Sabine ma grande sœur par Julien02

Bonjour je viens de découvrir votre site que je trouve génial ( ma soeur
aussi) et j’ai eu envie de raconter notre histoire

Je m’appelle Julien, j’ai 32 ans et Sabine en a 34, il y a 3 ans Sabine
s’est retrouvée enceinte juste au moment ou elle s’est rendu compte que son
ami la trompait allègrement, de plus il ne voulait pas d’enfants, arriva ce
qui devait arriver, elle se retrouva seule et à la rue pour ainsi dire, j’ai
toujours été très complice avec Sabine, et tout naturellement je lui ai
proposé de venir habiter chez moi, j’étais seul à l’époque, et je possédais
un F5, elle a donc emménagé dans l’appart, elle était enceinte de 3 mois,
tout s’est bien déroulé jusqu’à l’accouchement, mais elle était malgré tout
incrustée chez moi. Tout se passait bien, mais j’avais quelques difficultés
à faire venir des copines à la maison. Puis tout à basculé 3 mois après
l’accouchement ! Sabine est ce qu’on appelle une femme forte à tous les sens
du terme. Physiquement elle mesure 1m 78 pour 85 kgs 100E de tour de
poitrine, une belle paire de fesses, elle est rousse de surcroît, ce fut
donc une bonne laitière pour sa fille, puis pour moi ensuite.

Un soir ou nous avions décidé d’aller chez des amis communs, Sabine avait
confié Manon à maman pour la soirée, nous avons donc profité de notre
soirée, qui fut un peu arrosée, et ou nous avons beaucoup parlé de cul pour
dire vrai, toutefois elle allaitait encore Manon, et sur le coup des
minuits, elle s’est plaint d’avoir de grosses montées de lait ce qui lui
faisait très mal aux seins, nous avons donc décidé de rentrer. Il faut dire
que les discussions que nous avions eues m’avait un peu excité, et j’avais
une forte envie de me branler. Arrivés chez nous Sabine s’est précipitée sur
son tire lait pour se soulager, il faut dire que le spectacle de
l’allaitement m’avait toujours fasciné et il n’était pas rare que j’aille me
branler ensuite en reniflant ses culottes usagées. Là je l’ai regardée
faire, elle s’est rendu compte que je n’en perdais pas une miette. J’ai vu
aussi qu’elle était aussi excitée que moi, elle avait un sourire bizarre, et
l’oeil pétillant.

- Continues, me dit-elle, rince-toi bien l’oeil pendant que tu peux
- -Tu sais je regrette un peu d’être trop age pour te téter ! Lui dis-je en
riant, mais j’aimerais quand même bien y goûter !

Elle rougit en me disant que j’étais malade, ou fou de penser
çà, puis le verre étant presque plein elle me le donna pour aller le vider
dans l’évier, mais au lieu de faire cela j’ai porté le verre à mes lèvres et
j’ai commencé d’en absorber le contenu, elle a rougi de plus belle, je
trouvais ce nectar délicieux un peu acidulé et sucré à la fois d’un blanc
jaunâtre et légèrement transparent en lui redonnant le verre vide, je lui ai
simplement dit que ça devait être meilleur directement à la source. Puis
j’ai rejoint ma chambre en lui disant que j’avais envie de regarder un film
X, qu’elle était la bienvenue! J’ai attendu dix bonnes minutes avant que la
porte s’ouvre sur une Sabine transformée !!!
Elle avait les seins a l’air, juste sa jupe et en retirant sa culotte, me
dit :

- J’imagine que tu en as besoin pour te branler ?

- J’étais complètement abasourdi, de plus j’étais étendu sur mon lit la bite
en l’air alors j’ai tenté-le tout pour le tout
- Tu ne veux vraiment pas que je te tête le sein ?
- C’est pas normal entre nous tu sais!
- Sabine je t’en prie, viens me le donner, personne n’en saura rien

Alors faisant glisser sa jupe elle est venue sur le lit, elle s’était mise
sur le coté, et délectation suprême me donna son sein, je ne savais plus ou
donner de la tête, son lait était délicieux, et en la soulageant je me mis à
la caresser, elle aussi voyait mon membre dressé comme un obélisque, et tout
a coup elle bascula sur moi pour s’empaler dessus, je continuais de la
téter, et elle se caressais comme une folle en me chevauchant, je n’ai
évidement pas résisté longtemps à ce rythme et je me suis empressé de lui
remplir sa bibine (c’est comme ça qu’elle parle de sa chatte)
Elle n’avait pas eu le temps de jouir, et me l’a reproché vertement, en me
disant que j’aurais pu me retenir !

Mais puisque c’est ça, tu as bu mon lait alors tu va avaler ta crème aussi !

Et se retournant en 69 sur moi elle m’a appliqué son sexe sur la bouche en
m’ordonnant de lécher et qu’il ne reste plus rien c’est un réel délice ses
sécrétions mêlées a mon foutre qui ressort abondamment de sa chatte ont un
goût inconnu et tellement bon!
Elle s’active sur ma queue et je ne tarde pas à rebander pour enfin me vider
dans sa gorge en même temps qu’elle jouit abondamment comme je n’ai jamais
vu aucune femme le faire avec de violents spasmes qui m’envoyaient de
grandes giclées de liqueur que je n’arrivais pas à identifier!
Nous sommes endormis ainsi dans le même lit.
Le lendemain matin, réveillés vers 9 heures je la tenais tendrement contre
moi elle me dit :

- Tu veux déjeuner, du bon lait frais ?

J’ai tout de suite compris le sens de ses mots et ne me suis pas fait prier
pour prendre le sein, cela à demandé environ un quart d’heure, puis elle me
dit :

- Tu sais j’ai pas trop envie de me lever, pourtant il va le falloir, j’ai
trop envie de faire pipi, et me regardant d’un air coquin, à mois que tu ne
me soulage de ce côté là aussi ?

L’invitation était trop belle, elle fut surprise que je lui dise oui, alors
s’accroupissant sur ma bouche elle s’est offerte le luxe d’un très très gros
pipi que j’ai trouvé délicieux !

Voilà depuis cela fait 3 ans que je vis une histoire d’amour avec elle et je
n’ai pas envie d’arrêter.
Maman le sait depuis cet été, mais c’est un autre épisode !

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>