Intimité particulière par Volauvent

Intimité particulière
par Volauvent

Je ne sais pas dans quelle mesure cette relation m’épanouit ?
Elle m’apporte beaucoup d’excitation sexuelle, de fantasmes, c’est vrai, d’une intensité que je n’avais pas connue jusque-là…
En même temps, tellement de sourires jaunes et de frustrations !… A croire que la jouissance implique la souffrance, et réciproquement…
Pourquoi ce fantasme scato avec lui ne me dégoute-t-il absolument pas ??? Pourquoi, dès qu’il m’en a parlé, j’en ai immédiatement eu envie ?
Jamais je n’avais même pensé à cela, à vrai dire !… Et là, je suis accro

De lui, de ses doigts qui me goûtent, de cette main qui vient me rejoindre au plus profond de mon intimité… Il a envie de « tout me prendre », me dit-il, de me sentir fondre sur lui… Il a envie que je vienne, que je fasse sur lui

« Tu me donneras tout », me dit-il ?

Je n’ai qu’une envie : lui donner ce qu’il me demande, m’abandonner complètement… jusque-là

Partage des plus intimes, des plus secrets… Dans toute notre m… et notre corporéité !
Transgresser l’interdit justement parce qu’il est interdit ! Tellement plus fort…
Renversement des rôles et des valeurs au sein du couple : je le prends à mon tour comme il me prend, lui. Il se courbe devant moi pour m’offrir son cul et l’envie de « bander » me prend immédiatement. Envie de l’écarter bien devant moi, d’enfouir mon visage entre ses fesses, hummm… De me frotter à lui, en le léchant goulûment, tout du long, partout… Envie de le goûter de fond en comble, de plonger ma langue dans son anus… Envie de le goûter longtemps de ma langue, de mes doigts…
Envie de le goûter comme il me goûte, lui…

Profondément, très profondément… Avec ma main, avec mon gode…
Envie de lui comme c’la, oui, aussi….
Vieux fantasme (très vieux fantasme) qui était là enfoui, d’une manière beaucoup plus violente (SM)…
Là, rien de c’la ; juste une envie de corps, envie de nous faire jouir de cette manière-là

J’ai pissé sur lui avec une facilité déconcertante, une des premières fois où nous avons fait l’amour, à tel point qu’on en a ri ! C’est venu tout seul pendant qu’il me prenait par derrière, les cuisses bien ouvertes devant lui… Il m’écartait bien en même temps qu’il prenait mon cul très profondément et tout à fait tendrement. Il m’appuyait bien dessus au point où, sans même m’en rendre compte ni contrôler quoi que ce soit, j’ai senti un liquide tout chaud nous inonder tous les deux… Le bas ventre, les cuisses… A vrai dire, je ne savais même pas exactement si c’était lui ou moi qui pissait mais qu’est-ce que c’était bon !… Tout chaud, tout « nous », tout doux dans cette ambiance confiante et délicieuse

La toute première fois où nous nous sommes rejoints et où nous avons fait l’amour, il m’avait très longuement fouillée et j’avais adoré cela. A un moment, je m’étais mise en quatre pattes devant lui et lui avais présenté mon petit cul pour qu’il le lèche, qu’il le mange encore et encore…
Bien ouverte, bien offerte…
Ce que je ne savais pas, c’est que mon petit cul était déjà tout sale… Je lui ai offert, sans le savoir, son tout premier déjeuner. Il m’a avoué qu’il a adoré me goûter ainsi, que cela l’a beaucoup excité de me manger ainsi, de bien tout me nettoyer de sa bouche. Il m’a bu, sentie, goûter, respirer… il m’a dit qu’il avait tout aimé de moi et qu’il voulait tout de moi…

Depuis presque 6 mois, je l’ai rencontré ; depuis cette période-là, j’ai arrêtée (fui) mon analyse et suis tombée dans une espèce de dépendance psycho-érotico-affective. Un peu comme si, moi-même, je ne comprenais tellement pas ce qui m’arrivait, et/ou comme si j’avais tellement honte aussi, que je ne pouvais plus du tout en parler. J’ai donc fui mon analyste, comme j’ai de temps en temps coutume de le faire. J’ai également rompu avec des relations précieuses sans aucun motif réel, comme si c’était simplement le fait de transgresser (même bêtement= absurde) qui m’intéressait.
Pourtant au fur et à mesure, j’apprends à tenir et à gérer la distance dans mon cœur avant tout, sans parler de la distance géographique puisqu’il s’agit d’une relation à distance !…
J’apprends, peu à peu, à entrer dans une forme de « réalisme » de cette relation : un homme de 50 ans, qu’est-ce qu’on peut en attendre ? Qu’est-ce qu’il ne faut pas en attendre ? C’est lui-même qui me l’a dit d’ailleurs…
Je ne sais plus trop, au fond, mais je sais que, quelque part en moi et profondément, j’ai envie de vivre cette relation atypique et a-topique !

Normal ! J’aime faire dans la facilité !…
Une forme de secrète et tacite de « complicité » nous fait nous rejoindre. Sans trop savoir ni comment ni pourquoi, on tâtonne l’un vers l’autre… A grand coup de tétons !  je n’y résiste pas !… Les siens sont délicieux à titiller et, là encore, il m’a fait découvrir quelque chose : l’art de caresser les tétons, de le presser, de tirer dessus, de plus en plus fort !… Humm… La jouissance n’en est que meilleure car décuplée !)
Il est le seul à qui j’ai demandé de me « donner à boire » en me crachant dessus : j’ai adoré boire sa salive et lui en ai demandé encore en encore !…
Il est le seul à qui je demande de me « doucher » : accroupie devant lui, j’ai envie qu’il me pisse dessus … Qu’il m’inonde le visage, les cheveux, mes seins, mon ventre…. Que je m’habille et me parfume de lui…
Pourquoi ?
Je ne sais pas…

Mais c’est là et c’est comme c’la !…
Peut-être une manière de me découvrir dans mon être-femme ?
Wouah !! Ca fait « un peu » drôle mais… qu’est-ce que c’est boooooooonnn !!!

J’aime par-dessus tout, nos regards et nos sourires dans ces moments-là !…
Je l’imagine là, maintenant, devant moi…
Il a ouvert la porte des toilettes où je suis installée depuis quelques minutes ; il me regarde et me sourit. Il me donne très envie…

Il s’approche doucement de moi et me donne son sexe à sucer…
Je relève doucement mes cuisses sur la cuvette des toilettes en même temps que je la prends toute entière dans ma bouche… Plus elle entre, plus je n’ouvre

Il me dit : « Viens ! Continue… Ecarte-toi bien ! »
Je me sens m’ouvrir comme jamais avec une de ces envies de me laisser aller…

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Intimité particulière par Volauvent

  1. Claire dit :

    Jolie style, joli fantasme
    Trop court, hélas, mais je vais le relire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *