Le Fétichisme du PIED par Maud-Anne Amaro

 

Avertissement : cet article n’a pas pour but de faire le prosélytisme de quoique ce soit ! Il se contente d’expliquer un peu les facettes d’un fantasme méconnu voire méprisé et n’a aucune autre ambition.

C’est bien connu, quand on ne connaît pas quelque chose, on a tendance à tout mélanger ! Or, tous les fétichismes axés sur cette partie du corps humain qu’est le pied ne procèdent pas forcement du fétichisme du pied ! Ainsi :

Le socking (fantasme de la chaussette) est un fantasme fonctionnant complètement différemment !

Le stocking (fantasme du bas) bien que cousin du fétichisme du pied, l’appréhende de façon vestimentaire et non corporelle ! (nous y reviendrons) Il en est de même pour le fétichisme de la chaussure ou des bottes !

Les adorateurs du pied passent en général pour de gentils mabouls aux yeux du reste de la population ! Contrairement à d’autres pratiques, ça ne répugne pas, ça ne soulève pas d’indignation ! Non, ça fait hausser les épaules ! On se demande qui sont ces gens et d’où ils sortent pour avoir des pratiques aussi bizarres !

Bizarres, vous avez dit bizarres ?

Et pourtant le fétichisme du pied existe à l’état latent chez pratiquement tous les individus. Qui n’a jamais embrassé les pieds de sa (de son) partenaire, et qui lors de ce baiser pédestre n’a pas (ne serait-ce que juste un peu) donné un petit coup de langue ?

Comme pour la plupart des fantasmes, nous aurons affaire à trois catégories de population :

- Ceux qui pour qui il s’agit d’un fantasme primordial, souvenir de l’adolescence, c’est leur truc, c’est obsessionnel et ils ne peuvent envisager un rapport sexuel dans lequel il ne serait pas inclut.

- Ceux qui n’y viendront jamais (même un tout petit peu, pour voir…) quelles que soient les raisons (manque de curiosité, non-motivation, désintérêt affiché d’office ou coinçage de la braguette)

- Ceux qui , de près ou de loin l’ont pratiqué sans que cela prenne un tour obsessionnel. Ce fantasme peut en effet venir tard. Souvent les adeptes tardifs sont des gens qui ont côtoyé sexuellement une personne « pratiquante », qui ont alors trouvé la chose amusante et y re-goûtent parfois.
Il faut noter que plusieurs fantasmes fonctionnent de cette façon (l’uro en étant le meilleur exemple, mais aussi le SM léger)

Il est bien en matière de bouffe des saveurs que l’on découvre tardivement, pourquoi n’en serait-il point de même en sexualité ?

Nous passerons ici simplement en vue et à l’usage des curieux, les différents aspects que peut prendre le fétichisme du pied (me limitant en cela aux pratiques que j’ai moi-même… pratiqué, expérimenté ou vu pratiquer. Pour le reste chacun peut imaginer ce qu’il veut, rien n’est limitatif)

 

La vue, l’exhibition

La simple vue d’un pied peut être excitante. Un pied c’est joli ! D’ailleurs les gens soignent leurs pieds, c’est bien pour qu’ils soient jolis ! Les podologues et les pédicures n’ont jamais autant prospéré. L’été, la plupart des femmes se vernissent les ongles des orteils, et on voit maintenant apparaître des bagues d’orteils. Donc on les aime bien nos petits « pieds pieds ». On veut qu’ils soient beaux, qu’ils plaisent, qu’ils attirent l’œil, qu’ils excitent aussi, pourquoi pas ?
La mise en valeur du pied dépendra aussi de la chaussure, et si certains ne jureront que par les pieds nus (naked foot) d’autres ne seront pas insensibles à la belle cambrure donnée à cet organe par quelque chaussure savamment choisie !

 

L’odeur et le goût

Nous abordons un sujet sensible. Un pied -sauf sans doute lorsqu’il sort de la salle de bain- a une odeur ! Et là il y a sans doute problème. Il est notoire que l’homme est un mammifère complètement handicapé de l’odorat (non pas parce qu’on est moins doué en la matière qu’un chien renifleur, mais parce que notre éducation et notre culture en négligent l’apprentissage). Non seulement on ne sent pas grand chose, mais on rejette plus ou moins culturellement certaines odeurs (il y a la pub aussi, et les marchands de déodorants..). Or un pied qui n’a pas transpiré exagérément (il y a malheureusement quelques sujets qui ont des problèmes réels) possède une odeur qui, non seulement est très supportable mais qui a son charme, c’est après tout de l’odeur corporelle à l’état brut. De l’odeur au goût il n’y a qu’un pas, franchissons-le !

 

Le léchage

L’endroit le plus agréable tactilement reste le dessus du pied, mais ce n’est pas en général cette partie qui a la faveur des amateurs, ce sont :
- la plante du pied, très souvent associée à des jeux de soumission.
- le gros orteil.
- l’ensemble des orteils.

Dans ces deux derniers cas, le léchage et le sucement prennent inconsciemment l’aspect d’un simulacre de fellation. Tout se passe dans la tête, mais j’ai vu des hommes obtenir une érection fabuleuse en suçant un orteil.

 

L’auto léchage

Il n’est pas interdit de s’auto-lècher ! Autrement dit de prendre son pied au sens propre ! Essayez donc ! Vous m’en direz des nouvelles. Si vous avez plus de quarante ans et que vous ne faites pas de sport ça risque d’être difficile, vous allez passer à côté de quelque chose ! (remarquez, s’il ne manque que quelque centimètres, vous pouvez toujours faire des exercices d’assouplissement, cela ne peut vous faire que du bien, mais attention, un peu tous les jours, ne forcez pas, je ne voudrais pas non plus être responsable d’un accident musculaire pour une histoire de pied…)

 

La caresse

Le pied peut (que dis-je !) doit se caresser, la peau du dessus de pied est d’une douceur extrême !

 

Le pied comme instrument de caresse

On peut bien évidemment se servir de son pied pour caresser son (sa) partenaire. Il faut en fait apprendre à s’en servir, mais ça vient très vite. Caresser les seins d’une femme avec ses petits petons est quand même une expérience assez délirante et que je vous conseille, si ça ne vous fait rien, ça vous rendra au moins de bonne humeur !

 

Le pied comme instrument de masturbation

Attention, ça devient hard ! Commençons par le plus spectaculaire, le masturbé sera donc monsieur ! Madame (ou l’autre monsieur, vous faites ce que vous voulez chez vous !) a donc à sa disposition deux techniques :
- La classique, où on coince le zizi du monsieur entre les deux pieds, et en avant la branlette ! Résultat garanti !
- Pour utilisateurs avancés (comme ils disent chez Microsoft) il existe une méthode encore plus spectaculaire ! Le masturbateur va coincer la bite du monsieur entre son gros orteil et le doigt de pied voisin. Impossible malgré tout avec certains pieds et avec certaines bites ! Mais essayez ce truc vous m’en direz des nouvelles, ce n’est pas si connu que cela et c’est bien dommage !
On peut aussi s’amuser à exciter un clitoris avec le pied, mais à titre de divertissement, l’orteil n’a pas, en principe, l’agilité et la faculté d’adaptation nécessaire pour mener l’opération à son terme (mais comme en toutes choses il y des exceptions)
Restent les introductions vaginales ou anales, plus amusant qu’autres choses et sans doute plus excitantes pour le masturbateur que pour la partenaire. Attention toutefois à l’état des ongles (un ongle peut blesser et il faut savoir que son extrémité est un vrai bouillon de culture microbien. A réserver donc au pied sortant de la douche !

Le fétichisme du pied se marie très souvent avec d’autres fantasmes dits marginaux, voyons un peu tout ça !

 

Le pied et les jeux d’aliments

Ne criez pas ! Je ne vous ai rien fait ! On n’est pas obligé de faire ce qu’on n’aime pas ! Mais admettez que ça peut être tordant de rire ! On peut donc enduire un pied (confiture, miel, crème chantilly, yaourts, etc…) on peut tremper un pied (champagne, lait parfumé, cocktails variés alcoolisés ou pas, purée, etc..) On peut se servir du pied pour écrabouiller quelque chose (un bon gâteau au moka par exemple si vous aimez le sucré, pour les amateurs de salé je préconiserais carrément le camembert coulant.) Bon vous pouvez laisser aller votre imagination… Une fois le pied « alimenté » on va bien sûr le sucer, le lécher, le déguster… Bon appétit !

 

Le pied et l’uro

Beaucoup plus courant qu’on voudrait l’imaginer, les deux fantasmes se rejoignent chez ceux qui sont amateurs d’odeurs corporelles ! La mise en œuvre ressemble au paragraphe précédent.
- Le trempage : La personne va par exemple uriner dans un récipient dans lequel elle trempera donc ses pieds avant de les donner à sucer à son (sa) partenaire
- Le foulage : la personne urine par terre, marche dans la flaque, et… (il faut vous faire un dessin ?)
- L’arrosage : l’un de moyens les plus directs consiste tout simplement à se pisser sur le pied…

 

Le pied dans les jeux de domination

- Lèche-moi les pieds !
Les jeux de domination sont friands de ce genre d’actes. La botte, la bottine ou l’escarpin remplace alors souvent le pied nu et lui servent de substitut, n’empêche, on s’éloigne alors du fantasme. On ne sera en plein dedans qu’en cas de pied nus ou de chaussures découvertes ! Examinons maintenant tout ce qu’on le peut faire avec un pied dans ces séances
- Le pied du soumis :
Le pied est une zone sensible, on peut donc lui infliger les mêmes sévices qu’aux autres parties du corps (martinet, cravache, badine, orties, cire chaude)
- Le pied du dominateur (dominatrice)
Le dominateur va obliger le soumis à lui caresser les pieds, à les sentir, à les sucer, à les lécher, l’association avec les fantasmes alimentaires et uro étant évidemment possible.
Une pratique voisine de la domination est le « paillasson », le dominateur va grimper pieds nus sur le soumis allongé et jouer à l‘aide de ses pieds.

 

Le tickling

(De l’anglais to tickle=chatouiller)
Cité pour mémoire, car il ne faut pas abuser de ce truc-là, le tickling est ni plus ni moins qu’une chatouille contrainte de la plante des pieds (hi ! hi ! hi !)

 

Le stocking

Stoking est le mot anglais pour désigner les bas ! Ce fantasme est cousin du fétichisme du pied, les pratiques associées étant grosso modo les mêmes, à cette différence près que la jambe est toujours gainée de bas !

 

Le dirty foot

Je me contente de signaler cette pratique puisqu’on trouve des photos de ce genre de truc sur Internet : il s’agit simplement de la fascination qu’ont certains pour les pieds sales (no comment, chacun son truc !)

 

Le pied et la scato

Rien n’oblige à lire ce paragraphe, mais la liste serait incomplète si je n’abordais pas l’association de ces pratiques, beaucoup moins rare que l’on ne le pense. Outre ce qui vient à l’esprit immédiatement (défécation, piétinement, badigeonnage… et leur suite), il m’a été amené de voir une image ou une fille masturbe un homme avec ses pieds préalablement maculés… comme quoi l’imagination n’a pas de limite…

 

Le fétichisme du pied est-il un fantasme exclusivement masculin ?

Il y a toujours des gens qui croient avoir lu Freud et qui croient connaître la psychanalyse parce qu’il en ont lu un résumé de deux pages dans la salle d’attente de leur dentiste ! Ce n’est pas le lieu ici d’expliquer comment survient ce fantasme. Un fait est qu’on le trouve à l’état conscient de façon bien plus évidente chez les hommes que chez les femmes ! Les femmes n’ignorent pas pour autant le pouvoir de séduction que peut avoir cette partie du corps, mais cela n’en fait pas pour autant un fétichisme. S’il est assez rare qu’une femme hétéro fantasme sur les pieds de son partenaire, elle accepte la plupart du temps la réciproque sans trop de problèmes. Le fétichisme féminin du pied existe par contre bel et bien chez les femmes qui ont de fortes tendances bi ou homosexuelles, avouées ou non.

 

En guise de conclusion :

Bien évidemment, un fantasme n’est pas un moule, et tous ceux qui le partagent, ne le vivent pas de la même façon, certains seront plutôt axés sur la vue, d’autres sur le contact, d’autres sur les odeurs. Dans ce dernier cas l’association avec d’autres fantasmes à caractère olfactif est courante (fantasmes des aisselles, des poils, uro, anulingus)

 

Voilà ! Vous en savez un peu plus, libre à vous maintenant et en toute connaissance de cause de prendre votre pied avec les pieds, et si ça ne vous dit rien, peut-être qu’un jour trouverez-vous cela amusant… (on ne peut jamais savoir d’avance….)

maudanne@hotmail.com

copyright l’auteur et le site de Vassilia – tous droits résérvés

 

Ce contenu a été publié dans Documentation, fétichismes, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.