Sandrine et Armand reçoivent par puceauman forever

Salut!
Puisque toute histoire convenable doit commencer par les présentations,
passons par cette étape indispensable: Je m’appelle Armand et j’ai 24 ans.
Je suis agent de maintenance en informatique dans une grande boite
alimentaire dont je tairais le nom (pas de pub svp..!). Je suis plutôt grand
et mince, 1m 82 pour 66 Kg, blond court et sans être Brad Pitt, je ne suis
pas Quasimodo non plus.

Sandrine elle, à 22 ans et vient juste de finir ses études de commercial.
Elle fait 1m 68 pour 56Kg. Elle a de longs cheveux bruns jusqu’aux épaules.
Elle a une jolie poitrine avec des seins bien ronds. Enfin, son cul est
légèrement rebondi et sa chatte est totalement épilée.

L’histoire que je vais vous raconter s’est passée mardi soir de la semaine
dernière où l’on avait invité un couple d’amis à venir dîner. Enfin, la
journée avait déjà très bien commencée, comme c’est souvent le cas entre
Sandrine et moi. Laissez moi vous raconter :

7h 00.

Mon radio-réveil se met à sonner, hurlant une musique rock inconnue. Je me
jette dessus et appuie sur le bouton. Sandrine murmure, pas tout à fait
réveillée. C’est qu’à 8h 30, moi je dois prendre mon poste et Sandrine
cherche d’arrache pied un boulot, ce qui n’est pas facile par les temps qui
courent. Je m’étire, passe ma main sous mon caleçon. Comme d’habitude, je me
réveille au garde à vous. Il paraît que ce s’arrête à l’adolescence, et bien
moi je dois encore un grand ado alors !
Je soulève les draps, sort du lit et part prendre mon petit déjeuner. Je
passe ensuite dans la salle de bain, me brosse les dents. Et mon érection
est toujours là! Et Sandrine est toujours couchée, nue, sur le lit. Je sors
de la salle de bain, m’assoie à ses cotés, lui caresse ses si jolis petits
seins, mais rien à faire, elle ne veut pas se réveiller!
J’ai déjà connu ce genre de situation. Quand Sandrine dort, elle dort. Une
bombe atomique ne la réveillerait pas. Mais j’ai la solution, la seule chose
qui la fasse se réveiller.
J’approche sa tête du bord du lit. J’enlève mon caleçon, baisse ma bite
tendue vers sa bouche. Je force légèrement les lèvres et mon gland vient
buter sur les dents. Je recommence ainsi deux ou trois fois. La réaction ne
se fait pas attendre ! Sa langue vient soudain lécher ses lèvres dans un
mouvement à l’érotisme fou ! Je représente ma bite entre ses lèvres et cette
fois les dents s’écartent. Peu à peu Sandrine se réveille, au fur et à
mesure de mes va-et-vient. Soudain, je vois sa main qui bouge jusqu’à mes
couilles qu’elle se met à masser doucement. Elle est réveillée !
Elle me suce, aspire ma bite et fait danser sa langue autour de mon gland
d’une façon quasi magique ! Elle glisse du lit et vient s’agenouiller pour
continuer. Sa main gauche malaxe toujours mes couilles quand sa main droite
glisse le long de ma jambe jusqu’à mon cul. J’écarte légèrement les jambes
et un de ses doigts vient me titiller l’anus. Elle lèche son doigt et
revient jusqu’à mon cul. Son doigt fait deux ou trois fois le tour de ma
rondelle puis d’un seul coup vient me pénétrer.

Une caresse comme ça, moi je ne tiens pas bien longtemps. Je pousse une
petite exclamation et je me vide d’un seul coup au fond de sa gorge, sur son
visage. Elle me lèche les dernières gouttes qui s’échappent de mon gland
alors que du sperme coule le long de ses joues sur son menton. Elle se lève
d’un seul coup puis part dans la salle de bain se nettoyer le visage.
Résultat: je suis de nouveau au repos et de nouveau en retard!

Les matins entre Sandrine et moi sont ainsi souvent l’occasion de jeux
divers pour se réveiller (enfin, la réveiller, elle…).
La journée se passa comme prévue, c’est à dire monotone, à réparer les
plantages PC des ingénieurs et autres secrétaires qui font n’importe quoi
avec leur ordis. J’étais pressé de rentrer à la maison et préparer le dîner
pour nos amis. Quand enfin l’heure arriva, j’enfourchais ma moto et partit à
toute allure à la maison.

Je rentre dans le salon/salle à manger et voit que la table est déjà toute
préparée. Je file à la cuisine et voit Sandrine complètement nue avec
seulement un tablier sur elle en train de faire à manger. Elle se retourne,
me dit bonjour et ajoute que si elle est nue, c’est pour ne pas salir ses
vêtements pour ce soir. Bien, très bien. Je ne sais pas si vous avez déjà
connu cette situation, mais c’est très dur de se concentrer pour faire la
cuisine ! Bref, tant bien que mal, les plats sont faits. On dispose les
assiettes toutes préparées autour de la table.
Et maintenant, il n’y a plus qu’à attendre que les invités arrivent. Et je
dois dire que Sandrine et moi n’avons pas beaucoup de patience. En d’autres
termes, nous avons l’attente lubrique !

Nonchalamment, comme par hasard.., son tablier se détache et tombe devant
elle. Elle se baisse juste devant moi, m’offrant sa délicieuse croupe. Je
n’y tiens pas! Je tombe à genoux, écarte ses fesses et enfonce d’un coup ma
langue dans son anus. Elle gémit et tombe elle aussi à genoux, à quatre
pattes. J’écarte ses fesses de nouveau et lui refait une feuille de rose,
pratique que j’aime particulièrement faire! Sandrine se caresse la poitrine
puis sa main vient glisser jusqu’à sa chatte où elle y enfonce d’un seul
coup deux doigts, qui s’agitent, qui s’agitent !

Ma langue entre et sort dans sa rondelle pendent que son jus coule le long
de ses cuisses. Je la retourne sur le dos et m’occupe moi même de sa petite
chatte rasée. Je la lèche, buvant littéralement sa mouille. J’aspire son
clito puis enfonce deux doigts son sexe. Elle gémit en écartant et serrant
ses cuisses successivement. Mes doigts vont et viennent alors qu’une
véritable inondation s’échappe de sa fente. J’en profite pour y glisser un
troisième doigt puis rapidement un quatrième, le petit doigt. Sandrine
pousse de véritables petits jappements, toute chienne qu’elle est. Mon pouce
vient glisser le long de ma paume et c’est avec ma main entière que je lui
procure plaisir. Je la fiste doucement tout en aspirant son nectar.
Lentement, je retire ma main qu’elle attrape et se met à lécher et à laper
avidement.

DING DONG!

Oups ! 20h 25!
Nos amis qui arrivent ! Sandrine se lève d’un coup, attrape le tapis inondé
de sa mouille et disparaît rapidement dans sa chambre. Je cours jusqu’à la
cuisine, passe ma main sous l’eau et vais ouvrir.

C’est bien eux. Linda et Romain.
Romain est restaurateur. Enfin, il tient une petite pizza. C’est mon ami de
toujours.
Physiquement, on se ressemble beaucoup sauf que lui est plus petit et a les
cheveux châtains.

Linda est une véritable bombe sexuelle. 90-60-85. 1m 73 pour 61 Kg. Cheveux
blonds longs presque jusqu’aux fesses. Un sourire à damner un saint. Linda
travail au ministère des impôts (personne n’est parfait !).

On se dit bonjour, on s’embrasse, on s’enquiert des nouvelles des uns et des
autres. Sandrine apparaît, vêtue d’une longue robe bleu nuit. Magnifique.
Re-bonjours, re-embrassades, re-nouvelles.
On passe prendre l’apéro où comme la tradition l’exige, les mecs parlent
entre eux et les femmes entre elles. Puis on passe rapidement à table.

Sandrine est assise à ma droite et devant moi j’ai Linda. Nous commençons
nos assiettes. On discutent des dernières vacances passées ensemble quand
soudain, un pied vient se placer dans mon entre cuisse. C’est Linda qui me
caresse la bite avec son pied. Et elle continue de parler, comme si de rien
n’était ! Ma verge gonfle rapidement et c’est bientôt un véritable bâton que
caresse Linda… Sandrine se lève, part à la cuisine chercher un plat. Quand
elle revient, je m’aperçois qu’elle est pieds nus. Ainsi, elle aussi s’amuse
sous la table avec Romain! N’en pouvant plus, je déclare qu’il serait
préférable de passer directement au plat de résistance. Je me lève, alors
qu’une énorme bosse déforme mon pantalon. Romain se lève à son tour. Il a
carrément la bite à l’air! Sandrine se lève, fait le tour de la table,
attrape la bite de Romain et commence à le branler, en lui léchant les
couilles. Connaissant ma Sandrine, le pauvre vieux ne tiendra pas longtemps.
Je rejoins Linda qui doucement ouvre ma braguette et sors ma bite sur le
point d’exploser. Elle enfourne mon gland dans sa bouche et commence à
l’aspirer comme une tétine, pendent que sa langue frétille tout autour. Je
regarde Romain qui est sur le point d’exploser. Sandrine attrape une coupe
pleine de champagne et laisse Romain éjaculer dedans. De longues giclées de
sperme se mettent à flotter dans le précieux liquide. Sandrine mélange avec
un doigt puis bois la coupe cul sec.

A mon tour, je sens que je vais venir. Linda, qui a tout vu du manège de
Sandrine, attrape à son tour une coupe de champagne et me fait éjaculer
dedans. Elle mélange, en boit la moitié puis tend la coupe à Sandrine. C’est
que Linda ne tient pas très bien l’alcool ! Sandrine attrape la coupe et la
finit d’un trait.
J’ai une idée. Je dis à Sandrine et aux invités de ne pas bouger et part
dans la chambre. Je fouille les placards et trouve plusieurs cordes et
cordelettes. De temps en temps, Sandrine et moi, nous nous amusons à de
petits jeux SM et le bondage en fait partie. Lorsque je reviens au
salon/salle à manger, je trouve tout le monde complètement nu. Linda assise
sur la table basse, cuisses écartées, en train de se faire lécher par
Sandrine qui se retrouve une fois de plus à quatre pattes. Sandrine est bi
et elle ne pouvait décemment pas résister à Linda ! Romain est à genoux, en
train de titiller l’anus de Sandrine. Doucement, il enfonce Son gland dans
sa rondelle, puis toute sa bite suit. Je m’approche d’eux et montre les
cordes, en les agitants en l’air.

Romain rigole puis dit qu’il faudrait attacher Sandrine. Tout le monde est
d’accord, Sandrine la première. On enlève la table basse. J’attache les
poignets de Sandrine dans son dos, la met à genoux puis, avec la même corde,
attache ses chevilles. Je fais passer ensuite une corde sous ses seins,
glisse les bouts sous ses bras puis par dessus ses épaules. Je tire sur les
bouts, relevant ainsi les seins de Linda. Je fais passer les extrémités
entre les seins, les croise, puis les accroche ensemble dans son dos. Je
passe ensuite une troisième corde dans le noeud ainsi créé, fais passer les
extrémités entre les fesses de Sandrine, puis sur sa chatte et enfin remonte
jusqu’à la poitrine. Je fais passer les bouts en dessous la première corde,
passant entre les seins puis par dessus. Je tire et la poitrine de Linda se
retrouve serré entre deux cordes.

Je croise les extrémités sur son ventre puis les attache à ses chevilles.

Voilà, elle attachée. Romain et Linda applaudissent, rieurs. Linda
s’approche de Sandrine et lui présente sa chatte, qu’elle ouvre avec deux
doigts. Sandrine tend la tête et la langue et vient lui titiller le clito.
Soudain, un jet de pisse s’échappe de la chatte de Linda et éclabousse le
visage de ma tendre Sandrine. Celle-ci commence d’abord par fermer les yeux
et à tourner la tête, surprise. Puis rapidement elle ouvre la bouche tout
grande afin de boire la pisse de Linda qui lui arrose rapidement les seins,
les cheveux, avant de faire revenir son jet dans la gorge de ma bien-aimée.

Romain et moi sommes d’abord tout autant surpris que Sandrine, puis
rapidement nous rigolons, trouvant l’idée excellente. Romain se retourne et
s’en va vers la table. Il revient avec le sac de Linda. Il fouille à
l’intérieur et sort plusieurs pinces à linges. Ils avaient donc tout prévus
depuis le début !
On se retourne vers Linda et Sandrine. Linda a finie de pisser et Sandrine
lui « nettoie » consciencieusement la chatte.

J’appelle « Sandrine… » pour qu’elle relève la tête. Je lui montre Romain
qui tient les pinces à linges. Un « ho oui! » s’échappe en murmure de sa
bouche. Romain s’approche d’elle puis délicatement lui place une pince sur
chaque téton. Je prends les quatre pinces restantes, me baisse et lui place
sur ses lèvres dénudées. Romain s’approche de Sandrine et lui présente ses
couilles à lécher. Sandrine se fait un devoir de les lui gober !

Linda se met à quatre pattes, tire sur les pinces à linge, tout en aspirant
le clito de Sandrine. Je me mets aussi à quatre pattes derrière Linda, lui
écarte les fesses puis introduit ma langue dans son oeillet. Comme je vous
l’ai dit, les « pétales de rose » sont parmi mes pratiques préférées !

Nous restons ainsi, à nous lécher les uns les autres jusqu’à ce que Romain
éjacule sous les coups de langues de Sandrine. De longs jets blancs
atterrissent ainsi sur son visage et dans ses cheveux.
Alors que Linda continue à lécher la chatte de Sandrine, je me retourne sur
le dos, passe la tête entre ses cuisses et commence à lui lécher la chatte,
semi épilée. Je ferme les yeux, me laissant gagner par ses odeurs fruitées
et d’urine mélangés.

Soudain, je sens une main me caresser la bite et une langue me lécher les
couilles. C’est Romain. Romain est bi depuis longtemps déjà. Moi je ne le
suis pas, mais tant que ça ne va pas plus loin que ça, ça ne me dérange pas.

Lentement, je glisse en avant et me retrouve de nouveau à lécher le cul de
Linda, en lui donnant des petits coups de langues par saccades.
J’aperçois la mouille de Sandrine couler le long de ses cuisses et inonder
le carrelage. Sandrine n’est pas ce qu’on appelle une femme fontaine, mais
elle en est pas loin, tant la quantité de jus qui s’échappe d’elle est
grande! Linda boit à cette fontaine avidement, tandis que Sandrine émet des
râles de plus en plus bruyants.
Romain fait glisser sa langue jusqu’à mon gland, qu’il aspire et lèche comme
un maître pendant que ses mains me malaxent les couilles. Lorsque je me sens
venir, je fais une tape sur l’épaule de Romain qui, par habitude, comprend
tout de suite et se met rapidement en position. Il se relève en même temps
que moi. Je me place tout à coté de Sandrine, me branle un petit peu et
éjacule dans sa bouche grande ouverte. Romain se force un peu et d’un seul
coup un jet de pisse vient éclabousser le visage et la gorge de Sandrine.
Mes dernières gouttes de spermes tombent sur ses seins alors que Romain
finit de pisser dans sa bouche après lui avoir copieusement arrosé les
cheveux.

Linda se relève à son tour et embrasse à pleine bouche Sandrine.
Je défais lentement les liens qui l’emprisonne depuis tout à l’heure, l’aide
à se relever et l’embrasse à mon tour à pleine bouche pour la remercier et
la câliner.

Finalement, Romain et Linda après les embrassades habituelles prennent congé
de nous.

Et voilà, encore une fois on a à peine touché au dîner et il reste plein de
nourriture… dont on sait avec Sandrine user comme il faut… Mais ceci est
une autre histoire…

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Sandrine et Armand reçoivent par puceauman forever

  1. Chastagner dit :

    Du bi assez réaliste; pas mal mais j’ai lu tellement meiux dans le genre sur ce site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>