Mélina, travesti amateur 9 – Ma nuit à Narbonne par Melina

Mélina, travesti amateur 9

Ma nuit à Narbonne
par Melina

Bonjour mes chéris

Voici le compte rendu de ma nuit à Narbonne

Je suis allée fin mai à Narbonne pour raisons professionnelles. J’avais pris une chambre dans un hôtel. Non loin de cet hôtel, là c’est le hasard pur, se trouvait une sex-shop ouverte de 10 h à minuit.

Donc avant de commercer ma journée, je passai au sex-shop où le patron m’expliqua que pour 5 euros on pouvait assister dans une grande salle aux différents films pornos et que l’on pouvait sortir et rentrer autant de fois que l’on le désirait dans la journée. Je pris donc une entrée et jetai un œil dans cette salle. Bien entendu, à cette heure matinale il n’y avait encore personne. La salle est assez grande avec des bancs le long du mur face à la télévision. Une autre pièce est contiguë pour d’éventuels ébats !

Je quittai ce sex-shop et allai suivre la conférence pour laquelle j’étais venue et lorsqu’à 16 heures, elle se termina, je me dépêchai de rejoindre mon hôtel, en faisant un passage par ce sex-shop.

La pièce était occupée par deux personnes, un jeune d’une vingtaine d’années et un autre à la quarantaine. Je les reluquai un moment, me dis qu’ils pouvaient faire l’affaire et je sortis du sex-shop pour me changer.

Donc, dans ma chambre, je pris vite une douche, mis ma guêpière, mes bas, me maquillai légèrement, et plaçais ma perruque, ma jupe, mes chaussures dans un petit sac que j’avais avec moi. Je mis un pantalon et un tee-shirt. Puis je quittai ma chambre, passai devant la réception où personne n’était présent (j’aurai pu sortir en fille !) et me retrouvai de nouveau dans le sex-shop.

Le patron me regarda et me dit que mon maquillage m’allait bien. Je lui demandai si je pouvais me changer dans un coin avant de rejoindre la salle et s’il pouvait garder mon sac après. Il m’accorda cette facilité.

Je me changeai donc dans une cabine particulière, et revint le voir en travesti. Il manifesta un intérêt certain pour la petite salope qu’il avait devant lui et me dit qu’il faudra que je pense à lui.

Je lui dis que je pouvais le remercier de suite s’il le voulait puisqu’il n’y avait personne dans la boutique. Acceptant, il me demanda de passer derrière le comptoir, ouvrit sa braguette et sorti sa queue pour que je le suce. Je me mis donc à genoux devant lui et je déposai un léger baiser sur sa queue avant de l’enfourner dans ma bouche. J’aime sucer une belle queue et je mis toute ma science pour le faire jouir. Au bout d’un moment, je l’entendis haleter de plus en plus vite et il se laissa aller dans ma bouche. Son sperme était chaud, pas très épais mais abondant. J’avalais cette semence, lui nettoyai sa queue avec ma langue et me relevai. Il me remercia et je le quittai pour aller rejoindre la salle vidéo.

Les deux hommes avaient été rejoints par un autre de plus de 60 ans. Ils regardaient le film où une belle salope se faisait mettre par un bel étalon. Ils me regardèrent et le plus âgé s’avança vers moi. Il m’attira à lui et m’embrassa et il remarqua immédiatement que ma bouche avait un goût de sperme. Alors, il me demanda si je voulais le sucer tout en ayant déjà mis une main sur mes fesses qu’il tâtait et remontait ma jupe. Sa main glissa entre mes cuisses et vint se poser sur mon clito (je n’avais pas mis de culotte). Il n’eut pas de recul et j’avançai donc mon bassin pour qu’il puisse me caresser correctement. Ma main se posa sur sa braguette et je vis que celle-ci était déjà ouverte, je pris sa queue et commençai à le branler. Mais, il appuya sur ma tête pour que j’aille le sucer. Je me baissai donc et le pris en bouche. Sa queue était en forme malgré son âge et elle restait raide dans ma bouche. Je les aime bien ferme, sucer une queue molle ce n’est pas le pied.

J’étais donc à ses pieds, la bouche occupée à sucer sa queue, ma jupe relevée sur mes fesses, les deux autres mecs en train de se branler en me regardant de leur place, quand un mec est entré dans la salle. Il s’avança vers nous, ouvrit sa braguette et sorti sa queue. Il l’amena près de celle que je suçais et poussant le petit vieux il prit sa place. Cette queue était plus grosse que l’autre et je me mis au travail immédiatement dessus. Le petit vieux ne perdit pas son temps pour autant, il releva mon tee-shirt, et commença à me pincer les seins, j’aime cela aussi, c’est bon. Puis, une de ses mains descendit vers mes fesses et il entreprit de suivre ma raie pour arriver à mon trou d’amour. Son doigt s’appuya dessus, et il me le rentra facilement, qu’est-ce qu’un doigt ? Il me doigta un peu, puis le retira.

Le mec que je suçais se retira de ma bouche et me dit qu’il voulait m’enculer, j’acceptai bien entendu. Je retirai mon tee-shirt, enlevai ma jupe et j’allai me mettre en levrette sur un des bancs. Il vint se mettre derrière moi et posa sa queue (avec préservatif) contre ma rosette, puis appuyant lentement, s’enfonça dans mon ventre. Là, le jeune osa venir vers moi et me mit sa queue dans la bouche. Je le pompais pendant que l’autre me pistonnait. J’aime être prise ainsi avec deux queues dans mes deux trous !

Le jeune gicla presque tout de suite, mais sa queue garda une forme acceptable. Le mec qui me baissait, s’enfonça brutalement dans mon cul et jouit en moi. Mais je ne pus sentir son sperme dans mon ventre, c’est dommage.

Il se retira de mon ventre et là le vieux vint m’enfiler une tige anale à plusieurs boules. Il me pistonna ainsi un moment, puis le retira d’un coup, c’est merveilleux.

Ce gode fut remplacé par la queue du troisième larron qui lui aussi s’était enfin décidé à venir m’honorer, le vieux vint me présenter sa queue que je suçais de nouveau et là il me jouit dans la bouche pendant que l’autre ahanait dans mes reins. Il me frappait les fesses régulièrement entre chaque coup de butoir, c’est bon.

Après avoir jouit, il se retira enleva sa capote et me donna sa queue à nettoyer, ce que je fis, car j’aime rendre service.

Puis, d’autres hommes entrèrent régulièrement que je suçais et qui me baisèrent à tour de rôle. Minuit arrivant, je remis mon pantalon et sorti avec un dernier mec, amateur d’uro, pour finir tous les deux dans mon lit à l’hôtel.

Il me baisa longuement dans ma chambre, puis je m’installai dans la douche et il laissa sa pisse gicler dans ma bouche. Il avait une pisse chaude et sucrée, j’ai adoré. Après, il me quitta et je me lavai avant de m’endormir comblée par les Narbonnais.

Bisous (sur la bite pour les garçons, sur le minou pour ces dames)

Mélina

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Mélina, travesti amateur 9 – Ma nuit à Narbonne par Melina

  1. Carantin dit :

    C’est pas mal, mais ça fait plus compte rendu que récit
    on est loin du charme des premiers récits de Melina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>