Les scénarios de Marie par Olivier01

20 janvier 2000
Imagine jeudi, bébé. On est dans un coin tranquille, je te mets le collier de
chien un bandeau sur les yeux je t’attache les mains dans le dos, je
t’adosse à un arbre, je te caresse jusqu’à te faire bander. Tout à coup, un
mec arrive, tu ne sais pas qui il est. Je lui propose de t’enculer Ca le
tente. Il me regarde, je le place derrière toi. Doucement il descend le zip
de son pantalon pour sortir sa queue immense toute raide. Déjà il est très
excité mais il veut avoir la profondeur de ta gorge, je lui mets un
préservatif, il te prend par le collier, t’oblige à et courber pour que tu le
suces! Tu te mets à genoux. Tu l’avales en geignant parce que ce n’est pas
facile. Je luis dis :
- Prends donc son cul de pute ! Regarde comme il est souple et bien serré !
Tu vas avoir l’impression d’être avalé par ses reins !
Bien sûr, tu protestes mais je t’oblige à te relever et je lui dis :
- Quand tu auras joui dans son cul de salope je vais lui pisser dessus.

Vous criez ensemble !
Je le dégage. Il me dit :
- Je peux regarder?
- Bien sûr, regarde comme je la lave cette petite pute !
Je te déshabille entièrement, je commence à te pisser dessus après avoir
étendu le plastique, ça le fait bander. Il me fait signe avec la tête qu’il
a envie de pisser aussi. Nous arrosons ton corps, ta bouche, tes couilles,
tes tétons. Il a terminé, moi je me retiens pour te donner à boire; je te
remplis la bouche- Il se rajuste sans un mot et fout le camp silencieusement.
Tu ne sauras jamais qui il est ! Je te lave avec l’eau, je t’essuie et
tranquillement tu me ramènes !!!! On boit un coup et tu repars chez toi
!!!!!! Ce serait bien non ?????????
Bisous mon bébé d’ange ! Bisous ! *******
13 février 2000
Imagine ce tableau ! Tu es attaché à l’échelle, les yeux bandés, tu es
seulement vêtu de ton tee-shirt, juste relevé sur tes fesses de façon à ce
qu’elles soient bien dégagées. Tu es anxieux : tu ne sais pas qui vient… On
sonne… Je fais monter mon partenaire et tu entends une voix grave qui
demande ce que tu veux. Tu fais la gueule et tu ne réponds pas. Il te donne
une claque sur le cul, tu ne dis toujours rien. Il te détache et te mène sur
le canapé, te penche en travers de ses cuisses et il commence à te claquer
méthodiquement, systématiquement ! Je regarde avec joie ton cul se colorer !
Il s’arrête, me regarde. Nous attendons que tu te croies en sécurité et il
reprend la fessée sans rien dire, de plus en plus fort. Tu gigotes, il sent
que tu bandes. Il te demande alors de le sucer, tu te mets à genoux, tu le
suces, il te relève, te met à genou sur le lit, le cul bien relevé et te
sodomise sauvagement, avec préservatif bien sur !!!!!!!!!
Mmmmmmmmmmm sa queue dans ton cul aussi chaud que tes fesses. Ca doit être
divin d’être enculé comme ça !!!!!! Je le sais !!!!!!
Bisous bébé, à demain sois sage ! Bisous ! *******

 

19 février 2000
Bébé je t’écris maintenant car je rentre par le métro ce soir et tu sais,
j’espère que je ne serai pas trop crevée. Imagine-toi avec un mec chez nous.
Je rentre par surprise et je vous surprends tous les deux en train de baiser.
Je fais semblant de me mettre dans une colère monstre et je vais chercher
les liens et le martinet. Je t’oblige à le sucer en te flagellant doucement
les cuisses et les fesses pendant que tu l’avales jusqu’à la garde !!!!!! Je
te vois bander et je pose le martinet pour le remplacer par de bonnes
claques bien sonnantes. Je t’oblige à t’allonger sur le canapé, et lui à
t’enculer devant moi, comme ça a sec. Il est bien monté et tu sens passer ta
douleur mais je ne suis pas encore contente !!!! Je vous fouette tous les deux en
même temps, côte à côte.
Je le renvoie. Il se rhabille.Pas toi…
- Pour toi ce n’est pas encore fini… Tu me trompes sans que je le sache ! Je
vais te pisser dessus, sale petite pute, salope, tu vas voir moi comment je
traite les petits cons comme toi !
Tu me regardes, médusé et je te dis de filer dans la baignoire. Allongé, je
te pisse dans la bouche, sur les tétons, les couilles la queue et tu te
branles et je vois sortir ton sperme que je t’oblige à prendre dans ta main
et à avaler !
Je t’arrose une dernière fois et la douche et au dodo !

 
4 mars 2000
Voilà bébé je suis allée à Auchan ce matin et je t’ai acheté une culotte
blanche, une culotte de fille puisque tu es une petite pute, une gourmande,
une vicieuse et tu la mettras quand je te le dirai. Je me ferai un plaisir
de te dire ce que je pense de la chose ! Je te caresserai à travers, puis je
te donnerai une ou deux petites claques dessus, je la ferai rentrer dans la
raie de ton joli petit cul et je te fesserai au travers de mes genoux, je te
sentirai bander, je te fesserai juste un tout petit peu plus fort en
n’oubliant pas de m’occuper de ton anneau palpitant et je te promets que tu
craqueras. Ensuite, tu devras lécher ta culotte souillée de ton sperme. Voilà
bon je vais me promener, il fait beau, ce serait dommage de ne pas en
profiter.
Bisous bébé à demain ! Bisous ! *******

 
5 mars 2000
Imagine que pendant que tu es là, tu aies un jour quelqu’un qui sonne à la
porte. Tu ouvres et c’est un maître qui arrive, te pousse dans l’entrée et te
dit :
- A genou, chien !
Je lui saute au cou : c’est un ami d’enfance et je lui dirai :
- Tu vois, je te l’avais dit, c’est une chienne ce mec !
Il se débraguette et tu le suces jusqu’aux couilles, il te prend sous son
bras te mets en travers de ses genoux et commence à te fesser sur le
pantalon puis te déboutonne, te descend le jean en te faisant gigoter de
quelques claques bien senties et il te refesse sur le slip. Finalement ça
l’énerve et il descend aussi le slip puis il te refesse mais sans s’arrêter
cette fois malgré tes supplications. Alors tu pleures et il s’arrête, il te
remet à genou, le dos tourné vers lui et il t’encule sans fioritures ! Il se
rhabille et part comme il est venu! Ça te plairait hein ! J’espère qu’un
jour on aura ce genre de scénario, tu vois et que ça se fera naturellement,
sans heurt et sans bavures ! Ah ah ah ah ah ah ! Bisous mon bébé à ce soir
et cajole bien tes fesses : elles ont besoin de réconfort ! Bisous

Olivier
peyrard-o@rocketmail.com
Première publication sur Vassilia, le 16/09/2001

Ce contenu a été publié dans Confessions, Histoires, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>