Deux soumis pour ma Maîtresse par Dave

Bonjour à tous, plusieurs d’entre vous me connaisse déjà, je m’appelle Éric,
dans mes précédents récits j’ai appris que j’étais fétichiste et soumis, je
partage ces nouveaux plaisirs avec ma femme Karine qui est aussi ma
Maîtresse. Sara une secrétaire nouvellement arrivée à l’entreprise ou je
travaille, que j’avais connu dans mon premier récit, s’est révélée être une
dominatrice plutôt sévère, elle m’a fait découvrir les plaisirs de
l’humiliation et a initiée ma douce Karine aux plaisirs saphiques. Voilà qui
résume bien une bonne partie de mon histoire, mais depuis notre dernière
expérience avec Sara, une idée avait lentement germé dans l’esprit de ma
Maîtresse…

Trois jours ont passés, les jeux de domination avaient cessés, je me
remettais un peu de ma dernière séance, riche en émotion, vécu avec Dame
Sara. Karine avait l’air pour sa part radieuse, plus belle que jamais,
satisfaite, elle me rendait heureux. Ce que je ne savais pas par contre,
c’est qu’elle mijotait quelque chose, par l’entremise de Sara elle avait
prit contact avec un autre soumis, parce que je ne lui suffisais plus ? Non
pas du tout, comme elle avait bien appréciée faire l’amour avec Sara, elle
se dit que l’expérience serait sûrement aussi bonne pour moi qu’elle l’avait
été pour elle.

Nous étions donc Samedi matin, j’allais sortir faire un peu de jardinage
quand Karine m’interpella…

- Éric, nous recevons à souper ce soir.
- Et qui sont nos invités ?
- En fait c’est un invité, il arrivera vers les 17 heures.
- Un ?
- Oui, un soumis qui m’a chaudement été recommandé par Dame Sara.
- Un soumis Maîtresse, mais je ne comprends pas ?
- Oui un soumis, un problème avec cette invitation Éric ?
- Eeee non Maîtresse, je serai content de faire sa connaissance.
- Très bien, tu sais que je t’adore mon amour.

Et elle retourna vaquer à ses occupations, elle avait invité un autre soumis
à notre table, je n’étais pas vraiment chaud à l’idée de voir la femme que
j’aimais faire l’amour avec un autre homme, mais j’avais confiance en elle
et je me dit qu’elle avait sûrement fait cela pour rencontrer d’autres
personnes qui partageaient nos nouvelles pratiques. Mais toute la journée
cette idée me hanta l’esprit, de quoi aurais-je l’air à côté de ce soumis
sûrement très expérimenté, jamais auparavant je n’avais ressenti de la
jalousie où de la compétition avec Karine, mais cette future rencontre ne me
disait rien de bon.

Le soir arriva, j’étais nerveux, Karine avait tenu à ce que je ne porte
qu’un bas culotte de couleur beige, on pouvait voir ma queue au travers du
collant, l’invité allait sûrement trouver ça bien drôle de me voir ainsi
vêtu. On sonna à la porte…

- Va ouvrir Éric, c’est sûrement lui.
(et si ce ne l’était pas j’aurai l’air de quoi)
- Oui Maîtresse !

Quand j’ouvris la porte, une homme d’a peut près le même age que moi apparu…

- Bonsoir, je suis Éric
- Bonsoir Éric, je suis Julien
- Excuse ma tenue, ça doit te faire bien rire de me voir comme ça.
- Non pas du tout Éric, tu sais je te trouve plutôt beau, moi
- Puis-je entrer ?
- Oh ! mais bien sur voyons, entre, j’en oublie ma politesse.

Julien avait un sourire si franc, si dénué de toutes moqueries, pas du tout
ce à quoi je m’attendais. Je guidai Julien jusqu’à la salle à manger, Karine
n’y était pas encore, elle devait voir à ce faire belle. J’invitai Julien à
s’asseoir et je pris place en face de lui, il était bel homme, des cheveux
brun, des yeux de la même couleur, légèrement plus petit que moi mais de la
même carrure.

- Tu sembles nerveux Éric ?
- Oui je le suis, c’est tout nouveau pour moi.
- Je te comprend bien, tu sais j’ai moi aussi commencé un jour, mais voit
cela comme un bon souper entre amies, tout ce passera bien.
- Il y longtemps que tu pratiques ce genre de choses Julien ?
- Je dirais environs 5 ans.
- Tu pratiques avec ta copine toi aussi ?
- Eeee non Éric, je suis seul, par contre j’ai une Maîtresse que j’adore,
nous sommes bons amis.

Je me sentais plus à l’aise devant Julien, il était gentil, mais surtout il
partageais ma passion pour les jeux de domination, cela nous rapprochait je
pense.

- Bonsoir Messieurs, vous avez l’air de bien vous entendre, puis-je me
joindre à vous ?

Décidément Karine n’avait pas fini de me surprendre, elle portait de longues
bottes à talons noires qui montaient jusqu’au milieu de ses cuisses, une
jupe très courte noire et un top, aussi de couleur noire, une particularité
que j’adorais était que le tout était fait de vinyle, c’était brillant, très
chic.

- Alors ça vous plaît ?
- Oui beaucoup Maîtresse, vous être superbe.
- Madame une tenue digne de votre rang.
- Merci Julien, mais quelques chose ne marche pas ici, Éric, tu vas
rejoindre Julien de l’autre coté de la table et place ta chaise prêt de la
sienne.
- Bien Maîtresse
- Toi Julien, enlève tes vêtements comme il en a été convenu.
- Pendant ce temps tu vas nous servir le repas Éric.

Je parti à la cuisine en laissant Julien obéir aux ordres de ma Maîtresse.
En revenant avec les plats je remarquai toute suite que Julien ne portait
plus de vêtements, il était debout et portait exactement la même chose que
moi, un simple collant beige. Je ne pouvais m’empêcher de le regarder et
surtout qu’on voyait très bien au travers du nylon, tout comme moi. Quand
Julien vu que je le regardais, il s’assit, comme s’il tenait à ce que je
remarque qu’il était vêtu de la même manière que moi. Après avoir déposé les
plats, je pris place aux côtés de Julien et tout le monde commença à
manger.

Nous avons discuté de divers sujets pendant le repas, j’en avais presque
oublier ce que je portais, mais Karine eu vite fait de me rappeler ce que
j’étais…

- Allez, maintenant levez-vous que je puisse vous regarder tout les deux.
- Hummm… magnifique, on dirait deux danseurs de ballet.
- Allons au salon question de nous détendre un peu.

Comme l’avait demandée Karine nous nous sommes rendu dans le salon et Karine
prit place dans le fauteuil, moi et Julien attendions debout devant elle.

- Tournez-vous l’un en face de l’autre.
- Ensuite Julien, mets-toi à genou devant Éric
- Je veux que tu le caresses, passe tes mains sur ses cuisses et ses fesses.
- Éric, regarde moi !

Je pense que mes jambes tremblaient à ce moment, Julien me caressait comme
Karine le lui avait demandée, des milliers de frissons parcourraient
l’ensemble de mon corps, ses mains étaient douces, bien que j’aimais la
sensation, le fait de me faire caresser ainsi par un autre homme me donnait
un sentiment de honte, je pense que c’est parce que j’aimais ce qu’il me
faisait que je sentais ainsi, nous sommes tous rempli de vilains préjugés
qui ne font qu’alimenter ces pensées honteuses.

- Alors Éric, tu aimes ?
- Je ne sais pas Maîtresse.
- Allons, avoue que tu aimes ça, si tu n’aimes pas, je lui demande toute
suite d’arrêter.
- Maîtresse, j’ai honte qu’il me fasse ça devant vous.
- Je sais Éric, mais je veux savoir si tu aimes.
- Je pense que oui Maîtresse.
- Ah tu penses, regarde ta queue et redis moi ça à nouveau.

Non, je ne pouvais pas le croire, elle était droite comme un militaire au
garde-à-vous, j’étais dure comme la pierre, Karine souriait et ma honte n’en
était que plus forte.

- Alors Éric, tu penses toujours que tu aimes ?
- J’ai…me Maîtresse.
- Oh je sais que tu aimes, ta queue me le confirme, elle ne me ment pas
« elle ».
- Maintenant Julien, déscend le bas sous son sexe et suce le !

Julien fit exactement ce que Karine lui demandait, il baissa le bas et pris
ma queue dans sa bouche, c’était chaud, c’était bon, il était très doux dans
ces gestes et aussi dans sa fellation, il avait l’air de la déguster, comme
si pour lui la seule chose qui contait était ma queue. Karine se leva alors
debout et s’approcha de nous…

- Alors mon amour, c’est bon ce qu’il te fait ?
- Oui Maîtresse, mais…

Je n’eu pas le temps de finir ma phrase que ses lèvres vint rejoindre les
miennes dans un long et passionnant baiser. Je savais maintenant que Karine
m’aimait profondément et ma confiance en elle n’en était que plus forte.
Karine se retourna à son fauteuil, enleva sa jupe et s’assit. Elle
continuait de regarder le spectacle dont elle était le metteur en scène et
écarta largement les jambes pour se masturber tranquillement. Ce qu’elle
pouvait avoir l’air bien ma belle déesse ainsi, en parfait contrôle, prenant
plaisir à regarder cette image homosexuelle que je commençais vraiment à
apprécier… Plus la gêne et la honte disparaissait, plus je trouvais Julien
beau et excitant et l’envie de lui prodiguer moi aussi cette caresse
devenait de plus en plus forte.

- Assez maintenant Julien, relève toi et embrasse Éric, je veux qu’il goûte
la saveur de sa queue, fait lui apprécier les délices de tes lèvres.

Julien se releva et posa sa bouche contre la mienne, un
sentiment inconnu et excitant m’envahi, embrasser un homme était tellement
différent d’une femme ou peut-être que ce ne l’était pas, reste que
j’aimais, il força rapidement l’entrée de ma bouche avec sa langue pour
venir enlacer la mienne. Le baiser se prolongeait, je pouvais entendre
Karine gémir de plaisir, sa respiration était rapide, de l’entendre comme ça
augmentait par le fait même mon propre plaisir. Moi et Julien étions collé
l’un sur l’autre, ma queue touchait la sienne au travers du collant, une
sensation forte agréable. Julien passait ses mains sur mes fesses, sur mon
dos, dans mon cou et dans mes cheveux, je ne tardai pas à lui rendre ses
caresses. Sa queue était aussi dure que la mienne, j’avais de plus en plus
envie de la goûter, de la sentir dans ma bouche, de sentir son plaisir
monter en elle, Karine exauça mon souhait…

- Éric, c’est à toi maintenant, à genou et suce-le !
- À vos ordres Maîtresse.

Elle n’eu pas besoin de me prier pour que je m’exécute, je me mis à genoux
et baissai le collant sous sa verge. Je pris un instant pour la regarder,
dure et gorgée de sang, prête à recevoir la chaleur et la douceur de ma
bouche. Je posai mes lèvres dessus et fit entrer complètement le gland, un
goût légèrement salé, mais qui ne dura pas. J’aimais le sucer et ça ne
sembla pas non plus déplaire à Julien qui posa ses mains sur ma tête, comme
pour encourager ma fellation.

- Oh, mais on dirait qu’il aime ça en plus !
- Dit Julien, Éric est une bonne suceuse au moins ?
- Oui Madame il fait très bien.
- Je ne doutais pas de lui, il était déjà très bon avec sa langue entre mes
jambes.
- Mais je vais jouir s’il continue comme ça Dame Karine
- Parfait ne te gêne surtout pas, jouis et profites en !
- Merci Madame.

L’invitation que Karine venait de lancer à Julien me glaça légèrement les
sens, je ne savais pas trop si j’étais prêt à recevoir sa semence dans ma
bouche, mais je n’eus pas le temps de m’y préparer que je sentis les jets
chaud venir frapper mon palais en abondance, salé, un peu acre, particulier,
un peu de dégoût mais j’avalai tout de même complètement ce que Julien me
donnais en soupirant de plaisir. Quand ce fut terminé je lâchai la queue
devenue plus molle et je regardai en direction de ma Maîtresse, la tête
basse…

- Vient ici maintenant Éric.
- Oui Maîtresse

Je m’avançai jusqu’au fauteuil ou se trouvait Karine et elle me tendit ses
doigts ruisselant de mouille…

- Lèche !

Je pris ses doigts et les lécha un à un, c’était divin, le goût d’une femme,
le goût de ma femme, un délice comme il n’en avait qu’un, ma queue
connaissait bien ce jus et elle se redressa sur le champ. Quand j’eu fini de
nettoyer les doigts de Karine, elle se saisit de ma verge et commença un
rapide va et vient en me fixant dans les yeux. Le plaisir monta rapidement,
c’est alors que Karine lâcha ma queue pour venir la frotter avec une de ses
bottes… De sentir comme ça le vinyle la caresser tout en sachant que ces
bottes étaient celle de ma Maîtresse fut suffisant pour faire jaillir de
longs jets de foutre sur les bottes noires. Je dois dire que le résultat
était assez beau à voir…

- Qu’est ce que tu attends Éric, je ne vais pas rester comme ça, lèche tout
!

Je me mis à genou pour lécher complètement mon propre sperme sur les bottes
de Karine, une sensation de soumission total m’envahi alors, l’esclave
nettoyant les bottes de sa Dominatrice, difficile de vous expliquer la
sensation de d’apaisement et de bien être que cela procure, mais ça venait
conclure ma première relation homosexuelle.

Nous primes un dernier verre en compagnie de Julien, un garçon vraiment
sympathique, que secrètement j’espérais revoir, mais pour ça je faisais
confiance à Karine elle avait sûrement aimée le spectacle au point de
vouloir le revoir.

Dave
toybabe666@hotmail.com

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>