Une entreprise très familiale 2 – Le jacuzzi par EJacques ULE

Peu après je rentra avec Amy chez elle, une vaste maison, où je pus
immédiatement prendre une douche… Amy m’indiqua ensuite ma chambre où je
me reposa un moment de toutes mes émotions.

Vers 18h j’entendis sonner à la porte, mais je m’abstins d’aller voir qui
mon hôte recevait… Une demi-heure plus tard Amy revint, vêtue d’une fine
robe blanche, trop courte pour cacher ses fortes cuisses, qui réveilla mes
ardeurs.

« Je vais te faire visiter le jacuzzi » me dit-elle « j’y ai des invités ».

On alla donc à la cave où avait été installée une superbe pièce avec un
jacuzzi : c’était une salle aux murs entièrement boisés, avec un carrelage
chauffé au fond de laquelle se trouvait un grand bassin rempli d’eau à
remous devant un grand tapis de bain sur une plate-forme avec un immense
miroir. Dedans se trouvaient Mikko, Sabrina entourées deux grands blacks
costauds. Les filles me saluèrent, avec un sourire ravi, puis Sabrina me
présenta :

« Voici Ibrahima mon cousin », il s’agissait d’un grand homme moustachu assis
à côté de Mikko « et Joachim un de ses amis » qui se trouvait à ses cotés,
complètement imberbe avec le crâne rasé.

A ce moment une fine sonnerie retentit et Amy s’écria

« Oh! vite ! Il faut que j’aille m’occuper du repas », puis à moi « vous n’avez
qu’à rester vous détendre ici, on mange dans une heure. »

Un silence s’installa dans la pièce, malgré Mikko et Sabrina qui me
regardaient langoureusement je ne savais que faire au milieu de ces autres
mâles qui ne connaissaient peut-être pas notre « secret ». Finalement Mikko
rompit le silence

« Ne reste pas planté là, viens avec nous ».
« Oui mais je n’ai pas de maillot » répondis-je avec pudeur.

Les quatre se regardèrent et pouffèrent

« Et alors viens sous l’eau on ne te verra pas » continua l’asiatique.

A ces mots je me décida à ôter mes habits, Ibrahima commentant

« oui, c’est bien viens avec nous ».

Je m’arrêta néanmoins un moment avant d’ôter mon caleçon, avant de
finalement m’approcher du bassin où je l’enleva gauchement avant de plonger
dans l’eau en vitesse. La chaleur et la douceur m’immergea immédiatement
jusqu’au cou, ce qui me fit frissonner de plaisir. Les deux filles
s’écartèrent en me voyant pour que m’asseye entre elle. Mes convives rirent
un moment de la situation, sans doute pour détendre l’atmosphère, puis
Joachim lança

« alors on est mieux dedans, hein !  »

J’acquiesçai puis il ajouta

« On n’a pas besoin de maillot ici, tu sais, on est mieux comme ça dans
l’eau ».

J’acquiesçai à nouveau mais l’interrogeais du regard sous l’eau trouble pour
comprendre s’ils en avaient fait de même. Avant que je ne puisse apercevoir
quelque chose Mikko se redressa et dit

« mais oui nous sommes tout nus, tu sais… c’est tellement mieux ».

En même temps qu’elle parlait, je matais son frêle corps satiné, aux petits
seins fermes surmonté de petit tétons bruns et à la chatte lisse, totalement
dénuée du moindre poil. De l’eau ruisselait dessus, la rendant encore plus
belle et attirante si nécessaire. Ibrahima semblait subir les mêmes effets
que moi, tant son regard me paraissait envoûté.

« Hum, tu es bien comme ça » fit-il en lui caressant les fesses « elle est même
carrément craquante, hein ? » Me demanda-t-il.

Je manifestais mon accord en le regardant lui pincer les fesses, puis lui
écarter la vulve. Il la fit s’asseoir sur le rebord et continua à lui
caresser le minou avant d’aller s’asseoir à ses côtés. Je vis alors son
immense sexe érigé et gonflé de désir, au gland brun complètement décalotté.
Ibrahima me posa alors une main ferme sur la nuque et m’approcha de
l’entrejambe de l’asiatique :

« Vas-y! Lèche ma copine! » M’ordonna- t-il d’une voix suave.

Pour ce faire Mikko se mit sur le flanc et leva sa jambe gauche à la
verticale. Je me pencha sur sa chatte et commença à en lécher les lèvres et
le clitoris : Cela la fit mouiller abondamment et j’y plongea deux doigts.
Mikko gémit un moment, mais eu rapidement l’énorme sexe d’Ibrahima en bouche
qui râlait et poussait des

« ah c’est bien! Tu aimes ça! deux gars ma Mikko! ».

Pendant ce temps Joachim et Sabrina nous mataient, mais le black ne tarda
pas à s’asseoir aussi sur le rebord. Il se branlota un moment sa queue aussi
imposante que celle de son cousin puis dit à Sabrina

« Si tu me suçais aussi ma belle, hein ? ».

Elle resta dans l’eau et s’exécuta avec vigueur entre les
cuisses écartées de son ami.

Après un moment le couple nous rejoignit sur le tapis de bain. Joachim
s’agenouilla à côté de son cousin, afin que Mikko puisse sucer son chibre en
même temps. Sabrina, pour sa part, m’agrippa et me mit sur le dos avant de
me recouvrir. Son corps ruisselant me dégoulinait dessus, ce qui était une
sensation très agréable. Rapidement elle dirigea ma queue vers son vagin
brûlant et trempé : on poussa un râle de plaisir simultané en se laissant
envahir par une douce chaleur. Puis on se mit assis face à face pour
continuer tout en voyant Mikko qui s’afférait sur les deux perches noires.
Elle alternait ses fellations sous les hennissements bruyants des deux
africains qui la gratifiaient de « ah, c’est bien! », « C’est bon comme ça!
Continue! » en lui plaquant la tête sur leurs verges respectives. Elle ouvrit
ensuite plus grand sa bouche et joignit les deux sexes pour les avaler en
même temps avec un gémissement étouffé. Joachim et Ibrahima crièrent un coup
de plaisir avec un long « houu… c’est bonn… ».

Mikko les relâcha après, et tous les trois nous regardèrent avec envie nous
dandiner. Ils s’approchèrent et nous entourèrent, Ibrahima à ma droite et
Mikko et Joachim à ma gauche. Continuant de remuer son popotin, Sabrina prit
le sexe à Ibrahima en main et le suça, Mikko en fit autant avec Joachim
après m’avoir roulé une pelle très baveuse. De plus de sa main gauche elle
me caressa les couilles avant de triturer l’anus de Sabrina, ce qui était
très jouissif. Je les regardais toutes les deux s’affairer en me jetant des
regards malicieux, en s’arrêtant pour les branler énergiquement, avant de
reprendre. Leurs têtes étaient proches de la mienne et le bruit de leur
salive m’envoûtait… Je frissonnais de tout mon corps de cette situation…
A un moment Sabrina laissa échapper l’énorme queue d’Ibrahima et me sourit
alors qu’il se balançait devant moi, érigé et dur comme un roc. Elle le
dirigea vers moi avec une main ne faisant pas son tiers et me lança un

« A toi! ».

Tremblant de tout mon corps je pris timidement le bout du gland chaud en
bouche sous un râle de bonheur de son cousin. Puis je repris mon assurance
et le pris en main pour le branler en même temps que je le suçais en
savourant la sensation d’avoir cette tige chaude et dure en bouche. Il
gonflait de plaisir sous mon aspiration, Sabrina s’était tournée vers Mikko
dont elle avait subtilisé la queue. Elle suça un moment Joachim puis
embrassa l’asiatique avant de lui rendre son bien. A mon tour je céda ma
pipe à Sabrina pour me diriger vers la queue de Joachim que je partagea
entre ma bouche et celle de Mikko. On s’échangea ainsi les rôles un moment,
avant de se rouler une pelle à trois qui nous fit baver jusque par terre et
où les deux noirs frottèrent leurs sexes qui pénétrèrent entre nos lèvres.

On se sépara et je m’allongeai sur les recommandations de Joachim. Ce
dernier se mit à me sucer à son tour : c’était une agréable et curieuse
sensation que je ne connaissais pas, mais que j’appréciais d’instinct.
Sabrina s’était allongée à mes côtés et me fixait en souriant alors qu’elle
recevait les assauts de son cousin qui criait de plaisir. Mikko pour sa part
s’était accroupit au-dessus de ma tête, afin que je la lèche. Ce que je fis
sur ses deux orifices tout en les doigtant avec frénésie pour la faire
gémir. Elle se décala ensuite sur Sabrina qui en fit autant. Dans le même
temps Joachim m’avait relevé les jambes et m’avait enfoncé deux doigts
humides dans le cul, sans doute pour préparer le passage de son vit. Ce fut
bientôt le cas : imitant son ami qui avait enculé sa cousine d’une traite
sèche et la pistonnait violemment sous ses hurlements, il appuya son pénis
sur mon anus dilaté : il y sombra comme dans du beurre, me fourrant déjà
pleinement à mis- chemin. Cependant Joachim poussa encore son engin, créant
une légère douleur qui fut rapidement supplanté par mon plaisir avec son
va-et-vient. Ma queue s’était à nouveau durcie sous ce traitement et Joachim
criait de concert avec Ibrahima. Bientôt il l’appela, le faisant sortir de
sa partenaire

« Viens là ! Goûte comme ce cul serré est bon ! ».

Ibrahima s’approcha, Joachim décula et laissa son ami s’insérer
avant que mon anus dégoulinant ne se recontracte. A son tour il me donna
quelques à-coups bruyants, puis il se saisit de la queue de son ami qu’il
replongea dans mon fion après sa sortie. Les deux hommes s’alternaient ainsi
un moment, se branlant mutuellement quand ils étaient sortis et hennissants
de plaisir avec des « oh oui! », « Comme ça! » , « Oh, ah, c’est bon! ». J’étais
agréablement sonné et épuisé sous leurs assauts, je tournai la tête pour
voir Mikko et Sabrina tête-bêche se laisser aller à des plaisirs saphiques
en se doigtant le cul.

Après s’être bien léchées, les filles nous rejoignirent pour se mêler à la
fête et goûter à nos chibres. Toujours aussi excité, Ibrahima se coucha et
me souleva des ses bras puissants pour m’asseoir sur lui. Au passage son vit
glissa entre mes fesses moites, avant qu’il ne l’enfonce dans mon cul chaud
et détendu. Sabrina vint dans la même position sur moi : Je dirigea mon vit
vers sa chatte mais elle le réorienta directement dans son cul gluant et
chaud à souhait. Notre équilibre était précaire et j’agrippais Sabrina par
ses énormes mamelles que je malaxai avant que Mikko nous recouvre tête-bêche
à quatre pattes. Sabrina décala sa tête sur son flanc pour que je puisse lui
lécher la motte. Joachim vint derrière elle et l’encula en douceur, pour
bien écarter son cul jaune. Nous râlions tous de bonheur – Mikko un ton plus
haut du fait de la sodomie de l’immense sexe de Joachim -, nos corps
ruisselants serrés les uns contre les autres. Joachim ressortait parfois du
cul de sa partenaire pour que je suce son pénis parfumé avant de reprendre
son travail sur Mikko.

Il fut par ailleurs le premier à éjaculer : Après que Mikko eu atteint
l’orgasme, il décula et se branla sur les fesses tendues de l’asiatique
agitée par des spasmes. Il ne tarda pas à exploser en gros paquets crémeux
qui ruisselèrent jusqu’à mon visage. Mikko se releva et se tourna vers moi
pour le lécher et m’embrasser avec. Dans le même temps Sabrina criait plus
fort et atteignait l’orgasme à son tour, de même que Ibrahima que je sentis
gonfler et qui se déchargea sans avoir eu le temps de sortir de mon cul.
Tous s’écartèrent pour laisser Ibrahima se dégager. Finalement Mikko me
releva les jambes pour boire le sperme qui suintait de mon derrière alors
que les trois autres me suçaient tour à tour. J’éjaculai rapidement en
enfonçant ma langue dans le cul de Sabrina qui se dandinait devant ma tête,
tous léchèrent le sperme qui maculait mon ventre en miaulant de plaisir…

Le dîner allait être servit, il était temps de se rhabiller et de sortir de
ce jacuzzi magique…

FIN

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>