Gazette 564 – Brésil

564 Juillet 2016 Brésil

C’est prévu pour 2018. On y trouvera notamment des auto-tamponneuses en forme de parties génitales, un cinéma 7D et une piscine pour nudistes.

Il en faut pour tous les goûts et pour tous les publics. C’est certainement ce qu’ont dû se dire les investisseurs à la base de ce projet d’un genre nouveau. En 2018 sera effectivement ouvert Erotikaland, un parc d’attractions totalement dédié au sexe. Oui, oui, au sexe ! Ce qui en fera le nouvel eldorado du genre. Mais attention, une règle prévaudra malgré tout, et pas des moindres : interdiction d’avoir des rapports sexuels à l’intérieur de l’enceinte. Comme l’explique l’homme d’affaires Mauro Morata, qui est à l’origine du projet :  » Ce ne sera pas un endroit pour les religieuses, mais on ne va pas non plus essayer de recréer Sodome et Gomorrhe. Si les visiteurs veulent aller plus loin, il y aura un hôtel construit à proximité… « . Il faut donc s’attendre à ce que le lieu ne manque pas de panache. Nul doute qu’il devrait faire énormément parler et qu’il attirera un large public de curieux.

Au menu des distractions : des sculptures et des jeux érotiques, des auto-tamponneuses en forme de parties génitales, un sex shop, une piscine pour nudistes, un cinéma 7D recréant toutes les sensations contenues dans les films pour adultes grâce à des chaises chauffantes et vibrantes, un manège « du plaisir » avec gogo-danseuses ou encore, un restaurant vendant des produits aphrodisiaques. Le parc revêtira, en plus du côté ludique et suggestif, une partie plus instructive, avec un musée retraçant l’histoire du sexe. À ce joyeux programme sera associé une prévention féroce. Les employés seront notamment chargés de promouvoir l’utili-sation du préservatif.

Le parc Erotikaland sortira de terre près de Piracicaba, une localité située à deux heures de route de Sao Paulo, où prospère surtout la production de canne à sucre. Il s’étendra sur 150 000 mètres carrés. Les prix d’entrée avoisineront les 100 euros. Les investisseurs font par ailleurs valoir le fait qu’il favorisera une approche saine du sexe et permettra la création de 250 emplois. Peut-être de quoi relancer l’économie locale et favoriser le tourisme, dans une région en perte de vitesse. Malgré cela, le projet alimente un débat virulent sur l’affichage public lié au sexe. Si le Brésil est connu pour ses danseurs légèrement vêtus au moment du carnaval, les plus réfractaires craignent surtout que le parc et la campagne de promotion qui sera faite autour de son ouverture encouragent la débauche (c’est quoi la débauche ?)

http://www.vsd.fr/loisirs/insolite-un-parc-d-attraction-dedie-au-sexe-ouvrira-au-bresil-13679

Ce contenu a été publié dans Gazette, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>