Un trio particulièrement humide par Tony01

Un trio particulièrement humide par Tony01

Bonjour, Toutes mes félicitations pour ce superbe site qui fait la part
belle à l’uro et à la bisexualité ! J’avais écrit il y a quelques temps une
histoire pour le site revebebe, elle cadre parfaitement avec l’esprit de
votre site aussi je me permet de vous demander si vous ne voudriez pas
l’inclure dans la liste des récits. Amicalement, et bonne continuation. Tony

L’histoire que je vais vous raconter débute dans un grand magasin où je suis
en train de faire quelques courses, je choisis deux pantalons dans le rayon
homme et je me dirige vers les cabines d’essayage en même temps qu’un
couple. Je remarque tout de suite la femme. Elle a des yeux superbes et un
visage très doux. Elle est blonde avec des cheveux longs, de grands yeux
bleus qui vous fixent avec une telle intensité que je suis presque gêné.
Elle doit avoir dans les 30-35 ans. c’est plutôt difficile à dire. La
personne qui l’accompagne – que je suppose être son mari – est un homme
d’environ 40 ans plutôt du genre bcbg assez sérieux. Le mari referme le
rideau derrière son épouse, moi je m’installe dans la cabine opposée un peu
en amont. Le rideau de la cabine de cette femme n’est pas très bien refermé
et il ne m’est pas difficile de la voir se déshabiller. C’est trop tentant
et je ne peux m’empêcher de regarder. Elle soulève son tee-shirt. Elle ne
porte pas de soutien-gorge. je l’avais deviné auparavant mais je l’imaginais
avec une poitrine un peu plus forte. En fait, elle a encore une poitrine
d’adolescente mais ses tétons fièrement dressés me font beaucoup d’effet.

Le mari se retourne brutalement, devine à mon regard ce que j’essaye de
mater. A ma grande surprise, au lieu d’avoir une expression furieuse, son
visage s’épanouit et il me lance un sourire. Puis il entrouvre le rideau de
l’autre côté et parle à sa femme suffisamment bas pour que je ne l’entende
pas. Contrairement à ce que je pensais, son épouse entrouvre un peu plus le
rideau et se retourne dans ma direction pour se déshabiller. Je déglutis,
j’ai un peu honte de cet acte de voyeurisme mais cette invitation est trop
tentante pour que je détourne mon regard. La jeune femme essaye une jolie
petite robe bleue puis se dévêtit à nouveau pour enfiler ses vêtements
précédents. Voyant qu’ils en ont terminé, je referme le rideau sur moi car
je n’oserais pas croiser leur regard de près. Je les entends rire puis
soudain un bras – celui de la femme – passe sur le côté du rideau. Je
l’entends parler comme si de rien avec son mari de banalités concernant une
soirée entre amis. Sa main ne reste pas inactive. elle mime le fait de
branler un homme. Je reste un moment sans bouger puis, osant le tout pour le
tout, je baisse mon slip – j’avais déjà retiré le pantalon – et avance ma
queue raide depuis déjà un moment vers cette main qui me réclame. Cette main
empoigne aussitôt mon sexe et commence à me branler doucement avec une
maîtrise et un savoir-faire qui en dit long sur l’expérience de cette femme.
C’est si bon que je ne résiste pas bien longtemps à ces mouvements de
va-et-vient sur mon sexe. Je jouis dans un râle en essayant de ne pas trop
crier de plaisir. Sa main continue de me caresser, ses doigts s’enroulent
autour de mon gland et bientôt sa main est remplie de mon foutre.

Elle retire son bras, je ne bouge pas, puis je vois le rideau bouger. Elle
et son mari passent la tête dans la cabine. Devant moi, elle lèche le creux
de sa main puis son mari fait de même et suce les doigts pleins de sperme de
son épouse. Ce dernier me tend une carte de visite avec leurs coordonnées et
ils lancent en cœur un :

 » – A ce soir ! « .

Ils referment le rideau me laissant le sexe pendant encore gluant de sperme
avec leur carte de visite à la main que je m’empresse de lire. Ils se
prénomment Christelle et Alex. Au dos de la carte, il est écrit :

 » – Tu nous plais, rejoins-nous ce soir vers 20 heures à l’adresse indiquée
sur la carte  »

suivi de la curieuse phrase suivante :

 » – Bois beaucoup d’eau avant de venir, s’il te plait  »

Je passe tout le reste de la journée à ne penser qu’à ça. Aussitôt rentré
chez moi, je me dirige vers la salle de bain, je prends un bain, me nettoie
partout – surtout les parties intimes puis attend anxieusement l’heure
venue. Je connais bien la rue indiquée sur l’adresse et je fais les cents
pas dans l’appartement en attendant la soirée. Je bois pratiquement un litre
et demi d’eau comme ils me l’ont demandé.

Vers 19 heures 30, je prends ma voiture et me rends à l’adresse indiquée,
c’est une jolie petite maison avec un petit jardin devant. Je sonne, c’est
Christelle qui vient m’ouvrir, elle est vêtue de la jolie robe bleue qu’elle
avait essayée dans la cabine. Elle me fait entrer, me serre la main puis
prend mon bras pour me diriger vers ce que je devine être le salon. Le store
de la fenêtre est baissé et je vois à terre un grand drap qui a été allongé
à même le sol. Alex est assis sur le canapé, il vient vers moi et me dit

 » – Détend toi, ici, tu va pouvoir satisfaire tous tes fantasmes  »

Je lui dis que sa femme est très belle.

 » – Viens à côté de moi  » dit-il, elle va nous faire un strip-tease.

Sur une musique très douce, elle commence à onduler son corps puis retire
doucement sa robe dévoilant presque aussitôt une nudité totale. Je peux
enfin savourer de près sa petite poitrine. Ses seins sont petits mais
magnifiques, sa chatte peu poilue dévoile des lèvres charnues. Je salive et
sens la main d’Alex se poser sur mon genou.

Christelle me tend les bras et m’invite à la rejoindre au centre du salon.
Le simple fait de me lever me donne une terrible envie d’uriner vu la
quantité d’eau que je viens d’avaler. Mais je trouve trop indécent d’en
parler. Lentement, elle me déshabille sous le regard intéressé de son mari.
Je me retrouve bientôt au milieu de la pièce avec une grosse bosse dans le
slip qui reste ma seule tenue. La main de Christelle caresse cette bosse
puis elle me demande de faire pipi dans mon slip. Je suis un peu surpris par
sa demande malgré le fait que je me doutais bien de ces intentions. Il ne
m’a pas fallu longtemps pour satisfaire son envie car ma vessie était pleine
à craquer et bientôt un filet de pisse marqua le slip en s’agrandissant
petit à petit puis glissa tout le long de ma jambe. Christelle se mit à
genou devant moi, caressa à nouveau mon slip humide, se place en dessous de
moi puis lécha celui-ci, mordillant mon sexe à travers le tissu peu épais.
Parfois sa langue récupérait le trop plein qui coulait sur mes jambes.
J’urinais par petites saccades pour faire durer le plaisir. Au bout de
quelques instants, elle retira mon slip trempé, s’allongea au sol sur le dos
et me demanda de me mettre à califourchon sur son ventre.

Alex se leva à son tour. se déshabilla rapidement puis la queue fièrement
dressée se plaça debout au-dessus du visage de son épouse. Christelle me dit
:

 » – Maintenant tu va sucer Alex tout en continuant à m’uriner sur le corps
car j’ai envie de prendre une douche de ta pisse  »

Je ne me suis pas fait prier. Alex n’avait pas une queue très longue mais
par contre, elle était bien grosse. J’ai commencé par m’attarder sur son
gland. Il y avait une forte odeur de mâle qui me plaisait dans cette
fellation. Tout en m’évertuant à procurer du plaisir à mon partenaire
masculin, je n’en oubliais pas pour autant mon partenaire féminin sur
laquelle je vidais avec le plus grand plaisir ma vessie. Elle se malaxait la
poitrine sous cette douche dorée. de temps en temps, elle se relevait,
prenait ma bite en main et dirigeait le jet de pisse vers son visage.
Parfois même, elle gobait cette queue et j’urinais à même sa bouche. C’était
merveilleux ! Les mains d’Alex ne restaient pas inactives. en effet il me
prit par les cheveux et faisait faire à ma tête des mouvements de
va-et-vient incessants sur sa queue m’obligeant presque parfois à enfoncer
sa tige très loin dans ma gorge.

Ma vessie était maintenant complètement vidée et Christelle se chargea de
rendre à ma queue un peu de vigueur. Je sentis sa langue tourner autour de
mon gland. il ne lui fallut pas longtemps pour avoir la bouche pleine car m
a queue finit par grossir rapidement sous la langue agile de cette belle
salope. De mon côté, je me régalais car je voyais Alex gémir et je savais
que je lui ferais plaisir si je le laissais jouir dans ma bouche. Et puis
j’en avais trop envie. cette odeur de mâle me rendait fou. Puis sans me
prévenir, il s’est mis à hurler en me serrant contre lui. j’ai reçu les
premières giclées directement au fond de ma gorge et j’ai ensuite sortit son
sexe tout en laissant ma bouche grande ouverte pour en recevoir partout sur
mon visage. Cela n’en finissait pas, son éjaculation était très abondante et
je me suis rapidement retrouvé le visage complètement maculé de sperme. J’ai
quand même continué à le sucer car je sais combien c’est agréable de se
faire sucer juste après la jouissance.

Christelle me disait :

 » – T’en as partout, hein ! T’aimes ça toi aussi. donne-moi le tien aussi.
vient sur moi ! J’en veux aussi plein la bouche, plein mon visage  »

J’ai donc commençais à me branler devant son minois. au bout de quelques
instants, j’éjaculais à mon tour avec plusieurs saccades moins abondantes
qu’Alex mais tout aussi crémeuse sur le visage de Christelle comblée. Le
mélange d’urine et de sperme sur son visage était fascinant. elle se
pourléchait et me demanda de l’embrasser. Cette invitation était trop belle
pour que je la refuse. Nos langues se sont donc mêlées dans un baiser baveux
ou se mélangea urine et sperme. Cela dura longuement puis Alex voulut aussi
m’embrasser… Je n’ai pas refusé. Je crois, de toute manière, que je
n’aurais pas été capable de refuser quoique ce soit ce soir là !

Nous sommes restés ainsi allongés à nous caresser et nous lécher pendant une
bonne quinzaine de minute le temps de bien récupérer des forces et nous
permettre d’honorer comme il se doit la chatte de madame. C’est son mari qui
commença, il n’eut pas beaucoup de difficultés à pénétrer son épouse, elle
était trempée et son sexe entra très facilement. il la besogna pendant que
moi je caressais chaque partie de son corps en insistant sur cette poitrine
qui m’avait tant excitée dans le grand magasin. Christelle était aux anges,
le gros sexe d’Alex avait tout pour la combler et sa résistance me surpris !
Il semblait ne jamais être gagné par l’envie de jouir. elle – par contre -
avait orgasme sur orgasme et je peux vous garantir que ce n’était pas de la
simulation. Lorsqu’elle était arrivée au summum de son plaisir, elle demanda
à son mari de lui remplir la chatte de foutre. Il activa donc sa pénétration
et se lâcha dans un râle qui faisait plaisir à voir. Lorsqu’il se retira, un
filet de sperme mélangé à de la sécrétion féminine dégoulinait de la chatte
trempée de Christelle. Celle-ci m’invita à déguster ce nectar. J’écartais
donc les jambes de Christelle et commença par nettoyer les abords de ses
lèvres par de petits coups de langues. Ensuite, écartant au maximum
celles-ci, j’enfournais profondément ma langue dans cette chatte et me
régala de ce délicieux cocktail. C’était délicieux et je sentais Christelle
expulser à chaque jouissance du liquide que je m’empressais d’avaler.

Moi aussi j’avais envie de pénétrer cette chatte devenue maintenant bien
odorante et je pointais donc, à mon tour, mon sexe à l’entrée de son vagin.
Elle l’accepta sans problème, c’était très chaud à l’intérieur et je savais
que je ne résisterais pas aussi longtemps qu’Alex à cette douce intimité qui
m’englobait la queue. En moins de 3 minutes, je fus pris d’une terrible
envie de jouir et ce fut dans la bouche d’Alex que je fus cette fois-ci
invité à me vider. Au lieu de recevoir une partie de mon éjaculation sur le
visage, il préféra garder tout en bouche sans avaler. Je compris quelques
instants plus tard pourquoi… Penché sur le visage de sa femme, il laissa
couler doucement le sperme de sa bouche sur les lèvres de son épouse et ils
finirent le spectacle par un baiser tout aussi gourmand que celui que
j’avais eu l’occasion d’avoir tout à l’heure.

L’histoire que je viens de vous raconter, je ne l’ai malheureusement pas
vécu. C’est juste un des nombreux fantasmes que j’aimerais vivre. Alors j’en
profite pour lancer un appel aux couples de la région 62. Si vous vous êtes
retrouvés dans cette histoire, n’hésitez pas à prendre contact avec moi.

Tony.
Première publication sur Vassilia, le 02/09/2001
tony.carin@caramail.com

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Un trio particulièrement humide par Tony01

  1. Baruchel dit :

    Ah ! La fantasme de la la cabine d’essayage ! Mais l’auteur ne s’en sort pas trop mal, et j’avoue avoir bien aimé lire ce petit délire.

  2. darrigade dit :

    Du bi et de l’uro dans un récit très sympa et qui fonctionne parfaitement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>