Parfum de femme par Joy01

Les chandelles étaient allumées partout dans la chambre. Une douce effluve
flottait du parfum de son corps à elle. Lui, il est là, nu, étendu sur le
lit et la regarde. Elle sort de la douche et son corps ruisselle encore des
gouttelettes d’eau. Elle est sensuelle et si douce dans ses mouvements.

La lueur des chandelles fait miroiter les mouvements de son corps dans la
glace et sur les murs. IL la trouve tellement belle et si excitante. Il ne
peut pas détourner son regard de son corps et elle et elle fait comme si
elle ne le voit pas.

IL en est très excité de son comportement. Elle se déplace sur la pointe des
pieds vers son placard et en sort un joli déshabillé de dentelle noire. Une
vaporeuse dentelle lui couvrirait bientôt les parties de son corps qu’elle a
de si féminin. Elle revient à nouveau d’un pas tout aussi félin pour prendre
ses bas et son bustier qu’elle veut assortit au négligé. Elle choisit une
toute petite culotte avec une ouverture par laquelle, pensa t elle, elle
aurait tant de plaisir à mouiller.

Pendant un instant qu’il lui semble si long, il la regarde sortir de la
chambre. Où peut-elle donc aller et pour faire quoi ? Elle ne se fait pas
attendre longtemps et, toujours en marchant sur la pointe des pieds car elle
ne veut pas briser la douce atmosphère qui règne dans la pièce. Dans sa
petite main fine elle porte une flûte à champagne qu’elle dépose sur une
table basse près du miroir.

Il se caresse en la regardant faire. Ne dit mots. Respire à peine pour ne
pas la déranger…

Elle lève et pointe son pied qu’elle dépose doucement sur le bord du lit.
Entre ses si délicates mains elle prend un premier bas et le fait glisser
très finement sur sa jambe.

Ce qu’il peut la trouver sexy quand elle fait ce geste qu’il connaît si
bien. Ses doigts caressent sa longue jambe et monte doucement la soie. Un
geste d’éternité, pensa-t-il.

Elle fait de même pour l’autre jambe en étant tout aussi excitante et
féminine. Sur le lit elle dépose son joli petit cul pour faire glisser la
petite culotte trouée. Elle se couche sur le dos et lève les jambes pour
faire lui faire voir au travers de la glace sa tite chatte et son tit cul
qu’elle veut couvrir. Il remarque même sa chatte excitée, si mouillé, de ce
qu’elle lui fait. Elle glisse un doigt d’ailleurs, juste pour vérifier,
enfin juste pour lui montrer qu’elle mouille à souhait. Un doigt qu’elle
lèche avec gourmandise. Après avoir passé sa petite culotte elle se remet
debout pour enfiler son bustier. Un bustier, comme le déshabillé, de
dentelle noire qu’elle fait glisser et qu’elle lace sur le devant en y
cachant sa superbe poitrine qu’il sait en désir de lui. Elle est là, devant
cette glace et se tortille doucement presque entièrement vêtu.

Quel spectacle que la beauté de sa femme ainsi recouvert de ses jolis
dessous. Il ne manque que le vaporeux déshabillé. Elle fait face au grand
miroir et se regarde d’un air coquin. Elle étire sa main et attrape la flûte
de champagne.

Il l’a regarde soudain avec un intérêt plus que soutenu.

Elle dépose un pied sur la petite table basse et place la coupe sous sa
petite chatte. Dieu, il ne peut se détacher de ce qu’elle allait faire !!!
Elle allait comme si ce n’était rien, dans un geste tellement excitant,
remplir son verre de son chaud liquide doré. Parfum d’urine… parfum
d’elle. Parfum de sa femme. Du coup il se demande comment il fait pour ne
pas éjaculer tellement elle vient de l’exciter. Et sa culotte! Et sa chatte!
Bon dieu les perles d’urine y sont accrochées il en est certain. Il se
serait rué sur elle si elle lui avait fait signe mais elle ne fit aucun
geste qui l’en encouragea.

Elle trempe son bout d’index dans son verre pour l’envelopper de son urine
qu’elle porte immédiatement a ses lèvres.

- Hmmmmm c’est bon!!!

Ce fut ses premiers mots. Elle se parle à elle-même mais il est certain
qu’elle le fait pour lui. Il est fou. Fou de désir de goûter lui aussi. Elle
refait ce geste mais cette fois ci ne goutte pas son doigt mais le porte à
son cou.

Parfum d’urine, parfum de femme, parfum de sa femme.

Elle dépose des gouttes d’urine partout dans le creux de son cou, sur ses
poignets et a l’intérieur de ses genoux. Elle dépose son verre de nouveau
sur la petite table et enfile son déshabillé. Elle se tourne enfin en lui
souriant. Elle reprend sa coupe pour la deuxième fois et se dirige vers son
époux. Doucement. Tendrement. Une fée se déplace se dit-il ! Délicatement
elle prend place sur le lit près de lui. Son sourire est si tendre. Il n’a
d’yeux que pour elle.. L’index de sa femme l’obsède, celui qui ne laisse pas
des yeux, celui qu’elle fait retourner dans son verre et en ressort mouillé
de sa pisse. Elle ne le quitte pas du regard et elle le sait drôlement
excité. Elle dirige son doigt vers lui et lui présente enfin. Juste sur ses
lèvres. Juste pour y déposer du bout de son doigt cette goutte qu’il désire
tant depuis près d’une heure. Dieu qu’il est bandé, si dur.

Parfum d’urine, parfum de femme, parfum de sa femme.

Il lèche ses lèvres avec tellement de gourmandise. Elle recommence son geste
en lui remettant son doigt directement dans la bouche de son homme. Il le
lèche comme un bonbon… Il va jouir si elle ne s’arrête pas!!! Elle guide
sa flûte remplie au-dessus de son mari et toujours en le regardant dans les
yeux elle verse quelques gouttes sur son torse. Il ferme les yeux. Il était
dans un drôle d’état. Il tremblait, il avait chaud ou froid. Comment elle
sait si prendre pour l’exciter si intensément ? Elle dépose ses lèvres sur
les gouttes d’urine versées sur lui qu’elle lèche, qu’elle aspire. Jusque
sur sa queue elle fait ce geste. Sur son gland elle verse de sa pisse sur
lui qu’elle boit de ses lèvres. Il hurle de plaisir. Elle ronronne
d’excitation. Le corps de son mari devient un oasis à lequel s’abreuver
devient si jouissant. Elle porte son verre au-dessus du gland et recouvre
complètement la queue de son parfum d’urine. Elle l’engloutit enfin la queue
si dur de son mari. Elle déguste complètement son urine en la léchant, en la
buvant. Il va jouir! Elle accélère le va et vient et le fait éjaculer tout
au fond de sa bouche, sa bouche rempli de ce mélange d’urine et de sperme
… délivrance… jouissance sublime…Il tremblait encore quand elle se
rapproche doucement de son homme et pour la dernière fois… elle lui
présente le bout de son doigt, le bout de son doigt à nouveau humecté de son
parfum d’urine, de son parfum de femme, du parfum de sa femme…et elle
l’embrasse tendrement….

Parfum de d’urine, parfum de femme, mon parfum…

Note de l’auteur…. ce texte fut écrit et transmit en cadeau à l’homme qui me
fit découvrir le goût du Parfum d’urine, du parfum de femme, de mon parfum…
merci à toi……Eddy

Joy
missjoy65@hotmail.com
Copyright © 2001
Première publication sur Vassilia, le 17/06/2001

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>