Soirée poker ! Chapitre 3 – Délicieux nectar par Claire_1

Soirée poker ! Chapitre 3 – Délicieux nectar par Claire_1

François, dont la queue était encore plantée dans le petit cul de Claire, écarta ses longs cheveux blonds, déposa un baiser léger dans son cou et lui dit :

- Claire, mon bébé, tu pourrais nous servir une petite coupe de champagne, s’il te plait ?

Elle se leva, rajusta sa jupe, passa ses mains dans ses cheveux pour les remettre en ordre et alla chercher la bouteille posée sur la table du salon… Encore une fois, son petit cul serré dans sa jupe en cuir rouge et le claquement de ses talons aiguille produisit exactement l’effet qu’elle désirait : les six garçons bandaient à nouveau !

- Sers-nous ma chérie. Nous avons très soif et je pense que toi, tu as très envie de trinquer avec nous !
- Oh oui, bébé ! J’en ai une envie folle !

Elle savait parfaitement ce que voulait dire François, vint les rejoindre, s’assit sur le rebord de la table de poker et les servit tous. Ils se mirent en demi-cercle autour d’elle et François leva sa coupe.

- A l’amour, au sexe, aux femmes et surtout à Claire.
- A Claire ! crièrent-ils tous en cœur.
- Prends ta coupe, ma chérie et trinque avec nous…

Claire se saisit de la coupe de sperme sur la table et trinqua avec chacun d’eux. Ils burent et pendant ce temps, de son index, elle joua avec la semence encore tiède. Elle touillait le sperme dans la coupe et, de temps à autre faisait monter son index au-dessus tandis qu’un fin filament de sperme reliait son doigt à la surface de la semence dans la coupe. Par deux fois, elle fit mine de porter la coupe à ses lèvres, y plongea un index et le porta à sa bouche pour s’en délecter…

- C’est vraiment la salope que tu nous as décrite, François !

C’était Frédéric qui venait de lancer cette phrase.

- Tu ne sais pas encore à quel point ! Lui répondit François. Chérie. Montre-lui à quel point tu es une véritable salope…. Montre-leur à tous de quoi tu es capable.

Claire s’accroupit devant Frédéric, prit sa queue entre ses doigts, la trempa dans la coupe de sperme et se mit à la sucer. Elle lui offrit se traitement plusieurs fois puis, le fit reculer jusqu’à une chaise derrière lui et s’asseoir. Elle releva un peu sa jupe, écarta les jambes, pris la queue de Frédéric et s’empala dessus jusqu’au couilles. Elle commença alors un lent va et vient tout en portant de temps à autre la coupe de sperme à ses lèvres brillantes et en y trempant sa langue gourmande en même temps. Elle sentit bientôt la dureté du membre qui la limait et dont elle se servait pour se pilonner le cul. Le piston qui entrait et sortait au rythme de ses hanches et de son lent va et vient ne pourrait bientôt plus tenir longtemps. Elle accéléra le mouvement tout en s’approchant de l’oreille de Frédéric.

- Alors, il parait que je suis une salope ? Tu n’as pas idée à quel point, mon chou !

Frédéric, n’en pouvait plus et s’abandonna totalement à ce plaisir intense qu’elle lui offrait. Elle se releva, laissant pantelant son amant éphémère, alla se rasseoir au bord de la table, leva sa coupe de sperme à l’intention de tous les garçons et la porta à ses lèvres. Tous bandaient encore plus maintenant. Elle entrouvrit ses lèvres et commença à se délecter du sperme tiède. Les garçons pouvaient constater qu’elle adorait boire cette semence car les mouvements que faisaient sa gorge indiquaient qu’elle avalait lentement et profitait pleinement du goût, de la saveur et de la texture de ce nectar onctueux… Ils se mirent à se masturber en cœur et, alors que Claire venait juste de terminer son nectar et qu’elle léchait à présent les parois de la coupe, ils lui ordonnèrent de s’agenouiller et d’ouvrir la bouche… Ils vinrent un à un jouir sur sa langue tendue et en attente de cette divine récompense. Elle avala encore et toujours sans en perdre la moindre goutte.

François, qui ne voulait pas être en reste, lui dit :

- Mets-toi à quatre pattes, ma salope d’amour !

Elle s’exécuta et il vint derrière elle armé d’un martinet de suédine, Il s’enfonça en elle et l’aima comme si sa vie en dépendait tout en lui fouettant de temps à autre les fesses avec le martinet… Elle poussait de petits cris qui furent rapidement couverts par les cris que procura à François le plaisir qu’il était en train de prendre dans son petit cul. Il saisit alors les deux hanches de Claire et s’enfonça en elle jusqu’aux couilles. Il la posséda ainsi devant ses amis ébahis et ravis de ce spectacle d’une femme totalement soumise et offerte à son amant. Il la bourrait littéralement et elle, telle une véritable salope, adorait être exhibée de la sorte. Elle adorait sentir son homme en elle. Le sentir la prendre, la posséder, en faire son jouet. Quand il se vida en elle, ses mains se resserrèrent sur ses hanches, il se plaqua contre elle et jouit. A ce moment, elle se dit que, ce soir, son homme en avait fait une pute et qu’elle adorait ça !

Bref, elle adorait l’idée d’être une authentique pute soumise à tous les désirs de son amant.

Et elle n’allait pas être déçue par la suite de la soirée !…
A suivre

 

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Soirée poker ! Chapitre 3 – Délicieux nectar par Claire_1

  1. regis dit :

    Bien écris, mais sans surprises et limite confus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>