A la grecque… par Verdon

A la grecque… par Verdon

À la grecque…

Il n’est pas très prudent de rentrer de tournée
Sans tenir au courant sa chère dulcinée…
C’est ce que fait Lucien, un bouquet à la main
Se retrouvant planté et l’air pas très malin
Face au cul de sa Dame dont les fesses sont pleines
D’une paire de couilles qui ne sont pas les siennes.

Devant la belle outrance, il lui faut réagir
En brisant le bouquet sur le dos du satyre
Puis le prendre au collet pour le défenestrer,
Et foutre à l’infidèle une sacrée branlée
Se maculant les mains sur ses fesses constellées
Des restes gaspillés du fougueux mascaret.

Mais à bien regarder, Lucien n’étant pas con,
Se dit que son épouse qui disait toujours non
Quand il voulait flatter son petit médaillon,
Fait la chose aujourd’hui de si belle façon
Qu’elle ne pourra donc plus lui refuser ce don
D’autant qu’elle se paye un sacré vireton !

Face à cette évidence, Lucien qui est très bon
Et très émoustillé par le cul du garçon
Se fait fort d’être honnête et d’enculer le mec
Pour le féliciter et bien le remercier
D’avoir ainsi permis à sa Belle d’apprécier
Ces petites manières que font si bien les grecs.

(25/11/2017)

Ce contenu a été publié dans Histoires, Poèmes, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>