser
Sa petite rondelle
A très grands coups de bielles
……
Putain ! Que c’était beau !

Trois oreillers chargés
Des humeurs déchargées
Par trois mecs excités
Par tant de volupté,
Embaument encore l’armoire
Des parfums de l’histoire,
Capiteux souvenirs
Quelque peu épicés
De gestes insensés
Et de joyeux délires
Que fit cette fois-là
Madame avec éclat !

(03.03.2008)

Ce contenu a été publié dans Histoires, Poèmes, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *