Dimanche matin par Ramal45

Dimanche matin par Ramal45

Dimanche matin. La lumière blafarde d’hiver filtre à travers les rideaux de la chambre. Brigitte ouvre un œil. Il fait bon, on est bien. On va bouger mais pas tout de suite. On savoure ce réveil langoureux. Emmanuel à ses côtés dort encore. Puis Brigitte se décide, se lève doucement, s’étire, puis se dirige vers la salle de bain en se grattant une fesse. Elle s’assoit machinalement sur la cuvette des toilettes pour le pipi du matin. Elle repense à la soirée ratée de la veille, avec un couple échangiste débutant. La dame était plutôt partante mais lui était complétement coincé, sans doute là pour faire plaisir à sa belle. En tous cas, impossible d’aborder les  » sexualités alternatives  » comme on dit chez Vassilia. Et Brigitte n’avait pu rien obtenir d’intéressant du monsieur.

Dimanche matin, ce pourrait être un matin coquin, quand on n’a que ça à faire, pour compenser. Elle décide donc de garder son envie, on ne sait jamais, en attendant le réveil de son chéri. Entamant, en attendant, une masturbation discrète, elle constate une fois de plus que c’est encore plus jouissif avec une envie retenue… C’est alors qu’apparait Emmanuel dans l’encadrement de la porte :

– B’jour… T’en as pour longtemps ?

(On ne saura pas s’il parlait du pipi ou du titillement de clito !). Contrairement à Brigitte qui dort nue, Emmanuel a toujours un pantalon de pyjama, vieille habitude de garçon, et qui, dans le cas présent, fait apparaitre une érection matinale plutôt voyante… Brigitte s’en apercevant lui dit :

– Mon pauvre chéri, je ne vais pas te laisser dans cet état, allez amène-toi !

Il ne fait pas prier, Brigitte alors saisit la culotte de chaque côté et l’abaisse lentement, au passage de l’élastique le pénis bondit au dehors comme un ressort en faisant quelques oscillations. Qu’elle arrête en le gobant de sa belle bouche. Elle entame alors une fellation d’enfer dont elle a le secret. Ses douces lèvres en anneau glissent jusqu’à la base de la hampe puis reviennent, elle le décalotte en s’aidant de ses dents, celles-ci prenant le relais des lèvres pour un léger labour puis revient. Répété plusieurs fois ce traitement fait rapidement effet et la rigidité matinale s’affirme en belle raideur qu’elle saisit ensuite d’une de ses mains pour entamer une branlette progressive, l’autre empoignant vigoureusement les testicules pour les malaxer, les faire rouler l’une avec l’autre. Brigitte a des mains magnifiques, longues et blanches, équipées d’ongles longs et pointus. Tout en continuant de taquiner le gland et le méat avec sa langue et ses lèvres, elle commence alors un jeu diabolique en caressant puis griffant légèrement en alternance la peau de ce membre en attente de jouissance. Elle peaufine, Brijou, elle s’active, elle prend son temps, du grand art, Montant en excitation, elle terminera ce manège en accentuant les griffes et en plantant la pointe de ses ongles à la base des couilles : la douleur occasionnée est absolument délicieuse et fait gémir Manu au bord de l’explosion !

– Alors mon chéri es-tu à même de me donner un acompte sur mon petit déjeuner ?

A son air hébété et dans un état second, elle comprend qu’il faut qu’elle achève le travail. Alors elle accélère le rythme de ses va-et-vient et ouvre ses lèvres carmin devant le méat de la bite tendue vers elle. L’instant d’attente qui précède l’éjaculation provoque une grande excitation, de même que dans les jeux d’uro l’arrivée de l’urine…

Malheureusement (si l’on peut dire !) Manu est tellement excité qu’au moment de la jouissance, empêtré avec sa culotte aux pieds, il perd l’équilibre… Et les jets puissants qui concluent cette séance torride bien que matinale ratent leur destination et arrosent copieusement le visage de Brigitte, trois belles trainées blanches dont une atteint jusqu’à sa blonde chevelure.

– Ah bravo ! s’écrit Brigitte qui n’aimait pas trop l’  » éjac faciale  » qui fait la une des sites pornos. Mais bon, elle n’en veut pas à Manu surtout que c’est la preuve qu’elle avait bien travaillé…
– Bon bah il va falloir me nettoyer tout ça, allez biquet, sors-moi ton karcher !

Manu savait qu’elle saurait tirer parti de l’incident pour continuer sur des jeux érotiques raffinés. Il rectifie donc la position, quitte définitivement le pyjama, et à présent parfaitement réveillé se tient prêt aux caprices de l’épouse…

Son sexe encore tendu il se concentre pour passer le relais à sa vessie. Toujours assise sur la cuvette des WC, elle fixe le méat devant elle déjà excitée dans l’attente de l’arrosage. L’excitation grandit le temps d’attendre un peu de débandage pour que le jet s’annonce, puissant de son envie du matin. Et c’est la fête humide ! Après en avoir bu un peu elle prend ce sexe arroseur, ferme les yeux et le fait balayer sur son visage. C’est chaud et délicieux, l’urine nettoyeuse coule entrainant les giclées de sperme et le mélange dont elle lape quelques gouttes en passant retombe sur ses seins, puis ruisselle entre ses cuisses qu’elle écarte pour s’en mouiller la vulve…

Manu ce coup-ci complétement réveillé voit bien qu’il reste du sperme dans ses cheveux.

– Attend ma chérie, je vais te faire un champoing !

Alors il se retient et monte derrière elle les deux pieds sur la cuvette. Ainsi il peut poser son pénis, un peu ramolli, sur la tête de Brigitte.

– Oui mon chéri, inonde-moi encore, c’est bon et c’est chaud !

Alors il se concentre pour reprendre son arrosage…  » Ah ! Ça revient… ouiii…mmmh…. « . Un jet moins puissant répand la pisse sur la chevelure de la belle et s’écoule le long de ses joues puis sur ses épaules. Mais les traces de sperme sont bien accrochées aux cheveux et elle s’en aperçoit dans le miroir en face, alors que l’envie se tarit de plus en plus !

– Bon si je comprends bien, il faut que je termine le travail moi-même !

Sur ces paroles de reproche ironique, elle se lève, lui roule un patin d’enfer, puis vient se mettre en position de poirier le long du mur de la salle de bain à l’italienne, bien pratique pour les jeux humides ! Elle bascule le bassin en s’aidant de ses jambes écartées, offrant sa chatte à son visage. Manu comprend de suite et vient se placer au-dessus de sa chérie pour ne rien perdre du spectacle. Il se penche, le nez presque sur les lèvres de la fente aux délices, fasciné dans l’attente de la sortie dorée. Brigitte peut enfin se libérer de son envie retenue depuis son réveil, celle-ci arrive, se fait désirer puis c’est une cascade champagnisée qui déferle sur le visage de la belle qui en prend quelques lampée. L’expulsion est tellement forte qu’elle n’a pas besoin d’une longue masturbation simultanée pour exploser en même d’un orgasme fulgurant ! Quant à lui, après avoir mis sa langue pour quelques rasades, il se redresse et place sa bite dans le jet, ce qui a eu pour effet de lui redonner petit à petit de la vigueur. Le spectacle l’a excité et il commence à se masturber, Brigitte s’amuse à regarder juste au-dessus d’elle la valse de ses testicules…

Et puis son visage prend une expression concentré, et elle s’écrit :

– Oh mon chéri, je crois que j’ai une surprise pour toi !

Alors elle rectifie sa position en agrippant les chevilles de Manu placées de chaque côté de ses épaules, bascule d’avantage ses jambes et son bassin de façon à cette fois-ci présenter son anus puis se met à pousser. Lui comprend et ne veut rien perdre de cette nouvelle séquence tout en continuant sa branlette. C’est alors qu’un joli étron pointe son nez, monte progressivement, puis commence à se courber, se brise et roule sur le ventre pour atterrir entre les beaux seins. Puis la suite de la défécation se poursuit, plus mole et se répand jusque dans son cou en laissant les traces de son passage, maculant ce beau corps blanc. Manu les yeux exorbités sent monter son excitation, accélère sa masturbation et envoie une bonne giclée de sperme sur les matières brunâtres qui continuent de glisser et que Brigitte commence à étaler sur son buste et ses seins. Ah les amis cette matinée, c’est vraiment la totale !

Pourtant, Brigitte souhaite en rajouter un peu et demande à son cher et tendre :

– Et moi chéri, tu n’as pas une surprise pour moi ?

Manu comprend qu’il doit s’exécuter à son tour, s’accroupit ce qui permet à Brigitte de lui lécher la zone anale. L’attente du cadeau marital fait monter son excitation alors que lui commence à pousser pour rendre la pareille à sa belle, il lui devait bien ça après ce dimanche matin d’enfer. Le temps passe, et toujours rien ne se pointe, Brigitte ose un doigt, puis deux pour inspecter les lieux et voir si quelque chose s’annonce… Enfin, avec un long râle d’effort, il sent qu’il va délivrer… ça y est !… mais ne sort finalement qu’une petite crotte, que Brigitte reçoit…

…sur le nez !

Un beau dimanche matin, quand même…

– Ramal45 –

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Dimanche matin par Ramal45

  1. Gilbert dit :

    Humm , que c’est excitant et puis cette chute m’a fait mourir de rire

  2. Chastaing dit :

    Tout cela est raconté avec un naturel saisissant et avec les mots qu’il faut pour le dire. J’ai beaucoup aimé 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *