De l’art de la branlette par Serge Virinoviev

De l’art de la branlette par Serge Virinoviev

De l’art de la branlette

S’il est un plaisir qui me fait chanceler
C’est bien celui que l’on partage à deux
Quand une main amie vient me branler
En un long va-et-vient consciencieux !

Femme ou homme où est l’importance
Si la branlette est rondement menée
M’amenant lentement à la jouissance
Ma bite adorant être ainsi besognée ?

Chacun aime être masturbé à sa façon,
Le gland décalotté ou alors recouvert.
Je ne donnerais pas la moindre leçon,
A toutes les techniques je suis ouvert !

J’ai personnellement mes préférences,
Je ne trousse nullement mon prépuce,
Oui ma pine a elle aussi ses exigences
Appréciant notamment qu’on la suce !

Je tiens la couronne de mon gland rose
Avec exclusivement l’index et le pouce
Puis je chatouille jusqu’à l’apothéose
Le bout de ma pine à la peau douce !

Mon sperme en giclées j’éjacule ensuite
Suivi d’un interminable râle de plaisir,
Ah qu’il est suave de se tripoter la bite !
Qui acceptera bien de me faire jouir ?

Touchez ma pine avec votre menotte,
Sucez mon gland gentille demoiselle,
Durant ce temps j’ôterais votre culotte
Pour voir votre joli cul de jouvencelle !

Toi aussi jeune homme tu peux le faire,
Je te rendrais bien entendu la politesse,
Sois ce soir mon amant, mon partenaire,
Veux-tu mes couilles contre tes fesses ?

Juin 2015

Ce contenu a été publié dans Histoires, Poèmes, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *