Gazette 442 – Swaziland

Une ville du Swaziland, petit pays enclavé entre l’Afrique du Sud et le Mozambique, a décidé de mettre à l’amende les amoureux qui s’embrasseraient trop fougueusement en public, un comportement jugé « indécent ».Ils risqueront 120 emalangeni (9 euros) d’amende, a expliqué jeudi Mzwandile Ndzinisa, le secrétaire de mairie de Siteki, cette petite ville située dans l’est du royaume. Mais on pourra toujours faire un bisou à un enfant, a-t-il précisé. « Ce qui est fait en privé doit être fait en privé, pas en public », a souligné la responsable des finances locales Sthembile Simelane.

Pour Thembi Mdlovu, une habitante de Siteki, « s’embrasser en public ne se fait pas dans notre culture ». Et d’ajouter qu’elle n’ose pas embrasser sur la joue son fils adolescent.

Au Swaziland une loi nationale interdit déjà d’uriner dans la rue, d’avoir des relations sexuelles dans des lieux publics, de jeter des papiers par terre et de vendre des marchandises sur les trottoirs.

Petit royaume où les traditions sont très fortes, le Swaziland est moins prude au début du printemps quand des milliers de jeunes vierges dansent nues, seulement vêtues d’un pagne cache-sexe, devant le roi Mswati III, dernier monarque absolu d’Afrique, qui peut à l’occasion se choisir une nouvelle épouse.

Ce contenu a été publié dans Gazette, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>