L’attente par Clairane

Elle doit arriver bientôt. Il pleut. Je suis seule. J’ai allumé un petit feu
dans la cheminée. Encore deux, trois heures à attendre et elle sera là. J’ai
tout préparé, les toasts, le champagne même et j’attends, heureuse. Je suis
pleine d’elle. Ivre de mon attente .J’aime attendre. L’attente du bonheur
autant que le bonheur lui-même. Avoir faim, soif de son sourire, de ses
lèvres, de son baiser, de ses mots, de son corps. Désirer c’est attendre. Je
me sais belle et désirable, cheveux tressés finement, longuement,
soigneusement, jupe courte, mini, de coton blanc, sur ma peau noire de
blackette branchée, chemisier de satin blanc aussi, doux et mat à col étroit
et aux boutons de nacre, bas blancs qui me haubanent comme un voilier .Je
suis grande et mince les fesses pleines et dures, quelque peu callipyge, la
peau soyeuse et caramel, les seins plutôt petits, fermes aux tétons
sensibles et longs, zinzolins, que j’aime effleurer, mouiller, pincer,
rouler entre mes doigts. En attendant. En l’attendant.

Elle s’appelle Manon. Elle a douze ans de plus que moi. Elle est belle,
blanche, bretonne, blonde aux cheveux mi-longs, les yeux très clairs entre
verts et bleus. Elle est mariée et mère de famille, gaie, bavarde et a des
seins lourds et pleins, ronds, élastiques et tendres que j’adore..et que
bientôt je vais caresser ,embrasser, tenir sous ma bouche.
Je suis toute remuée, cuisses ouvertes, chatte trempée brûlante, les doigts
moissonneurs. Je l’attends. Je l’aime.
J’ai rencontré Manon sur cet ordinateur où j’écris maintenant où je l’évoque
et la ressuscite. C’était aussi un après midi pluvieux où seule je me
proposais de traquer l’ennui, de cultiver du rêve en feuilletant les sites
et les petites annonces, essayant de retrouver une fille à peine croisée un
soir qui m’avait invitée chez elle où elle m’avait divinement léchée et qui
m’avait dit, l’œil coquin en me quittant qu’elle fréquentait certains
sites.

 » Femme BCBG, jolie, quarantaine, cherche jeune amie pour complicités
tendres  » Elle joignait une photo qui ne dissimulait rien de son visage, de
ses yeux clairs, de son sourire heureux, de sa nudité pleine, de ses seins
magnifiques qui tout de suite me troublèrent.

Je répondis .Ainsi commença notre histoire. Il y eut bientôt d’autres
lettres d’autres photos puis des tels de plus en plus coquins, câlins,
complices, puis vint l’occasion de la première rencontre. Elle habitait le
sud-est, assez loin de chez moi. Ce fut, dans une auberge du Centre de la
France, une rencontre magnifique, un geyser de rires, de regards complices,
de caresses et de cris, de léchures et murmures, de dons et d’abandons.
Accroupie sur ma bouche qui n’en pouvait plus de la boire, elle se branlait
le bouton d’amour d’une main et s’enculait de l’autre.

Elle m’appelait son caramel, me disait adorer la couleur de ma peau et
faisait de la blackette peu sure d’elle que j’étais une jeune femme heureuse
et détendue, fière de ses fesses cambrées, de ses tresses, de ses lèvres
ourlées et du coquillage rose de sa chatte.
Je venais de réussir mon examen d’infirmière, elle était médecin..
Son premier regard sur moi je le ressens encore. J’avais déjà eu avec des
copines blanches et noires, des aventures entre nanas mais je sus qu’avec
elle, si je ne faisais pas la sotte et la timorée cela allait être une
grande aventure.
Elle va bientôt arriver. Je suis tremblante émue, bouleversée, cuisses
ouvertes, jupe troussée sur mon sexe trempé, chemiser déboutonné sur des
seins que je caresse, dont je presse et pince le téton et mouille l’aréole
noire, seins que je sens gonflés avides de ses lèvres . J’attends. Heureuse.
Je l’aime.

Clairane44@hotmail.com
Première publication sur Vassilia, le 11/11/2001

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>