Confessions uro 2 – (texte_collectif)

Confessions uro
2 – Nadine, astuce et caniveau
Texte collectif

Ces confessions sont issues des anciennes versions du site. Très différentes dans leur propos, il aurait été dommage de les laisser dans l’oubli !

Pipi-culotte
par Nadine
Je voudrais apporter mon témoignage personnel sur l’ondinisme. Je suis mariée, j’ai 50 ans et j’ai eu trois enfants. Quand j’étais plus jeune, il m’arrivait de souvent de faire pipi dans ma culotte, lors de fou-rires… Je me souviens qu’à l’âge de 19 ans j’étais en vacances en Suisse et lors d’une descente dans la poudreuse je suis tombée dans une telle épaisseur de neige que je n’arrivais pas à me relever, j’étais avec 2 copines et on riait fort. J’ai senti que je faisais pipi de rire et je ne pouvais pas me retenir ayant une grosse envie, j’ai pissé dans ma culotte à travers mon pantalon, mes deux amies ont pissé aussi en même temps que moi dans leur culotte et on est rentré se changer car nos pantalons fuseaux étaient auréolés à l’endroit des fesses.

Quand j’ai connu mon mari, je me souviens d’une sortie en forêt de Chantilly, je ne voulais pas faire pipi devant lui et je me retenais, il m’a caressé le sexe dans la voiture à travers ma gaine-culotte et au moment de l’orgasme, j’ai fait pipi dans ma gaine-culotte blanche qui était toute mouillée. Mon mari a bien rigolé et cela a dû le marquer car il m’en parle encore et m’a demandé souvent de pisser volontairement dans mon slip…

A mon 2 accouchement, j’ai eu un gros bébé et j’ai été recousue, pareil pour le 3° et depuis j’ai de gros problèmes de vessie. Pratiquement tous les jours je fais pipi dans ma culotte en riant ou éternuant, parfois il y a juste une auréole jaune sur le fond mais il m’arrive aussi de faire pipi dedans et à travers. au début cela me gênait, et puis je me suis habituée à avoir l’entre-jambe mouillé. Il m’arrive même, de ne plus aller aux toilettes quand j’ai envie, je fais pipi dans ma culotte au bureau, en regardant la télé ou au cinéma et cela m’excite. Souvent quand je rentre le soir, j’ai la culotte toute jaune bien au-delà du fond doublé, souvent je pisse debout à travers dans la rue avant de rentrer, je mets des culottes en coton blanc (Sloogy™ ou Playtex™) bien absorbantes une gaine-culotte par-dessus et des jupes foncées qui cachent l’auréole de pipi quand je mouille ma culotte.

Au lit, je garde ma culotte de la journée et mon mari est toujours excité par cela, il regarde si j’ai pissé dans la journée (c’est presque toujours le cas…) me caresse à travers et je fais pipi dedans avant qu’il me pénètre ou alors, il introduit son sexe en écartant la culotte et je fais pipi quand il est dans moi, cela nous conduit à un orgasme simultané et rapide.

Parfois, je me mets sur lui et je fais pipi dans ma culotte et mon pipi coule sur son pénis (il adore…) La femme de ménage était étonnée de voir tous les matins une culotte trempée de pipi ou tout jaune d’urine dans le linge sale aussi je lui ai expliqué que je faisais pipi dans ma culotte ayant des problèmes de vessie. Elle m’a dit qu’elle aussi faisait souvent pipi dans sa culotte en faisant le ménage.

Bref, les pipi-culotte nous excitent tous les deux, il paraît que la plupart des femmes pissent régulièrement dans leur culotte, souvent par plaisir, je ne suis donc pas la seule !
(18/12/02)

Une super-astuce !
par Christophe
Voici une astuce qui devrait intéresser de nombreux lecteurs : Comment retrouver les joies provoquées par le jet du pipi dans la bouche lorsqu’on est trop souvent célibataire (du moins dans l’accomplissement du fantasme) ? Il y a bien la méthode de la baignoire qui consiste à se positionner de telle façon de recevoir sa propre urine dans le gosier, mais avouez que ça manque de confort ! Alors voilà ! Il faut acheter une petite ‘poire pour hygiène intime  » ça s’appelle comme ça et ça s’achète chez le pharmacien ! Si le pharmacien vous pose des questions répondez que c’est pour faire des bains d’oreilles (ça sert aussi à ça !) Mais les pharmaciens ne sont pas curieux, ça fait partie de leur métier. Donc, vous pissez dans une cuvette, vous y plongez la petite poire en la pressant puis en relâchant la pression afin qu’elle se remplisse. Il ne reste plus qu’à vous en projeter le contenu dans la bouche par petites giclettes successives ? Ais-je gagné la meilleure astuce de l’année ?
(08/12/02)

Le caniveau
Par Luc, en Bretagne
C’est une histoire, mais vraie, c’est-à-dire plutôt un fait divers vécu. Ça se passe à Paris 14ème, rue Delambre je crois, vers 1995. Je marche sur le trottoir, il y a peu de monde dans la rue. J’aperçois un type qui travaille pour la propreté de Paris en tenue verte, un grand noir.
Un couple à pied me dépasse. Ordinaire. Quelques mètres plus loin, j’entends la femme qui dit à son mari :

- « J’ai une de ces envies de pisser ! J’en peux plus, faut que je pisse ou je vais pisser dans ma culotte ! »

La vache ! elle commence à m’exciter celle-ci ! Elle se cambre, se contorsionne comme si elle offrait aux passants, son beau cul moulé par la jupe de coton blanc à travers laquelle je distingue déjà la culotte. Je ralentis le pas, pour ne pas les dépasser et savourer le spectacle, et je sens ma braguette qui gonfle et mon zob qui se déplie dans mon slip comme un jet quand on ouvre le robinet. La femme se caresse les fesses presque accroupie ; on croit que sa jupe va craquer, elle cherche désespérément des toilettes publiques… mais rien à l’horizon. Elle aperçoit l’éboueur et s’avance vers lui.

- « Je peux faire pipi dans le caniveau ? » dit-elle en riant.
- « Ah ! si vous voulez » répond le grand noir en souriant aussi, surpris, son balai à la main.

Elle ne le fera pas bien sûr. Le type à la cotte verte et blanche retourne à sa poubelle. Et moi je rêve… Lorsque j’arrive à hauteur du couple je vois la femme qui se retourne enjambe le caniveau, écarte les cuisses, remonte sa jupe, baisse sa culotte. Elle s’accroupit et se met à pisser. La salope ! Jamais j’aurais crû ça possible !

Y a que dans les films pornos qu’on voit ça ! même pas dans les érotiques ! Elle pisse, un jet dru gicle de sa fontaine ; je regarde sa chatte poilue comme un touriste japonais éberlué devant les grandes eaux des pelouses de Versailles. Le noir fixe la scène lui aussi paralysé de plaisir et de surprise.

« Allez tant pis pour les risques, me dis-je je tente le tout pour le tout! ».

Et devant le mari médusé je dis :

 » Madame excusez-moi, mais je collectionne les culottes portées, si je pouvais avoir la vôtre, ça me ferait grand plaisir  »

Elle finit de pisser, se relève et sort ses chevilles de sa culotte. Elle s’essuie la moule avec d’un geste rapide, me la donne

…et repart avec son mari qui n’a rien dit. Le grand noir l’appelle en se marrant :

 » Hé ! Madame on peut s’amuser tous les deux ! non ?

incroyable ! »

Le couple se met à courir et disparaît… Je porte la culotte chaude et mouillée à mes narines.
(23/10/02)

Ce contenu a été publié dans Confessions, Histoires, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Confessions uro 2 – (texte_collectif)

  1. Josse dit :

    Intéressant tout ça !

  2. Claire dit :

    Merci Christophe pour l’astuce de la poire, je viens de l’essayer c’est génial ! ;)

  3. Dunlop dit :

    Moi aussi j’ai bien aimé « le poire » !!!!

  4. Thieret dit :

    J’ai aussi essayé le truc de la poire ! Géniale cette astuce, je me suis payé une bonne séance d’auto-uro terminée par une jolie branlette LOL

  5. Vigneron dit :

    Des confessions très différentes. Pas mal le truc de la poire pour hygiène intime. LOL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>