« A votre santé… » par Martine59

Sans vouloir « doubler » le « dico » de Vassilia, et à la lecture de certains mails, quelques précisions de vocabulaire paraissent nécessaires avant d’aller plus loin.

Urologie : Terme médical se rapportant aux maladies et aux soins des voies urinaires. Ensemble des connaissances pratiquées par un médecin urologue.

Urolagnie ou urophilie : Intérêt pour les fonctions urinaires en tant que jeux sexuels. Le Larousse dit « libertinage ».

Ondinisme : Intérêt sexuel pour les vêtements ou plus généralement les sous-vêtements mouillés par l’urine. Un ou une ondiniste est celui ou celle qui aime uriner dans ses sous-vêtements;

Urophile : « Ami » de la fonction urinaire en tant que jeu sexuel érotique.

A ceux-là, il convient d’ajouter un nouveau terme que j’ai découvert récemment dans plusieurs livres hautement crédibles sur le sujet, par leur qualité et leurs auteurs.
Urothérapie : Ensemble des soins de santé possibles grâce à l’urine.

Ces auteurs rappellent longuement que l’urine est issue du filtrage du sang au travers des reins. Elle contient :
95% d’eau
2,5% d’urée
et 2,5% d’oligo-éléments, de sel , d’hormones et d’enzymes.

Tant que nous n’intervenons pas chimiquement par des médicaments sur notre corps, il produit une urine saine et…..recyclable pour notre plus grand bien.
Notre urine est composée d’éléments sains et inoffensifs, exempt de microbes bloqués par les reins.
L’urine n’est rien d’autre qu’un ensemble d’éléments et de substances circulant dans le sang, substances qui ont été partie intégrantes de notre propre corps. Et sauf maladie grave des voies urinaires où les reins n’assument plus leur fonction, l’urine sort de notre corps en tant que produit sain telle une eau minérale sortant de la source.

Pourtant, lors des pratiques sexuelles, beaucoup répugnent encore à unir l’urophilie à leurs jeux. Soit qu’ils craignent d’absorber ou de se salir avec une substance toxique ou qu’ils fuient ce qu’ils croient être une odeur désagréable.
On se fait très bien et très vite au goût un peu salé et à la faible odeur de l’urine fraîche.
Les hindous l’appellent: « Élixir des déesses », quand elle est bue à la source, et lui confèrent des pouvoirs magiques.
C’est notre éducation qui fait que tout jeune on nous inculque que l’urine c’est sale, alors qu’elle n’est qu’un liquide stérile, presque de l’eau, qui immédiatement dégustée à 37 degrés ressemble parfois à du jus de fruit.
Il est sûr que le goût ressemble beaucoup à celui de la boisson que nous avons bue quelques heures auparavant.
Ma consommation quotidienne d’eau est d’au moins un litre et demi, auquel j’ajoute parfois un jus de fruit et au moins également 2 grandes tasses de thé.
Évidemment, tout cela je dois l’éliminer pas mal de fois dans la journée. Mon urine n’a aucune odeur et est claire comme de l’eau.
Avant j’invitais mon compagnon Jean-Michel à lécher les dernières gouttes. Mais maintenant, en plus, je lui garde un petit verre de mon « Élixir de déesse » dont il apprécie la variété des goûts. Il m’assure à ce propos préférer le thé vert au thé chinois.

La lecture de ces livres m’a surtout appris tous les avantages qu’il y a sur le plan de la santé à boire sa propre urine.
En effet, notre organisme réagit pour éliminer ce que nous buvons et en même temps élimine l’urée que produit notre corps. De sorte que nous faisons une cure de « détoxication » en consommant. De plus certaines hormones recyclées sont favorables à la fonction sexuelle.
Pour certains, il sera difficile évidemment de boire leur urine pure. Il est conseillé de procéder par étapes. Commencer par une cuillère dans un demi verre d’eau. Pour passer à deux cuillères etc…..jusqu’à ce que l’on puisse la boire pure. En la buvant pure immédiatement, on risque de faire une crise d’élimination et d’avoir des troubles digestifs. En allant progressivement, notre corps s’habitue et se purifie en éliminant de plus en plus nos toxines;
Un verre par jour chaque matin, prélevé sur le second pipi est le mieux. On peut y ajouter un peu de miel pour en faire parait-il, un super élixir de longue vie.

Un tout autre usage peut être fait de l’urine vieillie. C’est un excellent antiseptique pour les plaies. Elle a aussi des propriétés curatives sur les eczémas, les démangeaisons etc….. L’urine vieillie de plusieurs jours utilisée en massages soigne les douleurs musculaires etc…..et bien d’autres usages incroyables d’un grand intérêt trouvés dans ces livres.
Nous en donnerons les références sur demande.
A tous ceux et celles qui déjà prennent plaisir aux arrosages mutuels dans la baignoire ou ailleurs, nous dirons dorénavant: …. » A votre santé…..! »

Martine
Janmich59@aol.com

Ce contenu a été publié dans Documentation, uro, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à « A votre santé… » par Martine59

  1. Doulink dit :

    Bonjour, je réagis 16 ans après la publication de cet article mais il n’est jamais trop tard. Que pensez-vous d’une Maitresse qui ferait boire le contenu de sa vessie le matin et le soir la semaine et toute la journée le week-end. Et ceci sur la durée, pendant plusieurs années. Est-ce préjudiciable à la santé du soumis ou peut-il avaler des milliers de litres sur plusieurs années sans craindre pour sa santé ?
    Merci de votre éclairage. Un avis médical autorisé serait le bienvenu.

    • Eddy dit :

      Sauf en cas d’infection urinaire, l’urine fraîche est biologiquement stérile (ni virus, ni microbe, ni bactéeie. Chimiquement l’urine normale est composée principalement d’eau. On y trouve également des sels minéraux tels que du magnésium, du calcium, du chlore, du potassium, du sodium, des sulfates et des phosphates. La composition de l’urine fait également figurer de l’urée, des acides aminés, des vitamines et de l’acide urique. Il n’y a ni glucose, ni protéines dans des urines normales. Donc rien de dangereux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>