ABDL explications sérieuses par TSM

ABDL
explications sérieuses
par TSM

« Le bonheur est un rêve d’enfant, réalisé dans l’âge adulte »
Sigmund Freud

Utilisés par certaines femmes dominantes, maîtresses/ domina (à chacun ses mots), les principes de l’ABDL peuvent être un outil ultra puissant en domination. Comme l’ABDL est souvent méconnu, mal compris et mal interprété, il m’a semblé utile de poster cet article afin d’éclairer les membres ne connaissant pas ses pratiques.

Notez qu’un homme en couche perdant le contrôle de ses fonctions élémentaires de la propreté devant sa femme perd aussi sa verve…. Cet accessoire est aussi très PRATIQUE, (au sens propre) pour les entraves de longue durée ou par exemple, les nuits entières, ou pour qu’un homme sous cage de chasteté ne vous réveille pas mesdames la nuit en se levant pour aller aux toilettes. (La cage multiplie souvent les besoins d’uriner)

ABDL, voilà un sujet qui fait couler de l’encre parfois de façon judicieuse et constructive, parfois de façon corrosive avec des critiques acerbes et des tonnes d’incompréhensions.

Les pratiques ABDL sont assez souvent associées aux pratiques BDSM, c’est pour cette raison que je pensais utile d’apporter un éclairage sur ce sujet méconnu ou très mal compris parfois avec des jugements de valeur totalement hors sujet.

Le sigle ABDL signifie Adult Baby Diaper(couche) Lover

Il s’agit d’une forme de sexualité que certains appellent perversion que d’autres appelles jeux ou plaisirs érotiques.

Les plaisirs éprouvés par les adeptes varient en fonction de leurs centres d’intérêt que je vais essayer de clarifier en quelques mots et par points. Ces explications sont simplifiées et peuvent évidemment être longuement développées ou nuancées.

1°) Certaines personnes aiment le contact de la couche sans JAMAIS les salir. C’est doux, chaud, cela caresse entre les jambes et donc génère des sensations.
Nous sommes donc dans une forme de fétichisme qui se décline ensuite avec l’utilisation d’accessoires et vêtements comme des culottes en plastique ou autres…

2°) Il y a ceux qui apprécient de se laisser aller dans leur couche, la plus part du temps cela se limite à uriner, ce qui y défèquent sont plus rares. Le fait de se laisser aller dans la couche génère une chaleur, un poids et un volume supplémentaire entre les jambes. Certaines couches absorbent jusqu’à 4 litres de liquide. Donc avec un petit pipi la personne n’est pas trempée et ne baigne pas dans son urine.

3°) Certaines personnes se plaisent à jouer « HUMILIATION » dans leurs jeux et plaisirs érotiques en affectant les fondamentaux comme de se rendre aux toilettes pour faire les besoins naturel. Dans ce cas, bien souvent, il y a une recherche de plaisirs dans les rapports de domination soumission.

4°) L’infantilisme consiste à jouer le rôle d’un bébé. L’idée est alors d’affecter (plus ou moins en fonction des goûts) d’autres réflexes comme boire, manger, parler, se déplacer, …. Il n’est pas rare dans cette forme de sexualité de trouver des biberons, des bavoirs, des grenouillères, des bodys en plus des couches et/ou culottes en plastiques. Certains vont jusqu’à l’achat ou la fabrication de chaise-haute, de lit à barreaux ou de parc.

Dans certains cas (encore fois en fonction des goûts et des motivations) il est utilisé des entraves plus ou moins symboliques pour « soi-disant » forcer l’adulte à jouer le bébé.

Il existe des nurseries pour adultes permettant aux passionnés qui ne partagent pas leurs passions avec leur conjoint de vivre quelques moments de plaisir en réalisant leurs fantasmes. Les rapports sexuels sont ultra rares en nurserie.

5°) La couche dans les jeux de bondage permet de ne pas avoir à libérer la personne entravée si elle éprouve une envie naturelle. Dans certains cas, la couche est utilisée pour ce côté « pratique » dans d’autres pour ajouter une notion d’humiliation dans leurs jeux érotiques.

6°) Plus poussé chez certains adeptes, le rapport avec l’urine et les excréments prend une place plus importante avec le port prolongé et / OU des orientations scato ou uro.

7°) Lavement et couche. Pour pousser plus encore leurs plaisirs, certains adeptes rejettent ou font rejeter les lavements dans la couche.

8°) Jeux et plaisirs médicaux. Jouer au docteur, à l’infirmière en réalisant des fantasmes de pseudo contraintes médicales. On trouve chez les adeptes de cette variante avec PARFOIS des camisoles de force ou des entraves de lit comme pour les personnes « agitées » en milieu hospitalier ou en maison de retraite.

9°) Pratique rare mais réelle et sérieuse. Lors de gros concerts où il faut rester de longues heures coincé dans la foule pour être à la bonne place, il est possible de constater que certain(e)s utilisent les couches pour ne pas avoir à quitter une place longuement et durement atteinte.

Les déclinaisons des neufs points présentés sommairement sont multiples avec des tenues plus ou moins sophistiquées en latex ou autres matières.

Que l’on aime ou que l’on n’aime pas, ces pratiques existent bel et bien. Elles génèrent des sensations, des émotions physiques et psychologiques chez les adeptes.

Confondre ABDL ou jeux d’infantilisme AVEC pédophilie est une erreur. Cela n’a aucun rapport tout comme un couple aimant jouer « fessée » n’est pas pédophile.

TSM

Ce contenu a été publié dans Documentation, fétichismes, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à ABDL explications sérieuses par TSM

  1. Bebe pinpin dit :

    Très bel article

    Je suis moi même ABDL et me suis complètement reconnu dans cette description

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>