Les souvenirs de Didi 6 – Le Frère Mariste par Didi_du_Québec

Les souvenirs de Didi
6 – Le Frère Mariste
par Didi

Je vais vous raconter mon expérience avec les frères Maristes ; ces religieux catholiques s’occupaient d’enseignement au Collège des garçons. Leurs soutanes avaient disparues depuis peu pour laisser place à des vêtements civils pour le plus grand plaisirs de certaines filles qui fréquentaient le couvent réservé aux filles seulement car le mélange des étudiants devait se faire un peu plus tard…

Au milieu des années 1960 avec mon amie Doris, j’allais entrer dans le monde de la perversité par la grande porte ! Doris rimait avec vice, elle fumait, sacrait et étais pas mal déniaisée pour l’époque… Elle me disait :

- Diane, viens avec moi a l’exposition (Portes ouvertes) que les frères Maristes font au collège.

C’était ouvert à toute la population de ma petite ville. Une chance de rencontrer du bien beau monde ! Doris étais toute excitée et sautait comme une sauterelle. Elle me dit :

- On va faire bander ces maudits crosseux (masturbateurs) de frères Maristes et si on est chanceuse eh bien on verra des pissettes (pénis) de plus près et pas n’importe lesquelles ! Ça va être des pissettes bénies ma chère Diane » ! On va les aider pour les mettre dans le péché et qu’ils brisent leurs « Maudits vœux de chasteté !

Cette journée là, mon amie Doris était déchainée et elle avait les yeux pétillants de luxure et de vice, elle se calma en fumant nerveusement sans succès !
Une fois rendue sur place ; nous regardions les divers objets de l’exposition soit les travaux manuels fait par les élèves et certains frères… Doris avait remarquée le magnifique Frère Jacques ; il était assez jeune et très bien de sa personne… Ce frère était très nerveux avec les filles et pour se rassurer un peu plus fumait la cigarette pour se donner plus de courage. Doris se dirigea directement sur lui et fit les présentations usuelles et sur le champ lui demanda une cigarette… Elle prit la cigarette, en s’écriant :

- J’aime bien cette sorte car le bout est coupé et on n’est pas gênée par un filtre

Le frère rougit et alluma la cigarette et voilà que Doris avala toute la fumée et dit au Frère qu’elle aimait bien tout avaler ! Ses réponses étaient toutes à double sens et cela fit son effet sur le frère car voilà qu’ils nous déplaçaient dans un coin plus reculé et caché de la salle pour continuer la conversation. Il m’offrit une cigarette et je ne pouvais pas la refuser même si c’étais les plus forte sur le marchés, toute une différence avec ma marque habituelle qui était très douce et ce qui arriva arriva je m’étouffais comme une débutante… ce qui fit dire a Doris que j’étais une jeune débutante en tout ! Ce qui fit pétiller le regard du frère et Doris me fit remarquer du coin de l’œil que le pantalon du Frère avait une bosse sur le devant et ça gigotait comme un animal pris au piège ! Alors on se dirigea ensemble dans une classe et le frère barra la porte…

Doris m’avait bien mentionnée que je devais faire celle qui ne connaissait rien en matière de sexualité même si j’étais assez avancée dans ce domaine… je devais bien jouer la comédie…

Doris fit asseoir le frère sur le pupitre et mis sa main fermement sur sa virilité masculine. Le pantalon étais de plus en plus tendu et sa braguette pouvait sauter tellement il était bandé ! Doris me dit :

- Diane je vais te montrer quelque chose pour faire ton éducation et tu dois-être très discrète n’est-ce pas Frère Jacques…

Et il répondit en soupirant :

- Ohh ouiiii Mlle Doris vous êtes merveilleuse et vicieuse comme d’habitude ! (J’ai apprise plus tard qu’ils se fréquentaient en cachette depuis un certain temps)

Doris défit son pantalon ; sa queue était très longue et effilée avec un diamètre très fin… Voici une pissette bénie venant d’un Frère de religion catholique ! Elle la prit à pleine main et elle durcit encore plus fortement. Tout en soupirant le frère répondit :

- Soyez moins vulgaire Mlle Doris dans le choix de vos mots…
- Et vlan !

Doris lui donna une grosse claque en pleine face et lui dit :

- Ferme ta gueule, esclave ; tu me dois entière obéissance !

Ce qui l’excita encore plus… le frère garda le silence. Doris me dit de prendre sa queue dans ma petite bouche ; j’étais étonnée par sa rigidité et surtout de la senteur et du goût car c’étais ma première fellation que je faisais… Doris m’expliquait les diverses techniques pour sucer cette belle verge bandée de frère Maristes…

Une chance qu’il était endurant et qu’il ne déchargeait pas rapidement comme les autres que je masturbais avec ma main et mes seins et parfois avec les pieds même ! Comme j’avais pas mal de rouges à lèvres, sa bite étais devenue rouge car il avait la peau très blanche. Il y’avait tellement de bave que ça coulait le long de sa queue et il avait les testicules tous mouillés… Quand je sentis qu’il allait venir, je sortis sa bite de ma bouche et il déchargea sur mon menton et le reste tomba sur le bureau et il y’en avait pas mal et en très grande quantité, encore plus qu’à mes expériences antérieures. C’était très épais, visqueux avec une bonne odeur parfumée ! Je fis un geste pour prendre un papier-mouchoir pour ramasser toute cette belle décharge ! Le frère n’ayant pas aimé ce geste me dit :

- Que fais-tu malheureuse sotte ; on ne dispose pas ainsi de ma divine semence !

Les rôles se sont inversés et il devint le « Maitre »

Doris stoppa sa main sur le champ et dit :

- Pardonne lui mon beau Coco d’amour car elle ne sait pas les coutumes et c’est moi qui l’initie, soit indulgent mon cher « Maitre » adoré… tu possèdes une verge de Dieu !

Il se calma et voilà que Doris pris tout le sperme sur le pupitre ainsi que sur les parties génitales du Frère avec sa bouche tout en pliant sa langue pour redonner dans la bouche du frère sa décharge encore toute chaude. Elle m’en donna le restant et je jouais avec dans ma bouche et la recracha dans la bouche de Doris et elle le recracha dans la bouche du frère. Je remarquais que Doris et le Frère étais très familiers entre eux et même complices… Doris dit :

- J’ai respecté notre accord et tu as eu une nouvelle prospect maintenant tu dois me donner ce que je veux maintenant.

Avec le ton que Doris a pris ; le Frère Jacques rebanda sur le champ et je lui fis une branlette rapide pour le soulager rapidement… Doris l’encula avec deux de ses doigts (Elle lui massait la prostate, technique qu’elle m’a apprise) Les yeux du Frère se révulsèrent et en criant sa jouissance, voilà qu’il déchargea sur ma main presqu’autant que la première fois… J’avalais le tout et le gardant seulement pour moi… Eh bien ! Je devenais avec l’aide de Doris aussi salope et vicieuse qu’elle ! En récompense de mon magnifique travail, je reçu une cigarette et les deux allaient m’enseigner comment bien avaler la fumée de manière à provoquer et aguicher en même temps ! Le goût de la fumée de cigarette ainsi que celui du sperme allaient devenir de plus en plus agréable avec le temps !

Cela fait plus de 40 ans que ces événements se sont produits et ca m’excite encore plus qu’a mes débuts, juste à le raconter !

Messieurs, est-ce que vous avez aimé mon récit ? Est-ce que vous avez du liquide pré-éjaculatoire sur le bout du gland ? Ou encore mieux, avez-vous déchargé dans vos culottes ou sur l’ordinateur ? Vous autres, Mesdames, avez-vous bien mouillées ? Même, êtes vous bien excitées après cette petite lecture coquine !

J’aime bien raconter mes souvenirs tel que je les aie vécues ! Ça va être ma contribution. Il va faire très chaud et ça va couler de partout !

La vicieuse et cochonne ; Didi la retraitée Québécoise
(Diane Valley)

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Les souvenirs de Didi 6 – Le Frère Mariste par Didi_du_Québec

  1. Frozenlie dit :

    Curieux et spécial. Ces québécoises sont décidément impayables.

    • DIDI DU QUÉBEC dit :

      Merci de tes commentaires… ça me procure grande satisfaction!!! je peux en discuter avec toi avec encore plus de détails croustillants…. je suis revenu sur ce site après une période de maladie…. à 70 ans je doit faire attention….. je te done mon adresse é-mail personnelle la voici=

      didivalley_13@hotmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>