Saillie par Verdon

Saillie par Verdon

Oh diable ! Que voilà une belle empoignade
Qui de mâles beautés sublime la nature
Et donne tant de charme à la belle estocade
Qu’on ne peut que bander devant telle posture !
Ce robuste fessier au somptueux pilon,

Aguiché d’un œillet qui n’a rien d’innocent,
Gratifie ce cul blanc d’un sévère compliment
Tandis que sous les flancs du docile croupion
S’égayent avec molesse les couilles de l’impétrant.

Qui n’aurait d’émotion devant si beau tableau
Si non celui qui n’aurait jamais forniqué
Entre gens généreux et de bonne santé
Qui ne voient en ce geste rien qui ne soit pas beau !

Et qu’en penses-tu, toi qui sous l’autre soumis,
As senti, effrayé, ce poids sur ton anus
Insolente brûlure, impertinente envie,
Et qui reste ravi d’en prendre toujours plus !

Et toi fièrement bâti qui, à un trou du cul
N’a jamais refusé des amabilités
Quitte à amadouer la rondelle fripée
En usant quelque fois de douces tripotées
Afin de dérider le tout petit clapet
Pour lui faire savourer le gros membre têtu.

Et qui n’est convaincu par ce divin supplice
Que subit sous ses yeux le petit orifice
Dégustant la douleur lorsque le gland s’y glisse
Jouissant de bonheur dès que pine y coulisse,
Qui ne peut que rêver en voyant cette image,
A moins évidemment qu’il ne soit fait de glace,
De se trouver, un jour, à l’une ou l’autre place
Pour pouvoir à son tour jouir d’un tel usage !

Le geste a la vigueur du plaisir qu’il procure
Et offre vice versa suivant chaque nature
La joie de posséder ou bien de se soumettre
Choses si naturelles qu’on peut bien se permettre
De s’offrir ces bontés entre deux bons complices
Qui souhaitent partager ces agréables vices.

La scène n’a que faire de gens indisposés
D’autant qu’elle ne se joue que à guichet fermé
Et libre à ceux qui veulent, étant bien disposés
D’user de ces gaités sans être réprimés.

Et à se rincer l’œil, on y voit que plus clair
L’image percutante est joliment sincère
Elle donne avec brio à ces deux paires de fesses
La fierté d’exhiber leurs titres de noblesse.

(29/05/2017)

Ce contenu a été publié dans Histoires, Poèmes, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Saillie par Verdon

  1. Alex dit :

    Magnifique texte, et magnifique image pour illustrer un plaisir des plus intenses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>