Une séance de sauna particulière par Dumigron

 


Là où je travaille, il y a, au sous-sol, une salle de sports, avec tous les appareils de musculation possibles, ainsi qu’un sauna pour 2 à 3 personnes maxi. Les murs, très hauts sont couverts de miroirs et de barres de danse.

La semaine dernière, je descends dans cette salle, comme je le fait quelquefois l’après-midi vers 15 heures. Ce n’est pas vraiment autorisé, même pas du tout, mais il est juste interdit de se faire prendre. J’arrive donc dans la salle, et je m’aperçois que la lumière est allumée. Bizarre à cette heure. Je ne fais pas de bruit, je me dirige vers les vestiaires hommes, et en passant devant les vestiaires femmes, j’entends une douche couler. Je pousse doucement la porte et je m’approche de la douche du fond. Je me penche un peu et je jette un coup d’œil sous les portes style western. Je vois d’abord deux pieds et mon regard remonte vers l’intimité de cette inconnue. Je peux admirer une toison pleine de mousse et une main qui s’affaire dessus. Dessus et dedans d’après ce que je vois aux doigts qui entrent et qui sortent. Je suis super excité, mais pas assez gonflé pour oser me faire voir. Je ressors donc du vestiaire femme et vais me déshabiller dans mon vestiaire pour aller au sauna. Ma queue est tendue à son maximum tant je suis encore excité par cette vision de rêve.

J’entre donc dans le sauna et je m’allonge sur la banquette supérieure. Les bancs sont, comme dans beaucoup de sauna, faite avec des lattes de pin. Je m’allonge sur le ventre, à même le bois brûlant et je laisse ma queue encore raide se glisser entre deux lattes. Humm quelle agréable sensation. Je suis en train de repenser au corps superbe de cette femme sous sa douche quand la porte s’ouvre. La même femme se présente dans l’entrebâillement, nue, la serviette à la main. Elle vient en fait de prendre une douche fraîche entre deux séances de sauna, et se croit encore seule. Quand elle me voit, elle pousse un petit cri de surprise et se cache avec sa serviette rose. Je lui souris, surpris moi aussi, et la salue. Je suis toujours nu, et ma position avec ma queue coincée entre deux lattes m’empêche de me recouvrir avec ma serviette.

Tant pis, je reste ainsi sans oser bouger. Elle répond à mon salut et s’allonge sur la banquette inférieure, sur le dos. Nous échangeons quelques banalités, « le sauna n’est pas trop chaud aujourd’hui » etc. pourtant il est quand même à 85°.

Le silence retombe et nous commençons à suer. Tout à coup, je sens une chaleur différente du bois sur ma queue qui a ramolli depuis tout à l’heure. C’est une main, « sa main », qui glisse doucement dessus. Je n’en crois pas mes sens. Cette femme, qui avait l’air gênée tout à l’heure est en train de me caresser la queue. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, je rebande de plus belle et la main me branle carrément. Je laisse tomber mon bras vers le banc inférieur et je passe ma main sur le corps de ma branleuse. Je fais glisser sa serviette et je peux admirer de près ce corps superbe. Elle est blonde, mais une fausse blonde, car son pubis est bien noir et bien taillé. A peine un petit triangle qui s’arrête avant les lèvres. Ses seins sont petits, comme je les aime, et assez fermes pour son âge. Elle doit avoir environ 45 ans, soit peut-être 5-6 ans de plus que moi.

Ma main passe de ses seins à son sexe avec douceur, et mes doigts commencent à s’activer dans son intimité. Elle pousse de petits gémissements de plaisir et écarte bien les cuisses. De mon côté, je suis au bord de l’extase. Elle lâche mon sexe, et se relève. Je m’assois sur le banc face à elle, la queue violacée, prête à exploser. Nos corps sont trempés de sueur. Elle se penche un peu et commence à me sucer. C’est un délice, elle prend ma queue jusqu’au fond de sa gorge, me masse les couilles et avec son autre main, m’enfonce un doigt puis deux dans l’anus. Je n’en peux plus, je me vide dans sa bouche, et quand elle sent mon liquide chaud, elle se retire vite. Elle n’a pas l’air d’apprécier le gout du sperme. Elle s’essuie sur mes cuisses et me pousse pour prendre ma place. Elle écarte la cuisse et je n’ai pas besoin d’explications pour fourrer ma tête et surtout ma langue au fond de sa chatte. Ses lèvres sont couvertes d’un mélange de sueur et de jouissance et c’est délicieux. Je fais comme elle et lui enfonce deux doigts dans le cul. Elle jouit très vite en se cambrant.

Elle descend de son perchoir, et me présente ses fesses. Heureusement le fait de lui sucer le minou m’a redonné de la vigueur, et je la pénètre tout doucement. Ma queue entre très facilement tant elle est mouillée. Nous faisons l’amour de longues minutes et elle jouit encore. Je sors de ce trou douillet et me présente vers son autre petit trou. Elle a l’air d’en avoir très envie car elle s’appuie contre ma queue, qui entre presque aussi facilement que dans sa chatte. Humm, quel plaisir de sentir ma queue serrée dans son petit cul. Nous baisons comme des bêtes, je lui caresse les seins et elle me caresse les couilles. J’explose en elle et nous ne bougeons plus pendant 1 ou 2 minutes, sans dire un mot. Je me retire, et nous nous frottons l’un contre l’autre. Nous sortons de cette atmosphère étouffante et brûlante pour aller prendre une douche.

Je lui ai proposé de nous revoir, elle a refusé m’indiquant que c’était l’occasion qui faisait le larron !

Tant pis ! Quel pied c’était en tous les cas !

Dumigron

Ce contenu a été publié dans Confessions, Histoires, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Une séance de sauna particulière par Dumigron

  1. Dalton dit :

    belle ambiance. Dommage que la réalité soit souvent plus décevante dans ce genre d’endroit

  2. Muller dit :

    Complètement fantasmé, mais ça se lit bien.

  3. marc1617 dit :

    Charmant récit !!!! On si serais cru hum ! Moi même j’ai eu quelques petites aventures dans votre genre mais je suis un piètre conteur… MDR ! Donc je s’abstient .
    Vous devez prier pour la revoir un après midi à la salle, pas vrais ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>