Cyber Délires SM par Joy01 et Eddy

Les lecteurs nous diront ce que vaut cette expérience ! Car voici deux
fois la même histoire ! Ce samedi Eddy (à Paris) et Joy (à Montréal) se
contactent sur un chat. S’en suivra rapidement une domination improvisée au
cours de laquelle les rôles du soumis et du maître permuteront. L’histoire
est contée une fois par Eddy, et une fois par Joy ! Rien n’a été inventé,
par contre les dialogues chattés très spécifiques ont été réécris !

Domination croisé sur le chat
par Eddy
Je suis accro à Internet mais je suis loin d’être un accro des chats-rooms !

Sans doute est-ce parce que j’ai usé et abusé du minitel ! Des heures et des
heures de connexions ! Que d’argent dépensé en pure perte, que de temps
gâché ! J’ai eu en tout et pour tout au fil de mes folies télématiques eut
un seul contact intéressant (un, pas deux) et sans lendemain !

Sinon, le nigaud que j’ai été s’est comme les autres fait attraper par des  »
entraîneuses  » qui n’avaient pour but que de scotcher l’usager sur un
serveur le plus longtemps possible. Si encore elles avaient un tant soit peu
de conscience professionnelle. Pfuit, même pas !

Un jour, de rage j’ai remisé le minitel dans un carton, et je n’y ais plus
touché. Lorsque j’ai eu accès à l’Internet ce souvenir persistait. Certes
c’est moins cher, il n’y a pas d’entraîneuses (du moins sur les sites
gratuits) mais l’ambiance pré pubère prévalant dans ce genre d’endroit m’en
a rapidement éloigné.

Parfois cependant on m’interpelle, je réponds, il est toutefois exceptionnel
que je prolonge les conversations.

Alors pourquoi ce jour…

Mais quelques minutes de patience !

Ce samedi, les circonstances ont fait que je me retrouve seul à la maison
pour une longue après-midi ! Surprise, ce n’était pas prévu ! Et étant
plutôt excité ces temps-ci, je me projette une petite séance auto
masturbatoire qui pourra ne me faire que le plus grand bien.

Je ne prépare rien, adorant les délices de l’improvisation, mais souhaitant
l’accès facile à mon corps, je me déshabille entièrement.

La température ambiante étant plutôt basse pour la saison en ce mois de juin
2001, je finis par passer une robe de chambre. S’exciter c’est bien, mais ce
n’est pas la peine d’attraper un coup de froid !

Je me connecte à l’Internet, je commence par aller sur mon site d’histoires
préféré, mais il n’y a pas grand chose parmi les nouveautés qui soit de
nature à exacerber ma libido. Je change de plan et vais sur les sites
d’images, je butine : les travestis, les goldens girls, les lesbiennes, le
SM. Quelques belles images dont certaines que je recopie sur mon disque dur,
mais rien qui soit de nature à me provoquer ce petit déclic qui va
déclencher cette longue séance de masturbation comme j’aime à en profiter.

C’est alors qu’une alerte m’avertis de l’arrivé d’un message instantané sur
ma boite hot-mail !

Ça me perturbe plutôt qu’autre chose, mais comme je n’ai rien de mieux à
faire, je réponds.

Le message vient du Québec. La fille se prénomme Joy et a publié sur
l’internet un récit SM que j’ai tellement aimé qu’après son accord je l’ai
mis sur mon site.

- Qu’est ce qu’elle me veut ?

La conversation s’engage, on parle de choses et d’autres, de son dernier
récit, de l’illustration que j’y ai joint… des gens qui chattent avec
elle, je lui demande aussi s’il y a des « trucs » qu’elle n’a pas encore
essayé :
- Les orties !
- Et l’uro ?
- J’ai aimé le fait qu’on me lèche sans avoir été lavée… en fait moi
j’adore exciter et savoir que je peux faire un truc pour rendre fou… je le
fais !
- Dommage que l’on soit si loin l’un de l’autre, mais on peut toujours
fantasmer…
- Et on peut toujours faire du cyber… ça ne donne pas de chaudes caresses
mais c’est hyper excitant !
- Tu es habillée comment en ce moment ?
- Je chatte toujours nue… ou ça dépend si on me demande de mettre des
trucs je le fais !
Je finis par dire à Joy que je ne chatte pratiquement jamais, elle s’étonne
donc un peu de ma présence.
- Le hasard ! Sans doute ! Et puis, je sais pas, tu as quelque chose dans ta
personnalité qui m’attire, qui m’excite, qui me plait bien !
- Ca je peux te dire que c’est réciproque !
- T’es gentille, je te fais un bisou (sur le bout du sein bien sûr !)
- Mmmmmmmm et moi je peux le mettre où mon bisou ?
Voilà qui devient très hot, je rentre bien sûr dans son jeu !
- Un peu plus bas !
- Un bisou dans l’anus avec mon piercing ça t’irait ?
- Ce n’est pas à ça que je pensais, mais pourquoi pas ? Et puis on ne m’a
jamais fait cela, ce doit être génial !
C’est à ce moment précis que j’ai senti que l’on pourrait faire ensemble du
cyber à la fois très, très hard et très sympa, mais je décidais de la
laisser venir pour l’instant.
- Hummm je vois que je ne suis pas la seule à ne pas avoir essayé tous les
trucs !
- C’est vrai !
- Moi j’adore préparer un joli petit cul… et y jouer. avec la langue…
les doigts… les objets…
C’est dingue ce que parfois les mots, quand ils sont amenés d’une certaine
façon peuvent faire. Je bande fort joliment, j’ai ouvert ma robe de chambre
et profite maintenant des périodes de temps de réponse pour me caresser le
sexe et me pincer un peu la pointe des seins.
- Continue, tu m’excite ! Surtout que j’ai le cul très réceptif ! Si tu as
lu mes histoires tu sais que je suis (un peu) bisexuel…
- Oui j’ai tout lu… et beaucoup masturbée dessus… je suis aussi bi… si
j’avais à raconter ce que j’ai vécu avec elle, seigneur !!!!!
Et puis la conversation s’assagit un petit peu, on parle de nous, on essaie
de se connaître un peu mieux, elle me propose de m’adresser une photo !
- Tu veux que je te reste inconnu ou tu voudrais voir une photo ?
- La bonne question ! Mais je te la retourne ! Si tu souhaite te dévoiler,
te montrer à moi, alors d’accord j’accepte de la voir ! Mais si tu préfère
le mystère je l’accepte aussi ! En fait, si j’aimerais bien voir !
- lolllll
Le dialogue s’interrompt un moment, la photo se charge, moment d’angoisse,
il y en tant qui trichent, vais-je recevoir une photo de Pamela Anderson ?
Non la photo est très sage, elle est sur un cheval, recouverte d’un large
chapeau, et elle sourit au photographe, hummmm ce sourire !
- llolllll, dommage pour toi c’est pas un nu !
- Quel joli sourire !
- Merci…
Ce sera Joy qui relancera le dialogue hot, elle m’explique qu’elle a déjà
pratiqué la cyber domination. Voilà qui me donne quelques idées… Si
seulement elle pouvait être d’accord pour jouer avec moi cet après midi,
rien que d’y penser ma bite reste toute dure.
- Et tu faisais la soumise ou la maîtresse ?
- Les deux… ça dépend des fois et des inspirations de chacun !
Allez, je me lance !
- Et si on y jouait ?
Et j’attends la réponse, anxieux !
- Pourquoi pas !!!
Chic, elle veut bien ! M’en voici déjà tout émoustillé !
- Tu voudrais bien me dominer ?
- Oui ! Je peux tout dire ? Je veux dire… ne pas avoir de restrictions
avec les mots ?
- Oui, lâche-toi, sans restrictions, vas-y, je me laisse faire !
J’ouvre ici une parenthèse, parce que j’ai trouvé les précautions de ma
correspondante à ce moment là non seulement pleines de tact et de
correction, mais aussi en harmonie avec la conception du SM que je ne cesse
de défendre sur l’Internet, celui d’un SM Jeu ! Un SM où l’on joue, parfois
durement, mais qui reste un jeu (et quand le jeu est fini, on passe à
d’autres choses !) Comme ça fait plaisir de savoir que parfois on ne prêche
pas dans le désert !
- Le danger de cette chose mais qui la rend excitante c’est que je ne
connais pas tes goûts ni ce que tu peux faire !
- C’est pas grave, on s’amuse ! Tu verras bien à mes réactions si je suis
enthousiaste ou pas à ce que tu m’ordonne !
- Et tu penses parler à qui?
- Je ne comprends pas bien la question ?
Et en plus c’était vrai, couillon que je suis, je ne m’étais pas rendu
compte que Joy avait entamé la domination…
- Je ne comprends pas bien la question qui ??????
Cette fois j’ai compris et je me fais un point d’honneur d’essayer de jouer
le jeu à fond ! C’est d’ailleurs tout ce qui fait l’intérêt de la chose !
- Si, j’ai compris ! Excuse-moi maîtresse !
- J’espère que tu ne te masturbes pas?
- Non, je ne ferais dorénavant rien sans tes ordres !
- Je crois que tu n’as pas bien compris comment finir tes phrases !!!!
- Non, je ne ferais dorénavant rien sans tes ordres ! Maîtresse !
- C’est vrai ce que tu m’as dis… tu es vraiment nul ?
Elle se reprend après ce « lapsus »:
- Nu ?
- Oui maîtresse, je suis nu sous ma robe de chambre, mais je vais l’enlever
!
- J’ai pas dis de l’enlever..
- Alors je la garde, maîtresse !
- Pour qui te prends-tu pour faire des choses par toi-même ?
- Pardon maîtresse !
- Je crois que j’ai pas fais d’erreur tout à l’heure… t’es vraiment nul…
- Oui maîtresse !
- Et le petit nul en question bande t-il ?
- Oui maîtresse !
- Et il ressemble à quoi?
- A un esclave soumis et obéissant qui attend tes ordres, maîtresse !
- Dis-moi nullité… tu as des objets près de toi ?
- Ben, je sais pas trop… quels objets maîtresse ?
- Bouteilles…
- Oui maîtresse !
- Ta femme possède des dildos ?
- On en a un ! Oui, maîtresse !
- Des boules chinoises ? Des pinces…
- Des pinces oui ! Pas les boules, maîtresse !
- Hummm et pourquoi pas une chandelle ?
- J’ai des chandelles, maîtresse, aucun problème !
- Et ta maîtresse a combien de temps pour prendre soin de son esclave ?
- Je te propose jusqu’à 14:30 (il est 14:07) et après on invertit les rôles.
Ca t’irait ?
- Oui ça me va ! Alors va chercher ce que je te demande !
- J’y vais maîtresse !
Je me dépêche de rassembler tout ce bazar, le gode qui est planqué dans le
plafond d’un placard, les pinces au fond de la boite à outils, la chandelle
dans un tiroir, il faut aussi que je prenne un chandelier pour la faire
tenir et du feu pour l’allumer. Et d’ailleurs je l’allume !
- Ca y est, j’ai tout ! Maîtresse !
- La chandelle est allumée ?
- Je viens de la faire, maîtresse !
- Tu prends les devants, on dirait !!!!! Lève-toi et retire ta robe de
chambre !
- Oui maîtresse !
- Tu es bien debout ? Alors, prend les pinces !
- Oui maîtresse !
- Tu en as combien, au fait ?
- 2 pinces de sex-shop, mais sinon j’ai des pinces à linges, maîtresse.
- Les deux pinces du sex-shop je veux les voir à tes couilles… et les
autres à tes seins.
Je n’aime pas en principe les pinces aux testicules, les miens sont très
sensibles. Mais je joue le jeu, on verra bien !

- Oui maîtresse, ça y est, ça fait un peu mal, mais c’est trop bon,
maîtresse !
- Tu crois que de ta douleur j’en ai à foutre quelque chose ?
Elle aussi, elle joue le jeu à fond, et elle le joue très bien !
- Non maîtresse, les seins j’adore, les couilles ça fait un peu mal, mais je
supporte !
- Et le gode, tu vas le mettre ou tu penses ?
A ce moment je cafouille, je crois comprendre qu’elle me donne l’ordre de me
le pénétrer, je le prends, d’habitude je le recouvre d’un préservatif
lubrifié pour faciliter l’intromission, mais je n’en ai pas sous la main, je
l’humecte un maximum, je m’humecte également le trou du cul, puis je
m’écarte les fesses et fais entrer l’objet. Evidemment tout cela prend du
temps.
- Elle est longue ta réponse sale chien !!!!!
- Oui, maîtresse, je me suis bien ouvert le cul et je le fais rentrer, ça y
est, je me suis fait enculer par le gode
- ?????????? Tu fais tout sans que je ne te dise? Tu n’as pas trop bien
compris ton rôle
- Mais non, maîtresse, j’ai attendu tes ordres !
- Il est bien dans ton cul ?
- Quelque chose m’aurait échappé, pardon maîtresse, punissez-moi ! Oui il
est bien dans mon cul et j’aime ça !
- Tu vas tirer sur les pinces de tes couilles et t’enculer plus profond.. Tu
vas t’asseoir sur cette queue que tu as dans ton tit cul… nullité !
- Tirer sur les pinces, un tout petit peu alors, ma maîtresse !
- Oui ! Oh oui je tire…
- Je m’assois délicatement, le gode rentre encore plus profond, c’est bon
j’aime ça maîtresse !
- Je vais te les faire pendre moi tes couilles de merdeux !
- Ok je tire un peu plus, mais ça fait mal, mais je suis content de t’obéir,
maîtresse !
- Tu es dur dis-moi? Ma petite merde est toute dure ?
- Je bande tout dur, maîtresse !
- Je veux voir ton cul bouger sur cette chaise.. et je vais tirer sur les
pinces de tes seins !
- Ohhhhh !
- Tu fais pitié à voir !!!
- Je bouge mon cul sur la chaise, tu verrais dans quel état je suis !
Maîtresse !
- Décris-moi ça… cet état, tu es comment ? Ton tit cul souffre ???? Tes
testicules en peuvent plus ????
- Je suis comme un con sur ma chaise, Je coulisse lentement sur mon gode,
les pinces me font mal, surtout celles aux couilles !
- Ce que j’aimerais attacher des poids aux pinces de tes seins pour les
relier à celle de ton cul, putain !!!!!!
- J’ai des poids, maîtresse ! Si tu veux, je vais les chercher !
- Ouiiiiiii fais-le, mais fais vite !
- Ca y est ! Maîtresse !
- Tu veux les poids où ? Aux seins ? Aux testicules ?
- Aux seins, maîtresse !
- mdrrrrrrrrrrrrrr je crois pas que tu as choisi la bonne réponse !
Je l’aurais parié !
- Pitié maîtresse !
- AAAAAAAAAAHHHAHAHAHAH rien de mieux qu’un esclave qui a peur ! Alors tu
vas prendre les poids…
- Oui maîtresse ! j’attends tes ordres maîtresse, ayez pitié j’ai mal aux
couilles
- Et tu vas les attacher aux couilles !

C’est à ce moment qu’il se passe quelque chose d’extraordinaire. Parce que
j’ai déjà assez mal comme ça, qu’est ce qui m’empêche de tricher ! Je n’ai
tout simplement pas envie (de tricher) pas avec elle ! J’accroche les poids,
il s’agit de poids destinés à tendre les nappes de table, j’en ignore le
poids, ce que je sais c’est que ça tire, ça tire ! Mais je joue, j’ai décidé
de jouer, je tiens bon ! Elle n’est pas folle, elle va bien se décider à me
dire de les enlever !
- Ote ton gode… et lèche-le !
Et c’est là aussi que l’on voit que je suis en plein dans un trip maso,
parce que ce truc, certes classique mais qui me déplait, je le fais sans
discuter une seule seconde, et j’éprouve du plaisir à obéir à cet ordre !
- Je suis si excité que je le fais maîtresse, je ne fais jamais cela
d’habitude !
- je vais poser ma bouche sur ta queue pour ta délivrance
- Merci gentille maîtresse !
- Et retirer doucement les poids sur tes couilles, mais garder les pinces !
- Ouf, merci maîtresse !
Comme quoi, j’avais raison d’avoir confiance ! Et maintenant on change de
registre, on est vraiment dans le virtuel, je m’imagine son visage près de
moi…
- Ma tite bouche de pute… sur cette queue si dure !
- Hummmmmm !
- Mes yeux dans les tiens…
- Ouiiiiiiii !
- A te voir lécher le dildo qui t’as défoncé le cul. mmmmmmmmmmmm !
- Je ne suis pas prêt de l’oublier celui-ci !
- Ma langue qui veut apaiser la douleur de tes couilles… en les léchant
doucement !
- Je suis tout dur, je te les offre !
- Dis-moi bel esclave où veux-tu jouir… je te fais ce cadeau…
- Dans ta bouche, bien sûr, ta belle bouche que j’ai vu sourire sur les
photos !- Mmmmmmm ! Tu sais, elle est si gourmande ma bouche… et elle
adore avaler, lécher, sucer mordre doucement le gland si rouge..
- Je vais jouir en direct !
- Oui c’est ce que je veux ! Sur ma bouche !
- Maintenant !!!!!! Lâche tout ! Je vais en même temps retirer les pinces.
Mmmmmmmmmmmmmmmmm
Je n’avais prévu aucun kleenex, je m’éjacule brutalement sur le ventre, j’en
fous partout, je suis bien, je n’ai même pas envie de m’essuyer, je vais
rester comme cela, pour la suite…

- Et hop ! Et ben quel pied ! On s’est bien marré non ?
- Oui lollll. Pourquoi cette phrase me donne l’impression que t’as rien fait
? Lollll.
L’espace d’un instant ça me contrarie qu’elle puisse penser ça, mais je la
rassure !
- Non j’ai tout fais, et le gode est encore à côté de moi, et il n’est
d’ailleurs pas très net, mai si tu me demande de le lécher à nouveau, je
t’assure que je ne me dégonfle pas !
- Mmmmmm je te le demanderais bien volontiers… mais je ne suis plus ta
maîtresse depuis 5 minutes
- Alors d’accord, je prends ma revanche ?
- Hummmmmm bien sûr !
- Pour la deuxième partie on a combien de temps ?
- Une demi-heure ça te va ?
- Hummmm ça peut aller !
Je n’ai pas eu trop le temps de réfléchir à ce que j’allais lui faire faire,
j’ai d’abord pensé à la chandelle. La mienne est là encore allumée et n’a
pas servi, ou à un petit truc avec du martinet, et puis j’ai soudain envie
de faire de l’uro, de la surprendre, on verra bien…
- Bon alors tu va aller chercher une petite culotte, mais pas une propre,
celle que tu as mise hier, tu va la chercher à quatre pattes et tu reviens à
quatre pattes avec la culotte dans les dents ! Allez ouste !
- Oui maître !
Ce qui est super excitant c’est qu’à ce stade elle ne peut savoir où je veux
en venir !
- Tu me diras quand tu seras prête, petite salope !
J’aurais sans doute du lui demander si moi aussi je pouvais employer les
mots sans restrictions, mais je pense que nous sommes dans un rapport de
réciprocité !
- Je suis là, maître !
- Renifle la culotte et fais-moi part de tes commentaires, petite pute !
- Oui maître ! Bien sûr maître, ce sont des odeurs un peu mélangées maître !
- Enfile la culotte !
- Oui maître, voila maître !
- Et maintenant… pisse dedans…
- ????
Voilà qui a du effectivement la surprendre, la petite Joy !

- Quelques gouttes suffiront
- Mais ça va couler partout maître…
L’objection n’est que ménagère, je peux donc continuer.
- Non, mais je ne t’ai pas dis de discuter ! Tu as des serpillières chez
toi, tu nettoieras après ! Débrouille-toi pour ne faire que quelques
gouttes, pétasse !
- Oui maître, voila c’est fait !!!
- Retire la culotte !
- Oui maître !
Ca devient de plus en plus excitant ! Comment va-t-elle prendre la suite ?
- Lèche-là à l’endroit ou tu as pissé !
- Non, je veux pas faire ça…
Partons toujours du principe que le premier refus ne compte jamais…
- Si tu vas le faire, et plus vite que ça chienne !
- Mais je déteste ça…
- Je veux pas le savoir, fais-le pour ton maître, et si tu n’obéis pas assez
vite je vais te faire boire un verre entier de ton urine !
Super, sa protestation n’est pas si véhémente que ça, et j’ai même préparé
la suite !
- Bon ok, maître !
- Alors tu vois, ce n’était pas si mauvais que ça !
- C’est fort comme goût, maître !
- Pas plus que la bière ! Est-ce que tu pourrais encore pisser un peu, as-tu
encore une petite envie ?
- Oui maître, j’ai envie pour toi maître !
- Ok, alors va chercher un verre et reviens vite, petite pute !
- Je veux pas boire ça maître !!!!!!!!!!!
- Dis donc traînée, pour l’instant je ne t’ai rien demandé, tu l’as ramené
ce verre, oui ou non ?
- J’y vais maître… j’ai ce que tu demandes maître !
- Pisse dedans, fais-moi un bon demi-verre !
- Oui maître, voilà !
- Pour l’instant je ne t’ordonne rien, je ne te force pas, mais dis moi ce
qui ferait tellement plaisir à ton maître !
- Que je boive cette urine de moi maître !
- Oui, petite chienne ! Veux-tu le faire spontanément ou veux-tu que je
t’aide ?
- Je vais pas le faire spontanément, c’est clair !
- Bon alors contente-toi d’approcher le verre de tes lèvres sans l’incliner
!
- Oui maître, voila maître
- Incline le tout doucement de façon à t’en humecter juste un peu les lèvres
!
- Seigneur…
- Allez ! Allez !
- Voila maître !
- ça goûte fort et c’est chaud maître mais je n’ai pu m’empêcher de lécher
mes lèvres de ma langue…
- Et maintenant très vite, tu fermes les yeux, et tu en avales une toute
petite lampée !
- Ohh maître… Ouufffffff bon sang, voila c’est fait !!!!
- Brave fille ! J’espère que tu mouilles à présent !
- Si tu savais maître ?
- Pince-toi le téton de ta main gauche et masturbe-toi de la main droite, tu
as mon autorisation ! Et je vais faire pareil (deux fois en une demi-heure
est-ce bien raisonnable)
- (oui) oui maître
- Ah bon, j’ai eu peur !
- mmmmmmmm c’est bon maître…
- J’ai affiché l’image où tu es sur le cheval de façon à voir ton visage et
je me masturbe en te regardant ! J’adore me masturber devant toi…
- Je te plais maître ?
- Enormément ! Tu as été une bonne esclave, la prochaine fois je te
pisserais dans la bouche !
- Je peux jouir maître ?
- Oui, ma petite pute adorée !
- Merci mon maître… oohhhhhhhhhhhhhhhhh seigneur, maître si tu savais
comme mon clito est gonflé du plaisir que tu lui donne….. et ma chatte
trempée !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! mmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm
- Vas-y ! Vas-y lâche-toi, adorable petite pute !
- Je vais jouir maîtreeeeeee………………..
- Vas-y ! Vas-y moi c’est fait !
- hummmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm bon sang que
ça peut être bon !!!!!!!!!!!!!

- Et voilà, fin du délire, cela fait plus d’une heure qu’on s’amuse.
Franchement je n’ai pas regretté. Il y avait des années que je ne m’étais
pas amusé à un petit trip virtuel, celui là était très fort !
- Seigneur j’en tremble… Lolll
- On se calme !
- Lollllll
- Je vais te dire un secret maître…
- Je ne suis plus ton maître, l’heure est passé, mais dit le secret.
- Lollllll. Il y avait un voyeur !
- Le veinard !
- C’est ce qu’il dit oui si tu avais vu son visage quand j’ai bu la pisse !
Ouffff !
- C’était la première fois ?
- Oui !
- C’est formidable ! Tu ne regrette pas j’espère ?
- Non pas du tout !
- Et toi ?
- Oh que non ! Tu as été formidable, dans les deux parties !
- Oh toi aussi !
On s’est quitté ensuite en se disant plein de choses gentilles. J’avais
besoin de souffler un peu après cette expérience. J’ai rangé les
« instruments », je suis allé prendre une douche, puis en revenant j’ai éteint
l’ordinateur, mais avant j’ai voulu revoir la frimousse de Joy, j’ai chargé
sa photo, et mon visage s’est alors éclairé d’un sourire, j’ai eu alors
l’impression l’espace d’une seconde que son image me renvoyait ce sourire.

Eddy

********************************************************
Cyber délire
vu par Joy
Voilà bien une autre des mes petites expériences. Beaucoup de gens pensent
que de faire du cybersex est un peu ridicule sinon beaucoup. Je peux dire à
ces gens qu’il devrait essayer juste une fois avec toute ouverture d’esprit
avec ce genre de fantasme, car le faire avec une personne qui comme nous est
excitée par l’inconnu qui est derrière l’autre écran et qui va faire tout ce
qu’on peut lui demander est assez génial. Pourquoi ne pas tout essayer pour
combler cette jouissance qui nous tenaille le corps ? Donc voici ce qui
c’est passé lors de ce cybersex.

J’ai rencontré cet homme, Eddy, par sa curiosité sur moi suite à mes écrits
publiés sur son site d’histoires coquines. Nous étions donc, un matin, à
chatter lui et moi et il me posait des questions assez précises sur ma
sexualité et je faisais de même avec lui. Nous nous sommes trouvés un esprit
assez large pour pouvoir nous parler franchement de ce nous vivions chacun
de notre côté. Après quelques minutes de cette conversation, nous avons
découvert que nous étions assez excités de cette discussion. Je lui proposai
donc d’aller plus loin de ce que nous étions entrain de faire. Il est
convenu que je suis sa maîtresse pour le premier acte et qu’il deviendrait
lui mon maître à son tour pour le deuxième acte de notre petit jeu.
Évidemment en acceptant ce jeu entre nous, nous étions pour faire exactement
ce que chacun demanderait à l’autre. Je lui demande donc s’il a des
objections pour certains mots vulgaires que je pourrais lui dire. Il me
répond que non. Tant mieux que je me dis ça va être encore mieux. Pas facile
de jouer sur le net en plus s’il fallait y avoir des restrictions à
respecter ça deviendrait plutôt difficile et pas du tout excitant.

Une chose qu’il ne sait pas c’est que moi je ne suis pas seule. Mon copain
est dans la place et je lui dis que je vais jouer avec Eddy. Il est tout
sourire. Il s’installe sur le canapé et retire son pantalon. Moi comme
d’habitude je suis presque toujours nue quand je veux m’exciter sur le net
et au moment de l’arrivée d’Eddy sur mon chat je faisais lecture de quelques
histoires que je n’avais pas encore lues. J’avais pris la précaution de
demander à Eddy combien de temps on disposait pour jouer tous les deux et il
me répond :

- Une demi-heure chacun ça te va ?
- Oui bien sur !

Ne pas savoir le temps qu’on dispose peut drôlement frustrer quand on a pas
le temps de finir.

- Dis moi, tu as des objets ?
- Comme quoi ? me demande Eddy.
- Comme quoi, quoi ? Tu peux pas dire maîtresse à la fin des tes phrases ?
- Oui maîtresse, pardon, tu veux que je prenne quels objets ?
- Tu as une bouteille ?
- Oui maîtresse !
- Ta femme a des dildos ?
- Oui j’en ai un, maîtresse. !
- Tu as des pinces, une chandelle ?
- Oui maîtresse, j’ai tout ça !
- Va les chercher et reviens ici.
- Oui maîtresse !

A ce moment on peut toujours douter de l’autre, mais je sentais qu’Eddy
jouait le jeu. A ses écrits que j’avais passé de longues soirées à lire
j’avais détecté de lui un goût de l’aventure sexuelle. Moi ? Je mouillais
déjà de ce que je voulais lui faire exécuter par mots interposés. Mon copain
? Ca l’excitait drôlement à le regarder déjà se masturber sur le canapé. Je
lui souriais et lui dit :

- Je crois que je vais bien m’amuser mon amour et tu sais quoi ? Tu vas
faire exactement ce que je vais demander à Eddy !

Eddy revient assez vite et mon copain partit de ce pas prendre les objets
que j’avais exigés d’Eddy.

- Voilà maîtresse !
- Bien ! Dis-moi Eddy, tu es dur ?
- Oui !
- Oui qui ?
- Oui maîtresse !
- Tu vas retirer ta robe de chambre maintenant petite nullité !
- Oui maîtresse !
- Combien de pinces tu disposes ?
- Deux pinces du sex-shop maîtresse et des pinces à linge aussi si tu as
besoin maîtresse !
- Tu vas mettre les pinces du sex-shop sur tes testicules et les autres sur
tes seins !
- Oui maîtresse !

Je me demande vraiment si Eddy va oser le faire !!! Mon copain lui n’hésite
pas une seconde. Le spectacle de l’avoir sous les yeux en pensant qu’Eddy
fait la même chose ouffffffffff j’en trempais ma chaise !!!

- Voilà maîtresse ! Sur mes testicules ça fait mal un peu mais je supporte !
- Tu crois vraiment que j’en ai à foutre que tu éprouves du mal ?
- Non maîtresse !
- Tu sais ce que je veux que tu fasses du gode ?
- Je me suis enculé avec le gode maîtresse.

Je crois ici qu’il avait compris que je voulais qu’il le fasse de suite.

- Tu es qui petite nullité pour décider de t’enculer ?
- J’ai le gode bien dans mon cul maîtresse !
- Tu vas t’asseoir dessus !!!
- Je bouge mon cul sur la chaise maîtresse, si tu me voyais !!!
- Ce que tu me fais pitié ! Sûrement que je voudrais te voir !

J’étais si excitée de l’imaginer ainsi. Je prenais le temps de me masturber
entre mes questions et les réponses d’Eddy. Mon copain lui se masturbait
toujours dans son coin avec les couilles lourdes des pinces. Je ne le
regarde pas trop pour ne pas jouir sur le moment et lui demande de
s’introduire le gode en lui comme le fait Eddy et il le fait sans hésiter.

- Ce que j’aimerais te mettre des poids au bout de ces pinces.
- J’en ai !!! Dit Eddy. Tu veux que j’aille les chercher ?

- Heu et pourquoi pas ? me dis-je !!! Mais il en redemandait le coquin
d’Eddy.
Si vous aviez pu voir l’air de mon copain … Il me suppliait de ne pas lui
mettre les poids. Il n’avait pas à me supplier c’est lui qui le ferait !

- Ouiiii et reviens vite !

Wow ! Ma chatte qui me joue de ses tours. Je crois qu’elle adore, elle aussi
tout comme mon copain la façon que j’ai de m’occuper d’eux.

- Voilà maîtresse, j’ai les poids !
- Et tu vas les mettre où, tu crois ?
- Sur les seins ! me répond Eddy.
- Hahahahaha je crois que ce n’est pas la bonne réponse sale chien !
- Pitié maîtresse !
- Hahahahaha ta peur me fais plaisir à lire. Prend les poids et attache les
bien aux pinces des tes couilles !

A ce moment je me suis dis « il va pas le faire car ça ne doit pas faire du
bien, déjà que les pinces oufffff alors les poids !!!! »J’entends derrière
moi mon copain qui commence drôlement à souffrir en me demandant de faire
vite. Lui aussi est assis sur le gode, lui aussi a les poids attachés aux
couilles et lui aussi est drôlement bandé.

- Voilà maîtresse, c’est fait ! Me dit Eddy

Comme je vois le temps passer, je me dis qu’il est temps de libérer les
pauvres hommes.

- Retire le gode de ton cul Eddy et suce-le !

Il me dit qu’il n’a pas l’habitude de le faire mais qu’il est si excité
qu’il va le faire.

- Voilà maîtresse, je lèche le gode !
- Je vais te sucer maintenant pour avoir été si obéissant.
- Merci ma maîtresse ! me dit Eddy
- Tu peux aussi retirer les poids de tes couilles mais tu gardes les pinces
je vais te les lécher pour te récompenser et te délivrer enfin.

Je crois qu’il doit vraiment être soulagé car si je me fie au oufffff de mon
copain…

- Ma petite bouche de pute va bien te sucer maintenant. Je vais le faire en
te regardant dans les yeux…je veux te voir lécher le gode quand je te ferai
jouir. – Je suis dur ! Qu’il me dit.
- Je vais te lécher les testicules pour te soulager un peu et dis moi où tu
veux jouir ? Jje te dois bien ça pour ton obéissance.
- Je veux jouir sur ta bouche !
- Elle est tellement gourmande ma bouche tu sais, elle va te sucer, te
lécher, te mordre le bout de ton gland si rouge !
- Je vais jouir en direct !
- Oui je veux que tu jouisses sur mes lèvres Eddy et je vais retirer les
pinces en même temps !

Après quelques secondes Eddy me reparle en me disant qu’il avait pris son
pied. C’est drôle pendant une seconde ou deux je doute de ce qu’il a fait et
lui dit.

- Je t’assure que j’ai tout fait et si tu veux, je peux encore lécher le
gode !
- Je ne suis plus ta maîtresse depuis 5 minutes ! lui dis-je

En même temps j’entends mon copain qui éjacule comme un dingue. Il gémit
d’un plaisir fou c’est clair.

- Je prends ma revanche maintenant ?
- Oui bien sûr !!!

Ce que je peux avoir hâte de savoir ce qu’il va me dire de faire !

- Va chercher une petite culotte sale, celle d’hier, et tu le fais à quatre
pattes et tu reviens aussi à quatre pattes !

Oui et quoi d’autre ? ? ? Me dis-je, ça commence bizarre pour moi là… fair
le chemin de la maison à quatre pattes… pas facile sur les genoux ça !

- Oui maître ! !:
- Je suis là, maître !
- Sens ta culotte petite pute, et dis-moi tes commentaires ?
- Il y a plusieurs odeurs maître !!!
- Enfile ta culotte !
- Oui maître !
- Et maintenant, me dit le charmant homme, pisse dedans !
- ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?

Heu, je ne voulais pas trop faire ça mais bon. Je lui dis que ça va couler
partout.

- Tu nettoieras, pétasse ! Dit-il. Fait ce que je te demande !
- Oui maître !
- Voilà maître ! C’est fait !
- Retire ta culotte et goûte ta pisse !
- Non je veux pas faire ça !

Je n’avais jamais voulu le faire jusqu’à maintenant. J’avais bien sûr uriné
pour mon copain mais jamais goûtée moi-même !!! Et si vous aviez vu à cet
instant le visage d’étonnement du copain en question !!!

- Si tu vas le faire, chienne. !
- Mais je n’aime pas ça maître !!!
- Fais le sinon tu vas boire un verre complet de ta pisse !
- Bon OK, maître !
- Tu vois bien que c’est pas si mauvais !
- C’est fort comme goût maître !
- Pas plus que la bière !!! Me dit Eddy.

Après quelques secondes il me demande d’aller chercher un verre. Je me dis
« pas ça !!!! »

- Je vais pas boire maître !
- Petite traînée, tu le ramène ce verre oui ou non ?
- J’y vais maître !
- Voilà maître j’ai ce que tu demandes !
- Fais-moi un bon demi verre !
- Voilà, maître !

Eddy me dit qu’il me force pas pour le moment mais me demande qu’est ce qui
ferait plaisir à mon maître. Je vous le donne en mille !

- Boire mon urine maître !

Mon copain à ce moment là est dans une érection d’enfer. Il regarde, si
attentionné de voir cette scène.

- Oui petite chienne et tu veux le faire toute seule ou tu veux que je
t’aide ?

Le faire toute seule ? Oui et quoi d’autre ? Pourtant j’étais excitée de le
faire, ma chatte était si mouillée de mes doigts qui s’y engouffraient à
chaque fois qu’ils quittaient le clavier. Eddy pour m’aider me dit de ne
poser que les lèvres sur le bord du verre et d’y goûter de cette façon.

- C’est chaud et ça goûte fort, mais je n’ai pu m’empêcher de lécher mes
lèvres !

- Maintenant ferme les yeux et prend une petite gorgée !
- Seigneur!
- Oufff voilà, c’est fait maître !
- Brave fille, j’espère que tu es mouillée ?

Il espère que je serai mouillée ! NON voyons Eddy je ne peux pas être
mouillée de t’avoir fais jouir et de voir mon copain excité comme un malade
à me voir faire tout ça…. C’est clair que je suis mouillée et tout ce que je
veux c’est jouir aussi ………

- Pince le bout de ton téton me demande Eddy et masturbe-toi de l’autre
main. Je vais me masturber encore une fois, me dit Eddy
- Est-ce bien raisonnable me demande-t-il ?
- Oui ! Que je lui réponds !
- J’ai affiché la photo que j’ai de toi et j’aime me masturber devant toi !
- Je te plais maître ?
- Oui tu as été une bonne esclave et la prochaine fois je te pisserai dans
la bouche me répond mon charmant maître.
- Je peux jouir maintenant maître ? L’implorais-je presque.
- Tu peux jouir maintenant oui !

Alors la … je lâche tout et me jette sur ma chatte à deux mains en me
masturbant comme une petite salope que je suis. Mon copain était sur le
point lui aussi d’éjaculer (ce qu’il fit en éjaculant sur mes seins) en me
disant que j’avais été une bonne petite garce avec Eddy et qu’il avait adoré
ce qu’il avait vu. Pour Eddy je lui signifiais par des OHHHHHHHHHH et des
mmmmmmmmmmmmmmmmmm que je jouissais enfin.

- Ca faisait un bon moment que je ne m’étais pas amusé à un trip délire
virtuel me dit Eddy.
Et moi pour toute réponse et avec un sourire je dis que j’en tremblais
encore. C’est exactement à ce moment la que je choisis de dire à Eddy que je
ne suis pas seule et que mon copain avait tout vu.

- Tu ne regrettes pas j’espère ? C’était la première fois pour l’uro ? Me
demande Eddy.
- Oui c’était la première fois et je ne regrette rien et toi ?
- Oh ! Non je ne regrette pas dit Eddy tu étais formidable dans les deux
parties !
- Toi aussi tu l’as été !

On se quitte après quelques mots échangés et bien sur des bisous et des
mercis en se disant à la prochaine. Mon copain et moi avons fini tout ça
dans la douche en se souriant et en se disant que c’était encore une fois
très génial d’avoir pu jouir d’une façon différente des autres fois. Oui
nous étions si gourmands, si gourmands.

Note de l’auteur : Je n’ai pas eu comme Eddy l’idée de reprendre le texte de
notre délire donc comme vous le constaterez peut-être de petits oublis ou
des mots placés à la mauvaise ligne peuvent avoir eu lieu. Désolée mais
après tout écrire ce texte après une ou deux journées passées, pas facile de
tout retenir dans l’ordre.

Joy
(précisons pour les lecteurs peu habitués aux conventions des « chats-rooms »
que « mdr » est l’acronyme de « mort de rire » et « lol » celui de « lot of laugh »
(littéralement « beaucoup de rire »)

Première publication sur Vassilia, le 24/06/2001

Ce contenu a été publié dans Confessions, Histoires, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>