Période gay / Un lapin très agréable par Twins

Période gay
Un lapin très agréable
par Twins

C’était il y a longtemps. En 1979. J’avais dix-huit ans. Pas mal de ma personne, mais très timide avec les femmes.

Cette timidité ne m’empêchait pas d’aller voir des films pornos ou d’aller dans des sex-shops. Je voulais du sexe, devenir un homme. C’est dans un sex-shop que j’ai trouvé une revue d’annonces. A l’époque, pas d’internet. J’ai répondu à une de ces annonces et j’ai eu un rendez-vous avec une femme mûre, un peu ronde. . Arrivé au lieu de rencontre, personne. Les portables n’existaient pas non plus. Très déçu. Je trouvais une cabine, et appelait la personne qui s’est excusé. Elle était malade et promettait de m’écrire pour fixer un autre rendez-vous. Lorsque je lu la lettre, je fus troublé et excité. Elle s’excusait de nouveau, mais pensait de ne pas pouvoir tout de suite donner suite. Par contre elle me proposait un rendez-vous avec son mari qui  » aimait bien les très jeunes hommes comme moi ». J’ai relu plusieurs fois le passage. Je bandais comme un fou.

Quelques années plus tôt, j’étais tombé par hasard sur des clichés pornographiques. Certains étaient des clichés mettant en scènes que des hommes. Fellation et sodomie. Ces clichés m’avaient troublé. Bien que très attirés par les femmes, je trouvais ces scènes excitantes. Un jour que je me masturbais, j’ai découvert qu’en m’introduisant un doigt dans mon cul, je décuplais mon plaisir. Mon doigt ne satisfaisant plus, le manche d’une raquette de ping-pong fit l’affaire, lorsqu’il me prenait l’envie de sentir quelque chose en moi bien que cela ne fut pas très pratique.

Quand on a 18 ans, on ne pense pas aux conséquences de ses actes. Je pris rendez-vous avec le mari. Il vint chez moi, dans mon petit studio d’une ville de province. Petit, mince et l’âge d’être mon père. Nous avons parlés un temps, lui surtout, me racontant ses aventures avec d’autres hommes. Cela permit de me détendre. Bien excité, c’est lui qui me proposa de passer à autre chose.

J’allais perdre mon pucelage, et même si ce n’étais pas avec une femme, j’étais très excité. Il prit les choses en main. Nous nous retrouvâmes nus et il me prit dans sa bouche. C’était nouveau, tout était nouveau. J’ai jouis dans sa bouche vite, trop vite. Il avala mon sperme en me souriant. Il essaya gentiment de me convaincre de le sucer à mon tour, mais je ne puis m’y résoudre. C’était quelqu’un de très doux et de gentil. Je lui ai tendu mon cul, là il pouvait. Je déchantais un peu à la vue de sa queue. Courte et mince. Il me fit mettre à 4 pattes et me mit du gel sur la rondelle. C’est à peine si j’ai senti lorsqu’il me pénétra. Il ne tarda pas à jouir en moi. Fin. Ma première fois. Triste et heureux. Heureux de l’avoir fait. Triste de ne pas avoir été à la hauteur. Il me quitta, en me faisant promettre de peut-être nous revoir.

L’été arriva quelques semaines plus tard. Je n’avais pas donné suite. Pas d’autres aventures et toujours rien avec les femmes. J’avais investi dans un gode. Un samedi soir cela sonna à l’interphone. C’était lui. Il était avec un ami et voulait savoir s’ils pouvaient monter. Je lui ai répondu « non ». Et il me dit que son ami serait très heureux de faire ma connaissance. Et j’ouvris la porte de l’immeuble.

Ici débuta, trois mois de folies sexuelles insouciantes qui durèrent jusqu’à mon départ de la ville pour raison professionnelle. L’ami était plus jeune. Bel homme. Donnons-leur un nom. Yvon mon initiateur, et Marc. Ils avaient amenés de l’alcool et nous bûmes un peu. Yvon me déshabilla et montra mon joli cul à Marc qui me complimenta.

- Notre ami est timide et ne sais pas sucer une bonne queue bien juteuse. Je veux bien lui apprendre mais il nous faut un cobaye.

Marc et Yvon se mirent nus. L’alcool aidant je n’eus pas de mal à apprendre ma leçon. Je fis sur Marc ma première fellation. Il m’arrosa le visage de son jus tout chaud qu’Yvon se fit un plaisir de lécher. Pour être certain d’avoir bien maîtrisé l’art et la manière de faire jouir un homme, je me penchais sur le sexe d’Yvon. Lui me jouit dans la bouche. J’avalais ma première giclée de sperme non sans mal. Le reste de la nuit ne fut qu’une suite de sodomies et de fellations. Marc bien monté, me régala de son sexe.

Ce contenu a été publié dans Confessions, Histoires, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Période gay / Un lapin très agréable par Twins

  1. Lope dit :

    Intéressant parce que c’est probablement du vécu, mais aurait gagné à être davantage développé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>