Aude au Sauna par X et Sylvain_Zerberg

Ma copine et moi nous rendons assez régulièrement dans un sauna échangiste,
car de tous les établissements échangistes que nous avons fréquenté, c’est
le sauna qui nous a le plus séduit. Aude a 30 ans, moi 37. Nous nous fixons
souvent des défis, pour pimenter nos sorties, et ce samedi soir, comme
d’habitude, je posais sur le lit, la tenue dans laquelle je voulais que ma
copine se rende au sauna. Je ne sais pas pourquoi, mais très excité ce soir
là, je décidais de l’habiller vraiment comme une pute. Je lui mis un petit
short qui dévoile les trois quarts des fesses, des cuissardes, un haut noir
transparent, et un petit blouson en cuir noir. Je rigole tout seul, sachant
qu’elle refusera de s’y rendre comme cela. Je redescends dans le salon et
lui dis qu’elle peut aller se préparer, elle monte, j’attends la réaction,
il se passe bien 10 minutes avant qu’elle ne redescende, j’entends ses pas
dans l’escalier, et attends de découvrir sa tenue.

Surprise, elle s’est habillée juste avec ce que je lui ai mis. J’en ai
presque peur, sa tenue risque de provoquer une émeute. Mais toujours et
encore plus sous le coup de l’excitation, je ne dis rien si ce n’est :

- Tu es très sexy, une vraie salope. On y va ?
- Allez ! me dit-elle. Seulement on va changer un peu ce soir, on va y aller
ensemble, mais vers le sauna on se sépare afin que les mecs ne sachent pas
qu’on est ensemble.

Cette idée me paraît géniale, et arrivés à proximité du sauna, on se
concerte, qui y va en premier ?

- Moi me dit elle, toi tu viens dans un quart d’heure.
- Ok, et tu vas faire quoi ce soir ? Lui demandais-je
- On verra selon l’ambiance et les personnes ! me répondit-elle.

Ca y est elle est partie, je la vois franchir la porte de l’immeuble où se
trouve le sauna, et disparaître, je prie pour qu’elle ne croise personne,
sinon elle va droit au viol. Le quart d’heure passé, je me dirige à mon tour
vers le sauna, j’entre et on me demande si je viens seul, je réponds oui, et
le patron rechigne, me dit que ça fait beaucoup, que ce soir il n’y a que
des mecs, une quarantaine et une seule fille… Aude est donc la seule femme
! Voilà qui commence à m’inquiéter, du coup je lui décris ma copine, le met
dans la confidence et ouf, il me laisser entrer, et me remet une serviette
comme à l’accoutumé.

J’entre aux vestiaires, me fous à poil, et m’entoure de la serviette. Il me
tarde de savoir où Aude se trouve et ce qu’elle fait. Je connais pas mal les
lieux alors je me rends au bar en cheminant par les couloirs qui donnent sur
de nombreuses petites pièces, dont chacune comporte des particularités. Un
attroupement s’est formé vers le « glory-hole » autrement dit « la cabine à
trous », il s’agit d’une petite pièce meublée d’un lit, et dont la
particularité est qu’elle comporte tout autour une vingtaine de trous dans
les murs à la hauteur d’une bite et à peu prés assez gros pour le passage
d’une verge et des couilles. Mais trop étroits pour passer une main.

J’en fais le tour et constate que curieusement tous les trous sont occupés,
et à moins d’avoir un groupe d’homos à l’intérieur, je suppose qu’il s’agit
de ma Aude. De toute façon les commentaires vont vite confirmer ma pensée
lorsque j’entends. « Comme elle suce bien cette salope ! » Pas de doute
c’est bien elle. Malheureusement, je ne peux rien voir de ce qui se passe,
et donc je m’approche de celui qui semble être l’élu du moment. Aude adore
sucer, et tout autant avaler le sperme, ce qui n’est pas toujours le cas
lorsque des filles sucent des inconnus. Le mec qu’elle suce va bon train de
commentaires, et sans rien pouvoir voir, je devine assez bien selon ses
dires ce qu’elle lui fait.

- Putain elle me lèche les couilles, elle tire me décalotte à fond, elle va
m’arracher le frein, maintenant elle me lèche le gland

Il est plaqué contre le mur sans même bouger, apparemment ce qui se passe de
l’autre côté lui suffit, il annonce qu’il va jouir,

- Une vraie pute elle m’a gardé dans sa bouche, pourtant qu’est ce que je
lui ai mis !

Cela ne m’étonne pas, elle n’a jamais aimé qu’il en soit autrement. Après un
bref instant, il dégage le trou qui est aussitôt pris d’assaut. Je suis très
excité de savoir que ma salope de copine est là dedans, mais un peu frustré
de ne rien pouvoir voir. C’est vers le dixième mec, que j’arrive enfin à
avoir un trou libre, mais je n’introduis pas ma bite, mais mon œil afin de
pouvoir voir ce qui se passe. Aude est bien là, le visage collé au mur, elle
sur l’autre cloison ce qui me permet de la voir très bien de profil, j’adore
la voir sucer, et les propos tenus par le mec qui se fait astiquer reflètent
bien la réalité de ce qui se passe dans la cabine. Elle passe de bite en
bite, et c’est vers la vingtième, qu’elle change de stratégie, je la vois se
tourner et plaquer ses fesses contre le mur à l’emplacement d’un trou, en
fait elle vient de choisir une bite recouverte d’un préservatif. La longue
bite qui en sortait disparaît dans son ventre, là je suis fou ! Du coup tous
les mecs qui ont une capote sur eux la revêtent, et attendent leur éventuel
tour et se plaquent encore un peu plus contre le mur des fois qu’on
viendrait à leur piquer leur trou. La situation est des plus perverses, ma
copine se fait mettre par des inconnus à travers un trou…

Elle se donne comme jamais, à fond et sans limite. Si elle voyait la gueule
de certains, elle ferait des bonds, mais elle ne voit que leur bite, et
heureusement. Elle passe de bite en bite, tantôt se faisant prendre quand
l’engin est protégé, tantôt suçant tout en branlant les deux bites voisines.
A un moment, sûrement trop excité, de la bite qu’elle avait en main, coule
un liquide épais et blanc, n’hésitant pas une seconde, elle délaisse la bite
qu’elle avait en bouche, pour engloutir celle qui se vide. Le spectacle est
des plus érotique, j’en jouis presque rien qu’au contact de ma serviette.
Après avoir vidé la moitié des mecs présents, il semble qu’elle se dirige
vers la porte.

Par mon trou je l’aperçois qui va sortir, je ne sais que faire, aller la
voir ou la suivre de loin. Je m’arrange pour qu’elle me voie sur son
passage, mais fais comme si de rien n’était. Elle se dirige vers les
douches, entièrement nue, tenant sa serviette à la main. Au passage pleuvent
les réclamations :

- C’est fini ?
- Et moi ?

Elle leur répond qu’elle a quand même le droit de souffler cinq minutes, que
de toute façon elle ne doit rien à personne, que c’est une femme libre et
j’en passe, faut pas trop l’asticoter ma Aude !

Mais les mecs ont décidé de ne pas la perdre, ils la suivent aux douches
communes, prétextant eux aussi une chaleur subite. Moi je me tiens vers
l’entrée d’où j’assume mon rôle de cocu voyeur.

Aude prend une douche, des mains se baladent sur elle sans qu’elle donne
l’impression d’y faire attention. Puis une chose curieuse se produit, le mec
à côté d’elle se met à uriner devant lui, puis observe la réaction de Aude,
elle l’a vu, mais ne dit rien, engaillardi par son attitude, le mec se
tourne vers elle et lui pisse carrément dessus maintenant. En souriant, elle
lui dit

- Hummm c’est chaud.

Jamais je n’aurais cru ma nana aussi salope, je la reconnais pas, elle qui
voulait toujours que je sois prés d’elle, et qui était contre certaines
pratiques…Je faillis m’étaler par terre, lorsque je la vis se baisser et
prendre dans sa bouche la queue de ce mec qui pissait encore. Curieusement
rien ne sortit de sa bouche, je la voyais déglutir rapidement, elle le
buvait comme elle ne m’avait jamais fait à moi. La scène avait déclenché
diverses réactions, certains mecs disaient que c’était dégueulasse, et
s’étaient retirés, d’autres au contraire s’étaient rapprochés et se mirent
en devoir de lui pisser dessus.

Aude toujours à genoux, recevait sur tout le corps l’urine de 7 ou 8 gars.
Elle les léchait à tour de rôle, les suçait, jouait avec ces bites molles,
avalant des lampées d’urine par-ci par-là. Je n’osais pas me joindre à eux
de peur de tout gâcher. Et Aude ne me fit aucun signe en ce sens. Après
qu’ils se soient bien vidés la vessie sur et dans ma copine, ils
commencèrent un joyeux gang bang, l’enfilant d’abord les uns après les
autres, puis par deux et enfin par trois, un dans chaque orifice. Ma
serviette tenait seule pendue à mon sexe comme à un portemanteau. La vue de
ma copine dans cette copulation sauvage était presque insoutenable
d’excitation. Chacun se vidèrent les burnes dans l’orifice qu’il occupait,
puis tous prirent une vraie douche cette fois. Je pensais que c’était
terminé et qu’on allait enfin se concerter discrétos. Aude avait les jambes
un peu écartées, ils n’avaient pas fait semblant.

Aude croisa mon regard certainement pour jauger où en était ma pensée, je ne
sais pas ce qu’elle lu sur ma tête, mais tout en se frottant le corps, elle
pris dans sa main la verge de son voisin, fit comme si elle le lavait, puis
elle le fit tourner et glissa sa main entre ses jambes par derrière pour lui
saisir les testicules, elle aimait triturer les couilles. A l’expression du
visage de l’homme, elle semblait le broyer dans ses doigts, et quelques
sursauts me le confirmèrent. Puis elle s’agenouilla derrière le gars, et
approcha son visage de ses fesses. A ce moment elle me toisa du regard,
sortit sa langue, et la promena entre les fesses du gars. Celui-ci semblant
apprécier la caresse, écarta les jambes pour permettre à Aude une caresse
plus appuyée, ce qu’elle fit, je voyais sa langue s’attarder sur l’anus, et
y entrer sur quelques centimètres. J’aurais donné n’importe quoi pour être à
la place du mec. Elle lui léchait le cul tout en lui broyant les couilles,
puis elle commença à le branler. Sans lâcher son trou du cul, elle le fit
jouir dans sa main, avec le contact de l’eau, le sperme se transforma vite
en gelée épaisse. Elle étala cette gelée entre les fesses du mec, et
continua de le lécher, si bien qu’elle avala cette purée. Après cet épisode
mémorable sous la douche, elle me rejoignit, et me demanda pour la première
fois.

- Tu viens avec moi ?
- Où çà répondis-je ?
- Suis-moi. !

Je la suivis et elle m’entraîna dans la première cabine de ses exploits. Les
mecs pensèrent que j’étais l’heureux élu avec qui elle avait décidé de
s’isoler. Mais à peine avions nous fermé la porte à clef, que comme des
chenilles, les bites traversèrent à nouveaux les trous de la pièce. Mais
cette fois j’allais pouvoir contrôler la situation, enfin c’est ce que je
croyais. Elle m’entraîna avec elle vers une cloison et elle se mit à sucer
un sexe comme j’aimais en voir, épais, un gros gland, très volumineux pas
rapport à la tige, très long, et de toute évidence circoncis. Après une pipe
assez rapide, je vis qu’elle se retirait de sa proie, et fit jouir le mec
sur ses seins. Elle avait des coulures abondantes sur les joues, les seins,
le ventre.

- Maintenant nettoie !
- Quoi !
- Tu as voulu que je sois salope, je l’ai été, alors a moi de réaliser mes
fantasmes ! Nettoie moi !

Comme dans un rêve, je nettoyais de la langue les traînées de sperme
rependus sur le corps de ma copine. J’avais un peu peur qu’elle ne m’impose
de faire la même chose avec la quinzaine de bites qui en demandait encore…
mais ce n’était pas tout à fait son plan. Elle me prit par la main, se
dirigea vers une des bites qui émergeait d’un trou, elle choisit une belle
queue noire, épaisse, longue et luisante, et commença à la sucer avec
application, puis par gestes me fit signe de prendre le relais. Je
n’hésitais même pas, et commençais à la sucer avec application. La queue du
mec était particulièrement raide et après quelque mouvements de va-et-vient
je reçu tout dans la bouche, Aude me choisit après une autre bite, une belle
blanche au gland violacé, et tandis que je la suçais, elle s’en choisit une
autre.

Les mecs à l’extérieur comprirent ce qui se passaient et plusieurs d’entre
aux quittèrent l’endroit. Tandis que je suçais cette nouvelle bonne bite, je
vis sortir Aude qui me chuchota qu’elle revenait de suite. Effectivement,
trois minutes après alors que je finissais ma fellation, je l’aperçu, elle
avait un type à ses côtés, le genre de mecs comme on en voit partout !

• Tends ton cul ! Il va t’enculer ! Me dit simplement Aude

Alors je me mit à quatre pattes et attendis, je savais qu’après cette ultime
expérience, nous quitterions Aude et moi le sauna en amoureux, plus amoureux
que jamais sans doute.

Fin

Reprise de pages 1 et 2 d’un récit de SophieXXX intitulé « Au sauna »,
modification des prénoms et réecriture de la page 3 introuvable. Si l’auteur
initial veut nous contacter ce sera avec plaisir

Sylvain

Ce contenu a été publié dans Histoires, Récits, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Aude au Sauna par X et Sylvain_Zerberg

  1. ramatuelle dit :

    Comme dit l’autre c’est une histoire et on n’y croit pas une seconde, mais cette galerie de fantasme a réussi a redresser mon membre qui réclame maintenant une petite branlette. Ne le faisons pas attendre, voulez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>