Matin humide par Nicolas Solovionni

 

MATIN HUMIDE
par Nicolas Solovionni
————–

 

J’étais bien dans mes rêves, près d’une berge
Pourquoi me réveiller ?
J’ouvre un œil, et puis l’autre, j’émerge
Et voilà que je n’ai plus d’oreiller !

Ou est-elle, ma divine Josie ?
Pourquoi n’est-elle pas à mes côtés ?
Et pourquoi donc, il est tout dur, mon zizi ?
Si dur que je vais devoir me le tripoter.

Que peut-elle bien faire ? Elle ne revient toujours pas !
Ma main droite s’égare, effleure et caresse.
Mais je stoppe au bruit de ses pas
Elle vient, s’en retourne me montre ses fesses.

Elle me croit endormi, pousse un soupir
Je lui fais un petit bonjour.
Elle me répond du plus délicieux des sourires
Elle est nue comme au premier de ses jours

Elle vient à mes côtés, mais sans s’allonger
Sa peau est bronzée, fraîche et soyeuse
Je la caresse et ma bite est à son apogée
Son œil est malicieux, son humeur joyeuse

Mes mains glissent sur ses longues cuisses
Ma bouche butine le bout sombre de ses seins
Puis redescend lentement vers le pubis
Là où les poils forment un curieux dessin.

Puis sans crier gare, elle s’accroupit sur moi
Sa foufoune juste sur ma bouche entrouverte
J’attends, ne bouge pas, me tenant coi
Faisant silence, attendant l’alerte

Elle n’aura que ces mots : Bois tout !
Son nectar doré inonde mon palais
J’aime son urine du matin, elle a plus de goût
J’avale, je me laisse aller

Pour reprendre mes aises, un petit répit
Avant d’avaler une nouvelle giclette
Je ne m’en lasse pas de ce charmant pipi
Et je ne vous parle pas de l’état de ma quéquette

La source a fini de couler, il faut bien une fin
Ma langue donne alors de grandes lapées
Je m’imprègne encore de ce goût divin
Puis m’occupe de son clito bien dopé.

Un bruit envahit la chambre
Josie a jouit
Et tout son corps de cambre
Oh oui oui oui !

Elle se relève, m’effleure les lèvres d’un baiser
Le téléphone sonne, elle y va, Saperlipopette !
Ce doit être sa mère, tant pis j’aurais bien baisé
J’en serais quitte pour une petite branlette

Ce contenu a été publié dans Histoires, Poèmes, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Matin humide par Nicolas Solovionni

  1. Forestier dit :

    Un poème évoquant l’amour conjugal voilà qui est plutôt rare sur ce site.
    Frais et mignon, mais Nicolas a fait tellement mieux

Répondre à Eddy Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>