Travesti surprise par anikis

Travesti surprise
par anikis


C’était après Noël, je guettais d’éventuelle annonces coquines lorsque je tombais sur une occasion en or :

« Femme cherche un homme disponible et ouvert. »
(Une photo d’une charmante femme rousse)

C’était une femme qui recherchait un homme pour faire une surprise à son mari. J’ai répondu avec une brève description de moi : Homme 26 ans, bi, 175 cm, 80 kg, sexe rasé…

Elle me répondit en me donnant son téléphone et me demandant de l’appeler le lendemain après-midi en précisant que je devrais être disponible le surlendemain toute la journée et la nuit.

Je trépignais d’impatience, curieux de savoir de quoi il retournait. Je me couchais mais ne put m’empêcher de me masturber histoire de faire descendre un peu mon excitation.

Le lendemain vers 14 heures, j’appelle au numéro comme convenu, elle se présente rapidement : Cendrine et elle me donne rendez-vous dans un café à l’extérieur de la ville d’ici une demi-heure.

Arrivé au café je patiente 5 minutes avant de la voir arriver. Je lui fais signe et elle vient s’asseoir à côté de moi. Elle me pose un tas de questions, me demande diverses mesures, me complimente sur mon physique.

Elle pose une main sur ma jambe, la laisse glisser sur mon entrejambe et en profite pour me demander si je suis prêt à tout accepter de sa part tout en appuyant ses caresses sur mon sexe.

Je lui dis que je ne pourrais presque rien lui refuser, demandé de cette manière tant qu’il n’y a pas de scato, de sang ou de grosse douleur. Elle dit que je n’ai pas à m’en faire, là elle ouvre un peu son chemisier et me demande comment je trouve ses seins prenant ma main pour que je les caresse. Je lui dis qu’ils sont parfaits que je jouerais bien avec.

Elle finit son café me glisse un papier dans ma poche arrière profitant au passage de bien me caresser les fesses et me dis à l’oreille : voici mon adresse « demain matin 8 heures », m’embrasse et s’en va.

Je rentre chez moi souper, me doucher et me raser de près, bref une beauté. Je prépare mes habits pour le lendemain : rien d’extravagant caleçon moulant, jean et t-shirt moulant, un pull chic. Puis je file me coucher excité comme une puce.

Réveil à 7 heures, petite douche rapide, me lave les dents m’habille et décide de laisser tomber le caleçon.

8 heures précises : arrivée chez Cendrine petite maison dans un quartier calme. Tout le monde est parti skier. Elle m’accueille en jupe, top et pantoufle lapin. Déjà sexy et mignonne à cette heure c’est une perle j’en ai une érection instantanée et elle n’est même pas maquillée.

Emme me propose un café que j’accepte volontiers. Nous sommes dans sa cuisine sur le bar, elle passe derrière moi, me caresse un peu partout, enfile ses mains sous mon t-shirt, me dis « humm je vais devoir épiler tout ça ». Elle descend ensuite vers ma braguette la descend et déboutonne mon futal et le baisse direct. Elle s’exclame en voyant que je n’ai rien dessous avant de me mettre une petite tape sur le cul en me traitant de petite salope. Étonnement j’ai une petite réaction au niveau de mon pénis.

Elle finit de me déshabiller puis elle me dit : « vas-y à toi fou moi à poil », je me fais pas prier, je glisse mes mains sur ses cuisses, monte vers sa jupe, la soulève, elle porte un shorty rose très sexy, je remonte ensuite vers son top le relève et découvre une poitrine ronde et ferme et l’absence de soutif.

Elle me fait m’agenouiller je lui retire ses pantoufles sa jupe et doucement son shorty. Elle est parfaitement lisse je me relève et tente de poser ma bouche sur un de ses tétons qui pointe mais elle m’arrête et me dis que c’est pour plus tard.

Elle m’attrape par la queue qui est bandée et me tire me faisant la suivre, elle m’emmène dans une pièce avec une table de massage au milieu, me dit de m’allonger sur le ventre.

S’ensuit une séance d’épilation intégrale recto verso, pas si douloureux qu’on le dit finalement.

Elle m’emmène sous la douche, me dit que nous allons nous laver mutuellement.

Face à face dans les bras l’un de l’autre on se savonne le dos, ça tourne en caresse elle glisse ses mains sur mes fesses les écarte, savonne abondamment et glisse un doigt puis deux dans mon anus un régal.

Elle me dit de ne pas le lui faire, d’être passif pour la suite.

Elle prend une poire de lavement la rempli me l’introduis puis s’attaque à mon sexe elle s’agenouille le masturbe et le suce mais me lâche très vite pour me dire d’aller me vider.

Une fois fait elle me félicite pour mon hygiène me dis de me rincer et de la suivre.

11 heures : déjà petite collation salade verte et quelques morceau d’ananas, simple mais délicieux, assis à la table pendant le café elle me dit de passer sous la table me temps un pied me demandant de le baiser, je m’exécute ce petit jeux m’excite terriblement, puis elle me dit de le lécher dessus dessous et enfin de sucer les orteils. Elle a les cuisses écartée et une main sur sa chatte qui s’active après un moment elle me tend sons autre pied et me dit de faire comme avec l’autre pendant qu’elle se masturbe elle finit par avoir un petit orgasme.

13 heures ; elle me dit « finit les récréations, suis moi !

Nous allons à l’étage dans une chambre très lumineuse, des fenêtres immenses qui couvrent entièrement deux côtés de la pièce et qui donne sur la rue.

Elle ouvre une armoire tout en me disant « tu vas voir pourquoi je t’ai pris tes mensurations hier. »

Il n’y avait que des habits de femmes et je comprenais définitivement ce qui allait se passer et j’en avais une érection totale ce qui l’a ravi s’exclamant ainsi « humm je vois que ça te plait. »

« Nous allons voir la tenue pour dormir une petite nuisette rouge rembourrée sur la poitrine, une petite culotte, hum non, un petit shorty noir avec une fermeture éclair sur les fesses ça va être mimi, vas y mets les pour voir. » Je rentrai parfaitement dedans et en plus je m’y trouvais bandante.

Entre temps elle avait choisi la tenue que je porterai pour le reste de la journée Une jupe noire, un chemisier noir rembourré, un porte-jarretelle rouge, les bas assortis des talons noir un string rouge.

Je dû m’habiller ainsi tandis qu’elle s’habillait de son côté pantalon et chemisier blanc presque transparent assez pour voir qu’elle n’avait rien dessous.

Elle me félicitait que j’étais désirable ainsi vêtue puis retourna vers l’armoire et sorti trois perruques elle me les fit essayer le choix fut la brune avec des reflets rouges aux longs cheveux.

Je pu voir que Cendrine mouillait et moi je bandais comme un taureau.

Petit tour face au miroir pour une séance maquillage complet, verni à ongle, la totale. Une fois fait, elle me fit défiler dans la pièce je pu apercevoir un voyeur qui observait depuis la rue lorsque Cendrine le vit elle me fit prendre diverse pose aguichante, ma jupe étant relativement courte il pouvait voir tout ce qu’il voulait. Tout à coup Cendrine approcha de moi me mit dos au voyeur et souleva ma jupe et exhiba mon cul à l’inconnu qui nous remercia d’un signe de la main pour le spectacle et s’en alla.

16 heures : nous descendons à la cuisine, elle devait préparer à souper et me raconter enfin ce qui allait se dérouler le soir même : je serais Carla une amie.

18 heures un homme entre dans la maison nous étions installés au salon sirotant un verre de blanc.

Cendrine nous présenta brièvement précisant que je passerai la nuit chez eux, tandis que Max me complimentait, je ne pus m’empêcher de rougir et de bander légèrement. Il faut avouer qu’il est bel homme.

Nous prenons l’apéro ensemble Cendrine et moi sur le canapé Max sur le fauteuil en face il avait les yeux rivé sur mes jambes que je gardais bien serrées. Nous pouvions deviner un début d’érection.

Cendrine me mit une main sur la cuisse innocemment, me la faisant légèrement écarter. Notre Max avait presque la langue par terre.

Cendrine décida de passer à table. Pour le souper nous avons parlé de tout et de rien, nous avons rigolé puis j’aidais Cendrine à débarrasser et à ranger la cuisine comme deux copines pendant que Max se rinçait l’œil derrière nous. Cendrine me faisait ranger les choses en hauteur il pouvait voir le haut de mes cuisses et sûrement le début de mes fesses.

21 heures : nous passons au salon, digestif et la discussion vire sur le cul ce que tout le monde attendait visiblement. Cendrine décide de faire chauffer l’ambiance me caressant ouvertement la cuisse, j’en fis autant, Max avait les yeux grand, ouvert, une grosse bosse sur le pantalon et moi ça commençait à grossir sérieusement Cendrine le comprit, vint s’asseoir sur moi et m’embrassa tendrement, je mis mes mains sur ses fesses fixant Max dans les yeux, il se caressait la queue à travers son pantalon.

Cendrine se leva pour aller chercher son Max et l’amener entre nous, il devait se laisser faire et ne pas toucher. Chacune d’un côté, nous lui caressions les cuisses nos mains se joignirent sur sa braguette, je défis la ceinture, Cendrine la braguette. On lui embrassa les joues tout en faisant descendre son pantalon nous nous roulâmes une pelle devant ses yeux tandis qu’on lui attrapait sa queue de bonne taille pour le branler doucement, il gémissait. Cendrine me dit de venir dos à lui et de frotter mes fesses sur sa queue tandis qu’elle vint devant moi pour me sucer discrètement pour me faire jouir afin de ne plus bander un moment.

Elle avala ma jouissance puis se leva, m’embrassa et me fit mettre à genoux entre les jambes de son homme me tint la tête et me fit lécher les boules et la tige de son mec avant de me dire de le sucer comme la petite salope que je suis. Elle se déshabilla et fini de mettre à poil son Max. Max qui ne put tenir longtemps avec le traitement que je lui faisais subir. Avant qu’il éjacule Cendrine lui prit la queue et le branla sur mon visage, il gicla une fois puis elle me remit la queue en bouche que je fini de sucer avec avidité.

Elle dit à Max d’aller se doucher en bas, que nous allions nous doucher toutes les deux en haut.

Elle se doucha me nettoya le visage, petit coup de maquillage, me fit aller me changer dans la chambre et me dis d’attendre qu’elle vienne me chercher.

Je les entendis aller dans la chambre à côté ils commencèrent à se faire des câlins au bout de 30 minutes, Cendrine entra dans la chambre nue affublée d’un gode-ceinture plus petit que la queue de Max, elle me le fit sucer me traitant de garce. Une fois satisfaite elle me fit mettre à quatre patte baissa la fermeture éclair de ma petite culotte glissant un doigt puis deux avant de poser le gland du gode sur mon anus et de pousser doucement une fois au fond elle me mit une tape sur le cul et entama un va-et-vient soutenu me fessant et me traitant de salope.

Après 20 minutes de ce traitement elle me dit de la suivre dans sa chambre je trouvais Max attaché sur le lit yeux bandés. Cendrine dirigea les opérations elle me dit de lécher ses tétons tout en caressant sa queue, de l’embrasser avec tendresse, un flash puis un deuxième, elle prenait des photos.

« Vas-y chevauche le et frotte ton cul sur sa bite il aime ça et quand il commence à bander descend le sucer comme la petite pute que tu es ». Elle continuait à prendre des photos, j’étais excité comme jamais, sa queue était bonne et grosse je voulais qu’une chose qu’il me la mette.

Elle me tendit une capote et me dit de la lui mettre avec la bouche que ce serait facile pour une pétasse dans mon genre ce que je fis du premier coup elle me complimenta sur mes talents cachés et me dit « vas y met la toi dans le cul chérie, tu vas aimer sa grosse queue. » Je le chevauchais et essayais de me la glisser en douceur dans l’anus elle était vraiment grosse je le branlais de temps en temps pour qu’il reste dur. Le gland entra enfin je poussai un soupir de plaisir tellement il me remplissait. Elle prit des photos et entrepris de détacher Max. Elle me dit de me coucher à plat ventre de soulever mon cul juste pour qu’il me la mette ce qu’il fait, elle prit des photos encore et encore.

Il accélérait les mouvements, Cendrine lui dis de me faire mettre à quatre pattes ce qu’il fit aisément et de me baiser avec force, il me fessait du coup le salaud mais c’était trop bon. Elle voyait qu’il allait venir et lui autorisa l’accès à ma petite culotte ce qu’il fit, il eut un blocage mais reprit ses va-et-vient de plus belle, me branlant la queue et avant de jouir il se retira, enleva le préservatif et me fourra sa queue dans la bouche me traitant de pétasse super bonne. La fin de la nuit se passa entre Cendrine et moi je pus la baiser comme bon me semblais.

Ce fut une journée mémorable pour tous les trois !

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Travesti surprise par anikis

  1. Isandrin dit :

    Ça commençait bien, puis l’auteur tombe dans le convenu, le non-relu et les détails grotesques (ça sert à quoi de nous expliquer que le gars à pris un lavement ?)

  2. dunlop dit :

    Quelle lourdeur dans l’écriture ! Tenez voici un extrait : « Elle me félicitait que j’étais désirable ainsi vêtue puis retourna vers l’armoire et sorti trois perruques elle me les fit essayer le choix fut la brune avec des reflets rouges aux longs cheveux. » De plus c’est confus et ça ressemble plus à une sorte de compte rendu qu’à un récit érotique. On ne sait bien évidemment rien des ces personnages qui ne sont décrit que comme des protagoniste sexuels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>